AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809439672
Éditeur : Panini France (04/06/2014)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Direction l'espace en compagnie des Gardiens de la Galaxie ! Ces combattants comptent dans leurs rangs Star-Lord, Gamora, Drax le Destructeur, Rocket Raccoon et Groot. Alors qu'ils ne sont pas sensés s'approcher de la Terre, ils vont braver cette interdiction et accueillir un nouveau membre : l'Invincible Iron Man. Ensemble, ces héros cosmiques doivent protéger Londres qui est le théâtre d'une invasion d'aliens Badoon. Découvrez en préambule les origines de Peter Qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  21 décembre 2014
CHALLENGE PETITS PLAISIRS ( 14/40)
Une nouveau venu dans la collection Marvel Now ! avec les gardiens de la galaxie. J'ai déjà été emballé par le tome de Spiderman et celui de Deadpool, et une fois de plus je ne suis pas déçu.
Bon, autant vous le dire, je n'attendais pas grand chose de cette lecture. J'était assez sceptique car je ne trouvais pas les personnage très attrayants. de plus, je soupçonnais que le comics surfe sur le film sorti récemment au cinéma. Film que je n'ai d'ailleurs pas encore vu mais que je regarderais prochainement.
Et pourtant, malgré de nombreuses appréhensions, la lecture est fluide, tout est bien expliqué et on prend beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Star-Lord. L'intrigue nous place dès le départ, dans l'action, lorsque son père s'écrase sur Terre. On voit donc son enfance, son évolution et ce qu'il devient bien plus tard. C'est un récit très bien écrit, qui nous plonge vraiment dans les choix peu évident de Star-Lord.
De plus, une fois adulte, nous le suivons dans la galaxie, et nous découvrons de nombreuses races et espèces, assez étoffé. Un peu comme dans l'univers de Star Wars ou de Doctor Who, on a droit à un large bestiaire, ce qui fait vraiment très Science-Fiction.
Pour cette première aventure, Iron Man se trouve en collaboration avec les Gardiens, ce qui permet de faire le lien entre un Super-héros connu et les nouveaux venus.
Attention, cependant, ces gardiens-là n'ont rien avoir avec les précédents Gardiens des années 60-70. Ici on a une nouvelle équipe, on part vraiment sur de nouvelles bases. de plus les quatre derniers chapitres du tome sont consacrés au recrutement ou à la découverte des autres membres de l'équipe.
Une très bonne lecture, très surprenante et très moderne. Espérons que ça dure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Hugo
  07 août 2014
Une vieille légende raconte que Kiki était un vrai super héros. Durant toute son enfance Kiki a beaucoup souffert de la solitude , recueilli à l'adolescence par une main chaleureuse, Kiki a fait ses armes… il était enfin prêt pour le combat, d'abord un peu mou, l'émotion du débutant, puis puissant et vaillant, Kiki s'en est allé explorer bon nombre de forêts du système solaire CHATTUS, réputées chaudes et humides, mais parfois sèches et désertiques, Kiki pleurait beaucoup, tout le temps même, la larme facile voir même un peu trop rapide disait-on, l'émotion du conquérant, mais il avait la verge sur la main, toujours prêt au sacrifice…
« Aujourd'hui on le surnomme encore : "CAPTAIN-ZIZI" (toujours au garde à vous)
Si un jour, un illustrateur passait dans le coin, je suis dispo pour les dialogues.
Il y a dans les supers-héros beaucoup de notre enfance, un peu de notre adolescence, aujourd'hui adulte que nous reste-t-il de cette innocence si insouciante de la vie qui passe ? Je me le demande, pourtant je n'ai jamais cessé de rêver, fan des supers-héros, je ne boude jamais mon plaisir de découvrir de nouvelles aventures, d'explorer de nouvelles planètes, de sauver le monde…
Alors dès que j'ai un moment pour me balader dans mon imagination, je scénarise mes propres aventures, certaines plus adultes que d'autres, mesdames :
Imaginer cette fille en détresse, ces longs cheveux ondulés noir comme de l'ébène, son visage fin plein de malice, dégoulinant d'envie et de gourmandise, et ses petits yeux tout en amande, et ce sourire si gracieux, et ses courbes vallonnées aux sommets si généreux, moulées dans ce bout de tissu à peine transparent et ce jean si serré…
- Kiki : arrête tes conneries, cette fille pue la bite à plein nez et pis c'est tout...
- Moi : je te parle de poésie et toi tu souilles ma prose…
- Kiki : toute la journée tu fais de la poésie, et moi c'est plus ta main que j'ai envie de sentir…
- Moi : les temps sont dur Kiki, et tu te ramollis, aujourd'hui c'est la crise qui fait mal au cul
Moi aussi je rêve d'être ce héros, beau, fort et insolent, drôle et impertinent, sauver la belle du méchant, sentir ses lèvres sur les miennes, sentir sa langue humide sur mon corps d'acier…
Kiki : Continue ça m'excite…
Bon bah je n'ai pas accroché plus que ça, l'histoire n'est pas forcément d'une grande originalité, les dialogues sans inventivités, voilà donc une petite BD plaisante avec de magnifiques dessins mais qui aurait méritée pour ma part des réparties plus fantaisistes… petite préférence pour le personnage de ROCKET...

Il y a bien longtemps, à une époque d'innocente insouciance :
- Maman : Tiens mon chérie
- Moi : C'est qui ?
- Maman : Superman…
- Moi : Pour de vrai ?
- Maman : pour de vrai
- Moi : allo superman
- Superman : oui bonhomme
- Moi : Tu fais quoi ?
- Superman : Je me prépare pour aller sauver le monde…
- Moi : ouahhhhhhhhhh…
J'avais 6 ans et la banane jusqu'au bout des oreilles, j'ai eu la chance de discuter avec superman et ce que l'on s'est dit par la suite restera entre lui et moi.
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2411
ElGatoMalo
  26 juillet 2014
Un album où sont regroupées plusieurs histoires du prolifique Brian M. Bendis : quatre épisodes du comics éponyme dont le ".1" (lire "point un") qui fixe les origines du personnage de Star Lord, Peter Quill. Bâtard terrestre, engendré et abandonné pendant une courte escale (le temps d'arriver à ses fins) par un roi des étoiles, J.Son, dont le vaisseau s'est écrasé (comme par hasard, la bonne excuse !) dans un champ à coté de la ferme de Meredith Quill - tous les prétextes sont bons pour faire connaissance, semble-t-il ?
Comment Peter fait-il pour rejoindre les étoiles ? le seul indice lâché fait allusion à son passage par la NASA. Cette introduction est en fait un flashback qui se termine à bord d'un vaisseau interstellaire devant Iron Man. Comment ce dernier est-il arrivé là ? Mystère aussi.
Les soixante pages suivantes développent les relations complexes qui se sont établies entre Peter Quill, le roi de Spartax (son papa) et son équipe de dangereux aventuriers dont la plupart a un gout prononcé pour le meurtre de sang froid. le plus petit - Rocket, un raton-laveur modifié génétiquement et mécaniquement - n'est pas le dernier à s'amuser des massacres. En même temps, il a le scénariste dans sa poche et rien ne peut lui arriver. En revanche, son grand ami - autant par la taille que par l'affection qu'il lui porte - Groot, l'être végétal au vocabulaire limité (au moins peut-il dire "je suis Groot" ce qui n'est pas donné à n'importe quel ficus) en prend pour son grade. Il n'en reste rapidement qu'une malheureuse écharde qu'il faut replanter. Et pendant ce temps-là, dans la voie lactée de sinistres complots se trament autour de notre misérable planète et leurs fils compliqués tirés par une poignée d'empereurs stellaires finissent par se nouer étroitement autour de la gorge de nos anti-héros qui ont pris faits et cause pour la Terre...
Voilà pour la première partie titrée Cosmics Avengers - dont les dessins de Steve McNiven et Sara Pichelli sont très soignés (une partie de l'encrage est assurée par les dessinateurs eux-même, garantie d'une meilleure restitution de l'esprit du dessin). le traitement des couleurs rend particulièrement bien lui aussi et on a vraiment l'impression d'être devant des tableaux de batailles dignes de la grande peinture d'histoire (j'exagère à peine).
La seconde partie, Avengers de Demain (traduction, ou semi traduction, de Avengers of Tomorrow), présente quatre histoires courtes mais complètes mettant en scène les quatre autres membres de l'équipe dans des styles de narration très différents.
Dans la première histoire, les dessins de Michael Avon Oeming (dessin) & Rain Beredo (couleurs) mettent en scène Drax, une sorte de géant vert aux tatouages rouges. Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris la moralité de l'histoire. Est-ce que les muscles sont plus puissants que l'esprit ou Drax n'a-t-il tout simplement pas assez de cervelle pour être manipuler par le biais de l'esprit ? Un doute plane.
Très belles illustrations de Michael del Mundo pour la seconde histoire qui se passe sur un monde bucolique où des fermiers triment dur pour survivre et maudissent les étrangers qui se battent dans le ciel, très haut, au-dessus de leur tête. Et ils les maudissent deux fois plus quand les épaves en feux viennent incendier leur champs. Alors qu'il rêve de partir dans les étoiles, le personnage principal, un fils - ou une fille plutôt, vu qu'elle porte une robe et que deux légers tétons affleurent à hauteur de la poitrine - une fille de fermier (clin d'oeil à la guerre des étoiles ?), évite de marcher sur un minuscule être végétal qui traverse le sentier (un autre clin d'oeil, au Men in Black cette fois-ci ?)...
Pas un travail graphique très intéressant de Ming Doyle (dessin) & Javier Rodriguez (couleurs), du style "comics" basique, très classique, efficace et honnête sans briller particulièrement par des qualités spéciales pour la troisième histoire. Mais au niveau du scénario, on a droit a quelques notes sur la psychologie du personnage, sur ses failles et ses déchirures. Bon, je n'y peux rien j'ai pris ce petit bonhomme, Rocket, en affection et c'est une des questions que l'on peut se poser à son sujet : qu'est-ce que ça fait d'être le seul être de son espèce dans tout l'univers ? Et surtout comment réagit-on quand on découvre qu'il y en existerait, peut-être, un autre, ailleurs...
Gamora, fille adoptive de Thanos, est dessinée par Michael del Mundo dans la quatrième histoire. Ce del Mundo est un maître de la couleur. de la bande dessinée pure et dure, sans parole. Tout dans l'image. On aime ou on aime pas. En bande dessinée, je suis plutôt pour donner la parole au visuel, alors j'aime.
Au final, ce livre est un assemblage hétéroclite et surprenant comme l'équipe de héros qu'il présente. L'ensemble reste très agréable à lire en attendant la sortie du film sur les écrans planétaires. Je remercie Babelio pour avoir sélectionner ma candidature dans le cadre de la Masse Critique Bd du 26 juin 2014 et les éditions Panini pour m'avoir envoyer ce magnifique album.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Fifrildi
  03 juin 2019
Lors de ma dernière visite à la bibliothèque, je me suis laissée tenter par cette série. Je crois que c'est le premier Marvel que je lis. J'ai vu tous les films avec mes enfants, j'adore.
Par contre, je ne sais pas du tout dans quel ordre il convient de lire la collection?
Bref, j'ai trouvé cette lecture bien sympa. J'ai aimé le scénario et les graphismes. J'ignorais que Groot était un Kaliklakien. Moi je craque pour Rocket, enfin quand Iron Man n'est pas dans les parages bien entendu ^_^
Bref, je crois que je suis bien partie pour lire la suite.

Challenge BD 2019
Challenge défis de l'imaginaire 2019
Commenter  J’apprécie          302
Presence
  20 janvier 2015
Ce tome contient les épisodes 0.1 et 1 à 3 de la série "Guardians of the Galaxy" (en abrégé GotG), ainsi que le numéro spécial "Tomorrow's Avengers" 1, tous parus en 2013 dans le cadre de l'opération "Marvel NOW", et écrits par Brian Michael Bendis.
GotG 0.1 & 1 à 3 (dessins de Steve McNiven, encrés par McNiven, John Dell et Mark Morales, avec l'aide de Sarah Picchelli pour les dessins des épisodes 2 & 3, mise en couleurs de Justin Ponsor) - Épisode zéro point un - Il y a 30 ans, dans les montagnes du Colorado, Meredith Quill voit un petit vaisseau spatial monoplace s'écraser à 10 mètres de sa maison. le pilote est blessé, mais encore vivant. Elle le recueille et le panse. Il s'appelle J'Son of Spartax. Peu de temps après il repart pour son empire galactique ; Meredith est enceinte de Peter Quill, futur Star-Lord. Épisodes 1 à 3 - de nos jours, J'Son of Spartax a décrété la Terre interdite à toute intervention extraterrestre, dans le cadre d'un conclave comprenant l'Intelligence Suprême des Kree, Gladiator (chef des Shi'ar), Annihilus (Zone Négative), la reine des Brood, Freyja (Asgard) et Y-Gaar (chef de la confrérie des Badoon). Problème : un vaisseau Badoon renégat attaque Londres. Solution : les GotG interviennent, bravant l'interdiction. Conséquence : Ils sont capturés par les soldats de Spartax et emprisonnés. Composition de l'équipe : Star Lord (Peter Quill), Gamora, Drax, Iron Man, Rocket Raccoon et Groot.
À la fin du film Avengers (2012), les spectateurs découvrent le visage de Thanos, un supercriminel cosmique. Peu de temps après Marvel Studios annonce la sortie d'un film "Guardians of the Galaxy" pour 2014. Marvel Comics se dépêche de lancer une nouvelle série de comics sur ces personnages. le premier épisode se classe en tête des ventes du mois de sa parution. le scénario est confié à une valeur sûre de l'éditeur : Brian Michael Bendis. Il utilise l'épisode ".1" pour raconter à nouveau les origines de Peter Quill (personnage créé en 1976 par Steve Englehart et Steve Gan). Pour un lecteur connaissant déjà l'histoire, il y a peu de surprises, si ce n'est une narration très fluide et des dessins très agréables de McNiven. Pour un lecteur ne connaissant pas le personnage, c'est un récit rapide et nerveux, avec des dessins soignés. 4 étoiles.
Les épisodes 1 à 3 constituent une histoire complète qui permet à Bendis de former l'équipe et de l'amener là où il le souhaite : une bande de rebelles s'opposant à un empire galactique totalitaire. Ça se lit vite, c'est divertissant, très dépaysant, avec un minimum de personnalité pour Star-Lord et Rocket Raccoon (pas grand-chose pour les autres personnages). Il est possible de presque tout comprendre sans rien savoir de ces personnages. McNiven réalise des dessins propres sur eux, détaillés, rehaussés par une mise en couleur soutenue, rendant un hommage réussi sans être servile aux films "Star Wars" en termes d'ambiance. Les raccords avec Sara Pichelli sont indécelables. Entre 4 et 5 étoiles en fonction de votre goût pour le space-opéra.
Au fur et à mesure des pages, le lecteur constate quand même que Bendis a du mal à tout faire tenir en 3 épisodes et qu'il utilise des raccourcis et des ellipses abruptes. Par exemple, cette bande de rebelles n'éprouve aucun remord à tuer sans merci, jusqu'à Rocket Raccoon qui va jusqu'à chanter une comptine pour se donner du coeur à l'ouvrage. L'idéal héroïque semble assez éloigné, et il va sans dire que les camps entre bons et méchants sont clairement marqués, aucune ambigüité, les méchants ne disposent d'aucune valeur rédemptrice, d'aucune justification morale à leur action. de la même manière, le personnage De Groot (un arbre qui marche et qui articule 3 mots) dispose d'implants technologiques apparaissant sous la forme de lumière ronde à la surface de son écorce, sans aucune explication. On passera sous silence Drax capable de parler dans le vide de l'espace, sans appareil de communication.
Tomorrow's Avengers 1 (mise en page d'Yves Bigerel) - Il s'agit de 4 histoire courtes. La première montre Drax en train de tout casser dans un bar, avant d'être recruté par Star-Lord. Les dessins bruts de décoffrage de Michael Avon Oeming & Rain Beredo transcrivent l'aspect brutal de Drax, et le côté parodique de la scène, 4 étoiles. La séquence suivante est consacrée à Groot, sous une forme d'hommage au recrutement de Luke Skywalker sur Tatooine. Sympathique, pas très original, de belles illustrations de Michael del Mundo, avec une mise en couleurs pastel sympathique, 3 étoiles. Séquence suivante : Rocket Raccoon raconte ses aventures à des piliers de bar blasés, avant de s'en prendre à un des consommateurs. Les dessins de Ming Doyle & Javier Rodriguez ne sortent pas de l'ordinaire, et le récit reste superficiel, 2 étoiles. Dernière séquence : un long combat sur une terre éloignée entre Gamora et un geôlier. Les dessins de Michael del Mundo sont toujours aussi agréables, et la mise en page est très vivante. le combat (presque muet) n'est pas si imaginatif que ça, 2 étoiles.
Pour des lecteurs ne connaissant pas les personnages, il s'agit d'un bon tome d'introduction, 4 étoiles. Pour des lecteurs connaissant déjà les personnages, Bendis introduit assez de nouveautés pour conserver leur attention jusqu'au bout, 4 étoiles. La série continue dans When angels go to war, avec le retour d'un personnage créé par Neil Gaiman dans les pages de Spawn (épisode 9, en VO).
-
- Pour un amateur des GotG, ce début des années 2010 est une aubaine. Marvel (et Panini) a réédité leurs toutes premières aventures (dont celles écrites par Steve Gerber) dans Les Gardiens de la Galaxie, intégrale 1969-1977. Il est possible de se faire plaisir en redécouvrant les origines des 2 personnages sortant le plus de l'ordinaire : Rocket Raccoon & Groot (ultimate collection), en VO. Et l'escadron des Nova a droit à une nouvelle incarnation : Sam Alexander. Enfin, preuve que Marvel mise gros sur cette série, Iron Man a été intégré à l'équipe.
Néanmoins, pour ce même amateur des GotG, la lecture de ce premier s'avère assez étrange. Il est évident que responsables éditoriaux ont demandé à Bendis de rendre le récit le plus accessible possible. Effectivement il peut se lire comme si ces personnages apparaissaient pour la première fois. Pourtant Bendis insère plusieurs références aux incarnations passées, en particulier la version écrite par Dan Abnett & Andy Lanning (en abrégé DnA), à commencer par Les Gardiens de la Galaxie Deluxe T01 (2008, série comptant 25 épisodes). La série de 1990, de Jim Valentino se déroulait dans le futur et est ignorée (voir Quest for the shield, en VO).
Pour le coup, Bendis souffre de schizophrénie, citant les événements de la série de DnA, tout en les ignorant. Par exemple, 2 soldats de Spartax remarquent l'absence d'un extraterrestre de race Kaliklak (Bug) et d'un chien qui parle (Cosmo), établissant ainsi un lien clair et concret avec la série précédente, sans que l'on sache ce qu'ils sont devenus. Encore plus fort, Bendis cite le Cancerverse (The Thanos Imperative, en VO) dans lequel plusieurs personnages avaient péri, pourtant maintenant bien vivants, sans aucune explication. Très étonnante façon de se rattacher à la continuité tout en la bafouant. Mais cela ne dérangera que les quelques lecteurs ayant suivi ces personnages depuis 2008, ou avant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (4)
ActuaBD   05 mars 2019
Le lancement de cette nouvelle série nous est apparu solide et agréable à suivre. Nous recommandons ce premier tome aux amateurs des Gardiens de la Galaxie et aux nouveaux lecteurs convaincus par les films Marvel Studios. À voir si l’essai est transformé dans les prochains albums !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   29 août 2014
Bénéficiant d’un graphisme coloré et dynamique, ce premier volume des Gardiens de la galaxie pose bien les enjeux de la saga, avec ce qu’il faut d’éclairage sur le fonctionnement d’un univers reposant en grande partie sur les trames temporelles et les liens de causalité.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   18 août 2014
Les Gardiens de la Galaxie – Héritage est une bonne pioche de ce mois d’août, que ce soit pour les amateurs du pan cosmique Marvel ou bien pour les spectateurs du film de James Gunn qui souhaitent prolonger l’expérience [...]. Servi par un joli trait détaillé de Paul Pelletier, le travail du duo Abnett/Lanning se pose comme une belle référence à découvrir.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   02 juillet 2014
Marvel NOW nous réserve des surprises : alors que les Avengers menés par Jonathan Hickman portent leur regard vers les étoiles, les Gardiens de la Galaxie menés désormais par Brian Michael Bendis... portent, quant à eux, le leur vers la Terre ! Que réserve le célèbre scénariste à cette équipe cosmique ?
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   21 décembre 2014
Le conseil des Empires Galactiques a décidé que la Terre doit avoir une chance de faire partie de notre civilisation galactique. Et pour ça, il faut la laisser tranquille.
Commenter  J’apprécie          230
FifrildiFifrildi   02 juin 2019
- [Iron Man] Salut les gars. J'ai raté un épisode?
- [Drax] On a attaqué ta planète.
- [Iron Man] Encore?
Commenter  J’apprécie          82
MariloupMariloup   20 mai 2017
Jason Sparx: Gamora... la femme la plus dangereuse de la l'univers.
Peter: Jaloux?
Jason: Oui.
Commenter  J’apprécie          60
Raiponce07Raiponce07   26 juin 2018
Pensez-y quand on vous redonnera un ordre. Pensez à l'homme qui vous le donne. Pensez à ce que vous avez à y gagner.
Commenter  J’apprécie          30
darkodarko   13 juillet 2014
Bam ! Je t'ai tué ! Bam ! Toi aussi ! Et boum dans ta tête !
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Brian Michael Bendis (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Brian Michael Bendis
Vidéo de Brian Michael Bendis
autres livres classés : GalaxiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La saga Spider-Men

Combien de "Spider-Men" se rencontrent dans cette mini-série ?

2
3
4
5

8 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Spider-Man (V3), Hors-Série N°1 : Spider-Men de Brian Michael BendisCréer un quiz sur ce livre