AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811200681
Éditeur : Milady (09/01/2009)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 117 notes)
Résumé :
Karigan est rentrée à Corsa pour finir ses études et travailler auprès de son père. Mais l'Appel est plus fort que sa détermination: au fond de l'esprit de l'ancienne Cavalière résonne sans arrêt le martèlement de sabots fantômes...
Jusqu'à ce qu'elle cède et reprenne le chemin de la cité de Sacor.
Mais à la cour, la jeune fille retrouve l'ordre affaiblit: des Cavaliers aguerris sont morts, et pourtant peu de nouvelles recrues ont entendu l'Appel. Cep... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
basileusa
  04 octobre 2018
Un tome 2 aussi bien que le premier :
Karigan devient officiellement un cavalier vert et sa mission qui ouvre le roman annonce la couleur : ce ne sera pas un job facile !! Il faut en effet avoir du courage à revendre alors que le voile noir se lève . Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce tome c'est les flash back sur l'histoire d'Hadriax . le passé étant lié au présent, on comprend au fur et à mesure de la lecture l'importance du personnage de Karigan et les enjeux . C'est bien construit et le suspens monte de plus en plus . Ce que j'apprécie aussi beaucoup c'est qu'il y a une fin à chaque tome même si l'histoire principale se poursuit sur plusieurs tomes , au moins on ne s'arrête pas avec un cliffhanger.
J'ai aussi apprécié les interactions avec le roi et j'ai hâte de voir comment Alton va surmonter la duperie dont il a été victime .
Vivement le tome 3 donc !
Challenge Mauvais genre 2018-2019
Challenge pavés 2018
Challenge Multi-défis 2018
Commenter  J’apprécie          200
verobleue
  28 mars 2019
C'est avec grand plaisir que je me suis replongée dans « La première Cavalière », le deuxième tome des « Cavaliers Verts » de Kristen Britain.
Le Royaume a banni la magie car la Sacoridie a été victime de pouvoirs magiques et n'a pu être libérée que grâce à l'union de tous les peuples. le Mur de d'Yer isole ces Terres qui comportent des résidus de magie. Mais sur le Mur est apparue une brèche et celle-ci s'élargit.
Deux ans après la fin du premier tome, Karigan est devenue un Cavalier Vert à part entière, sûre d'elle et loyale au service de son pays et de son roi Zacharie. Les caractéristiques de son don de Cavalier Vert se laissent découvrir tout au long de l'histoire. Elle n'est plus seule au centre de l'action. Des personnages secondaires sont développés et les relations entre eux se précisent. Il y a le roi Zacharie, intègre et juste. Celui-ci ne manque pas d'ennemis, de traîtres persuadés de mieux valoir à la tête de la Sacoridie. Egalement Larenne Stèle, la Capitaine des Cavaliers Verts, un personnage que j'ai aimé retrouver. Tous les cavaliers verts affrontent des moments difficiles comme la mort de certains de leurs compagnons aguerris et le roi attend beaucoup d'eux malgré le mépris des autres difficile à supporter.
Par quelques chapitres, Kristen Britain remonte le temps avec des passages du journal d'Hadriax el Fex ce qui change le ton du roman et laisse parler des voix du passé sur l'histoire des terres sacoridiennes.
Ce deuxième tome met en lumière les Cavaliers verts ainsi que leur magie discrète. Ceux-ci pour remplir leur mission, possèdent un brin de pouvoir, une union étroite avec la nature, l'art de se fondre au milieu de la forêt et témoignent de respect pour les éléments et les habitants. Pour le moment, les Cavaliers Verts sont en sous-nombre, voient leurs facultés se perturber et doivent combattre une force obscure. Les relations de Karigan avec les Armes, faction secrète, protecteurs du Royaume, vont permettre aux Cavaliers de retrouver tout doucement leur statut privilégié.
Il y a du suspens, de l'action et un rythme qui offre un page-turner agréable et efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LilieLitMaispasque
  27 janvier 2017
Popopooooo ! le premier tome a été une super découverte, le deuxième tome élève sacrément le niveau ! Tout gagne en profondeur, l'univers, les personnages, et les émotions par lesquelles l'auteure nous balade allégrement !
Un univers avec un développement à sa mesure:
On commence ce tome sur une note d'humour, et sur les circonstances du retour de Karigan auprès du Roi: je ne spoile pas, puisque tout est dans le résumé. Souvenez-vous, à la fin de ma chronique précédente, je quittais Karigan un peu fâchée contre sa dernière décision, qui était donc de ne pas répondre à l'Appel des Cavaliers.
Cela n'aura pas duré longtemps, et Kari fonde sa future légende de Cavalier sur une arrivée fracassante, amplifiée, déformée par la rumeur et particulièrement drôle.
C'est pour cela que la suite nous prend par surprise, et nous accroche à notre siège/lit/fauteuil (barrez selon votre routine personnelle de lecture).
Dans le tome précédent, Karigan a reçu un avertissement, et les dangers qu'elle a vécu ne sont que les premiers. Cet avertissement touche tout le Royaume, lequel a depuis longtemps banni la magie de ses Terres et de sa pensée pour oublier les souffrances datant de plusieurs siècles qu'il a subies : en effet, la Sacoridie a été victime d'un tyran doté de formidables pouvoirs magiques et seule l'Union de tous les peuples a pu en venir à bout.
A l'issue d'une guerre sanglante, un Mur a été construit pour isoler les Terres sur lesquelles le tyran fût tué, et comportant des résidus de magie.
La magie ne doit plus exister, et les Cavaliers verts sont pour cela considérés comme le parent pauvre des différentes gardes royales.
C'est dans ce contexte troublé que Kari rejoint cependant les CV (souvenez-vous, l'abréviation de Cavaliers verts! 😀 ), alors que de moins en moins de broches sont distribuées du fait du manque d'appelés.
Quand Kari fait quelque chose, elle le fait à fond, et elle s'est totalement abandonnée à sa vocation, volontaire pour les missions même les plus difficiles. Malgré les nombreux mois écoulés depuis le sévère coup de semonce donné dans le tome précédent, les forces obscures n'ont pas renoncé, le bouleversement du monde est en marche.
C'est un rappel douloureux qui est fait à une délégation royale dans les premiers chapitres du roman, rappel totalement inattendu après l'introduction que je vous ai décrite, et d'une violence terrible. A partir de là, tout s'enchaîne très vite.
Pour notre plus grand plaisir, mais pas celui de notre estomac qui subira la même pression que si vous étiez dans des montagnes russes.
Toutes les questions posées dans le tome 1 sont approfondies: nous en apprenons plus sur les CV par une habile façon de voyager dans le temps : qui sont les Cavaliers, quelle est leur histoire, pourquoi sont ils encore emprunts de magie, les seuls d'ailleurs semble t'il ? Les aventures de Karigan et de ses compagnons, qui sont loin d'être de simples personnages secondaires, vont permettre aux Cavaliers de se rendre compte qu'ils ont rompu avec leur héritage du fait de traditions orales mal préservées.
Les relations de Karigan avec les Armes cette faction très secrètes de protecteurs du Royaume, vont permettre aux Cavaliers de retrouver tout doucement leur statut privilégié, et de ne plus être la cinquième roue du carrosse: cela ne se fera pas en un tome, mais il s'agit cependant d'un opus qui permet beaucoup de progrès en ce sens au vu de tout ce qu'ils ont pu perdre au cours des siècles.
Les Armes, qui sont quand même sacrément classes, ultra badass mais beaucoup trop secrets à mon goût (je sais c'est le principe, mais bon, j'ai le droit de vouloir savoir!), ont compris les premiers que l'arrivée de Karigan pourrait signifier de grands bouleversements: elle sera introduite dans certains de leurs secrets, pour notre plus grand plaisir.
Par des chapitres courts intermédiaires, Kristen Britain remonte également le temps en faisant parler certaines voix du passé, développant la fascinante mythologie des terres sacoridiennes. Et on se rend encore compte que Kristen n'a certainement pas l'intention d'épargner nos héros, donc nous par la même occasion.
Tout cela s'avère littéralement fascinant, entraînant, à tel point qu'il est impossible de lâcher ce second tome.
Le premier opus de la saga, peut-être à cause de la traduction, mais aussi parce qu'il s'agissait du premier roman de l'auteure, souffrait de quelques maladresses bien peu gênantes certes, mais indéniables: répétition de certaines expressions « pour faire médiéval', erreurs narratives, lenteurs ou rapidités … minimes une fois encore, mais que l'on doit admettre par honnêteté.
Ce second tome trouve le ton narratif adéquat: l'Histoire est abordée pour notre plus grand plaisir, les personnages sont maîtrisés, leur background petit à petit abordé, et surtout l'ensemble de l'oeuvre est logique et humaine.
Ici, on est réaliste, malgré le fait qu'on soit dans de la pure fantasy. Je m'explique :
Les relations entre les protagonistes savent prendre leur temps et s'inscrire dans un réalisme aigu: chez Kristen Britain, les relations humaines se construisent et connaissent des hauts et des bas. L'amour n'est pas évident parce que c'est l'Amour. Ce sentiment est connu, mais ne rend pas les choses faciles, contrairement à la plupart des romans. le statut social conserve son importance, le Protocole ne peut être mis de côté.
Noble et roturier, c'est impossible: un riche amant ne plaquera pas tout pour les beaux yeux de la femme qu'il aime, ou l'inverse, tout simplement parce que c'est impossible. Les gens souffrent, mais doivent continuer à vivre leur vie, comme dans … la vie en fait.
Les obligations doivent être remplies, le monde sauvé. Si entre deux on peut vivre sa vie, on essaie, et sinon, eh bien on fait ce qui doit être fait.
Et dans ce tome, ce qui doit être fait c'est: résister aux pressions politiques pour sauver le monde tel qu'il est aujourd'hui connu, réussir à renouer avec la magie sans que cela ne braque personne, et sauver les Cavaliers verts qui vivent une crise sans précédents.
Et du coup ? Bah ascenseur émotionnel, ouaich !
Une auteure qui sait jouer sur toute une palette d'émotions:
Je vous l'ai dis, le roman commence sur une touche d'humour vraiment sympa. Cet humour est présent tout au long du livre, il était d'ailleurs déjà là sous forme de burlesque dans le tome 1, en la personne notamment des soeurs Sorbier.
Les relations entre les Cavaliers sont extrêmement complices, et finalement je trouve que lorsqu'ils sont ensemble, on assiste à des histoires typiques d'une grande bande de potes. C'est d'ailleurs tout à fait normal, car ils affrontent au quotidien des choses assez rudes, la perte des leurs, et depuis quelques mois des pressions très fortes de toutes parts: externes, parce que le roi attend beaucoup d'eux, et que le mépris des autres est dur à supporter.
Internes, parce que leurs effectifs se réduisent comme peau de chagrin, et qu'ils feront dans ce tome fasse à un bouleversement concernant un des attributs qui font d'eux ce qu'ils sont, qui est le fondement même de leur existence.
Le fait qu'ils se comportent entre eux comme des ado est tout à fait normal, et c'est une bouffée d'air frais.
En effet, à côté de tout cela, des relations amicales sont mises à mal, l'amour est dans CV une maladie parce que pour le moment il ne fait rien d'autre que faire souffrir, la noblesse est cruelle, les pauvres prennent cher, la politique est… la politique, soit une sacrée bitch; bref, la vie est dure en Sacoridie !
En Sacoridie, la confiance de deux amis peut se perdre, parce que c'est ainsi dans la vraie vie (la seule question est: peut-elle se reconstruire). L'amitié est soumise à rude épreuve parce que c'est ça la vie. L'amour ne peut passer toutes les barrières parce que pour certaines personnes, c'est ça la vraie vie aussi.
La vie est dure, mais passionnante, et les pages se tournent au rythme de scène d'actions très imagées et que l'on sent prendre vie : c'est ce genre de livres que je conseille de refermer régulièrement pour fermer les yeux et imaginer les scènes que vous venez de lire. C'est ce genre de livres pour lequel ça fonctionne de lire comme ça: s'imprégner des mots pour ensuite s'imprégner des images ou des émotions, les poils dressés sur vos bras, ou les larmes aux yeux, le coeur battant à 100 à l'heure quand vous devez aller bosser et que vous avez laissé Kari, Larenne, Fastion ou Alton en mauvaise posture.
Vous demandez plus à un livre, vous, sérieusement ?
Lien : https://lilielitmaispasque.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiseronDHiver
  16 septembre 2015
Si vous vous rappelez le premier tome, il était surtout question d'une longue poursuite qui mène aux évènements finaux du livre. Il y avait beaucoup d'action et même si on y apprend rapidement ce que sont les Cavaliers Verts, on n'en sait que très peu. Ce premier tome n'était pas parfait, mais globalement, je l'ai beaucoup apprécié et je suis passée au second tome avec enthousiasme.
Préparez vous, parce que ce tome est bien meilleur et toutes les imperfections que j'ai noté sur le premier tome sont à oublier !
Commençons : Ici, la première chose qui m'a marquée, c'est comment Karigan lutte. Elle passe vraiment par des moments très difficile, combattant à la fois une obscure conspiration et un étrange pouvoir qui s'éveille. Même si elle est l'héroïne (et une héroïne vraiment chouette, je dois le dire. Elle est super cool.), on est loin du héros omnipotent qui peut changer n'importe quelle situation par la seule force de sa volonté ! C'est quelque chose que j'ai apprécié, simplement parce que cela rend le héros pus crédible et plus attachant. Plus humain, en fait. Et Karigan ici, est vraiment humaine, aussi bien dans ses peurs que dans son courage.
Elle a aussi la chance d'avoir des alliés et des amis pour l'aider. Je pense que vous l'avez compris, par “amis”, je parle des autres cavaliers. Maintenant que Karigan est une “vraie” cavalière, on a l'occasion de connaître un peu mieux les autres cavaliers verts. Ils forment un groupe uni, tous prêts à s'entraider et chacun d'entre eux a vraiment sa propre personnalité. J'aime beaucoup les dynamiques entre les différents personnage. L'auteure a vraiment su construire un groupe efficace, attachant, et je suis sûre que vous les aimerez autant que moi !
Bien sûr, il n'y a pas qu'au sujet des cavaliers verts que nous en apprenons plus, puisqu'il y a également un grand nombre de personnages intéressants qui rendent le château de Sacor plus vivant. L'un de mes préférés est dame Estora. Je ne vais pas trop m'étendre sur le sujet, mais j'ai apprécié de voir ce qu'elle ressent au sujet de sa condition et de son rôle en tant que dame de la noblesse. Ca ne lui plaît pas du tout, et elle envie Karigan qui lui semble si libre de ses actes. de part son statut, Estora ne peut pas faire ce qu'elle désire. Elle est utilisée comme un outil politique par sa famille, sans avoir la chance de pouvoir s'exprimer vraiment, et elle déteste ça...
Un autre aspect important de ce personnage est son amitié avec Karigan. J'ai beaucoup aimé les voir discuter ensemble, même si leur amitié est basée sur un évènement tragique. Cela ne rend leur relation que plus réelle. J'ai vraiment l'impression que Kristen Britain sais comment décrire ces petits moments de vie. Dans le premier tome, ce sont les passages en compagnie des soeurs Sorbier qui m'ont captivée d'une façon similaire.
Un autre aspect important de ce livre est le passé de la Sacoridie et des Cavaliers Verts. Bien sûr, l'utilisation de flashbacks aurait été une façon simple de nous en parler, mais ici, il a un truc ! Premièrement, il y a plusieurs chapitres écrits différemment, où nous pouvons lire le journal d'un inconnu qui nous raconte de grands évènements passés. Ce journal est utilisé ici de façon assez intelligente et son rôle dans l'histoire est plus important que simplement nous montrer comment la Sacoridie était durant la guerre. J'ai été surprise et j'ai beaucoup aimé en découvrir plus à travers ces pages, alors qu'elles dévoilaient leurs secrets.
Le second outil que l'auteure utilise est plus proche d'un vrai flashback, mais une fois encore, elle a trouvé un moyen intéressant de les intégrer à l'histoire. Dans ces chapitres, on en apprends plus au sujet de la Première Cavalière, Lil Ambriodhe, et comment elle a combattu aux côtés des autres cavaliers. J'ai vraiment aimé comment ces flashbacks et le journal se complétaient, formant une histoire complète qui nous montre les deux côtés de la guerre.
Le passé et le présent forment un vrai puzzle, et si vous lisez ce tome, vous verrez que Karigan a également un rôle important dans ce puzzle. Ce n'est cependant qu'à la fin du livre qu'on peut voir les choses dans leur globalité et comprendre comment tout s'agence.
J'ai ainsi trouvé l'histoire très bien construite, même si parfois, je me suis sentie un peu perdue, sans vraiment savoir où elle nous emmenait. Ce n'était pas vraiment un problème parce que je sentais qu'il y avait quelque chose de plus important qui arrivait, qu'il y avait une vraie raison à toutes ces péripéties. En effet, l'intrigue est, comme dans le premier livre, plutôt touffue : Une conspiration, un pouvoir qui s'éveille, d'étranges évènements liés à la magie… Il se passe beaucoup de choses. Au début, ce n'est pas facile de voir comment tout est connecté. Les évènements du premier livre ont également leur lot de conséquences. Ils ne sont pas tombés dans l'oubli, donnant un vrai sentiment de continuité, même si l'action se situe deux ans plus tard : Il y a une vraie dynamique entre les deux livres.
Pour finir, j'ajouterai quelques mots au sujet de la fin du livre. Comme je l'ai dit plus tôt, c'est là que tout les éléments sont réunis et se mettent en place, on voit enfin le puzzle dans son ensemble. Cependant, il reste quelques surprises à découvrir ! J'ai eu le sentiment que ce second tome jouait aussi le rôle d'une introduction pour une intrigue bien plus longue à suivre dans les tomes suivants. C'est quelque chose que je compte bien faire bientôt !
Lien : http://liserondhiver.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
frankgth
  28 janvier 2014
Dans ce second tome on retrouve Karigan un an après ses premières aventures. La jeune fille a eu le temps de revenir finir sa scolarité puis de commencer à travailler pour son père avant de finalement céder à l'Appel et repartir pour de nouvelles aventures sous la tunique des Cavaliers Verts. Son arrivée ne sera pas un luxe car les rangs des cavaliers sont bien dégarnis à cause du manque de recrues et alors que de nouvelles menaces semble se préciser autour du royaume.
Je me suis replongé avec plaisir dans ce second tome. On va en apprendre plus sur le passé des Cavaliers Vert et du royaume avec une histoire qui poursuit certaines intrigues du précédent. On y retrouve la même recette, pas mal d'action, des intrigues, du fantastique, le tout bien rythmé et sans fioriture, rien d'exceptionnel mais juste un bon moment passé en compagnie de personnages attachants que je retrouverais avec plaisir dans le 3ème tome, le tombeau du roi suprême.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Nanou-addict-to-bookNanou-addict-to-book   24 décembre 2012
Karigan s'adossa contre son oreiller, reposa le manuscrit sur ses genoux et ferma les yeux. C'était tout simplement incroyable..... Elle avait lu le journal du début à la fin trois fois déjà, et à chaque lecture, son sentiment d'horreur croissait au fil des atrocités commises par l'Empire dont Hadriax rendait compte. Des atrocités auxquelles il avait participé.
Et c'était ce meurtrier qui avait fondé la lignée des G'ladheon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
frankgthfrankgth   28 janvier 2014
Le bris de la glace libéra les cieux qui avaient été scellés en dessous. Une nuit sombre et limpide s’échappa du trou, vierge de la neige qui tombait en rafales, et s’élança vers le firmament, emportant avec elle une pléiade d’étoiles.
Commenter  J’apprécie          60
Acerola13Acerola13   25 août 2012
Elle essaya de se départir de ces sombres pensées,mais celles-ci s'accrochaient à elle comme son ombre. C'était une ombre qui devenait de plus en plus lourde et s'assombrissait chaque fois qu'elle voyait passer sous ses ordres un nouveau Cavalier. Elle se demanda si tous les autres capitaines qui l'avaient précédée avaient vécu la même chose.
Commenter  J’apprécie          20
Acerola13Acerola13   25 août 2012
Des voix crissaient dans le crâne de Karigan ; des murmures emplis d'agitation qui ne voulaient pas s'en aller. Ne savaient-ils pas qu'elle se reposait ? Elle était tellement fatiguée, sur le point de s'endormir. Il fallait qu'elle échappe à la douleur dans sa tête, et elle avait si froid. Mais les chuchoteurs ne la laissaient pas en paix.
Commenter  J’apprécie          20
Acerola13Acerola13   25 août 2012
J'offre au roi mes services en tant que Cavalier Vert.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Kristen Britain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristen Britain
Cavalier Vert - Kristen Britain
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1415 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..