AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221084845
Éditeur : Robert Laffont (11/05/2000)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 130 notes)
Résumé :
Le Ruisseau des Singes est un endroit magnifique situé dans une vallée au milieu de la montagne, près de Blida, en Algérie. " Des centaines de petits singes adorables vivent dans cet endroit et viennent à la rencontre des visiteurs... C'était pour nous un véritable paradis. " Si le comédien a choisi d'intituler ainsi le récit de sa vie, c'est parce qu'avant d'accéder à cet éden, il lui fallait parcourir des kilomètres en voiture avec ses parents, voyage pendant lequ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
carre
  10 mai 2012
Avec "Le ruisseau des singes", Jean-Claude Brialy nous offre une autobiographie à l'image de l'homme qu'il était : élégant, pince-sans-rire, bon camarade. N'espérez pas des révélations croustillantes ou des piques envers tel ou tel artiste. Non Brialy avait la classe et ces mémoires n'en manquent pas. le parcours professionnel et les rencontres du patron du théatre "Marigny" font réver de Gabin à Truffaut, en passant par Piaf, Brel, Chabrol, Maria Callas, Marlène Dietrich, Cocteau, Jean Marais, Arletty, Romy Schneider, Alain Delon, Eric Rohmer etc... la liste est hallucinante. Ce grand amoureux du théatre et de Guitry en particulier, fut directeur du Festival d'Anjou, puis de Ramatuelle, raconte ces souvenirs avec délicatesse, humour. Chaque page montre aussi la chance de vivre pleinement de sa passion et j'avoue que cette ballade pleine d'anecdotes et de nostalgie est bien agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          270
jadzia
  09 mai 2012
Quand j'étais petite, j'étais "amoureuse" de deux acteurs Jean Marais et Jean Claude Brialy. Bon ben, on peut se tromper, quand on sait pas.
Il était donc naturel pour moi de lire cet autobio, tendre, drôle, charmante, complètement Brialy !
Commenter  J’apprécie          280
DocIdoine
  24 janvier 2019
Comme on peut se tromper! On ne connaît pas les gens jusqu'à ce qu'ils se racontent. J'imaginais Brialy égocentrique, exclusivement passionné par sa propre personne, bref: insupportable. Je me trompais lourdement. Brialy était un affectif hypersensible, un écorché vif et pudique, et son attention aux autres, la délicatesse pointilleuse, mais toujours bienveillante avec laquelle il décrit ses contemporains rendent son autobiographie captivante. On y apprend une foule de choses insolites, cocasses, et d'autant mieux préparées pour surprendre le lecteur qu'elles sont bien décrites. Car Brialy écrivait bien, et cela aussi, c'est une surprise. Je retiens les portraits psychologiquement déroutants de Pierre Brasseur, Roger Nimier ou Jean Gabin, ceux, touchants, de Marie Bell ou de Marlene Dietrich... Tout passionné de cinéma français du XXe siècle devrait se procurer Le Ruisseau des singes.
Commenter  J’apprécie          210
Annabelle31
  25 août 2015
Quand Jean-Claude Brialy se raconte c'est pudique, sobre, humble. Il parle de lui, des monstres sacrés du cinéma qu'il a fréquenté, lui l'ami de tout le cinéma, homme sincère et tellement classe, tout comme l'est son écriture.
Le livre est également agrémenté de nombreuses photos de Monsieur Brialy avec de nombreux acteurs, Philippe Noiret, Brigitte Bardot, Jean Marais ou bien encore Josephine Baker, qu'il a cottoyé et apprécié, et qu'il nous fait découvrir.
Une très belle lecture
Commenter  J’apprécie          70
VivianeB
  05 décembre 2010
Réellement passionnant, une écri-ture tout en pudeur, sincérité et humilité.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   10 mai 2012
Je suis né le 30 mars 1933. En Algérie, le printemps était tiède et doux, l'air était chargé de senteurs lourdes et sucrées. J'étais très laid, un véritable petit singe, avec une tête en forme de poire recouverte de cheveux noirs. Mes parents étaient tout de même fiers et contents d'avoir un garçon. La mode étant aux prénoms composés, ils m'appelèrent Jean-Claude
Commenter  J’apprécie          180
carrecarre   09 mai 2012
La vision que l'on a de soi est toujours approximative : même si l'on a plus ou moins apprivoisé son physique, même si l'on veut bien se reconnaître quelques défauts et quelques qualités.
Commenter  J’apprécie          210
Annabelle31Annabelle31   25 août 2015
Edith et ses amants, c'était un sacré roman ! elle les quittait toujours parce qu'elle ne supportait pas d'être abandonnée. Comme cadeau d'adieu, elle leur offrait une montre Cartier. Un jour, elle invita tous ses anciens fiancés à déjeuner et ils eurent l'élégance et l'humour d'être tous présents ! Au dessert, pour s'amuser, elle demanda l'heure. Ils avaient tous la même montre !
Commenter  J’apprécie          60
Annabelle31Annabelle31   25 août 2015
L'après-midi, Alaiin et Romy répétaient la scène du bal. Alain était raide comme un manche à balai, il ne savait absolument pas danser. En revanche, Romy était très gracieuse. Ce jour là, j'assistais à la naissance d'une passion : Alain, gauche et maladroit. Romy légère et rieuse, la valse viennoise, leurs premiers regards, il se passait vraiment quelque chose de magique entre eux.
Commenter  J’apprécie          30
FeneyrollesFeneyrolles   21 juin 2019
Roger Nimier, que j'ai bien connu, était le contraire de Paul. Timide et effacé, il avait une allure de notaire de province et s'habillait comme un fonctionnaire. Avec son cartable sous le bras, on aurait pu facilement le prendre pour un étudiant ou un jeune professeur de lettres. Mais, dès qu'il ouvrait la bouche, c'était un festival d'humour, d'intelligence, de précision. Il ne parlait jamais pour ne rien dire. Tout l'inverse de Gégauff. Autant l'un était baroque et fou, autant l'autre était classique et sage. Les deux plaisaient aux femmes pour des raisons opposées. On avait envie de se laisser emporter par Gégauff et de prendre Nimier dans ses bras pour le consoler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean-Claude Brialy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Brialy
Jean-Claude Brialy - On n'est pas couché 18 novembre 2006.
Dans la catégorie : Biographie des artistesVoir plus
>Biographie générale et généalogie>Biographie: artistes et sportifs>Biographie des artistes (292)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
829 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..