AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Bernard Turle (Traducteur)
EAN : 9782742782109
482 pages
Éditeur : Actes Sud (02/03/2009)
3.76/5   35 notes
Résumé :
Chris, un écrivain sud-africain, aborde l'hiver de sa vie.
Avant de perdre la mémoire, de ne plus percevoir l'importance des choses ou leur légèreté, avant d'oublier l'absence de son tout dernier amour et la mort si récente de sa propre mère, il revisite les belles années de son passé, évoque les femmes aimées et désirées qui, chacune à sa manière, ont accompagné sa vie d'écriture et de combats politiques - une vie de Sud-Africain blanc, enseignant, écrivain ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sophie
  18 mars 2011
Au seuil de la vieillesse, un homme vient de perdre la femme aimée depuis un an. Cette passion sera la dernière, il le sait. Commence alors une plongée émue et minutieuse dans ses souvenirs, au fil des amours mortes.
Chris, le narrateur de L'amour et l'oubli , est écrivain, et André Brink partage avec lui un certain sens de l'engagement. Chris a été jeté dans l'écriture par la révolte, a mis sa plume au service de la lutte contre le régime de ségrégation des années d'apartheid. Censuré, exilé, et même emprisonné, il a su mener ses combats sans faillir. La fin de l'apartheid n'a pas éteint sa colère : la guerre en Irak l'obsède, ses images hantent ses insomnies. "Quelque part, le monde s'est complètement planté", commente-t-il, fort d'une indignation intacte. En somme, sa vie a collé au destin tourmenté de l'Afrique du Sud : ses histoires d'amour épousent les soubresauts de l'Histoire. Pourtant, aucune froideur, rien de systématique dans cette fresque où les femmes font figures de symboles qui scandent le temps et le retiennent.
André Brink dresse un autel à l'éternel féminin, célèbre la douceur d'amours bouleversantes comme l'érotisme joyeux de brèves rencontres. Don Juan sentimental et incorrigible que le temps n'assagit pas - et pourquoi le devrait-il ?-, Chris collectionne les moments de joie comme autant de paradis éphémères. Tombeau et blason tout à la fois, le livre rend hommage à ces conquêtes.
Mais cet étourdissant cri de vie est aussi une quête de sens, une façon de faire reculer, par la fiction sans cesse recommencée, la mort inéluctable. A l'heure des définitifs bilans, qu'est-ce qui vaut, dans une vie, d'avoir été poursuivi ? Question éternelle, toujours bouleversante. de ces questions que seul un écrivain au sommet de sa maturité et de sa maîtrise peut se permettre d'ainsi aborder de front.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gerardmuller
  24 février 2016
Il n'y a pas grand chose à ajouter à la présentation de la quatrième de couverture, sinon que ce roman, si c'en est vraiment un (on ne peut s'empêcher d'imaginer que l'auteur ressemble grandement à Chris!?), vous prend à la première page et ne vous lâche pas jusqu'à la dernière qui vous laissera désorienté et pensif.
Livre très bien écrit et très bien traduit.
"Dormir avec une femme, ça peut être plus intime que l'amour;ça implique un abandon, une confiance qui ne ressemble à rien d'autre." Cette très belle phrase ne doit pas tromper le lecteur: l'amour physique occupe une très grande place tout au long du récit et les multiples expériences amoureuses de Chris Minaar se déclinent comme un magnifique florilège aux accents très singuliers dans l' ambiance souvent inquiétante et angoissante d'une Afrique du Sud en pleine mutation.
En somme, un livre magnifique à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          20
Esorlecram
  24 mars 2017
Chris Minaars, vieil écrivain sud-africain, blanc mais anti-apartheid, se remémore pêle-mêle les moments forts de sa vie, au travers des innombrables liaisons féminines qu'il eut. Avec pour toile de fond, la lutte antiraciste dans son pays, mais aussi la guerre d'Irak lancée par George W. Bush.
André Brink écrit bien, et la lecture de ce roman procure des heures agréables. Pourtant il m' est resté un sentiment de frustration: après ces quelque cinq-cents pages, j'ai l'impression de ne pas connaître vraiment Chris Minaars, de ne pas avoir cerné sa personnalité. C'est qu'à force de ne lire que ses aventures sentimentales (une nuit, une semaine, un mois ou plus si affinités) et les ébats sexuels qui les accompagnent, on se dit que sans les femmes sa vie s'écroulerait: il n'existerait plus.
Chris se confie le plus souvent à la dernière femme qu'il aimera, la seule qu'il ne touchera jamais. Rachel, beaucoup plus jeune, est profondément amoureuse de son mari George, qui deviendra l'ami de Chris, les trois personnages formant un trio assez improbable.
Les visites que fait Chris à sa mère centenaire et légèrement démente constituent des parenthèses bienvenues et plus profondes que le reste du récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ChezLo
  13 novembre 2010
C'est une biographie masculine, un récit de vie où les époques s'entremêlent, où les réflexions suivent les souvenirs. A écouter le personnage de Chris Minaar, écrivain blanc sud-africain anti-apartheid, on ne peut s'empêcher de penser à André Brink lui-même. Quelle est la part de la pure autobiographie et celle de la biographie fictive ? Difficile à savoir.
Il y avait très longtemps que je n'avais pas lu un livre d'André Brink (Une saison blanche et sèche, Un instant dans le vent, Un turbulent silence, ... et surtout Au plus noir de la nuit). Indéniablement, André Brink est un immense écrivain, ses phrases sont belles, son sens de la transmission déjà prouvé. Avec L'amour et l'oubli, j'étais un peu déçue. Je préfère l'André Brink des épopées dans le veld sud-africain et des amours de couples mixtes héroïques, au récit intime et long, parfois très long, d'un homme qui revient sur son passé. Mais pour autant, je n'ai pas abandonné la lecture, il y a dans cet homme libre aux mille vies, qui très tôt brava les régles morales en entretenant des relations avec des femmes noires, un intérêt qu'on ne peut renier. Et le tragique de certaines de ces vies croisées, dans une Afrique du Sud que les hommes ont rendue impitoyable...
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
lacazavent
  16 septembre 2015
Après un coup de coeur ( Un instant dans le vent) et deux très belles lectures (Un turbulent silence et Une saison blanche et sèche), à croire que je devais inévitablement passer par la déception !
Je n' ai pas vraiment aimé ce livre impossible de m' intéresser plus que poliment à l' histoire, je suis peut-être passer à côté de quelque chose. Très vite, je me suis ennuyée ni l' histoire ni les personnages ne sont parvenus à raviver mon intérêt.
À oublier...
Lacazavent
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
ChezLoChezLo   13 novembre 2010
Cependant, tandis que j'écrirai des choses sur toi, d'autres ne manqueront pas de suivre, couleront sur les pages comme de l'encre, comme de l'eau, comme le sang menstruel de la mort et de la vie, que l'on ne peut empêcher de se répandre. Un test de mémoire... ou de capacité d'invention, selon. Toutes les autres, mes femmes, celles qui ont marqué ma vie, tous les débuts, tous les changements de cap, toutes les fins, toutes les courbes ou obscurités de mon corps. Une commémoration de tout ce que les femmes ont partagé avec moi, de tout ce qu'elles ont ajouté à ma personne, de tout ce qu'elles m'ont pris, au fil de ces années, déjà trop nombreuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM   23 mai 2016
Je compare l’amour à un train lancé dans un voyage sans fin. Il effectue son parcours, que nous y ayons pris place ou pas. Je monte dedans pour une partie du trajet. A chaque gare, il y en a beaucoup, des gens montent et des gens descendent. Régulièrement, une femme entre dans le compartiment et nous le partageons pendant un trajet donné. Mais, tôt ou tard, nous arrivons à une gare où elle doit descendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2015
Je compare l’amour à un train lancé dans un voyage sans fin. Il effectue son parcours, que nous y ayons pris place ou pas. Je monte dedans pour une partie du trajet. A chaque gare… il y en a beaucoup… des gens montent et des gens descendent. Régulièrement, une femme entre dans le compartiment et nous le partageons pendant un trajet donné. Mais, tôt ou tard, nous arrivons à une gare où elle doit descendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2015
Pour la première fois, je peux imaginer don Juan vieux. Il est encore attiré par les femmes, c’est un homme possédé par l’amour en général et ses déclinaisons particulières. La seule différence, c’est qu’il n’a plus besoin d’appareil photo.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2015
“Les Français savent que l’amour est une forme d’enquête métaphysique ; les Anglais pensent que ça a à voir avec la plomberie.” Ne sous-estimons pas la plomberie ; il n’est pas de logis qui puisse fonctionner sans elle. J’ai fait mon lot de plomberie, sans nul doute (et je n’en ai pas honte). Ça a quelque chose de fondamental, de très sain moralement et physiquement. La plomberie des profondeurs. Mais c’est l’enquête seule qui nous entraîne au-delà de la plomberie, qui rend celle-ci mémorable. Fin de la leçon.l
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de André Brink (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Brink
Afrique du Sud: décès de l'écrivain engagé André Brink L'écrivain sud-africain Andre Brink, engagé contre l'apartheid et auteur notamment de "Une saison blanche et sèche", est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 79 ans, ont rapporté des médias sud-africains. Il est décédé à bord d'un avion qui le ramenait d'Europe, après avoir été fait docteur honoris causa de l'Université catholique de Louvain en Belgique.
autres livres classés : apartheidVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Une saison blanche et sèche

Quelle est le métier de Ben Du Toit ?

Politicien
Journaliste
Professeur d'histoire
Libraire

11 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Une saison blanche et sèche de André BrinkCréer un quiz sur ce livre