AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368121849
320 pages
Éditeur : Charleston (08/11/2017)
3.79/5   74 notes
Résumé :
roman précédemment paru sous le titre L'Écossais) L’amour, ça fait mal. C’est une leçon qu’Alicia a apprise il y a longtemps et qu’elle n’oubliera plus jamais. Désormais, elle se concentre sur son travail de traductrice et sur le seul amour de sa vie : Samuel, son fils de quatre ans. Elle a mis son cœur en sécurité, et elle ne s’éloigne plus des règles qu’elle s’est fixées.Pour prouver à sa meilleure amie que sa vie n’est pas si désespérée qu’elle le croit, Alicia ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 74 notes

iris29
  04 juin 2018
Séduite par l'amusante couverture , ainsi que par le fait que l'action de cette comédie romantique se passe en Ecosse et hop , me voilà partie…
Alicia, est une jeune femme de 26 ans, déjà maman d'un petit garçon de quatre ans, qui d'ailleurs n'a pas de papa, vu que celui-ci a pris la poudre d'escampette dés l'annonce de la grossesse. Elle gagne sa vie comme traductrice free-lance et poussée par une amie, qui la trouve un peu au bout du rouleau, elle va s'octroyer quelques jours de vacances doublé d'une mission professionnelle de 2/3 jours.
Direction au petit hasard, c'est à dire l'Ecosse. Par le plus grand hasard (encore) , elle rencontrera Liam, l'Ecossais (du titre ) , au début, elle aura du mal à le supporter et il faudra attendre la fin pour le happy end prévisible mais attendu …
L'histoire en elle-même est déjà vue , mais Anna Briac apporte de subtiles touches, qui par strates, rendent ce roman ( qui hésite entre la chick-lit et la romance ), assez original.
Tout d'abord , le décor… je n'aurai pas été contre plus de détails et descriptions. [ Ahhhh, L'Ecosse…]
En choisissant une héroïne, jeune maman, elle nous épargne toutes les écervelées déjà croisées dans d'autres romans. Alicia est sérieuse, toute dévouée à son enfant, impliquée dans sa carrière, et j'ai envie de dire : totalement normale. Ses réaction face à cette rencontre , seront "modernes" et même féministes vers la fin … Pour une fois, l'enfant n'est pas un petit "chien savant surdoué", aux réactions disproportionnées. Il est comme doit l'être un gamin de cet âge-là.
Les personnages secondaires sont originaux, ( meilleure amie aux cheveux roses, soeur lesbienne tatoueuse ) surtout le couple de personnes âgées, propriétaires du cottage que loue Alicia. Grâce à cette famille, l'auteur nous invite dans une ( légère ) mise en abime sur le métier d'écrivain de comédies romantiques et déborde du "cadre imparti"..
Si j'ai un regret , c'est que Anna Briac ne se soit pas plus dirigé vers la chick-lit. l'humour dont elle fait preuve prouve qu'elle en avait le potentiel . Un peu plus de rigueur , de choses farfelues, moins de facilités scénaristiques (avec le village entier qui "vend" un peu trop lourdement pour moi, les vertus du jeune homme) et c'était le coup de coeur .
De jolies répliques qui font sourire, ont illuminé mon après-midi écossais…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
MARCUS36
  15 octobre 2018
Alicia, vingt six ans, part en Ecosse sur un coup de tête, fortement influencée par sa meilleure amie, Emilie, avec sous le bras, son fils Samuel, quatre ans, ses valises au propre comme au figuré. Abandonnée par son ex quand elle était enceinte, ne veut plus croire en l'Amour. Son départ pour ce pays magnifique est une occasion de sortir de sa vie plate et monotone.
Seule sur une route de campagne sous la pluie et le vent, première panne, première rencontre, un homme la dépanne, rustre, ours, qui, involontairement lui fait peur. C'est le début des aventures d'Alicia qui se pose des tas de questions.
Un premier roman d'Anna BRIAC, romantique, fleur bleue, quoique, idéal à lire par temps de pluie recouvert d'un plaid sur un canapé confortable.
Les personnages sont attachants, l'histoire même si la fin est prévisible est prenante, écriture dynamique, nous sommes en Ecosse et nous le ressentons bien, le whisky, les châteaux, les lochs, les brumes, la mer et les moutons, enfin tout quoi, nous y sommes bel et bien. Nous sentons le vent, la pluie.
Ce premier roman est une réussite dans son genre, je l'avoue humblement, je suis un peu fleur bleue et ma passion pour l'Ecosse, si elle en avait besoin, est encore plus forte.
Une mention spéciale pour la couverture attirante, figurative, symbolique, belle représentation de ce magnifique pays.
Vous l'aurez compris, j'aime ce livre, je le recommande sans réserve, vous passerez un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1611
Ettoitulisquoi
  16 septembre 2019
L'Écossais ou la grande déception. Une déception que je n'ai pas vue venir, malheureusement. Il faut dire que tout se présentait pourtant pour le mieux : un titre évocateur, une très jolie couverture, une romance mmmmhmmm mais une romance en Ecosse : miam. Toutefois, point de miam et beaucoup de soupirs vous attendent si comme moi, vous êtes une incurable romantique et une lectrice de romances depuis quoi….oh juste 17 ans. Les codes de la romance je les connais donc et là ils n'y étaient pas : il y avait les ingrédients mais pas de liant et la sauce n'a pas pris.
Je n'aime pas ça. Je n'aime pas écrire ce genre de chronique parce que ce n'est agréable ni pour moi, ni pour vous, ni pour personne. Mais je considère presque que j'ai un devoir moral depuis que j'ai créé le blog de vous délivrer mes impressions, quelles qu'elles soient et d'être sincère. Mon avis sur ce livre ne restera jamais que mon avis et pas une vérité universelle sinon clairement je ne passerais plus les portes ! Haha!
Dès le début, dès les premières phrases, j'ai été déstabilisée par la construction alambiquée de certaines phrases, au point que ça en devenait agaçant. La plume de l'auteure ne m'a donc absolument pas conquise, je n'y ai trouvé aucun intérêt. Mais, indulgente, je me suis dit bah c'est un premier livre, ça ne peut pas être parfait. Si l'écriture est maladroite, l'histoire pouvait être intéressante quand même. Vous verrez que non par la suite, mais c'est un autre sujet.
Après les phrases complexes, voire trop longues parfois, je suis tombée sur des fautes d'orthographes, des mots oubliés, des erreurs de conjugaison, des erreurs d'accord, des répétitions et autres lourdeurs. J'ai commencé à compter, presque sans le vouloir, les fautes.
Quand j'en ai eu passées quatre, puis six, et pas de petites fautes (!) j'ai arrêté de compter, parce que 1/ je soufflais de plus en plus fort ; 2/ ça exaspérait mon mari ; 3/ je commençais même à hyperventiler (no joke). La nuit qui a suivi le début de ma lecture, après la déception, la frustration et la contrariété, je n'ai pas dormi, j'ai fait une crise de stress. Les livres et moi c'est une grande histoire, une histoire de fusion/absorption, et ils sont aussi pour moi le remède contre ce qui me ronge : le stress. Donc quand ça ne me plaît pas, que je fais un rejet, l'impact est désastreux.
Parlons maintenant des personnages : notre héroïne qui est presque une anti-héroïne, Alicia dite « al », je l'aurais eue en face de moi, je lui aurais mis 3 claques. Un immense point d'interrogation, une contradiction vivante, une fille sans libre arbitre qui quand sa meilleure amie lui dit de faire un break et d'aller par exemple en Écosse, elle y va, parce qu'Em (sa meilleure amie) est une de ces personnes contre lesquelles on ne lutte pas. Vous connaissez des personnes qui vous imposent des décisions et à qui vous n'osez pas dire non ? Moi, non, sauf si vous avez 4 ans d'âge mental, vous avez le droit de faire vos propres choix, et ce n'est pas inhérent à moi, c'est juste la simple faculté d'un être humain.
Bref, passons, Al', mère célibataire, lâchement abandonnée par le père de son enfant bien avant qu'il naisse, accro au boulot pour ne pas penser à sa solitude, part donc en Écosse. de ce qu'il nous en est dit : Alicia ne se trouve aucun charme particulier, et les hommes la trouvent, selon elle, insignifiante sauf qu'en parallèle, on apprend que chaque vendredi soir est synonyme de one night stand avec un partenaire différent : si c'est là la signification de l'insignifiance, alors j'étais plus qu'invisible quand j'étais célibataire parce que je n'étais avec personne les vendredis soirs et encore moins avec une personne différente tous les vendredis soirs. Crédibilité : 1 – Alicia : 0.
L'arrivée d'Alicia en Écosse est surréaliste, elle a un comportement des plus étranges, c'est une mère célibataire et pourtant vous vous posez des questions sur sa santé mentale. Elle critique tout ce qu'elle voit, et tous les gens qu'elle rencontre sans la moindre indulgence. Elle éprouve une forme de jalousie maladive et irrationnelle envers toutes les femmes qu'elle rencontre en Écosse avant même de les connaître. Par exemple, et pour ne citer que cela, elle critique une fille parce qu'elle a les cheveux teints en bleu, mais doit-on lui rappeler que sa propre meilleure amie affiche des cheveux roses. (?!) Elle a une vision et une opinion très négatives de tout et sur tout, ce qui la rend juste insupportable. Ajoutez à cela son ton condescendant et ses remarques acerbes et injustifiées sur l'Écosse, ses habitants et leurs moeurs, et le climat… too bad cocotte que ta pote ne t'ait pas forcée à aller à Ibiza…
Je n'ai particulièrement pas apprécié les qualificatifs que l'auteure met dans la bouche d'Alicia. le temps de son séjour en Écosse, elle loue un cottage à des personnes âgées, Isla et Gowan, qu'elle prend pour des fous, qu'elle critique sans détour pour elle-même, puis on apprend après qu'elle s'est attachée à eux, alors qu'elle les a rencontrés en tout et pour tout 3 fois. What's the point ?
Quant à notre héros, notre Écossais sans kilt, Liam : peut-être est-ce pour lui et grâce à lui que j'ai réussi à finir ce livre, parce qu'il y avait en lui quelque chose à sauver. Liam c'est le beau-gosse, ancien militaire, un peu rugueux mais pas méchant, solitaire mais pas renfermé sur lui-même : il coche pas mal de cases dans son rôle de héros de romance, c'est réellement ce qu'on attend de lui.
Liam n'a donc aucun problème et aurait pu être un parfait héros, mais l'auteure lui a fait rencontrer sa créature, son Frankenstein, pardon Alicia et d'Écossais sexy il va passer à toy-boy … Je trouvais Liam intéressant, un homme torturé, à l'enfance douloureuse, profondément marqué par ce qu'il a vécu lorsqu'il était dans l'armée. Puis, il a fallu qu'Alicia gâche tout en le réduisant à un objet sexuel. Son attitude et ses réflexions sont dégradantes.
Dans les romances, nous avons deux cas de figure soit le héros est fort et « domine », soit c'est l'héroïne qui est forte, en aucun cas l'un est soumis à l'autre, et au final les deux sont sur un pied d'égalité et ont gagné chacun l'estime et l'amour de l'autre. Liam est tout dévoué à Alicia assez vite. Alicia est une harpie et quand elle parle de Liam ce n'est que pour le réduire à une paire de fesses et je ne vois pas où est la considération dans tout ça. Sans compter les passages où elle l'humilie, je pense notamment à la scène où ils sont au restaurant et où elle apprend qu'il collectionne les figurines de super-héros, ce qu'elle trouve puéril et hilarant. J'ai trouvé ça d'un ridicule…
La romance passe presque au second plan, le jeu de séduction quasi-inexistant, je ne m'étends pas.
En bref, une narration pauvre et redondante, un enchaînement de clichés, une héroïne condescendante et détestable, un héros diminué et qui devient vite sans saveur, une tentative de rebondissement mais qui n'est au final qu'un feu de paille, et la fin est précipitée et presque bâclée.
Je ne vous donne aucun conseil pour cette lecture, mais si vous êtes un tant soit peu amatrice de romances : passez votre chemin.
Lien : https://ettoitulisquoi.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Beli_LivreSaVie
  16 janvier 2020
L'Ecosse, l'écossais, l'Ile de Skye et Liam Cooper. Qui ? me direz-vous, le Liam, celui qui m'a fait craqué quand ce roman a été édité dans la collection Diva Romance en 2017. Son personnage, les lieux, la magie du dépaysement auprès d'une française (comme nous !) dans ces paysages magnifiques de l'Île de Skye, je ne sais pas vous, mais moi ça me fait rêver. J'adore ces romans qui vous propulsent ailleurs, dans des lieux que vous rêvez de visiter. Anna Briac réussit avec brio à nous faire profiter des bienfaits de l'Ecosse et ce auprès de personnages plus que charmants.
Deux âmes en peine, deux personnages qui ne croient plus en l'amour et qui vont se rencontrer. Alicia et Liam n'envisageaient pas une seule seconde de vivre auprès de quelqu'un des sentiments forts et amoureux. Tous deux ont une vision de la vie plutôt assez sures et sans amour. Alicia a eu un père démissionnaire, qui s'est enfui avec sa secrétaire. Elle a ainsi vu sa mère se laissait mourir après son départ. Elle est jeune maman, d'un garçon de quatre ans, et le père s'est fait la malle quand il a appris qu'elle était enceinte. Deux images masculines peu reluisantes, alors les hommes non merci, autant ne pas s'en encombrer. Liam est un ancien militaire, il a passé de nombreuses années au grès de ses missions, dans des pays lointains pour des guerres qui ne faisaient que faire souffrir le peuple, femmes, enfants et innocents. Il a côtoyé la mort bien trop longtemps, l'armée a été salutaire pour lui, qui avait une vie de famille compliquée mais il a souhaité cessé de mener des combats qui ne provoquaient que mort et destruction. Il a ainsi une piètre opinion de lui-même et il ne souhaite pas que qui que se soit s'intéresse à lui.
Liam est donc de retour chez lui, à l'Île de Skye, en Ecosse. Un lieu merveilleux où tout le monde se connait et c'est chez lui. Il y retrouve ses proches, ses amis sur qui il a toujours pu compter et ceux et celles qui constituent sa famille. Alicia quand à elle, se retrouve un peu là-bas par hasard, par la forces des choses, par persuasion de son amie qui a tant insisté pour qu'elle se change les idées. Elle a accepté une mission pour sa patronne qu'elle n'a pas du tout envie de faire, mais elle n'a pas le choix. Elle est traductrice et mène sa vie de façon admirable, élevant son enfant seule et menant sa carrière de fond. Quand elle arrive en Ecosse, après de multiples péripéties, elle rencontre Liam dans des conditions extrêmes et leurs premiers contacts sont glaciales, un peu comme le temps. Elle décide alors que non, elle ne restera pas les quinze jours comme c'était convenu au départ, mais le sort s'acharne et elle va devoir rester en fin de compte.
Très vite, tous les habitants l'accueillent et sa présence avec son fils, ne passe pas inaperçue, ici tout le monde se connait. Elle va ainsi être amenée à tous les cotoyer, ce au début avec méfiance, mais très vite avec plaisir et elle va être amener à revoir l'ours mal léché, Liam, cet homme sexy et attirant au possible, mais insupportable et tellement désagréable. Là, elle part moins convaincu, malgré l'attirance purement physique qu'elle éprouve pour cet homme, grand, fort, baraqué qui les fait toutes craquer. Mais pas elle, non, elle ne donne pas dans ce genre de plaisir… bien qu'il serait si tentant de se laisser porter par ses envies. Entre eux, les débuts sont donc tendus, mais très vite, ils vont se rapprocher l'un de l'autre, et Liam sera se montrer sous un nouveau jour : plus agréable, serviable, charmant et charmeur ! Ils vont finir par se connaitre et se rapprocher, mais ce n'est pas sans compter sur leurs opinions d'une relation, ou encore les squelettes dans leur placard et pourtant autour d'eux, tout le monde y croit ! Mais eux, ont aussi des obligations et Alicia ne doit pas oublier son fils et son intérêt qui passe en priorité, et Liam bien que décidé, ne souhaite pas forcer le destin. Leur histoire sera à la fois douce et belle quand elle s'installe au grès des petits moments intimes, mais aussi torride et intense quand ces moments provoqueront tant d'émois l'un auprès de l'autre.
Au delà de suivre Liam et Alicia, les personnages qui les environnent nous sont très vite attachants. J'ai complètement craqué pour le couple que forment Isla et Gowan, leur relation et leur histoire sont si belles. Ils ont su énormément me toucher, en découvrant la façon dont ils ont d'être ensemble, si attentifs l'un à l'autre et si complémentaires. Ils m'ont complètement fait craquer, et j'ai pleuré à plusieurs reprises en les lisant, leur amour est tellement profond et authentique. Isla est un personnage féminin hors-normes, elle n'a jamais eu peur du jugement des autres et elle assume toutes ses excentricités, et lui, Gowan qui veille et la soutient dans une sorte de silence admiratif de la personnalité de sa bien aimée. Ils sont beaux et amoureux depuis toujours, et plein de petits secrets tout à fait charmant ! A la fin du roman, vous avez un petit bonus sur ce couple, sans cela déjà je les adorai, donc je trouve cette petite idée tout à fait charmante, elle m'a comblée.
Ce roman tiendra toujours une place particulière dans mes lectures et dans mon expérience de blogueuse. Quand j'ai accepté de le relire, c'était avec plaisir et avec cette nostalgie du moment où je l'ai découvert et que nous ne pouvions en parler qu'entre lectrices Charleston en attendant sa sortie. Je n'ai pas relu ma chronique de la première version : L'écossais, qui d'ailleurs est encore sur le blog telle qu'elle a été publiée en 2017, celle-ci que vous lisez a donc été écrite après ma re-lecture, un peu comme si je découvrais pour la première fois cette histoire. Ce fut le cas d'ailleurs, je l'ai lu sans comparatif, juste avec un immense plaisir. La première édition restera chère à mon coeur, puisque pour la première fois, j'ai été cité en 4ème de couverture donc ce roman tel qu'il a été publié une première fois sera pour moi toujours particulier.
Je suis ravie de replonger dans ce merveilleux voyage en Ecosse, et serai ravie de poursuivre l'aventure avec d'autres tomes, consacrés à d'autres personnages que l'on a pu découvrir ici dans ce premier tome. J'ai tant aimé celui-ci que je me réjouis d'y retourner ! Tout simplement car je me sens très bien en Ecosse avec tous ces personnages que j'ai envie d'apprendre à connaitre plus encore.
Vous avez aussi une nouvelle disponible sur le site de Anna Briac, offerte en ce moment même, un moyen de connaitre son univers.
Lien : http://www.livresavie.com/au..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mateiva
  22 novembre 2017
Ce roman est un vrai coup de coeur pour tout ce qu'il dégage : de la chaleur, du bien-être, du rire, des larmes, de la joie, de la tristesse, du bonheur.
Il se passe beaucoup de choses pour Alicia en Ecosse. Ce pays va lui offrir l'occasion de sa vie, sa prise de conscience, sa véritable identité. Avec son fils, ils vont faire la connaissance de personnages assez extraordinaires. Des personnages qui vont feront chaud au coeur, qui vont vous émouvoir, vous surprendre et vous faire rire. Je pense en particulier à Isla, petite dame qui a su toucher mon coeur de plein fouet.
L'auteur nous offre également un dépaysement total en nous décrivant parfaitement et très joliment les paysages, les lieux, les couleurs, les odeurs, les ambiances. Tout est réuni pour vous immerger totalement dans ce pays qu'est l'Ecosse.
Ce texte est prenant, addictif. Dès les premières pages vous êtes happé par les personnages, leur histoire propre, leur caractère. L'humour mêlé à la gravité nous offre un panel délicat et subtil d'émotion. Les deux personnages principaux, Alicia et Liam l'Écossais, sont des personnes marquées par la vie avec une histoire propre tout à fait réaliste, comme nos personnages secondaires. Tout ceci forme une grande famille, avec ses secrets, ses délires, ses joies et ses peines.
Beaucoup de situations sont assez comiques, car les débuts d'Alicia en Ecosse ne sont pas de tout repos. Elle va affronter le climat, hostile selon elle, une panne de voiture etc... et surtout, elle va apprendre ce qu'est la vie dans un petit village, plus exactement ici sur l'île de Skye.
D'autres situations, ou plus simplement d'instants, sont tendres, très émouvants, à vous mettre la larme à l'oeil (que j'ai eu d'ailleurs...)
En fait, j'ai été très agréablement surprise par ce roman. Je ne sais à quoi je m'attendais exactement, mais en tout cas, cela m'a fait un truc, une petite chose qui a su toucher mon coeur et mon âme. Je pense que c'est l'ensemble réaliste des personnages, cette simplicité de vivre sur cette île, cette complicité aussi, et ces paysages grandioses que nous peint l'auteur, car oui, avec ses mots, nous pourrions aisément peindre chaque contour de cette île et y ajouter une touche de couleur pour chaque âme qui la fait vivre.
Ce récit nous serre le coeur, nous attendrit, nous...je ne sais pas, je pense qu'il faut le lire pour comprendre ce sentiment qui m'a envahit, cette impression de légèreté, de confort et surtout ce plein d'amour qui m'a explosé au visage.
Je ne vais donc pas trop en dire sur l'histoire en elle-même car le résumé suffit et il serait dommage de vous gâcher le plaisir de la découverte.
La plume de l'auteur est juste sublime ! C'est doux, c'est frais, pétillant. Une plume qui sait les émotions, qui sait les faire vivre, les faire ressentir, les faire danser et chanter. Une plume qui navigue entre sensation et vibration, une plume qui fait virevolter les mots pour les poser avec douceur sur les pages du bonheur (oui, oui, je m'enflamme !). Une plume qui nous offre une pointe de poésie, de malice et de lyrisme. Enfin, vous l'aurez compris je pense, je suis une adepte de cette plume ! Elle m'a totalement et littéralement charmée, bouleversée car elle sait jouer pour mieux nous apprivoiser, mais surtout elle sait mélanger les émotions pour nous offrir un panel époustouflant de sentiments et de réactions.
Bref, une comédie romantique coup de coeur, un véritable plaisir de lecture avec une très belle histoire d'amour, des personnages réalistes, avec leurs faiblesses, des personnages secondaires attachants, un petit Sam adorable et terriblement perspicace, une ambiance tantôt feutrée tantôt givrée et des paysages à vous couper le souffle vous invitant avec délice au voyage et à l'amour.
A lire sans hésitation !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   04 juin 2018
La vie, c'est le mouvement. L'équilibre dans le déséquilibre. Un battement d'aile à droite, un battement d'aile à gauche, et hop ! Tu t'envoles. Tu viens de casser ta bouteille de formol, joli papillon.
Commenter  J’apprécie          210
MARCUS36MARCUS36   15 octobre 2018
Si je n'avais pas pris ce risque, j'aurais continué à glisser de jour en jour, une vie sans saveur, sans étincelle. Alors qu'Isla éclabousse mon horizon de couleurs chatoyantes et folles. Vous comprenez mademoiselle Stham? insista le vieil homme en lui saisissant le poignet. Il faut accepter de se mettre en danger pour vivre réellement!
Commenter  J’apprécie          103
iris29iris29   03 juin 2018
Pas étonnant que le pub tienne lieu de religion , ici : devant tant de désolation grise et humide, mieux valait être ivre pour affronter la réalité.
Commenter  J’apprécie          231
iris29iris29   04 juin 2018
Décidemment, ce mec tenait du vieux chewing-gum : impossible de s'en défaire ! Mais il fallait avouer qu'il faisait un chewing-gum sacrément sexy.
Commenter  J’apprécie          191
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   28 décembre 2017
-Si je m’assois en face de vous, est-ce que je risque à nouveau de me faire frapper ? interrogea une voix grave derrière son épaule.

Elle manqua de recracher le morceau d’écrevisse qu’elle avait dans la bouche. Cette voix… Non. Oh non ! Son karma ne pouvait pas être pourri à ce point ! Al se racla la gorge pour évacuer le crustacé coincé, posa sa cuillère très lentement sur la table et se retourna.

Il était grand et solidement bâti. Yeux bleu foncé, cheveux très courts, épaules larges. Bon sang, il était à tomber ! Et il s’agissait bien du psychopathe. Enfin, de son sauveur malpoli. Il n’étais pas parfait : en un coup d’oeil, elle nota la mâchoire trop carrée, une vilaine cicatrice qui courrait derrière l’oreille, un air renfrogné et un nez un peu tordu. Mais il dégageait une sorte de magnétisme animal qui déclencha en elle une vague de chaleur brûlante. Ce n’est qu’un homme séduisant, se répéta-t-elle le temps de reprendre contenance, et aimable comme une porte de prison pour ne rien arranger. Oui, il l’avait tirée de l’embarras sur la route, mais il n’avait franchement rien du sauveteur providentiel au sourire charmeur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : ecosseVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4139 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..