AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916753300
332 pages
Éditeur : Black Out (28/03/2015)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Recueil de 4 courts romans :

Deux Monstres Magnifiques
On rate bien une vache
Je les hais tous
Johnny belle gueule

"Elle était pas belle et lui ne valait guère mieux : ils étaient faits pour s’entendre et c’est ce qu’ils faisaient. Sarah était un sobriquet de sorcière, mais elle s’en foutait. Lucas, lui, était casseur de cailloux, métier devenu rare de nos jours. Il aurait tout aussi bien pu s’appeler Colas et êtr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Black-outBlack-out   28 décembre 2015
Les Monstres Magnifiques de Christian Brissart, recueil de quatre courts romans :

Deux Monstres Magnifiques,
On rate bien une vache,
Je les hais tous,
Johnny belle gueule.

"Elle était pas belle et lui ne valait guère mieux : ils étaient faits pour s’entendre et c’est ce qu’ils faisaient. Sarah était un sobriquet de sorcière, mais elle s’en foutait. Lucas, lui, était casseur de cailloux, métier devenu rare de nos jours. Il aurait tout aussi bien pu s’appeler Colas et être concasseur de cacao, mais les cacaoyers se faisaient rares du côté de Saint Nazaire le Désert. Au lieu de ça, ils filaient le parfait coton et, bien qu’hérétiques, bénissaient le ciel tous les matins de leur donner une si jolie vue sur la Drôme en ouvrant les volets. Ils n’étaient ni mariés ni pacsés − quel vilain mot −, ce qui leur avait valu d’être excommuniés de leurs territoires familiaux respectifs et les arrangeait bien, car ils avaient fui leur foyer aux alentours de la majorité : Lucas avait fui ses parents, les parents de Sarah avaient déserté Saint Nazaire pour se chaussonner jusqu’à leur trépas dans une vilaine maison de retraite, à Montélimar.
Amants tout simplement étaient-ils, et se foutaient pas mal de ce que pensaient leurs tribus. Et réciproquement.
Une certaine conception de la liberté...
...et l’histoire aurait pu s’arrêter là.

Seulement voilà, l’oncle d’Amérique vint à trépasser, lui qui possédait une fortune colossale et Lucas comme unique héritier."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : NoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2105 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre