AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367406763
128 pages
Éditeur : Scrineo (04/04/2019)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Je m'appelle Titus Prime. J'ai treize ans depuis moins de vingt-quatre heures et je suis le plus jeune ambassadeur de Babel 232. Peut-être même de toutes les tours-planètes ! Mais un léger problème vient contrarier mon ascension. Accusé à tort, me voilà contraint de fuir des ennemis redoutables... Jusqu'où dans cette tour sans fin ? Je l'ignore encore. Heureusement, je peux compter sur Rukia, une nomade, pour m'aider à leur échapper.

Entre complot, tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
asnico
  28 août 2019
Titus Prime est ambassadeur dans la tour Babel 232. Plus on est haut dans les étages, plus la position sociale est élevée. Titus a donc de la chance, surtout à 13 ans. Les humains et androïdes sont de toute façon tous obligés de vivre dans des tours car le sol terrestre est radioactif en ce XXIIe siècle.
Tout se corse lorsque Titus se retrouve accusé du meurtre d'un autre ambassadeur. Va alors commencer une chasse à l'homme menée par un cyborg à travers les étages. Titus sera aidé de Rukia, une jeune nomade vivant (beaucoup) plus bas, pour prouver son innocence.
Je ne suis pas très férue de SF, de sociétés parallèles et autres androïdes mais ce roman se lit facilement. Je l'ai lu histoire de changer de mes lectures habituelles. A réserver aux fans du genre à partir de 11/12 ans.
Commenter  J’apprécie          110
Les_lectures_de_Sophie
  07 juin 2019
Je profite de ma participation au Club des lecteurs Scrineo cette année pour mieux découvrir les collections « jeunesse », car je connaissais essentiellement les collections jeunes adultes et imaginaire. Et je fais de belles découvertes. Comme ici avec La tour sans fin, de Pascal Brissy, un court roman de 156 pages, destiné aux plus de dix ans.
Tout d'abord un mot sur l'illustration de couverture de Lucas Durkheim. J'adore le travail fait sur la perspective qui donne le tournis, cette tour qui plonge tellement bas qu'elle en disparaît de notre vue… Elle reflète très bien le propos du roman. Quand on est en haut, parmi les privilégiés, on en oublie qu'il existe un « en-bas ».
Un univers de science-fiction, qui met en scène une tour, ce n'est pas sans rappeler IGH de Ballard par exemple, ou encore plus récemment Sous béton de Karoline Georges, pour n'en citer que deux… Mais ici, les Humains ont construit un réseau de tours « Babel », qui sont reliées entre elles par des passerelles. Les ficelles sont parfois un peu grosses pour nous expliquer le fonctionnement de ces tours, et le parallèle entre la situation sociale et l'étage où l'on vit, mais rien de rebutant, d'autant plus qu'il s'agit d'un roman pour enfants. J'ai lu des romans pour les grands où les auteurs portaient de plus gros sabots^^
J'ai d'ailleurs trouvé intéressant d'adresser à des jeunes ce discours sur la hiérarchisation de la société, car derrière le paravent de l'univers science-fictif, l'auteur nous fait bien comprendre que Titus a eu la chance d'être né, ou du moins élevé, au bon étage, par rapport à d'autres personnages… Titus, comme le lecteur, prend conscience de l'injustice de cette situation : il est beaucoup plus facile de descendre les étages que de les monter… Et seuls quelques très privilégiés décident de la vie de la totalité de la population. Il y a de quoi entamer de belles discussions avec des enfants ayant lu ce roman !!!
Au-delà de ces considérations, très importantes certes, autour de l'univers et de sa construction, il ne faut pas perdre de vue que c'est avant tout un roman. Un roman de science-fiction, mais aussi un roman d'enquête, et d'aventure. Un thriller extrêmement condensé, où l'on suit la descente haletante de Titus et Rukia, poursuivis par les puissants et aidés par les nomades.
J'ai lu ce roman d'une traite, et je me suis laissée surprendre par une des révélations, même si j'en avais découvert d'autres. J'adore quand, roman jeunesse ou pas, l'auteur arrive à me surprendre. D'autant plus que j'ai trouvé cette révélation très maline, et l'ensemble cohérent.
C'est donc une découverte très sympathique que cette Tour sans fin, un roman qui se lit d'une traite, tant on a envie de savoir ce qui va arriver à Titus et Rukia, et qui, sous couvert de roman jeunesse de science-fiction, aborde une thématique importante, celle de l'équilibre de l'organisation d'une société, et de sa légitimité. Que ne ferait-on pas par amour du pouvoir ???
J'ai reçu la version papier de ce roman dans le cadre de ma participation au Club des lecteurs Scrineo 2019. Merci à eux pour la confiance.
Lien : https://leslecturesdesophieb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesFantasydAmanda
  23 avril 2019
--- Un concept qui a retenu mon attention ---
Vous le savez peut-être déjà, j'aime beaucoup les récits d'anticipation. Alors, l'idée que l'humanité puisse être confinée au sein de tours vertigineuses, suite à la destruction de notre environnement, m'a aussitôt séduite.
Je remercie donc les éditions Scrineo pour cet envoi, car j'ai passé un bon moment de lecture, même si… ce fut bien trop court !
--- Un goût de trop peu ---
Avec seulement 128 pages, La tour sans fin se lit à toute vitesse. de fait, l'auteur ne s'embarrasse pas de descriptions, ni de transitions, parfois à tort. L'action est constante, les rebondissements multiples, et c'est comme si l'on retenait son souffle tout au long du livre.
Personnellement, j'aurais souhaité en apprendre davantage et ce, sur de nombreux points. Néanmoins, mes exigences sont celles d'une adulte. Or, le roman est accessible à partir de 10 ans. Je comprends donc ce refus d'approfondir l'intrigue, l'univers et les personnages.
Ainsi, Pascal Brissy préfère rester en surface afin, j'imagine, de conserver l'intérêt de son lecteur. En outre, il est parvenu à rendre son récit immersif grâce à l'utilisation de la première personne.
--- Un futur aussi captivant qu'effrayant ---
Comme dit plus haut, le concept sur lequel repose ce livre me plait beaucoup. Il n'est pas spécialement novateur, car des idées similaires ont déjà été développées, pour autant je trouve que l'auteur a su y ajouter sa patte.
En suivant Titus dans ses aventures, nous découvrons une organisation étage par étage qui vaut le détour. Mon seul regret ? Encore une fois, j'attendais plus d'explications sur les nomades, le réseau de rebelles de Mama, le recyclage, l'horticulture…
--- Des valeurs essentielles ---
Selon moi, La tour sans fin est une très bonne entrée en matière pour les jeunes désireux de découvrir l'anticipation. En effet, les messages sous-jacents sont très importants ; l'auteur aborde notamment les conséquences des inégalités sociales et le sort que nous réservons à notre planète, si nous persistons à la détruire à petit feu.
Et ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres !
--- Une fin équilibrée ---
Ce one-shot s'achève sur un final explosif qu'un jeune lecteur ne verra sûrement pas venir. Pour ma part, j'avais quelques soupçons, j'étais donc ravie de les voir se confirmer. Cependant, je trouve dommage que les révélations soient données par vagues, d'abord au début du roman, et puis lors du dénouement.
Quant au soupçon de romance… Aïe ! Je n'y adhère pas, mais j'ai l'impression de faire ce genre de remarques dans chacune de mes chroniques.
Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié cette fin, car elle nous laisse libres d'imaginer la suite, celle-ci étant riche en possibilités. Pour autant, aucune question relative à l'intrigue n'est laissée en suspens, ce qui permet d'éviter toute frustration.
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire-une-passion
  04 avril 2019
À peine reçu, à peine commencé et à peine fini ! En même temps, il fait à peine 130 pages, autant dire que c'est vite lu ! D'autant plus que j'ai vraiment bien aimé cette courte histoire !
La Terre n'est plus viable depuis de longues décennies. Mais pour ne pas perdre cet aspect humain, les hommes ont décidé de créer de grandes tours, qui permettent de continuer à vivre et respirer. C'est dans l'une d'elles que vit Titus Prime. Il vient d'avoir treize ans et est devenu le plus jeune ambassadeur de Babel 232. Alors qu'il vient tout juste de prendre ses fonctions, il est accusé à tort du meurtre d'un de ses amis. le voilà lancé contre une course contre la montre pour prouver son innocence.
Je ne vous cache pas que lorsque j'ai vu l'épaisseur du roman, j'ai eu un peu peur que le thème de SF soit peu abordé, et qu'il manque encore des éclaircissements, une fois le livre terminé. Eh bien je suis contente de m'être trompée. Car malgré le peu de pages, l'auteur a réussi à créer son univers, à instaurer un climat de suspense et à répondre à toutes les interrogations que le lecteur pourrait avoir en si peu de pages.
Et puis, disons ce qui est : Titus est un personnage plutôt à tranchant. Son duo avec Rukia, une jeune fille rencontrée dans les niveaux inférieurs, est plutôt chouette à suivre. Deux personnages qui vivent deux vies différentes, et qui pourtant ont le même but : dire la vérité. Et ils ne sont pas au bout de leur surprise !
Alors, même si c'est vrai que j'ai trouvé que l'auteur avait sur parfaitement retranscrire son univers en si peu de temps, mon côté lectrice curieuse est néanmoins un peu frustré. Pourquoi ? Eh bien cet univers m'a tellement plu, que j'aurai aimé que ça dure encore un peu plus longtemps ! Attention, je ne suis pas en manque de réponse ou quoi que ce soit, juste qu'un tel univers aurait mérité plus d'importance, plus de pages et plus d'heures de lecture. Oui, je ne voulais pas quitter les personnages et l'intrigue qui a su me prendre dans ses filets dès les premières pages !
En plus de cela, l'auteur nous offre une fin surprenante, à laquelle je n'aurais jamais pensé, vu comme toute l'histoire guidait vers une autre fin. Mais j'adore et justement, j'aurais encore plus aimé que ça continue. Avoir un après, un pendant, une évolution des choses. Mais ça, c'est simplement ma curiosité qui parle. Retenez juste que malgré le peu de pages, l'auteur a réellement si créer un univers complet, qui tient en haleine.​
​En résumé, un petit livre qui m'a surprise, tant par son nombre de pages, que par son intrigue et ses personnages. J'ai eu du mal à fermer le livre, tant je voulais savoir la finalité de tout ça. J'ai adoré et je vous conseille à votre tour de vous lancer dans cette aventure !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lirado
  03 juillet 2019
Titus Prime, 13 ans, est le plus jeune ambassadeur de Babel 232, une gigantesque tour dans laquelle il vit depuis l'enfance. Mais à peine nommé à ce poste, il est victime d'un complot et accusé du meurtre de son mentor. Il parvient à prendre la fuite et va essayer, à l'aide de Rukia, une nomade, de prouver son innocence.
La Tour sans fin est un court roman de science-fiction qui permettra aux plus jeunes de se familiariser avec les particularités du genre. Dans le monde futuriste imaginé par l'auteur Pascal Brissy, les hommes vivent dans de hautes tours depuis que les sols de la Terre sont pollués. C'est aussi une société très hiérarchisée, où chaque étage est le symbole de son rang social. Titus Prime a gravi très vite les échelons et vient d'accéder à un haut niveau en devenant ambassadeur. Mais son rêve prend vite fin lorsqu'il est accusé d'avoir tué le consul Jasper.
La Tour sans fin est un roman très dynamique, à l'image de la course-poursuite qui s'engage entre Titus Prime et ses poursuivants qui veulent le juger et l'enfermer. Il croisera dans sa fuite le chemin de Rukia, une jeune nomade, qui le prendra sous son aile. le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer car les péripéties s'enchaînent sans temps mort tandis que Rukia et Titus parcourent les étages de Babel 232. Néanmoins le roman peut paraître parfois un peu trop facile et les ressorts narratifs sont assez classiques. Peu de surprises ou de revirements dans cette lecture si ce n'est le twist final. Ainsi la lecture de la Tour sans fin plaira surtout à de petits lecteurs, peu familiers du genre. En effet, si les idées sont là, Pascal Brissy reste toutefois en surface des choses que se soit sur la description de ce monde du futur, son fonctionnement ou sur la personnalité de ses héros.
En conclusion, La Tour sans fin est une lecture plaisante et efficace qu'on recommande aux plus jeunes.
Lien : http://www.lirado.fr/tour-sa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Virginie94Virginie94   08 août 2019
Il ne fait aucun doute que mon mentor a été assassiné. Mais par qui ? Dans quel but ? Je grimace en comprenant que je suis dans de sales draps. Je fais un coupable tout désigné.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'énigme de l'Orient-Express" de Pascal Brissy.

Comment s'appelle la mystérieuse Belette ?

Euréka
Moustiflair
Miro
Jappe

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Hercule Carotte, détective : L'énigme de l'Orient-Express de Pascal BrissyCréer un quiz sur ce livre

.. ..