AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253907978
384 pages
Le Livre de Poche (28/02/2024)
4.08/5   498 notes
Résumé :
Summer ira peut-être en enfer mais elle ira avec Charlie.
Las Vegas, 1952 : Elvis, Marilyn, l'Amérique en pleine guerre froide.
Summer et son mari vivent dans le désert du Nevada sur une base militaire chargée d'étudier la bombe atomique. A chaque lancer, ils sont aux premières loges et il n'y a que Summer pour ne pas savourer le spectacle. En bonne épouse, elle joue le jeu et organise des apéritifs atomiques.
Sa docilité volera en éclat avec l'... >Voir plus
Que lire après Les mauvaises épousesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (162) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 498 notes
5
90 avis
4
48 avis
3
15 avis
2
3 avis
1
0 avis
1952, Las Vegas, dans le désert du Nevada. Summer est mariée à Edward, le directeur scientifique de la base militaire NTS. Chaque mois, à Artemisia Lane, les familles assistent au lancer d'une bombe et fêtent l'évènement par des barbecues « atomiques ». Les femmes rivalisent d'idées pour organiser le plus réussi. La carrière de leur mari en dépend. Chaque jour, quand les hommes partent travailler, elles remplissent leurs tâches de bonnes épouses.


Summer ressent un malaise au sujet des essais nucléaires et de leur célébration, mais elle ne peut pas l'exprimer. C'est la guerre froide, la menace communiste est dans tous les esprits : elle doit être patriote et applaudir la course à l'armement. « Peut-on à la fois aimer et détester quelque chose ? […] Oui, la preuve, elle aime Edward autant qu'elle le déteste. » (p. 14) Tandis que les journalistes et les touristes font des milliers de kilomètres pour assister aux explosions, Summer ne supporte pas les protocoles qui les permettent. Elle ne peut confier à personne son débat intérieur. Cependant, ses pensées dévoilent ce que l'armée ne révèle pas : ville fantôme, animaux cobayes, mise en danger des vies humaines… Les congratulations sont la règle… elle nous confie la vérité sur les expériences.


Alors que la menace nucléaire est, régulièrement, brandie, le récit des conditions, dans lesquelles les avancées ont été menées, est glaçant. Zoé Brisby montre la réalité et la perception biaisée de la communauté, qui y travaille et vit à proximité. Les hommes espèrent la reconnaissance de leur hiérarchie, les femmes s'emploient à être de bonnes maîtresses de maison et à développer leur influence et leur supériorité sur leurs voisines. Tous pensent oeuvrer pour le bien de la nation, en toute sécurité. J'ai été consternée par le machiavélisme de la manipulation militaire et politique.


Summer n'a personne à qui confier ses doutes. Aussi, l'emménagement de Charlie est une révolution dans son existence codée. La nouvelle semble indépendante, rebelle, non conformiste et sensuelle. Avec ses escarpins rouges, son arrivée n'est pas passée inaperçue. le rapprochement des deux voisines commence par des cris : ceux que la femme du directeur scientifique entend et que les autres préfèrent occulter. Charlie est un détonateur dans la vie de Summer. Elle lui offre le droit de rêver. Auprès d'elle, elle ose s'affranchir des apparences, même si c'est dans le secret. Elles sont deux femmes face à la société, qui espèrent et se projettent. Pourront-elles être libres ?


J'ai aimé les personnages de ce roman. J'ai été touchée par les envies d'émancipation de Summer, sa lutte entre les codes de la société et ses aspirants. J'ai été émue par les secrets de Charlie et par le contraste entre sa personnalité flamboyante et la cruauté des faits masqués par la suprématie des apparences. J'ai été attendrie par Mrs Burns, une vieille femme lucide et douce. Enfin, j'ai adoré détester l'infâme Lucy, celle qui se considère pour la reine d'Astoria Lane.


Les mauvaises épouses est un roman sensible qui dénonce la réalité des essais nucléaires, dans le Nevada, pendant plus d'une décennie. Il provoque une réflexion sur les sacrifices de la science. La nécessité du pouvoir de dissuasion a été rappelée, de manière atroce, par la guerre en Ukraine ; ce livre dépeint les mensonges sur sa conception. Il est aussi une photographie de la condition féminine des années 1950, à travers les désirs d'émancipation, les violences conjugales, le poids des apparences, etc. C'est un coup de coeur pour moi.


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          860
1952, Las Vegas. À Artemisia Lane, zone résidentielle, les journées sont rythmées par les essais nucléaires en pleine Guerre Froide. Summer, mariée à Edward qui se trouve être le directeur scientifique, ne peut plus souffrir cette routine destructrice. Lorsque Charlie arrive, la jeune Summer est subjuguée par la force de cette nouvelle voisine. Elle est loin de se douter que son quotidien va se retrouver totalement chamboulé.

Inutile de tergiverser, ce nouveau roman de Zoe Brisby a été pour ma part un véritable coup de coeur. J'ai vibré pendant toute cette histoire. J'ai été émue, révoltée, touchée et je sais que je vais souvent repenser à ces deux personnages féminins incroyablement charismatiques et forts.

L'auteure sort quelque peu de sa zone de confort, en proposant une histoire davantage dramatique que ces romans précédents. Malgré tout, elle conserve la fraîcheur caractéristique de sa plume et les touches d'humour demeurent présentes malgré une thématique centrale très difficile.

Je ne veux pas en dire plus sur la direction que prend l'intrigue afin que les surprises soient entières. J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure place son intrigue dans les années 50, et montre ainsi les efforts et le courage dont font montre ces deux femmes afin de vivre en liberté.

D'emblée, je me suis attachée à Summer et Charlie. Les personnages sont très bien esquissés et avec beaucoup de profondeur. L'évolution des sentiments est très bien décrite. Je ressors très touchée.

La plume de l'auteur est d'une grande fluidité. Sous couvert de légèreté, l'auteure n'en aborde pas moins des thématiques importantes. Les chapitres sont très courts et cela rythme la lecture.

Un roman vibrant, qui narre le courage des deux protagonistes féminines afin de s'émanciper dans un monde très masculin. Ce roman est une véritable pépite à ne pas manquer.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
Commenter  J’apprécie          770
J'avais bien aimé le roman "Plus on est de fous", mais pas trop les autres, aussi, je ne savais pas trop quoi attendre de celui-ci, sinon une surprise, car il faut reconnaître à Zoë Brisby, une qualité : elle sait sortir de sa zone de confort, prendre des risques... Par rapport à ces livres précédents, elle prend, ici, un immense virage, celui du roman historique, et celui qui ne se joue pas à domicile !

On est aux USA, en 1952, dans une base militaire qui a pour principale activité, les essais nuléaires. Les maris travaillent, les épouses au foyer, s'occupent du confort domestique et se fréquentent assidûment . Ont-elles le choix ? Promenades sous le soleil, club de tricot, thés, rivalités, ragots, et barbecues organisés autour des essais, comme on va au spectacle , avec tous les yeux des invités tournés vers la bombe en train d'exploser. "Le gouvernement a dit qu'on ne risquait rien "... Pourtant , Summer se sent mal à chaque fois, elle a le nez qui coule. Mais son ennemi à elle , c'est pas les cocos, , son ennemi est à l'intérieur. Elle a de plus en plus de mal avec son mari, avec les autres épouses, (surtout cette peste de Lucy ) , jusqu'au jour où Charlie et son mari arrivent, et là, c'est un autre mode qui s'offre à elle. Peu à peu Summer va évoluer.

C'est un roman qui aurait pu être une "intense" lecture mais qui laisse un peu sur sa faim. Pas assez de descriptions sur l'époque, la base, le caractère des personnages. On comprend, on se fait une idée du tableau, mais c'est assez succinct. Je ne sais pas si c'est dû à la nationalité française de Zoë Brisby qui peine à écrire sur un autre pays, alors qu'elle n'en posséde pas L ADN, ce qui fait que son roman n'est pas "habité".
Ou si, cette impression est dûe au fait qu'elle a écrit un roman historique et qu'elle n'a peut-être pas les "épaules ", les connaissances, la documentation... Ce n'est pas évident de se mettre dans la peau d'une jeune femme au foyer américaine, un peu timorée, des année 50, quand on est une femme libérée du XXI ° siècle...
Toujours est-il que sa fin nous laisse un peu frustrées, On se quitte à un moment crucial, et on aimerait bien continuer, savoir ce qui va leur arriver à ces épouses !

C'est une lecture agréable, un sujet très original, et j'ai le sentiment que madame Brisby n'en a pas tiré le maximum. Pour moi, il manque une centaine de pages ...
Commenter  J’apprécie          668
Explosif, glamour, dangereux, et rock

Zoe Brisby revient avec un roman intense, explosif et dangereusement glamour.
Direction Las Vegas en 1952.
Les années rock'n'roll.
Des maisons identiques dans une banlieue chic, plantées au milieu du désert du Nevada
Deux femmes, deux destins.
Une bombe atomique.

Bienvenue à Artemisia Lane
Summer et Edward, un couple parfait, vivent sur une base militaire. À chaque lancement, ils sont aux premières loges pour le plus grand plaisir d'Edward en revanche, c'est loin d'être le cas pour Summer. Alors en bonne épouse, elle joue le jeu de la femme parfaite et organise des barbecues et des desserts atomiques.
Mais quand Summer rencontre Charlie, la bonne épouse va se révéler, elles vont refaire le monde en reprenant en main leur destin et vont choisir d'être tout simplement libres.

C'est mon premier rendez-vous littéraire avec Zoe et c'est un coup de coeur !
Pourquoi ? Venez, je vous explique 😉
Regardez-bien cette couverture magnifique, parsemée de jolis détails symboliques qui prennent tout leur sens à la lecture du roman et le titre, on en parle ?!
Le contenu qui est une jolie pépite.

En le lisant, j'ai pensé au film Thema & Louise et à la série Desperate Housewives, version les années 50, d'ailleurs Summer à un petit côté à la Bree van de Kamp.
Zoe nous transporte dans une routine sombre, elle nous fait voyager et nous parle de thématiques percutantes comme la violence faite aux femmes, l'émancipation et la liberté des femmes, les infidélités, l'amitié et l'amour tout en nous donnant du baume au coeur. Secrets, jalousies et commérages sont aux rdv.
En ce qui concerne la plume, elle est magnifique et d'une telle finesse que ça nous bouleverse. C'est addictif !
Ce duo de choc que tout oppose est attachant, drôle j'ai aimé cette fusion entre les deux. Énorme coup de coeur pour Charlie, je l'adore.
Clin d'oeil à la scène de Las Vegas avec la Oldsmobile ! Les personnages comme Penny et Mrs Burns sont agréables et bienveillantes.
Quant à la fin c'est inattendue et explosive.

Cette lecture est emplie de belles émotions.
J'ai souri, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai ressenti un tourbillon d'émotions.
J'ai aimé ce côté glamour, rock et dangereux.
Je suis bluffée et époustouflée !

Conclusion, je vous donne rdv dans votre librairie et je vous souhaite un bon voyage !
Lien : http://juliechronique.fr/202..
Commenter  J’apprécie          700
Sans (ou avec !) mauvais jeu de mot, ce roman, c'est de la bombe !
Alors que l'autrice nous a habitué à des comédies, elle nous livre là un roman au style différent. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le changement est un grand succès !

Alors, venez ! Allons faire un tour en 1952 à Artemisia Lane, cette base militaire à quelques encablures de Las Vegas. Cette base militaire au quotidien plus calme que les casinos alentours et pourtant aux soirées plus explosives ! Outre les cocktails organisés par les charmantes épouses, ce qui animent leurs soirées, ce sont les essais de bombe atomique !

Alors entre petits secrets et mesquineries entre voisines, entre petits maux et secrets d'Etat, c'est un savoureux et explosif mélange que nous offre Zoe BRISBY : du suspens, de l'émotion, de l'amitié, de l'amour... et une certaine façon d'éveiller les consciences... parce que même si la science réalise des prouesses, elle aussi est imparfaite et a sa part d'inconnu... parce que les discours de suprématie ne sont pas toujours très objectifs...

Un coup de coeur pour Summer, épouse docile et parfaire maitresse de maison... Pour Charlie, torride et intrépide femme secrète... Pour Mrs Burns et sa sensible sagesse.

Un coup de coeur pour ce roman que j'imagine très bien en film !
Bravo Zoe Brisby pour ce nouveau roman !
Commenter  J’apprécie          640

Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Leurs visages sereins ne reflètent pas leurs tourments intérieurs. Combien de secrets se cachent derrière ces sourires ? Combien de drames derrière les portes fermées ?
Commenter  J’apprécie          150
Tout le monde cachait son rêve sous une couche de banalité en patientant sagement.Sauf que certains finissaient par l'oublier
Commenter  J’apprécie          110
Las Vegas, 22 avril 1952
C’est d’abord un flash aveuglant. Ils ont beau fermer les yeux, la lumière s’y infiltre quand même. L’obscurité de leurs paupières closes ne forme qu’une barrière bien légère face à l’éclat luminescent.

Ensuite, quelques secondes qui paraissent flotter. Et, pendant cet instant volé, tout le monde retient sa respiration.

Puis, vient le champignon. Cet énorme nuage qui déchire le ciel devenu orange. Ils le voient monter toujours plus haut jusqu’à former une boule blanche. En son centre, une épaisse fumée rouge incandescente.

Enfin, arrive le bruit. Ce vrombissement qui les transperce et vient les secouer jusque dans leurs jambes. Certaines se bouchent les oreilles en gloussant. D’autres tentent de rester stoïques.

Pour finir, la chaleur. Ils sont en chemisettes et robes légères mais le thermomètre s’affole et ils doivent s’éponger le front.

L’onde de choc a toujours quelque chose d’amusant. Ils sentent la terre trembler sous leurs pieds. Les verres remplis de cocktails s’entrechoquent dans une mélodie presque habituelle. Les olives des margaritas valsent. Les jupes se soulèvent. Les chapeaux quittent les têtes.
Commenter  J’apprécie          370
Les hommes se préparent pour aller travailler. Complet-veston, cravate et chapeau. Les femmes leur cuisinent de bons petits déjeuners qu’ils n’ont pas le temps d’engloutir. Ils se contenteront d’un toast attrapé à la va-vite. Mais c’est l’intention qui compte.

Les épouses, qui se sont levées plus tôt pour se rendre « présentables », sont déjà soigneusement coiffées et maquillées grâce aux conseils avisés de Vogue. Les robes sont repassées, les tailles marquées, les jupons sagement au-dessous du genou.

Sur le pas de la porte, elles rectifient une dernière fois la cravate et le gilet. Les maris leur donnent un baiser et s’en vont à la base tandis qu’elles leur adressent un salut de la main.

Les portes claquent, et c’est le branle-bas de combat qui commence. Balai, aspirateur pour certaines, et serpillière. On brique, on récure, on polit.

Pendant ce temps, les enfants jouent sur les pelouses parfaitement tondues en attendant le bus scolaire. Ils font du vélo, se lancent le ballon ou cherchent à s’attraper en riant. Les mères les apostrophent, ils ne doivent surtout pas se salir !
Commenter  J’apprécie          370
𝑳𝒂 𝒗𝒊𝒆 𝒏’𝒆𝒔𝒕 𝒑𝒂𝒔 𝒕𝒐𝒖𝒕𝒆 𝒍𝒊𝒔𝒔𝒆 𝒆𝒕 𝒊𝒍 𝒂𝒓𝒓𝒊𝒗𝒆 𝒒𝒖𝒆 𝒏𝒐𝒖𝒔 𝒕𝒐𝒎𝒃𝒊𝒐𝒏𝒔, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒍’𝒊𝒎𝒑𝒐𝒓𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒆𝒔𝒕 𝒅𝒆 𝒕𝒐𝒖𝒋𝒐𝒖𝒓𝒔 𝒓𝒆𝒄𝒐𝒍𝒍𝒆𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒎𝒐𝒓𝒄𝒆𝒂𝒖𝒙.
Commenter  J’apprécie          370

Videos de Zoé Brisby (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zoé Brisby
"Derrière ce roman très documenté qui pourrait paraitre raconter une histoire légère, il y a plein de questions. Peut-on tuer quelqu'un au nom de la justice ? Est-ce que cela est réparateur ? Et que vaut l'amitié dans ces cas là ? Zoe Brisby est une formidable raconteuse d'histoires de femmes. Elle a un don pour vous faire ressentir la psychologie de ses personnages grâce à une superbe écriture." Gérard Collard.
Qui pourrait croire en voyant cette jeune femme gracile qu'elle vient de tuer l'un des plus grands criminels ? Dans la lignée des Mauvaises épouses (prix Waknine 2023), Zoe Brisby signe un roman intense et palpitant sur les apparences, les mensonges de l'histoire et le coeur des femmes.
À retrouver sur lagriffenoire.com https://lagriffenoire.com/la-double-vie-de-dina-miller.html
Et Les mauvaises épouses, en poche : https://lagriffenoire.com/les-mauvaises-epouses-1.html
Expédition en France métropolitaine à 0,01 € à partir de 40€ d'achat sur notre librairie en ligne !
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (1326) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3163 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..