AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266099582
Éditeur : Pocket Jeunesse (16/03/2000)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 115 notes)
Résumé :
Maïlys sent qu'elle devient folle. La vieille bâtisse où sa famille vient d'emménager cache un secret. Derrière les nombreuses portes de la maison, Maïlys entend des voix, croise des silhouettes surgies du passé. Quel message tente-t-on de lui transmettre ?

Source : Pocket
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  21 décembre 2017
Maïlys et ses parents emménagent dans une vieille demeure de famille, héritée d'une manière un peu bizarre. D'ailleurs, la jeune fille a un comportement étrange, des visions, et semble connaître les lieux alors qu'elle n'y est jamais venue. Autre étrangeté, cette maison dite "aux 52 portes" ne semble en posséder que 51... Mystère !
---
Un roman jeunesse que j'imaginais simplement tourné vers un petit "mystère" et que je voyais déjà finir en "tout ça n'était qu'un rêve"... et bien non ! J'ai été agréablement surpris par cette petite lecture. Ce n'est pas le premier Brisou-Pellen que j'apprécie ;)
Alors, bien sûr, c'est de la littérature jeunesse, avec ses facilités nécessaires dans les dialogues et les enchaînements (150 p. pour toute cette histoire !) mais l'histoire est bien tournée, claire, et surtout elle nous fait aborder d'une manière inattendue et très pédagogique un partie de la Grande guerre, du quotidien des poilus, des femmes restées à l'arrière, et des moeurs de l'époque.
Suspens, humour et réflexions. La soupe prend. Entre 9 et 13 ans à mon avis.
Edit : J'ai oublié de préciser que les fragments de journal de poilu que l'on rencontre dans le livre sont authentiques... un bon point ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
MllePeregrine
  12 mai 2015
J'ai adoré ce petit livre de 151 pages!
Le point de départ de l'histoire est basique: une jeune fille, Maëlis, emménage avec ses parents dans une grande demeure héritée d'un oncle. Toutefois, la famille n'est même pas encore arrivée que déjà la jeune fille a des flashs, des visions qu'elle ne comprend pas bien. Cela va en s'intensifiant quand ils s'installent dans la maison.
Evelyne Brisou-Pellen réussit à donner à son roman un souffle passionnant, l'histoire, tout en restant simple, gagne en profondeur et ne tombe à aucun moment dans le cliché. Histoire familiale, souvenirs de la 1ère guerre mondiale, tout cela est savamment dosé pour captiver le lecteur.
Une excellente lecture qu'il ne faut pas hésiter à proposer aux plus jeunes. L'âge indiqué sur la couverture est 10 ans, toutefois, à moins d'avoir un très bon niveau, je le conseillerais plutôt à partir de 13-14 ans.
Commenter  J’apprécie          180
Syl
  15 octobre 2019
La maison aux 52 portes… Maïlys la voit pour la première fois sur une vieille photo, un grand manoir de la fin du 19e siècle qui présente une façade avec ses seize fenêtres. Dans la voiture qui les conduit vers cet héritage inattendu venu d'un grand-oncle, elle ne peut s'empêcher d'éprouver un malaise et d'avoir des visions sur une époque révolue. Serait-ce l'attitude soucieuse de son père qui la plonge dans un état fiévreux ?
Sous un ciel menaçant, lorsqu'ils arrivent enfin devant la maison, ils découvrent une propriété décrépie, abandonnée, mangée par les mauvaises herbes et étouffée par les grands arbres du bois qui l'entoure. Sous une épaisse couche de poussière, l'intérieur est en bien plus mauvais état et guère hospitalier. Lugubre est le terme qui vient aussitôt à l'esprit et l'odeur de moisi qui s'en dégage n'arrange rien à l'atmosphère. Étrangement, seul un piano au centre du salon brille comme un sou neuf.
Elle devait être belle cette maison du temps du grand-oncle, avec des domestiques à tous les étages ! Mais pour lui redonner son lustre, il faudra de longues journées de travail et beaucoup de patience.
Pour compléter le sinistre décor, une pluie torrentielle coupe l'électricité qui plonge les nouveaux venus dans la pénombre et qui les prive de la pompe à eau. Avec le chemin impraticable qui mène à la grande route, ils se retrouvent aussi coupés du monde extérieur. Sans perdre de temps, Maïlys s'aventure avec son père dans la découverte des pièces. Toujours gênée par une étrange tension, une angoisse qu'elle ne peut analyser, elle doit choisir une chambre un peu plus propre que les autres où elle passera la nuit. En espérant retrouver le lendemain son entrain habituel, elle s'endort très fatiguée. Mais durant la nuit, des bruits et des cris la réveillent… Céleste, Céleste… Céleste est son véritable prénom de baptême que lui avait donné son parrain, ce grand-oncle décédé, et de l'entendre ainsi, lui donne la peur de sa vie !
Au matin, elle rejoint ses parents pour le petit-déjeuner et prend la décision de taire ce qu'il lui arrive pour ne pas les inquiéter. Son cauchemar a été effrayant, surtout qu'en se réveillant, elle a constaté des griffures ensanglantées sur la tapisserie de la chambre qu'elle n'avait pas vues la veille. Cependant, elle perçoit dans ces manifestations surnaturelles, comme un appel au secours. C'est donc avec un certain courage que Maïlys entreprend de faire des recherches de la cave au grenier, en quête du moindre indice qui raconterait le passé de la maison.
Dans une ambiance qui se révèle lourde de tristesse, en totale harmonie avec le temps, Maïlys va ouvrir une porte, la cinquante-deuxième, qui donne sur un secret familial bien gardé… et du coup, délivrer tous les fantômes qui hantent la demeure, pour le bonheur et la rédemption des siens.
Cette histoire ne raconte pas les délires d'une jeune adolescente, mais une malédiction et un dédoublement de la personnalité, car Maïlys, comme toutes les femmes de sa famille, est médium. Un esprit manifeste sa peine et son tragique destin à travers elle. Roman pour la jeunesse, il donne à ce mystère une part fantastique et une part bien concrète qui relate des pans de la guerre de 14-18. On voyage alors dans le temps et on aborde la vie des Poilus au front, une partie très intéressante pour les jeunes lecteurs.
Lecture fluide, écriture soignée, intrigue à frissons… c'est assurément un livre à recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aude-r
  19 mars 2014
Un roman jeunesse étonnant signé Évelyne Brisou-Pellen. L'histoire de Maïlys, une enfant dont les parents héritent d'un manoir, une vieille bâtisse dans laquelle il se passe des choses plutôt obscures. Dès l'ouverture du livre, le ton est donné. Une photographie avec une silhouette derrière une fenêtre. Un temps d'automne s'abat soudain sur les lieux, bloquant tout accès à la demeure. Maïlys s'intéresse de près à l'endroit et en profite pour visiter et creuser l'histoire des ancêtres de son père. L'auteure saisit alors l'occasion d'expliquer au jeune lecteur à quoi servaient la buanderie, les cuisines, quelles étaient les moeurs de l'époque et à quoi ressemblait le train de vie de ces personnes aisées. On se laisse vite surprendre par l'enchevêtrement passé-présent, si bien que l'on ne jurerait de rien quand Maïlys voit ou entend des choses.
D'évènements en mystères, elle dénoue pas à pas une intrigue pas si simple. Elle entend des voix, croise des silhouettes surgies du passé. le lecteur va de surprise en surprise. L'héroïne fait connaissance avec des gens d'un autre temps, elle découvre une autre époque. Dans ce bouquin, rien n'est laissé au hasard. Vous pouvez être certain que chaque élément y trouvera sa place tôt ou tard. A vous de lire entre les lignes, d'interpréter, de devancer le récit à la manière d'Hercule Poirot. Car ce que Maïlys sait, vous le savez aussi. Une chose est sûre, vous serez étonné de l'issue finale.
En plus d'en apprendre davantage sur les ancêtres du père, on découvre une passionnante histoire d'amour entre Maïlys et sa généalogie. Les amateurs de mystère et de fantômes devraient apprécier. Car il s'agit bien de fantômes. Une affaire rondement menée, des personnages profonds, passionnants, un décor propice au frisson et enrichissant.
Hélas trop court peut-être pour un adulte mais idéal pour un enfant. On en redemande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ewylyn
  23 août 2014
Un court roman bien sympathique dans une ambiance très sombre, avec des secrets de famille, des fantômes et de l'Histoire. Il m'a tellement fascinée que je l'ai lu en peu de temps ! Il a du charme, je connaissais cette auteure pour sa saga sur Garin Trousseboeuf et je suis ravie de la voir dans ce registre plus fantastique.
L'intrigue nous conduit auprès d'une jeune fille du nom de Maïlys, à la suite d'un héritage familial, elle et ses parents se retrouvent dans un manoir très étrange. Cette vieille demeure regorge de secret, de portes, d'objets curieux et d'un fantôme, ce dernier étant bien décidé à semer le trouble dans l'esprit de notre héroïne.
L'histoire est bien ficelée, je l'ai trouvée captivante. le manoir et ses secrets sont bien menés, jusqu'au bout j'ai eu le doute, l'angoisse est présente. L'Histoire nous parle autant de la préhistoire que de la Première Guerre mondiale, c'est intéressant à lire, de même que l'intérêt certain pour la généalogie. En somme, chaque point ou genre est exploité d'une intelligente façon, je suis agréablement surprise par le récit.
La plume est fluide et agréable à lire. Les mots employés s'enchaînent avec fluidité et simplicité, ça se lit vite, mais c'est très riche. Les descriptions nous plongent directement dans l'ambiance sombre et abandonnée du manoir. Les découvertes et le paranormal font monter avec brio l'angoisse et le suspense tandis que l'humour bien dosé permet de relativiser. le fait que nous lisons les pensées de Maïlys en raison de l'emploi du « je » nous donne une immersion supplémentaire, on sent le fantôme, mais les pièces du puzzle ne s'assemblent que dans les derniers chapitres.
Les personnages sont fascinants à suivre, en particulier Maïlys et Céleste. La première est une jeune fille sympathique, drôle et intelligente, ce qui lui arrive nous angoisse au départ, puis peu à peu, on prend plaisir à son enquête. On suit ses découvertes, on essaie de trouver des hypothèses, de résoudre le problème, elle est perspicace. Céleste est une femme avec laquelle on compatit, on se trouve être horrifié par son histoire, triste et tellement belle. Ses intentions sont honorables, même si la manière dont elle s'y prend nous glace d'effroi.
La famille de Maïlys cache de nombreux secrets dans son manoir. Ainsi, il n'est pas étonnant au fur et à mesure qu'on découvre des membres de percer le secret principal qui nous intéresse. Oncles, tantes, grands-parents, ce fut intrigant de voir révéler toutes ces histoires. J'ai une préférence pour les deux frères de Céleste, ils sont touchants à leur manière, surtout que l'un d'entre eux participa à la Première Guerre mondiale et l'on a accès à son journal de bord très intéressant. Quant aux parents de la jeune fille, ils m'ont beaucoup amusée, dès leurs réactions à la découverte du manoir jusque dans leurs façons de surmonter les épreuves. Ils font preuve de beaucoup de courage et d'optimisme, on sent à quel point ils aiment leur fille.
En conclusion, un court roman captivant, j'ai été très surprise, car je ne m'y attendais pas. L'ambiance est typique d'un roman de fantômes, sombre, inquiétant, sans pour autant être lourd. On se laisse prendre à ce fantastique mêlé à du policier et à L Histoire, le mélange donne un univers atypique et singulier. Une fois pris dans le récit, on souhaite en apprendre davantage, surtout que la plume de l'auteure est fluide et agréable à lire. Une petite merveille à lire, il est très plaisant !
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
EwylynEwylyn   07 juillet 2014
Je ne pouvais détacher mon regard de la lampe à pétrole : j'aurais parié qu'elle ne voulait pas que je la touche. Cela paraît complètement idiot, mais c'est la stricte vérité.
Commenter  J’apprécie          40
vassia7178vassia7178   26 octobre 2018
L'ambiance de sa scène du matin me revint : Louis était bien là, et il n'avait pas encore l'âge de porter les armes. Albert était tout petit. Oui, bien sûr, cette scène se passait AVANT la guerre.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Evelyne Brisou-Pellen (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Evelyne Brisou-Pellen
À l'occasion du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2018, Evelyne Brissou-Pellen vous présente ses ouvrages " le manoir" aux éditions Bayard jeunesse.
Retrouvez les livres :
https://www.mollat.com/recherche?requete=Evelyne%20Brisou-Pellen%20le%20manoir
Notes de Musique : Free music archives.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les messager du temps

quel est le titre du premier tome ?

rendez-vous à Alesia
le chien d'or
les cinq écus de Bretagne
l'otage d'Atila

5 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Evelyne Brisou-PellenCréer un quiz sur ce livre