AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253934622
512 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (25/03/2020)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Maxine, fringante nonagénaire, a décidé de faire l'école buissonnière et quitte sa maison de retraite. Elle a besoin d'une voiture et cherche à faire du covoiturage. C'est alors qu'elle rencontre Alex, 25 ans, un peu perdu à cause d'un chagrin d'amour, qui a une place dans sa voiture.

Une rencontre peut-elle être le départ de l'aventure la plus belle de votre vie ?

Un road-trip frais et plein de surprises où les événements s'enchaînent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  07 juin 2019
Elle, c'est Maxine, une vieille dame loufoque et attachante qui se mélange un peu les pédales.
Lui c'est Alex, un jeune homme dépressif et au coeur brisé.
Leur point commun, une Twingo ! Car le destin va littéralement les mettre sur le chemin l'un de l'autre. En effet, une petite annonce pour un covoiturage va réunir ces deux êtres que tout semble opposer pour une virée vers Bruxelles. La vieille dame et le dépressif dans une Twingo.
Voilà que tout est prêt à partir en cacahuète.
Evidemment rien ne va se passer comme prévu et être l'occasion d'un road trip à la sauce Brisby ! Même si leurs objectifs différent, leur voyage va les rapprocher pour notre grand plaisir ! de faux départs en zigzags pittoresques, le voyage promet d'être pimenté !
Zoe Brisby offre un roman qui se dévore et où Maxine va se faire une joie d'égratigner les plus fameuses maximes de notre belle langue et quelques préjugés au passage !
On se prend d'une tendresse infinie pour ses personnages. Un peu abimés, un peu zinzins sur les bords. le lecteur se retrouve sur le siège arrière de la fameuse Twingo et suit les échanges savoureux de ces deux drôles d'oiseaux. Ils seront tour çà tour hilarants, bouleversants mais toujours follement justes.
Si les voyages forment la jeunesse, Zoé Brisby, sous prétexte de rire, a souvent de l'émotion sous le capot. Sous le couvert du sourire, elle touche à des thèmes plutôt graves sans tomber dans les travers de son sujet. Les kilomètres défilent et le lecteur s'attache à ce duo improbable. Une lecture qui rend de belle humeur et idéale pour l'été qui arrive.
Ce livre est une rencontre avec des personnages que vous allez adorer suivre, à toute allure ! Car la vie est belle et vaut le détour, non ?

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Valmyvoyou_lit
  16 janvier 2019
Alex et Maxine s'inscrivent tous les deux sur un site de covoiturage. Désirant, tous les deux, aller à Bruxelles, ils vont faire la route ensemble.
Alex est jeune et est dépressif. Maxine est nonagénaire et Bruxelles est sa dernière destination.

N'étant pas adepte des feel-good, il faut qu'ils soient bons pour m'accrocher.

J'ai passé un excellent moment avec L'habit ne fait pas le moineau. Vous comprendrez le titre en le lisant. En effet, Maxine a tendance à transformer les maximes, ce qui crée de vraies tranches de rigolade dans le livre. Ajoutez à cela, des quiproquos, des situations burlesques et vous avez ce roman savoureux. J'ai énormément ri.

Mais, sous ce ton léger, se trouvent aussi des situations très attendrissantes. Alex et Maxine, ces deux personnes qui n'étaient pas destinées à se rencontrer, vont chacune avoir à coeur de transformer la vie de l'autre. C'est très touchant.

Malgré des situations rocambolesques, Zoé Brisby traite des sujets très sérieux. Elle parle de dépression, de mort, de maladie et d'abandon. Cela sans jamais plomber l'ambiance. Ces sujets sérieux sont, parfois, tournés au second degré, ce qui leur donne plus d'impact. Et pourtant, on sourit.

Les rebondissements et les situations chaotiques s'enchaînent, il n'y a aucun temps mort. le périple d'Alex et de Maxine se transforme en cavale. Alex apprend par les informations que Maxine n'a informé personne de son départ. Les flashs d'actualité montre de quelle manière, les médias utilisent une situation de départ pour échafauder des hypothèses, avant même les enquêteurs.

Les joutes verbales entre le jeune homme et la vieille dame sont tour à tour hilarantes et émouvantes. Chacun se livre sur son passé. J'ai souvent ri avec émotion.

Conclusion

L'habit ne fait pas le moineau est hilarant. Malgré des thèmes très sérieux, le ton n'est jamais triste. C'est une alternance de rires et de tendresse. C'est vraiment un livre qui fait du bien.

L'habit ne fait pas le moineau a reçu le prix Mazarine Book day 2018.

Je remercie sincèrement Zoé Brisby pour ce service presse.
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Leoniee
  30 mars 2019
Deux personnages opposés : on se croirait au théâtre, les répliques fusent. Ils ont quelque chose en commun : on les prend régulièrement, l'un et l'autre, pour des aliénés, lui à cause de sa sensibilité exacerbée, elle à cause de son assurance à toute épreuve.
Le trait de la caricature est parfois un peu épais, le road movie décrit peu la route parcourue par la vieille dame et son jeune acolyte, mais leurs excès sont drôles et touchants. Ces personnages, leurs histoires, leurs désespérance suffisent à créer un fil que nous suivons avec émotion et le sourire aux lèvres. Les dialogues, enrichis d'arrière-pensées bien senties, sont croustillants.
L'auteure réussit à nous parler avec légèreté de sujets graves : la déception amoureuse assortie de dépression, la maladie grave qui pose la question du droit à mourir.
Un bon moment de lecture.
Lien : https://partagerlecture.blog..
Commenter  J’apprécie          240
Yumiko
  20 janvier 2019
Ce qui m'a donné envie de lire ce roman, c'est son titre totalement atypique ainsi que sa couverture plein de légèreté. J'y ai vu une histoire qui donne le sourire aux lèvres et c'est exactement ce que j'ai trouvé : un roman qui fait sourire, complètement « feel-good », tout en traitant de thèmes de société forts et touchants. Vous déprimez un peu ? Vous avez besoin de légèreté et d'être entouré de personnages un peu fous mais super attachants ? Alors venez rencontrer Maxine et Alex qui sauront vous redonner le sourire et égayer votre journée.
Maxine et Alex sont des personnages qui n'ont pas été épargnés par la vie et qui suivent chacun une route différente et pourtant similaire quant au point de chute qu'ils visent. Ces deux âmes que tout sépare, vont se retrouver liées grâce à du co-voiturage. A partir de là, l'histoire va prendre un tournant totalement fou et inattendu, qui permettra à nos deux protagonistes de se découvrir, d'ouvrir les yeux sur leur vie et sur ce qui leur arrive, et de leur donner de nouveaux buts dans leur existence.
C'est à partir de là que le lecteur est emporté dans ce voyage et qu'il se demande bien comment il va se terminer vu l'enchaînement tellement drôle, et si malheureux en même temps, des événements. Je me suis vraiment éclatée à les suivre dans leurs pérégrinations et j'ai été très touchée par ces deux personnalités qui ne demandent qu'à s'en sortir et à aider les autres.
L'histoire est loufoque et certaines scènes sont à mourir de rire, de quoi oublier tout nos soucis et nous libérer de notre quotidien parfois bien morose. Plusieurs thèmes sont abordés comme la maladie, la dépression, la mort, l'amour, etc., et à chaque fois, l'auteur réussit à nous faire réfléchir grâce aux propres réflexions de ses personnages.
En bref, ce roman est une bulle d'oxygène bénéfique et je ne peux que vous conseiller de découvrir ! Maxine et Alex me manquent déjà…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
kade_read
  02 avril 2020
Chère Mme Brisby,
C'est au détours d'un jeu-concours que j'ai eu l'occasion de découvrir votre roman. Je l'avais déjà vu passer dans le fil d'actualité d'autres lecteurs, et il faut bien l'avouer, « il m'avait fait cerfeuil ». J'avais hâte de découvrir l'histoire de Maxine, atteinte par la maladie d'Eizheimer.
Je ne vous le cacherai pas plus longtemps : je n'ai pu m'empêcher, au départ, de le comparer à « Tout le bleu du ciel » de Mélissa Da Costa. Que voulez-vous ? Vous nous parlez toutes les deux de cette maladie horrible et d'un road-trip. Toutefois, j'ai vite compris que votre approche était différente. L'humour était la clé de votre intrigue.
Et j'ai beaucoup ri. Vraiment ! Vous avez fait de Maxine un personnage hors du commun. On rêverait tous d'avoir une mamie comme elle … bien qu'elle soit parfois épuisante tellement elle est pleine de vie. Cela-dit, le côté très second degrés de votre oeuvre m'a empêché d'imaginer vos personnages dans un monde réel. Une barrière s'est formé entre la fiction et la réalité. L'histoire est restée très agréable, mais elle a pris des allures de « conte », pour moi. C'était doux et rempli de belles morales, mais il lui manquait une touche de réalisme pour m'ancrer entièrement.
De plus, voyez-vous, je voyais en votre roman une occasion de découvrir du pays. de voyager, tout en restant chez moi. Confinée. Mais votre road-trip n'a rien apporté puisqu'il n'évoque jamais clairement les villes visitées. Malheureusement, je n'ai rien appris de plus sur la France ou la Belgique. C'est dommage, car c'était le prétexte idéal pour rendre ce roman un petit peu « éducatif ».
J'avoue que je n'avais pas imaginé ce twist de fin. Oui, j'imaginais une fin un peu comme « Tout le bleu du ciel » … Vous nous avez « bien mené en château ». J'ai apprécié ne pas découvrir cette fin que j'attendais et que j'appréhendais. J'avais un peu la même crainte que votre maman. Oh, je vous aurais pardonné, mais « mon coeur aurait été très bourg ».
Sachez, Mme Brisby, que j'aurais plaisir à vous lire à nouveau. Parce que vous lire semble signifier profiter et savourer pleinement le moment présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LeonieeLeoniee   30 mars 2019
-... Les autos tamponneuses c'est comme la vie. Pour continuer à rouler, tu dois esquiver. Tu peux décider de rouler sans risque en ne te détachant pas du bord, mais c'est terriblement ennuyeux ! Pour t'amuser, pour vivre, tu dois prendre des risques. Tu dois aller au milieu de la piste, tu dois être prêt à donner ou recevoir des coups quand c'est nécessaire. Et, la vie c'est comme les autos tamponneuses, un tour ne dure vraiment pas longtemps. Alors tu dois en profiter.
Elle le tira par le bras.
- Allez, viens. On va en faire un tour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
IguanetteIguanette   01 décembre 2019
Maxine le regarda avec compassion.
— Il va vraiment falloir que nous travaillions sur ton sourire alors.
Alex fit la moue.
— N’importe quoi. Il est très bien, mon sourire.
— On dirait une grimace.
— Je montre mes dents, ça fait plus heureux.
— On dirait que tu as la rage.
— Alors il faut que je ferme la bouche quand je souris ?
— Montre-moi pour voir.
Le dépressif souriant se concentra. Fronça les sourcils. Défronça les sourcils. Ferma la bouche. Étira ses lèvres. Il passa un doigt sur sa bouche pour vérifier que tout était bien en place et se tourna finalement vers son professeur.
— Tu as l’air d’un gorille idiot. Et constipé.
Alex cessa immédiatement de sourire, outré. Maxine l’ignora.
— Attends. Tu me fais penser à autre chose. Mais à quoi ?
Elle ferma les yeux pour mieux se concentrer, puis les ouvrit d’un coup.
— Ah ! Je sais ! Le clown dans le film Ça, inspiré du livre de Stephen King. Tu l’as vu ? C’est l’histoire d’un clown complètement fou qui assassine tout le monde…
— Merci bien. Un primate à problèmes gastriques et un clown pervers, je suis le roi du sourire.
Alex était vexé. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeonieeLeoniee   30 mars 2019
Maxine se rendit compte que, comme la plupart des enfants abandonnés, Léonie s'était persuadée que c'était de sa faute. Qu'elle avait déçu ses parents à la naissance au point qu'ils avaient choisi de l'abandonner. Bien sûr, il ne venait jamais à l'esprit de ces enfants qu'ils puissent être des victimes plutôt que des coupables.
Commenter  J’apprécie          20
LadoryquilitLadoryquilit   03 juin 2020
Il faut apprendre à se dissocier de l'image que nos parents nous renvoient, surtout quand ils ne sont pas à la hauteur. Tu es beaucoup plus que leur reflet. N'en doute pas. S'ils visent bas, vise haut. S'ils se contentent de peu, demande la lune. S'ils ne te donnent pas l'amour que tu devrais recevoir, ne le cherche pas. S'ils sont médiocres, sois excellent. Ce n'est pas ta famille qui te définit, ce sont tes choix, tes actes, ce que tu es en train de faire maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LadoryquilitLadoryquilit   03 juin 2020
Les autos tamponneuses, c'est comme la vie. Pour continuer à avancer, tu dois esquiver. Tu peux décider de rouler sans risque en ne t'eloignant pas du bord, mais c'est terriblement ennuyeux ! Pour t'amuser, pour vivre, tu dois prendre des risques. Tu dois aller au milieu de la piste, tu dois être prêt à donner ou à recevoir des coups quand c'est nécessaire. Et la vie, c'est comme les autos tamponneuses, un tour ne dure vraiment pas longtemps. Alors tu dois en profiter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Zoé Brisby (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zoé Brisby
Découvrez le roman de Zoé Brisby au Livre de Poche.
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16060 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre