AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  16 juillet 2018
Patricia Briggs, ses loups, ses personnages atypiques et attachants... J'attaque cette fois le dernier opus sorti de sa série Alpha & Omega en retrouvant Anna et Charles chez le Marrok

C'est un couple assez surprenant quand on se rappelle que Charles est tout de même l'exécuteur des basses oeuvres de son père dès qu'il s'agit des loups hors-la-loi et qu'Anna est une des rares Omega reconnue.

L'un accompagné de Frère Loup est aussi un loup-garou né, cela lui confère une aura différente et la chance de pouvoir se transformer rapidement et surtout de garder ses vêtements une fois redevenu humain. Bon, une chance, oui et non. Vu la plastique de nos loups, les voir ou imaginer nus donne des sueurs nocturnes à n'importe quelle femme. Il n'empêche que dans le cas de Charles c'est aussi la peur qu'il fait si bien ressentir à ses adversaires. Pourtant lorsqu'il est proche d'Anna c'est un tout autre personnage que nous découvrons. Elle est sa compagne mais aussi celle de Frère Loup et cela a son importance dans ce duo homme/loup. Car sa naissance particulière rend leur complicité et leur lien plus étroit et plus profond que ceux des autres garous.

En ce qui concerne Anna, de par ses faiblesses elle parait fragile. Pourtant pour Charles mais surtout pour elle-même elle fait tout pour oublier son passé désastreux même quand il revient sous ses yeux sous forme de cadavres. Elle veut aider, parfois au péril de sa vie car même si elle connaît sa spécificité elle n'en mesure encore pas tous les tenants et aboutissants.

Ainsi cette fois encore notre couple va se trouver dans une situation inconfortable. le Marrok est parti en "vacances" après avoir été porter secours à Mercy (cf l'épreuve du silence). Il a ainsi confié la garde de la meute à Charles. Sa garde et les responsabilités qui en découlent. Et ce n'est pas une sinécure surtout avec Leah dans les parages.
On va d'ailleurs la cerner un peu plus grâce à ce tome. Ce n'est pas forcément ce qui nous fera l'aimer plus mais au moins la comprendre un peu mieux.

Dans ses nombreuses responsabilités, outre le côté financier qui l'éclate fortement, Charles doit aussi gérer les sauvageons. Ils sont l'équivalent des loups perturbés, fragiles et/ou « cassés »moralement. Beaucoup d'entre eux sont proches du point de rupture et c'est ce qui fait qu'ils sont mis à l'écart afinde garder un oeil sur eux mais aussi être aidés dans la mesure du possible.
Ce jour-là, l'un des sauvageons va appeler le Marrok à l'aide. On attaque sa compagne et s'il ne lui avait promis de chercher secours et de rester en dehors de cela, cet être surprenant, ce fae serait en train de ravager la forêt pour la sauver.
Charles se voit donc contraint de trouver une solution à ses nouveaux problèmes.
C'est ainsi, dans un contexte lourd de menaces, à la périphérie de la meute et surtout empreint de magie noire et ancienne que Patricia Briggs nous entraîne cette fois.

Anna et Charles vont devoir faire preuve de courage, de diplomatie mais aussi d'ingéniosité pour lutter contre ce nouvel ennemi. L'absence du Marrok va trouver son explication au grand dam de Charles. Car un traitre a infecté la meute.
Alors j'avoue que l'ambiance est lourde, que l'action est omniprésente et que le talent de l'auteure n'est plus à faire. Mais je ne sais pas pourquoi j'ai plus de mal à me sentir en osmose avec Anna&Charles qu'avec Mercy&Adam. C'est donc une lecture vraiment dans la lignée des précédentes de cette auteure niveau trame et tension mais il m'a manqué un truc pour en faire un coup de coeur. Je pense relire la série complète prochainement cela m'aidera peut-être mieux à trouver ce qu'il m'a manqué cette fois.
En tout cas ça reste du Patricia Briggs à découvrir donc et à savourer !
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus