AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Queyssi (Traducteur)
ISBN : 2811204202
Éditeur : Milady (22/10/2010)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 132 notes)
Résumé :
La guerre contre les démons ne fait que commencer.
Au Sud, Ahmann Jardir a rassemblé les tribus et s’est proclamé
Libérateur. Au Nord, tous vénèrent l’Homme-rune, capable de vaincre les démons à mains nues. Autrefois alliés, les deux hommes sont désormais ennemis jurés. Ils devront pourtant affronter ensemble une nouvelle race de démons, plus intelligents et bien plus redoutables.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  06 août 2016
Après un premier tome que j'avais rapidement qualifié de "coup de coeur", je me suis replongée dans la saga "Le cycle des démons" durant mes vacances. "La lance du désert" est comme son prédécesseur : sombre et addictif. Certes, il comporte quelques longueurs, toutefois il est véritablement prenant et gagne en puissance grâce à ses personnages vraiment bien développés.
Dans ce second tome, on va surtout découvrir la jeunesse puis l'ascension de Jardir Ahmann, un personnage que l'on avait brièvement rencontré dans "L'homme rune" (il avait trahi Arlen en lui volant la lance puis en se débarrassant de lui). J'avoue que je n'aimais pas trop ce protagoniste en raison de son égoïsme, toutefois j'ai pu en apprendre davantage sur lui. Son passé ainsi que celui d' Abban ne sont pas faciles ! Leur culture est très différente de celle du Nord ! Jardir a vraiment dû se battre pour trouver sa place... En effet, à Krasia, les Hommes ne peuvent devenir que trois types d'individus : des guerriers qui ne vivent que pour se battre ("sharum"), les personnes suivant la religion ("dama") et les marchands, ces êtres inférieurs et lâches qui ne savent pas se battre ("khaffit"). Jardir a dû évoluer au coeur d'une école où seuls les plus forts survivent. L'amitié n'a pas sa place, ni même la pitié ou l'empathie... Par exemple, si un ami est blessé, il veut mieux l'achever plutôt que de le soigner et de faire de lui un infirme. Jardir, autrefois si gentil et attentionné, a dû radicalement changer pour devenir un Homme... Son ascension est aussi intéressante que sa rencontre avec Arlen qui va le changer : il va se proclamer "Le Libérateur" et va vouloir assouvir/unifier les peuples du nord pour la Sharak Ka. Un autre personnage intéressant va également surgir : il s'agit d'Inevera, la Damajah. Femme cruelle et manipulatrice, elle va prouver qu'elle a un grand rôle dans le récit... Cersei Lannister de "Game of thrones" n'a qu'à bien se tenir...
Bien évidemment, on va retrouver le trio de héros, à savoir Leesha, Rojer et Arlen. Étant donné qu'il y a un an entre le premier et le second tome, quelques changements ont eu lieu. Beaucoup de villageois voient en Arlen un être suprême : le Libérateur. Ce dernier les a protégés et entraînés afin de faire d'eux des guerriers. de son côté, Rojer essaye de former des musiciens à son art. Je l'ai trouvé assez effacé et espère le voir davantage plus tard. Quant à Leesha, elle va raffermir son contrôle sur le Creux du Coupeur et va former plusieurs cueilleuses. Son coeur lui jouera également des tours, puisqu'elle cherchera enfin à trouver quelqu'un avec qui partager son lit... (D'ailleurs, je ne pensais pas qu'elle céderait aux avances de l'un des personnages... Je préfèrerais qu'elle soit avec Arlen même si ce dernier se refuse toujours à elle...) Leesha était l'un de mes protagonistes favoris dans le premier tome, néanmoins je me suis lassée d'elle... Certes, elle a vraiment un sale caractère et sait se faire obéir, mais ce qui m'a le plus chiffonnée, c'est que tous les hommes sont à ses pieds. C'est la Femme parfaite aussi belle que dangereuse qu'il faut à tout prix séduire ou convoiter, mais qui se refuse à chaque fois. C'est lassant... Elle est tellement indécise ! J'avais l'impression que Peter V. Brett se répétait sans cesse avec elle.
D'autres personnages comme Gared ou Wonda vont également avoir leur importance. Mais la plus surprenante reste Renna qui va vraiment subir diverses épreuves et va évoluer. de temps à autres, la narration permettra de suivre son quotidien. Même si elle est devenue impétueuse, j'ai apprécié sa transformation. C'est l'un des protagonistes que j'ai préféré. Cela dit, j'ai tout de même trouvé que certains personnages féminins manquaient de nuance. Elles sont toutes belles et fortes, mais cela s'arrête là... Certes, elles ont un passé douloureux, cependant c'est souvent la même chose (un viol). J'aurais souhaité plus de subtilité, de psychologie ou de différence... Les personnages masculins sont bien plus approfondis...
En plus des nombreux héros qui valent le détour, l'action et les manipulations sont au rendez-vous dans ce second tome. En effet, les démons/chtoniens sont toujours autant présents. Certains sont même surpuissants et attendent leur heure... Quelques affrontements m'ont grandement plu ! Par ailleurs, les cultures de chaque peuple sont vraiment très riches, on a toujours l'impression de découvrir quelque chose de nouveau ! Mais il faut aussi avouer que l'auteur a tendance à s'étaler à cause de son univers trop dense. Ainsi, l'intrigue principale met du temps à arriver et certaines scènes comme celles de Renna peuvent paraître inutiles avant d'arriver au dernier tiers de l'ouvrage. Bien que j'ai savouré chaque chapitre, j'ai trouvé que certains passages traînaient un peu en longueur. le rythme est assez lent, en particulier à cause du passé de Jardir qui, même s'il est nécessaire pour la compréhension de l'intrigue, ralentit la lecture. C'est dommage, néanmoins je reste conquise par ce que j'ai lu. J'ai d'ailleurs très envie de lire la suite... Qui est le Libérateur dont toutes les légendes parlent ? Est-ce Arlen qui doit faire face à sa nouvelle nature démoniaque ? Est-ce le grand Jardir Ahmann, cet homme puissant bien déterminé à diriger ? Ou bien est-ce un personnage dont on n'a pas encore vu l'étendue de ses talents ? J'avoue avoir plusieurs questions et espère découvrir les retrouvailles entre Arlen et Jardir. Nul doute quel cela sera explosif...

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ER84
  28 mars 2011
Qu'est-ce que j'ai reçu dans ma boîte aux lettres dans le cadre de l'opération Masse Critique ? Eh bien, il s'agit de la Lance du Désert, le tome 2 de la saga de l'homme-rune, sobrement intitulée le Cycle des Démons. Un cycle qui ne vole pas son nom, dès la lecture du pitch de la série : le jour appartient aux hommes, et la nuit aux démons. Depuis maintenant des siècles, l'humanité vit cloîtrée derrière des enceintes runiques les protégeant des démons qui vivent au coeur de la terre. Toutes les nuits, ceux-ci sortent des entrailles du monde et massacrent, en bon prédateurs surnaturels, tout être vivant se trouvant devant eux. Ayant depuis longtemps oublié les secrets pour lutter contre cette engeance démoniaque, les hommes se terrent comme des lapins dans leurs villes et leurs hameaux, priant chaque nuit que leurs protections magiques ne leur fassent pas défaut et ne livrent pas tout ce qu'ils ont de plus cher en pâture aux griffes et crocs de l'obscurité.
Encore un bouquin de Fantasy, avec un sauveur de l'humanité, patati patata, me direz-vous... Ce à quoi je vous répondrai QUE NENNI ! Enfin oui, mais pas seulement. Si j'ai été conquis par cette oeuvre, c'est bien parce qu'elle sort des sentiers battus et qu'elle propose un univers et un style à la fois original et captivant. Amateurs d'histoires sombres (et parfois gores), prêtez-moi un oeil attentif. L'auteur (Peter V. Brett) parvient parfaitement à retranscrire cette ambiance de danger permanent où la vie ne tient qu'à une rune. Imaginez un monde tout les soirs, vous devez vérifier chaque symbole ornant (ou entourant) votre maison sous peine, par la moindre étourderie ou hasard malencontreux, de mourir. Creepy. L'auteur joue énormément sur ce sentiment d'insécurité et sait donner les bons frissons au bon moment ("mais pourquoi il sort du cercle, il est fou, La nuit tombe" etc etc.), d'autant que les combats et autres affrontements sont souvent brefs et brutaux. Pas de fioritures, ça tue et éventre a foison.
L'intérêt de la lecture vient aussi de découvrir un monde basé entièrement sur ce phénomène démoniaque. On sent que Peter V. Brett a mûrement réfléchi sur son oeuvre et qu'il ne s'est pas contenté de dérouler l'histoire de héros, mais bien de construire le monde qu'il y a autour. Au cours des pages le lecteur peut découvrir l'impact de cette situation sur la vie quotidienne des différentes communautés, nations et civilisations et voire leurs réactions face à la peur s'incarnant chaque nuit au pas de leur porte. Sans être au coeur du récit, on perçoit les questions d'ordre idéologique, théologique, voire même sur l'urbanisme (à quoi ressemblent des terres où vous ne pouvez pas voyager plus d'une journée sans vous faire massacrer ?) modelant le monde de la surface.
Si le contraste jour/nuit est d'autant plus présent, l'univers est loin d'être manichéen. La menace omniprésente des forces vivant au coeur de la terre n'empêche en rien les petits seigneurs de mener leurs guerres et autres complots de roitelets avides de pouvoir. Les héros sont torturés. Pour les faire sortir du quotidien dans lequel se terrent aveuglément tous les hommes (ou presque), il faut forcément un choc, une expérience forte et traumatisante qui leur fera ouvrir les yeux et affronter leur peur du noir. de ce côté-là nous sommes plus que servis, je vous laisse la surprise mais la moindre des choses que l'on puisse dire est que c'est... mouvementé.
Et le tome 2 dans tout ça ? A vrai dire j'ai préféré parle de l'ambiance générale de la saga pour ne pas trop spoiler, mais il est temps de lâcher un peu le morceau. Forcément, au vu le titre, La Lance du Désert, les lecteurs du premier livre connaitront déjà le sujet majeur du roman. C'est une bonne moitié du livre qui est consacré a Krasia et l'ascension de son héros, et si au début on se surprend a soupirer un peu en espérant que cette génése soit vite bâclée pour en revenir à nos chouchous du premier volume, finalement le récit accroche et nous faire découvrir la face cachée d'un autre personnage phare de la saga. L'attachement à ce dernier coule alors de source et il devient difficile de le haïr autant qu'on le souhaiterait. Dans un roman il y a rarement la place pour deux héros, et nous sommes maintenant pendus à la plume de l'auteur en essayant de deviner le destin qu'il réserve au(x) Libérateur(s)...
Si la petite bande de l'homme-rune était encore à ses premières maladresses un livre précédent, elle assume désormais pleinement sa dimension héroïque. Ce ne sont plus de simples vagabonds, mais bien des meneurs d'hommes jonglant habilement avec les démons et les puissants royaumes pour arriver à leurs fins. On voit apparaître ce qui pourrait s'apparenter à des "objets magiques", et si l'engeance démoniaque était une menace informe et mal connue auparavant, on commence à percevoir un semblant d'organisation dans le coeur de la terre... Bref, la tension monte d'un cran. Mais je n'en dit pas plus, si ce n'est que le livre est à la hauteur du premier et aborde les personnages principaux d'une toute autre manière. On sent que la trame évolue à grands pas, et si l'on peut bâtir des hypothèses sur la suite de la saga, bien malin celui qui pourra prévoir quel tournant va prendre L Histoire...
En conclusion, vous l'aurez compris (si vous m'avez lu jusque là!), je ne peux que vous recommander cette lecture qui vous portera loin des sentiers battus de la High/Heroic-Fantasy. Pour vous faire une idée, si j'attends avec extrêmement d'impatience A Dance With Dragons de R.R. Martin en juillet prochain, je reste tout autant aux aguets en ce qui concerne la parution du tome 3 de ce Cycle des démons. C'est dire !
Demoniaquement vôtre,
Jim.
Encore merci à Babelio pour la découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gaoulette
  31 décembre 2016
Cri de guerre : WHOUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !
Ma première question : Vous est-il déjà arrivé de lire la même saga qu'un ami et péter un plomb pendant votre lecture… Moi oui ! Encore une fois un merci à Vincent pour ce moment livresque que je ne suis pas prête d'oublier : pour le délire et cette découverte.
Après une mise en bouche époustouflante, nous passons à l'entrée qui suit le même chemin. Sans rentrer dans les détails de la quatrième de couverture, nous reprenons l'histoire de Jardir proclamé Libérateur et nous découvrons son passé. Un début de roman comme le précédent lent mais qui permet au lecteur affamé d'avoir dans les détails la psychologie du personnage et son entourage (soit dit en passant important). Et ne vous inquiéter pas Arlen, Leesha et Rojer sont toujours présents pour notre plus grand plaisir. Des alliances improbables vont se former, des ennemis vont se dévoiler plus complexe qu'on ne le pense et des « amours » vont éclore. Et oui moi l'adepte des romans d'amours a droit à un triangle je dirais même heptagone amoureux…. Oh le kiffe !
Cette entrée m'a donné l'eau à la bouche, un bon verre « d'Ice Tea » pour digérer ce final qui m'a laissée dingue. Une roman Héroic fantaisy addictif sur tous les thèmes traités par Peter V Brett : les relations humaines lors d'un chaos total, la confiance, la concurrence, le choc des traditions et coutumes à la limite du barbare, la violence humaine mais aussi démoniaque, la domination du sexe dit fort dans toute sa splendeur, la conquête de l'homme, la place de la femme dans chaque patrie et l'abomination qui franchement vous laissera dégouté…. Certains passages de ce roman fantastique vous donneront des émotions fortes à l'extrême (des frissons, de larmes, de l'horreur et de l'amour). Pourquoi l'amour ? Je parlais de relations amoureuses qui vont éclore et une lectrice romantique comme moi prendra parti de son favori….. Pour ceux qui ont lu ma critique précédente je suis une fan inconditionnelle d'Arlen. Et oui la culcul la praline qui fantasme sur un héros fantastique… J'assume entièrement. Ce petit plus m'a rendu encore plus accroc à cette fiction digne d'un Justin Cronin, d'un George RR Martin et pleins d'autres. Une vraie drogue forte le cycle des Démons !
Et pour notre plus grand bonheur Peter V Brett nous offre ou je dirais plus nous donne des nouvelles des personnages du tome précédent que j'avais laissé à leur sort... Une tournure de l'histoire qui prend des virages inattendus, palpitants, captivants et un zest de romanesque….
Encore un merci à Vincent pour ce partage littéraire et ce moment insolite en plein délire sur les événements à venir (Moi en train de finir le tome 2 et lui en mode La Guerre du Jour). Affaire à suivre et pour une fois je vais avoir un acolyte de taille en face de moi.
Donc vous l'aurez compris mon entrée fut un coup de coeur explosif et fantastique pour mes papilles ! Les Chtoniens j'arrive pour vous avaler tout cru…..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
meygisan
  03 janvier 2016
Un grand cycle est en cours. Avec ce tome, Peter V Brett opère un tour de force car au lieu de nous présenter un héros unique, élu, sauveur de l'humanité, c'est bien deux qu'il nous propose.
Chaque personnage, Jardir et Arlen, les meilleurs amis du monde dont l'amitié s'est définitivement scellée par le sang au fin fond du Dédale, lieu hautement symbolique dans la mythologie développée dans ce cycle, mais aussi la traitrise dont le premier fait preuve, au moins aussi symbolique, posera la question de l'héroisme. L'auteur nous propose deux facettes du libérateur, l'un revendiquant le rôle, l'autre le devenant malgré lui. Deux facettes incarnées chacune par deux archétypes opposés, adversaires jusqu'à la mort. Dans ce tome, L'auteur revient sur l'enfance de Jardir et joue là une carte importante puisqu'il nous le présente comme le héros potentiel et non comme le grand ennemi à défaire. Il devient attachant, ces motivations sont désormais connues et expliquées, voire comprises et acceptées. C'est également l'occasion de développer tout le contexte mythologique des Cthoniens puisqu'à travers Jardir et Arlen, l'auteur nous révèle au moins deux manières de pouvoir vaincre les démons. Les motivations de l'un s'opposent à celles de l'autre, mais n'en sont pas moins nobles. du coup la question de l'héroisme est posée. Est ce la fin ou les moyens qui comptent?
Le personnage de Rojer Mimain pose également question car il est étrange, inattendu; ses pouvoirs sont inconnus et pourtant ils affectent les Cthoniens et tendent même à se développer. Deux facettes?.... Peut être plus....
L'auteur n'en oublie pas pour autant les autres personnages importants du récit et chacun trouve sa place et évolue de manière individuelle authentique, nourrissant l'histoire et la marquant de manière indélébile. Les relations sont explorées, défrichées; certaines se nouent, d'autres se défont, et bien souvent dans la douleur et le sang car telle est la réalité à laquelle Brett veut nous convier. Tout n'est pas rose, loin de là. C'est un roman sombre, dans sa texture aussi bien que son traitement. Les personnages ne sont ni tout blancs ni tout noirs, bien au contraire, Brett se complait à les décrire dans des nuances de gris toujours plus sombres.
L'héroisme existe aussi au féminin surtout avec l'arrivée et le développement d'un personnage féminin jusqui'ici resté au second plan. du coup, l'histoire prend une nouvelle tournure car elle touche le héros principal au plus profond de son être et la rencontre aura des répercussions inévitables sur l'intrigue principale.
L'auteur n'oublie pas non plus les Cthoniens, qui évoluent eux aussi tranquillement, et montrent que la menace qu'ils représentaient jusqu'à présent n'était rien en comparaison de qu'ils promettent.
Ce second tome est magistral car devant la multiplicité des personnages, on pouvait s'attendre à ce que l'auteur finisse par s'y perdre ou en laisse certains sur le carreau. Mais c'est bien le contraire qui se produit, car il réussit à rendre chacun des 7 ou 8 personnages centraux aussi incontournables que les 3 premiers que sont Arlen, Leesha et Rojer. Il réussit à organiser son récit sans jamais perdre son lecteur, sans jamais être rébarbatif, répétitif, lourd. Il enrichit le récit principal du propre passé de ses personnages, passé qui est lui même une histoire à lui seul et qui développe son propre intérêt. Bref c'est génial. Je n'ai pas d'autres mots pour décrire ce tome 2 qui mériterait un 6 si on pouvait noter au delà. Lisez ce cycle....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
basileusa
  25 décembre 2015
Ce cycle sera ma grande découverte de l'année !! Encore un coup de coeur pour ce second tome !
Bien que le premier tiers soit un peu long à mon goût ( mais c'est juste parce que j'étais trop impatiente de retrouver Arlen et Leesha ) ,ce second tome est tout aussi prenant et génial que le premier . L'auteur revient sur des événements que l'on connait déjà mais cette fois du point de vu de Jardir et non plus d'Arlen. du coup on voit d'un autre oeil ce traître de Jardir ,il apparaît plus humain et maintenant j'ai très envie de relire le premier tome car je comprendrais encore mieux les choix des personnages . Ce choix de raconter le parcours des différents personnages se retrouvent dans le tome 3 que je suis en train de lire ( on apprend à mieux cerner Inevera) .
La lutte contre les démons évolue car les démons de l'esprit entrent en jeu ,de même que les liens entre les personnages ( Des personnages secondaires s'affirment , des alliances se créent...).
Pour moi ce cycle ,c'est que du bonheur et je me suis déjà jetée sur le tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   06 août 2016
- Je n'ai pas besoin d'une escorte, mais il en faut une à Rojer, expliqua l'Homme-rune. (Le jongleur le regarda d'un air sévère, mais il n'en tint pas compte). Tout comme Wonda protège Leesha, je veux que tu gardes un œil sur lui. La magie de son violon est unique et irremplaçable. Elle pourrait faire tourner la chance en notre faveur, si on parvient à l'exploiter.
Gared s'inclina bien bas et s'avança sous un rayon de soleil qui filtrait par une fenêtre.
- Je le jure par le soleil. (Il considéra Rojer.) Je ne le quitterai pas des yeux.
Le jongleur observa calmement l'immense et imprévisible coupeur non sans une légère appréhension, ne sachant pas très bien s'il devait être rassurée ou terrifié.
- Laisse-moi au moins aller pisser en paix, dit-il.
Gared éclata de rire et lui donna une tape dans le dos. Rojer, le souffle coupé manqua de tomber par terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TatooaTatooa   07 juillet 2014
Il (ndr : Arlen) balaya la foule du regard et examina les visages terrifiés des membres de l'assistance. Il vit son père, qui serrait llain Tanneur dans ses bras, et sentit une autre montée de colère. Si Jeph pouvait rester là et observer Renna attachée à un pieu en sachant ce qu'ils savaient tous les deux sur Harl, c'était que rien n'avait changé.
- Je suis venu vous apprendre à tous à combattre les chtoniens ! leur lança-t-il. Mais je constate que Val Tibbet est toujours rempli de lâches et d'idiots.
(Merci Verdorie !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EstherJulesEstherJules   13 juin 2017
Jardir se retourna et vit l'étranger avancer à grandes enjambées vers le démon.
- Imbécile ! hurla-t-il. Que fais-tu?
Mais l'étranger ne semblait pas avoir entendu et encore moins avoir compris. S'arrêtant à portée de la créature, il cria.
A ce bruit, le démon interrompit son assaut, pencha la tête et huma l'air. Il pivota pour regarder l'inconnu et ses yeux inhumains brillèrent d'un éclat qui montrait qu'il l'avait reconnu.
- Parle sang de Nie, souffla Hasik. Il le connaît.
La bête hurla et attaqua en donnant un grand coup de griffes avec son bras intact, mais l'étranger bondit aussitôt sur un côté puis partit en courant vers le recoin piégé.
- Dégagez ! cria Jardir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   08 août 2016
Oh que si, lança Selia en jetant un coup d'œil dur à ses compagnons. Si nous devons... assassiner cette fille, alors nous allons tous, hommes, femmes et enfants, observer l'exécution pour nous rappeler ce que nous avons fait, gronda-t-elle. La loi est la loi.
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   05 juillet 2014
La musique requiert deux choses, Rojer, dit Cholls. De la technique et du talent. L'un s'apprend, mais pas l'autre. Depuis toutes ces années, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi doué que toi.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Peter V. Brett (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter V. Brett
Mon cycle de fantasy du moment, celui dont j'attends la suite avec impatience : découvrez le Cycle des Démons de Peter V. Brett, aux éditions Bragelonne !
Tome 1 : http://amzn.to/1QVMUk2
Tome 2 : http://amzn.to/1Jeam9i
Tome 3 : http://amzn.to/1MFqonr
Tome 4 : http://amzn.to/1IQTUf0
Tome 5 : 2018... Oui je sais c'est loin !
C'est quoi ces petits liens ? Ce sont des liens "affiliés" vers Amazon qui nous permettent un (tout petit) pourcentage si vous achetez les livres via le lien. Donc si le livre vous intéresse, n'hésitez pas à les prendre via ces liens pour soutenir notre travail, ça ne vous coûte pas plus cher !
________________________________________­______
N'hésitez pas à vous abonner et à commenter, ça nous fait toujours plaisir !
Pour nous suivre : https://www.facebook.com/TooManyBooksTV
Mon Instagram : http://www.instagram.com/linilim_/
+ Lire la suite
autres livres classés : libérateurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
972 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre