AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2411000391
Éditeur : Len Editions (12/09/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Paul Auvergne est un auteur à succès qui entame l'écriture de son nouveau roman. A peine finit-il le premier chapitre qu'il reçoit la visite de Sandra, l'héroïne de son livre. Fruit de son imagination, elle devient au fur et à mesure une personne à part entière. L'auteur construit peu à peu de Sandra une image parfaite dont il tombe amoureux, de façon purement intellectuelle et néanmoins passionnée. Petit à petit, le lecteur se prend au jeu et suit à la fois la vie ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
keria31
  18 septembre 2017
Un concept innovant doublé malheureusement d'une vision stéréotypée sur la femme.
Pour ce qui est du thème principal, l'auteur évoque le jeu et les responsabilités de la création entre un auteur et son personnage. La construction narrative y gagne en étrangeté par l'effet "poupée russe" (le roman dans le roman), quand la portée du roman s'ouvre sur une dimension plus profonde qui est existentielle. Le romancier a donc choisi de faire l'expérience d'un nouveau processus d'écriture, celui de l'expérimentation. Plutôt que de concevoir un plan qui va déterminer le récit, il invite son principal personnage à s'entretenir avec lui, recueille ses impressions ou ses questions avant de poursuivre l'écriture. L'idée est intéressante bien que dans ce cas-là, elle ne donne pas vraiment lieu à des dialogues passionnants. La jeune femme, plutôt amicale, va toutefois oser se plaindre auprès de son auteur des aventures qu'il lui fait vivre sans pour autant parvenir à changer son scénario : au fond, la trame se poursuit comme elle a commencé avec assez peu de surprises. Le final qui est une tragédie apparaît aussi comme un cheveu sur la soupe. Le lecteur est à peine informé des pensées de l'héroïne avant cela, de ses tourments, de ses propos. Un vide lyrique et réflexif étonnant pour un acte pourtant fort : le suicide. Ce dernier point confirme par ailleurs la perversion de l'auteur dans ce récit : il dit à la fin que c'est son héroïne qui a choisi cette voie (pour se déculpabiliser j'imagine) alors que le lecteur sait qu'il n'y a eu entre eux aucune discussion sur ce point et que tout ce qui lui est arrivé jusqu'à lors découle du seul travail d'écriture. En fait, je crois que l'auteur se ment à lui-même, qu'il se masque le véritable motif de cette exécution : l'héroïne prenait trop de place dans sa vie par ses dialogues intempestifs et son pouvoir de séduction quand son roman réclamait une fin. Et bien que toute histoire n'est pas obligée de se terminer par la mort du héros, là, l'auteur en avait envie, question de se défouler, de trouver un exutoire à ses propres frustrations.
Vient ensuite le portrait de l'héroïne. Il est pour ainsi dire caricatural ô possible, sans doute le pur produit de fantasmes masculins. Belle, magnifique même, elle est issue d'une classe sociale aisé, épouse une homme riche qui occupe un poste important, vit dans un appartement luxueux, attire tous les regards et passe son temps libre entre le bronzage, le tennis, ses amis et le sexe. On a l'impression qu'à part son conflit intérieur entre les tentations de la chair et son amour pour son mari, il n'y a rien d'autres qui la préoccupent. Limite, c'est sûr. Excepté avoir deux ou trois liaisons avec des hommes de passage, s'occuper plus ou moins de son intérieur et s'entretenir un peu avec son auteur, on a l'impression qu'elle fait pas grand chose. Mais pour les hommes qui veulent des femmes seulement pour le plaisir du sexe, n'est-ce pas parfait ? Surtout que la belle rongée par le remords d'avoir trahi son époux s'inflige elle-même la sanction la plus cruelle par la mort. Du coup, les frustrations du mari cocu tout comme celles du romancier ont aussi leur exutoire (car plus besoin de se venger) alors que le portrait de la femme idéale se pare de l'aura du mystère par la tragédie. Rien de mieux pour marquer l'esprit du mari que de mourir sous ses yeux après lui avoir témoigné sa flamme intacte car on lui laisse l'empreinte éternelle de la femme aimante tout en le libérant de ses responsabilités conjugales. Wouah, quel pied pour ces messieurs quand même !
Il faut dire aussi que l'auteur réel de ce roman est un homme. Alors après Shakespeare ou Victor Hugo, on ne déroge pas de ces classiques avec cette vision du grand amour dans la tragédie quand même, en particulier celui de la femme. Une fidélité aussi à l'Histoire : de la mort de Lady Di aux bûchers des sorcières en passant par les meurtres de violeurs, les lapidations de femmes adultères...Bref, Brial n'innove pas sur ce sujet. On reste dans un ordre très traditionnel. Disons plutôt qu'il atteint un haut niveau, un degré d'excellence par ce portrait de femme fatale dans le registre des fantasmes masculins. Quant à nous, mes pauvres amies, c'est toujours notre mort que l'on veut pour nous aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
katiaeray
  14 octobre 2017
Comme souvent, je vais commencer cette chronique par remercier Les Editions du Net de m'avoir renouveler leur confiance et m'adressant ce nouveau service presse ou plutôt devrais-je dire cette pépite, ce roman hors du commun.
Paul Auvergne, écrivain décide de se lancer dans l'écriture d'un nouveau roman, un roman expérimental dont le personnage principal, Sandra, lui rendrai régulièrement visite pour parler avec lui de la suite de l'histoire.
Nous suivons donc l'évolution de l'écriture mais dans le même temps nous vivons l'aventure à travers Sandra ....
André Brial nous livre ici un tout nouveau genre de roman. Son style fluide et simple à su me transporter dans les premières lignes. Aucun temps mort pour le personnage ni pour le lecteur.
Ce n'est pas étonnant et encore moins surprenant que ce roman ai reçu le Grand Prix du Jury de la Journée du Manuscrit Francophone.
Je n'arrive toujours pas à sortir de ce roman tellement je m'y suis immergée et j'étais à mille lieux d'imaginer une telle fin pour Sandra... je n'en reviens pas.
Quelle fabuleuse découverte littéraire, quel superbe moment d'évasion et de lecture détente.
Quand on est comme moi, une dévoreuse de livres, on ne peut que craquer pour ce style de roman et d'histoire.
A tous les curieux d'un nouveau genre et à tous les autres, un roman à mettre dans votre "PAL" sans aucune hésitation.
En tout cas, ce roman est sans l'ombre d'un doute, un véritable coup de cœur.
Lien : https://katiaeray.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
caromnemo
  27 février 2018
Très original comme idée d'écriture. Dommage que j'ai deviné la fin avant d'avoir fini de le lire
Commenter  J’apprécie          11
Videos de Andre Brial (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andre Brial
Ici et là-bas, jadis ou maintenant... oserez-vous franchir la porte du jardin d?Olga ?
L?imaginaire très libre et le rythme captivant des nouvelles d?André Brial ont valu à l?une des nouvelles de ce recueil le Prix littéraire Alain Decaux 2019 dans la section Asie-Pacifique.
Paru aux éditions Humanis. Septembre 2019.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3507 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre