AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Turle (Traducteur)
ISBN : 2742767789
Éditeur : Actes Sud (03/05/2007)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 24 notes)
Résumé :
En 1760, en Afrique du Sud, vient au monde un enfant noir nommé Cupido Cancrelas doté d'étranges pouvoirs : il converse avec les dieux païens, il se révèle capable d'arrêter un lion bondissant et il trouve à plusieurs reprises sur son chemin une mante religieuse, l'insecte symbole de chance. Quelques années plus tard, fasciné par les récits extraordinaires d'un colporteur, Cupido quitte la ferme où travaillait sa mère pour le suivre dans une ville lointaine. Là, il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
klakmuf
  30 mars 2014
Il y a des noms de personnages qui marquent l'imagination du lecteur : Cupido Cancrelas (Cupido Cockroach en anglais et Kupido Kakkerlak en néerlandais) est celui de notre « Insecte missionnaire ». Vous avouerez, quel nom, tout de même ! Et ce personnage a réellement existé, ce qui illustre une fois de plus que la réalité dépasse presque toujours la fiction…
Ecrivain d'Afrique du Sud, né en 1935 et mort en 2015, André Brink revisite dans ce roman l'histoire de son pays, au temps de la colonisation de la province du Cap par les Hollandais au 18e siècle, avant qu'ils ne passent sous tutelle anglaise fin 18e – début 19e siècle. C'est en quelque sorte l'histoire par le petit bout de la lorgnette, à travers le destin d'un des premiers habitants de ce pays, les Khois, peuple semi nomade sans écriture (autrefois dénommés Hottentots) et aujourd'hui disparus.
On sait peu de choses sur ce Cupido Cancrelas, si ce n'est par l'entremise de quelques lettres écrites par les missionnaires anglais. André Brink cite ses sources, en fin de volume, ce qui est toujours appréciable. Partant de ces maigres éléments, il nous offre une histoire romancée où s'entremêlent le réel et le fabuleux, où le rocambolesque et l'abracadabrantesque habillent une certaine vérité historique, dont les contours nébuleux permettent aux écrivains quelques échappées sur le terrain poétique.
Sous plusieurs angles narratifs, selon les étapes de sa vie, le roman fait resurgir à la surface la vie d'un jeune Khoi à la naissance miraculeuse, qui reprend vie après avoir rendu l'âme et dont le chemin croisera à plusieurs reprises des mantes religieuses, qui sont des insectes mythiques signes de bon ou mauvaise augure selon les circonstances (d'où le titre original anglais « The Praying Mantis »). Né dans une ferme, il suivra un colporteur, épousera une femme San (c'est-à-dire du peuple Bushmen), apprendra à lire et écrire et deviendra missionnaire pour le compte de la Société Missionnaire de Londres (la célèbre London Missionary Society pour laquelle le Dr. David Livingstone a officié ). Mais il ne fera jamais complètement partie du monde des blancs, dont il lui manque les clés pour trouver pleinement sa place et il restera écartelé entre ses anciennes croyances et celles des nouveaux habitants blancs.
La curiosité pour ce destin hors norme et magico-pathétique, ainsi que l'intérêt pour cette Afrique du Sud balbutiante où l'avenir est ouvert mais déjà hypothéqué par les ferments du racisme m'ont porté au terme de cette lecture. Si ce livre est un cran au-dessus, selon moi, de « Tout au contraire », qui traitait aussi de l'histoire de la colonisation du Cap, il n'a pas la force des romans de Brink sur la période plus récente de l'Apartheid. On sent confusément que ce roman n'est pas devenu pleinement ce qu'il aurait dû être. Il y avait matière à un grand roman, mais l'auteur n'a pas trouvé l'inspiration suffisante et a dû s'atteler à son oeuvre par trois fois, en 1984, 1992 pour le terminer en 2004. Dommage…
En définitive, je me suis piqué à cette histoire de Cupido Cancrelas même si ce n'est pas un chef-d'oeuvre littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ericbo
  03 juin 2017
C'est le premier livre que je lis d'André Brink.
C'est le thème de l'intrigue qui m'a tout d'abord attiré. L'histoire, tirée d'un fait réel, à la charnière entre le XVIIIème et le XIXème siècle, dans la province du Cap, d'un Hottentot qui deviendra missionnaire, avec pour cadre, le racisme et l'histoire chaotique de l'Afrique du Sud naissante, sur fond de rivalité anglo-néerlandaise.
Le roman se situe entre le merveilleux et la réalité socio-historique. On y suit Cupido Cancrelas, depuis sa naissance, selon les croyances spirituelles animistes des Hottentos. Ses périgrinations à travers le veld le mèneront à la rencontre avec des missionnaires anglais. Dès lors, mu par sa foi chrétienne, il deviendra missionnaire et se verra confier une mission dans une région désertique, loin de tout, où sa croyance en Dieu sera mise à rude épreuve. La fin de sa vie sera à la hauteur de sa foi, seul avec ses croyances.
Pour moi, ce roman, parle avant tout de la Foi. C'est la spiritualité qui mène notre héros et lui donne sa force. Il n'existe que par ce prisme.
J'ai, par ailleurs, beaucoup appris sur l'histoire de ce pays et la montée du racisme qui aboutira à l'apartheid.
C'est avec un grand plaisir que j'ai lu ce roman et j'ai très envie de découvrir les autres livres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
zorazur
  12 avril 2012
André Brink, auteur clé, auteur phare, de l'Afrique du sud, a produit des chefs d'oeuvre, comme Une saison blanche et sêche, ou Au-delà du silence. Mais ce livre-là, rien à faire, à aucun moment je ne me suis prise au jeu de cette lecture. L'ennui dominant, je me suis mise à feuilleter à toute allure le volume à la recherche d'un passage un peu accrocheur, sans succès, et je l'ai fermé définitivemetn sans même chercher à connaître la fin.
Est-ce l'histoire elle-même ? le héros est un jeune garçon noir né dans la servitude dans l'Afrique du Sud de la fin du XVIIIème siècle, qui vient au monde dans des conditions troubles, plusieurs récits se chevauchant (dès ce moment là le lecteur peine à s'y retrouver...). Il révèle très tôt des des pouvoirs surnaturels, puis va connaître la révélation de Dieu par des échanges avec des pasteurs et autres saints hommes, enfin il deviendra lui-même prédicateur - le premier prédicateur noir de ce pays - l'histoire est vraie d'ailleurs, et ce simple résumé semblait prometteur...
Alors le style ? haché, hachuré et surprenant, des pyramides de mots où là encore le lecteur peine à trouver un sens, des fantaisies incongrues. Bref très différent du André Brink que je connais, manquant de cohérence et de structure.
Et puis m'a-t-il semblé, aucune ambiance, aucun repère, aucun décor où se transporter. Les autres personnages sont évanescents.
Alors un seul conseil : lire et/ou relire "Une saison blanche et sêche".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ericboericbo   01 juin 2017
- Où est-ce le plus loin que tu es allée ?
- Loin
- Plus loin que cette ferme au loin ?
- Bien plus loin.
- Bien plus loin que ces collines là-bas, ma ?
- Beaucoup plus loin.
- A quoi çà ressemble, là-bas, ma ?
- Pareil qu'ici. Mais différent.
- Différent comment ?
- C'est nu.
- Nu comment ?
- Nu, c'est tout. aucun mot n'est encore venu se coucher dessus pour dire comment. Alors c'est nu, voilà tout.
- Je veux y aller pour voir, ma.
- T'approche pas de là-bas. ce serait ta mort.
- Je cherche la vie, ma.
- Qu'est-ce que tu connais de la vie ?
- Tout ce que je connais, c'est ce qu'on a ici. Et çà peut pas être çà, la vie.
- Tu sais rien encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
ericboericbo   03 juin 2017
Quand il arriva à la fin de la page, au moment même où j'allais m'approcher pour lui adresser la parole, il fit quelque chose d'incroyable : il arracha la page dont il venait de lire le recto et le verso, il en fit une boule et la fourra dans sa bouche. A la fois fasciné et horrifié, je m'exclamai : "Frère Cupido !" Surpris, il leva la tête et referma d'un coup le gros volume, secoua la tête et continua à mastiquer pendant un bon moment avant d'avaler le papier avec des efforts considérables et les yeux légèrement exorbités.
J'étais déjà à genoux à son côté.
Frère Cupido, répétais-je, consterné, que se passe-t'il ? que fais-tu ?
- Je consomme le verbe, déclara-t'il, imperturbable, de sa voix de sermoneur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ericboericbo   03 juin 2017
Que l'Europe paraissait ancienne, figée dans un autre univers !
Ancienne, un tout autre monde, et, certes, belle... Mais, inexorablement, elle sombrait, se dissolvait au milieu de ces bruits menaçants, violents, au milieu de la mort qui rôdait, ici, c'était différent : ici régnait une sorte d'intemporalité - à la fois conscience de l'avenir, énergie sauvage et débridée, imprévisible, passion inassouvie, insatiable, force susceptible de détruire des gens et des vies, la vie même : réalité physique, immédiateté, urgence, présence rare et indicible toute d'émerveillement et de joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24fanfanouche24   09 janvier 2019
Cupido Cancrelas ne fut pas conçu dans le ventre de sa mère selon le procédé habituel mais éclos des histoires qu'elle racontait. (p. 15 / Actes Sud, 2006)
Commenter  J’apprécie          50
klakmufklakmuf   17 mars 2014
Les meules de Dieu broient lentement et terriblement fin.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de André Brink (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Brink
Le dernier discours d'André Brink.
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Une saison blanche et sèche

Quelle est le métier de Ben Du Toit ?

Politicien
Journaliste
Professeur d'histoire
Libraire

11 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Une saison blanche et sèche de André BrinkCréer un quiz sur ce livre