AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La princesse qui n'aimait pas les princes (9)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Ziliz
  25 février 2015
Qui veut épouser cette princesse jolie, douce, aimable, qui sait faire la mayonnaise et dormir sur des petits pois ? Son père lance des invitations, les prétendants affluent de partout, il y en a pour tous les goûts : un prince du désert, un roi du rock, les rois mages, des super-héros en collants moulants, le Petit Prince, le roi de la jungle. La belle n'a que l'embarras du choix, ils sont venus ils sont tous là, mais rien à faire, elle n'en veut pas. Aucun ne trouve grâce à ses yeux. Et puis se présente pour remettre un peu d'ordre dans tout ça parce que l'affaire s'éternise. Et là, c'est le coup de foudre !

Excellente idée d'évoquer l'amour selon le schéma d'un conte de fées traditionnel. L'histoire, rythmée en trois séquences, est surprenante et pleine d'humour. le choix des prétendants est bien vu (on peut même reconnaître une certaine paire d'oreilles princières) et le texte en rimes est vraiment amusant.

Dès 5-6 ans.
Commenter  J’apprécie          260
Villoteau
  05 décembre 2012
L'auteur transpose une fois de plus ses personnages des contes traditionnels dans des rôles non conventionnels. Cet ouvrage est sûrement un de ses titres les plus insolites. "La Princesse qui n'aimait pas les princes" voit l'héroïne décider de faire sa vie avec une fée ; le livre a reçu le label Isidor qui récompense les ouvrages abordant l'altersexualité dans la littérature de jeunesse.

Voir "Jamèdlavie" où la princesse part avec une sorcière dans un donjon au lieu d'épouser le prince charmant.

http://www.babelio.com/livres/Turin-Jamedlavie/303348/critiques?tri=dt
Commenter  J’apprécie          140
SabiSab28
  15 avril 2018
Voici une très belle histoire qui aborde les attirances homosexuelles au sein d'un typique conte de fées. Ce choix apparaît donc comme une des possibilités en terme d'amour.

Ce livre a été choisi par mon fils à la bibliothèque. Il ne lit pas les résumés mais est attiré par un titre ou la couverture. Chaque soir, nous prenons un livre, soit il lit, soit je lis.
Ce soir-là nous commençons donc le livre jusqu'à la page où il est écrit qu'à peine voit-elle la fée elle comprend ce qu'est l'amour. J'ai eu un temps d'arrêt parce que très étonnée et puis j'ai lu. Lui entre temps avait bien vu l'image des deux filles amoureuses et j'ai aimé sa réaction : elles sont amoureuses ? (il a 8 ans). Eh oui, je lui réponds.
Sa réponse fut "Ah D'accord" !

Comme quoi, les générations passent et ne se ressemblent pas et si en plus la littérature jeunesse aborde certains sujets "tabous" voir "interdits" pour certaines personnes, ça n'en est que plus bénéfique pour nos chères têtes blondes (et brunes et rousses).

La différence se transforme en singularité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lali
  29 mai 2013
Ça commence comme tous les contes de fées et de princesses. Ou presque. Sauf que la princesse créée par Alice Brière-Haquet sait faire la mayonnaise. Il n'en faut pas plus pour qu'on décide de lui trouver un prince à sa mesure et que le roi son père utilise tous les moyens mis à sa disposition, des plus traditionnels aux tout récents, afin de dénicher le meilleur parti pour sa fille. Mais celle-ci fait la fine mouche (comme la princesse Finemouche imaginée par Babette Cole). Aucun des princes et autres roturiers, malgré leurs divers talents, n'arrive à séduire un tant soit peu la jolie princesse.

Il ne reste plus au roi qu'à faire appel à la fée et à sa baguette magique afin d'aider la princesse à trouver la personne avec qui elle voudra vivre jusqu'à la fin des temps. Mais voilà. Il y avait bien une raison pour expliquer pourquoi la princesse n'aimait pas les princes, aussi exceptionnels étaient-ils. La princesse attendait la femme de sa vie et c'était la fée…

Grâce au texte sensible et ludique d'Alice Brière-Haquet et aux formidables illustrations de Lionel Larchevêque, La princesse qui n'aimait pas les princes aborde avec finesse un sujet souvent difficile pour les parents et les enseignants qui, les uns et les autres, pourront l'utiliser afin de susciter des discussions au besoin.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lilimarylene
  11 février 2011
Au début, on a l'impression d'entrer dans une histoire un peu classique : une princesse difficile, un zeste d'humour, un texte en rimes, bref, un mini roman sympathique et gai, qui n'hésite pas à détourner les codes du conte : "Princes d'à côté, venez ! Accourez ! Ma fille est à marier. Elle est jolie, douce et aimable et dort très bien sur des petits pois." Mais la chute donne une grande originalité à ce livre : la princesse tombe amoureuse de la fée, ce qui permet d'aborder en toute simplicité le thème de l'homosexualité, peu abordé en premières lectures, surtout dans l'univers du "conte". C'est inattendu, et ça apporte finalement beaucoup de fraîcheur à l'ensemble qui paraissait au début un peu conventionnel. Une manière amusante et acidulée de montrer que d'autres formes d'amour existent, et que le schéma habituel du prince et de la princesse "qui se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" n'est pas la seule fin possible pour une belle histoire !
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
Commenter  J’apprécie          80
sylvicha
  04 décembre 2012
Voila un conte de fée peu conventiel !!! Bourré de clins d'oeil ( on y croise le prince Charles, tarzan, Harry Potter et Superman...) cette histoire est très drôle et a une fin pour le moins inattendue....
Un relooking de nos bons vieux contes de fée.
J'ai adoré !!!!
Commenter  J’apprécie          30
Mirabeelle
  13 octobre 2016
"Il était une fois, dans un beau et paisible royaume, une jolie princesse qui réussit un jour une superbe mayonnaise. Conseillers et ministres, cuisiniers et garagistes, tout le monde l'affirmait: Il fallait la marier !"
L'histoire commence de manière tout à fait classique, le roi cherche un prince pour sa fille, un prince qu'elle pourra même choisir !
Les chevaliers, athlètes et super héros en tous genre se bousculent mais aucun ne trouve grâce aux yeux de la jolie princesse. Maladroits et idiots, voilà ce qu'ils sont. Désespéré, le roi demande l'aide d'une fée, peut-être qu'un coup de baguette magique suffira à faire tomber amoureuse sa douce fille.
Mais lorsque la fée arriva, un truc se passa. Et l'amour tant attendu frappa.

Enfin une histoire de princesse qui finit différemment, et qui finit bien ! Autre point positif: la fée dont tombe amoureuse notre princesse est noire.
Et encore un cliché abattu ! A mettre entre les mains de tous les enfants pour nous sortir du carcan hétéronormé et exclusivement blanc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CDDJ
  20 mars 2016
En définitive, ce conte est un excellent prétexte à aborder le sujet de l'homosexualité avec des enfants, mais reste avant tout une belle histoire d'amour qui se termine bien. « Et c'est ainsi que doit s'achever tout véritable conte de fée. »
Lien : http://cadependdesjours.com/..
Commenter  J’apprécie          00
RosesNoires888
  26 janvier 2016
Alors que je débutais mon apprentissage dans le secteur jeunesse de ma librairie formatrice, une de mes collègues m'a conseillé de lire ce petit ouvrage.

J'ai passé un moment juste fabuleux avec cette petite princesse qui refuse un à un tous les princes qui lui sont présentés, jusqu'à ce qu'elle trouve la perle rare.

Un roman jeunesse adorable, qui ouvre le regard vers la douceur de la tolérance vis-à-vis de la différence.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nina

De quel instrument joue Nina ?

du saxophone
du violon
du piano
de laguitare

1 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Nina de Alice Brière-HaquetCréer un quiz sur ce livre