AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Morgane Saysana (Traducteur)
EAN : 9782846261326
461 pages
Éditeur : Au Diable Vauvert (04/09/2008)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 120 notes)
Résumé :
Rickey et G-man décident d'ouvrir à La Nouvelle-Orléans un restaurant où tous les plats contiendront un petit plus spiritueux... Commence une course frénétique et épicée à travers les cuisines, les arrière-cours, les bouges et les deals d'une ville amoureuse de l'alcool. Poppy Z. Brite mixe ambition, scandale, cocaïne et meurtre, et nous sert Alcool bien tassé, avec une paille !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  11 avril 2017
Le premier volume de cette saga culinaire est jubilatoire à souhait !
On suit les deux héros, un couple de gars de la Nouvelle-Orléans, qui vont finir par ouvrir leur propre restaurant! Leur concept : chaque plat contient un peu (beaucoup) d’alcool !
Des héros attachants et une Nouvelle-Orléans comme on l’imagine. On se retrouve dans les arrière salles des grands restaurants ou d’infâmes bouges de la ville. Et on découvre la mafia de la restauration !
Ca se lit comme un bon polar, sans temps mort. On s’attache aux deux héros et on veut absolument qu’ils arrivent au bout de leur aventure ! Moi, qui suis loin d’être un cordon bleu, ce bouquin m’a donné envie de me jeter derrière les fourneaux ! Comme quoi, la lecture transforme son lecteur !
Le couple est touchant, réaliste et leurs aventures rocambolesques !
Je me suis donc régalé devant ce bon plat littéraire et lirais le second volume car j'ai eu envie de continuer l'aventure! C'est bon signe! Je vous conseille vivement l’adresse, vous risquez de devenir un fidèle client !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Bruno_Cm
  10 septembre 2020
J'ai apprécié le début avec une écriture vive, dynamique, un peu trash. Disons une centaine de pages. Après la surprise s'éteint doucement, et l'histoire en tant que telle étant profondément banale ne m'a pas passionnée et le livre de commencer à peser. Il est gros, les pages épaisses et donc il est gros. Un brin écoeurant donc pour ce livre qui parle de cuisine, d'alcool, de coke...
Un point d'intérêt, effectivement, est de banaliser la relation homosexuelle des personnages principaux. Ce qui est une bonne chose.
Souvenir périssable.
Commenter  J’apprécie          80
bookworm23
  24 septembre 2013
Ça sent les épices, le curry et la soul....
Nous sommes bien à la nouvelle Orléans.
Au menu, des plats typiques : soupe de tortue, gumbo, sandwich muffuletta, banane foster, crevette, tasso henican, fraises de Louisiane.
Le tout arrosé de tequila, mojito, vodka, advocaat, rhum, gin, daïkiri.....
Oui vous êtes bien au restaurant Alcool
Partager l'expérience de G-man, et Rickey lors de la création de leur propre restaurant Alcool. Rénovation de la salle, de la cuisine, test et choix des plats, des recettes. le principe : des plats à base d'alcool!
Le tout accompagné de nombreuses péripéties, de suspense....laissez mijoter vous obtiendrez un délicieux Roman de Poppy Z Brite.
En tant de crise, la lecture de ce roman nous fait voyager à l'autre bout de l'Atlantique, met vos papilles en éveil et vous invite à la découverte culinaire des recettes de la Nouvelle-Orléans, une véritable gourmandise. Un roman à déguster sans modération. Heureusement, qu'il ne s'agit que de l'entrée en matière d'une trilogie de romans culinaires de Poppy Z Brite avant de dévorer La belle rouge et Soul Kitchen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
muet-comme-un-carpe-diem
  23 juillet 2009
Au début des années 90, un certain Gérard Mulliez, à la tête d'Auchan mais également d'Agapes Restauration qui regroupe plusieurs enseignes telles que Pizza Paï, les 3 brasseurs ou Flunch, milite ouvertement pour une baisse de la TVA pour la restauration. Avec un chiffre d'affaire total annuel de 600 millions d'euros on comprend ses motivations.
A partir de 1995, le président Jacques Chirac s'engage à donner suite à cette revendication mais c'est finalement son ancien ministre des finances arrivé aux fourneaux de la République et pendant un temps de l'Union européenne qui concrétise cette promesse électorale qui sera mise en application dès le 1er juillet 2009.
On est en droit de s'interroger sur l'impact réel qu'aura cette baisse de la TVA à 5,5% sur la quantité de sel des additions qui seront présentées aux clients des 147300 établissements de la restauration commerciale quand déjà dans la profession plusieurs voix s'élèvent pour dire qu'il sera difficile d'investir et de procéder à de nouvelles embauches si cette baisse de la TVA doit s'accompagner d'une baisse des prix affichés.
De même, il est troublant de constater que l'on n'entend plus guère parler de la lutte exemplaire de ces travailleurs sans papiers qui dénonçaient l'exploitation de leur situation par des patrons sans vergogne qui avaient trouvé un biais commode pour réduire leur masse salariale y compris dans des établissements prestigieux fréquentés par l'élite politicienne.
Car si les Sans Papiers du café de la Jatte de Neuilly ont tous été régularisés qu'en est-il aujourd'hui pour tous les autres. de même qu'on nous parle peu des conditions de travail exécrables dans cette profession où les salaires sont inversement proportionnels à la note que nous devons régler. Si l'on n'y prend garde au vu des débats sur le travail dominical, leurs horaires décalés et leurs salaires de misère seront bientôt la règle commune ! Car au nom de l'égalité, la tentation de niveler par le bas à moyen terme reste forte dans le patronat quoiqu'en disent ses porte-paroles !
Attendons-nous donc surtout à avaler des couleuvres et de la vache enragée !
Si j'ai dévoré en une nuit le roman culinaire de Poppy Z. Brite, j'ai avant tout apprécié qu'elle ne se contente pas de glorifier la gastronomie américaine et qu'elle n'hésite pas à montrer l'envers du décor, la tambouille interne des milieux de la restauration qui est loin d'être ragoûtante.
En effet, elle lève en partie le voile sur la précarité des travailleurs de ce milieu, contraints bon gré mal gré à changer d'établissements très souvent selon les humeurs de cheffallions toqués, elle décrit la difficulté des horaires, des rythmes de travail, les brûlures et les jambes lourdes. Elle dénonce le machisme et le racisme qui règnent dans certaines cuisines et à mots plus ou moins couverts des pratiques de dessous de table.
L'histoire d'amour entre G. Man et Rickley est touchante, comme l'était celle entre Franck le cuistot et Camille la dessinatrice dans Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda ou celle de l'amitié entre Miles et Jack dans le film culte Sideways où tout se jouait autour du vin,. Elle peut surprendre de prime abord, ceux qui connaissaient Poppy Z. Brite au travers de ses romans de vampires ou de tueurs en série qui aiment à cuisiner la viande humaine comme dans Corps exquis mais l'horreur qu'elle décrit dans ce roman consacré aux restaurants de la Nouvelle Orléans est d'autant plus effrayante qu'elle reflète hélas une partie de la réalité.

Lien : http://muet-comme-un-carpe-d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nyx
  18 août 2015
C'est Chaton qui m'a offert ce roman, et j'ai beaucoup (trop) tardé à le lire. Alors que trouve-t-on dans ce roman ?
Tout d'abord un soupçon de romance. Mais juste un soupçon ! Les deux héros, G-Man et Rickey sont en couple. Ce qui est d'abord sous-entendu durant une bonne partie du roman, est finalement dit une bonne fois pour toute dans le dernier tiers. C'est un fait, ce n'est pas spécialement important pour la suite du récit : c'est ainsi et pis c'est tout ! Après ce roman qui est le premier en français est le second tome de la série en anglais, il est possible que cette relation soit plus abordée dans le premier tome.
Ensuite, une pincée de mystère. L'ex-patron de Rickey, en plus d'être un parfait salaud, va ajouter un petit côté mystérieux à l'affaire. Entre un crime non résolut, un harceleur et un drogué complètement à côté de ses pompes, voilà de quoi épicer le tout.
Et enfin, une bonne dose de cuisine ! Car oui c'est le thème principal du roman, plus que l'alcool dont il tire son titre. Car Rickey et G-Man sont deux cuisiniers. Certes ils n'ont pas vraiment eu l'occasion de démontrer leur talent, un peu paresseux et passant de petit boulot en petit boulot, mais ils vont avoir ici une idée folle. Un concept de restaurant qui pourrait bien faire fureur !
L'auteur va ici nous dépeindre la Nouvelle-Orléans à travers ses habitants les moins fortunés, pas forcément les plus courageux, mais les plus amoureux de la ville dans doute ! Et enfin, surtout, à travers sa cuisine !
Description des cuisines et de leurs ambiances bien sur, mais également des recettes et des plats. Typiques ou non, revisités ou grands classique, vos yeux n'en reviendront pas et vos papilles saliveront devant ce roman.
Difficile de résister à cette plume qui nous donne envie de plonger dans le récit pour nous aussi goûter, ne serait-ce qu'un tout petit peu, à ces plats.
Un amour de la cuisine et de la ville, des personnages pour qui l'amitié et l'amour ont toujours été au-dessus de tout (même d'une vie plus aisée), voici une recette originale.
On ne lit pas ce genre de roman tout les jours, et il est admirablement servi par la plume de l'auteur.
Un roman à découvrir.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   10 septembre 2020
Il releva les yeux et les posa sur la petite pile de sachet en papier cristal pas encore entamés trônant sur la commode, puis leur adressa un sourire empreint de tendresse. C'était la seule chose au monde à laquelle il trouvait encore une certaine beauté : un sachet de cocaïne n'appartenant qu'à lui, qu'il n'aurait à partager avec aucun de ses semblables.
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   10 septembre 2020
- Dois-je me préparer psychologiquement à tomber sur de la pâte à pain au fromage dans le frigo ?
- Non, j'étais trop contrarié pour avoir envie de faire des allumettes au fromage... T'imagines ? J'avais même pas envie de picoler !
- Je vois ce que tu veux dire. Hier soir, j'ai eu envie d'un verre et puis je me suis dit : "A quoi bon ?"
- Plus jamais ça, hein ?
- Plus jamais ça. Quand tu n'as même plus le coeur à te mettre minable, c'est là que tu prends conscience de la gravité de la situation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_CmBruno_Cm   10 septembre 2020
S'ils avaient connu des passages à vide, ils étaient bénis des dieux car dotés d'une fascinante propension à jouir l'un de l'autre avec la même facilité et la même fougue que lorsqu'ils avaient seize ans... A quoi venait s'ajouter la complicité intime tissée au fil des années de vie commune. Rickey se dit que, certains soirs, e goût de la peau de G-man était la seule chose au monde qui parvenait à l'apaiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bookworm23bookworm23   10 septembre 2013
En arrivant à la Nouvelle-Orléans, Lenny avait été affligé par la quantité d’alcool ingurgitée par les autochtones. Dans n'importe quelle autre ville, les déjeuners arrosés de trois cocktails étaient tombés en désuétude avec la fin des années quatre-vingt. Mais ici, on pouvait s'en enfiler quatre sans que personne ne bronche. L'absorption de grandes quantités d'alcool faisait partie du folklore, au même titre que le catholicisme tape-à-l'oeil, les trois saisons de chaleur humide et accablante, l'air des rues chargé de notes amères soufflées dans des trompettes de location par des jeunes mélomanes noirs. (93-94)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SedelinaSedelina   15 novembre 2012
L'air de rien, il venait de réaliser une des plus belles salades que Rickey eût jamais vues. Des morceaux de batavia blonde et de frisée rouge coupés à la perfection s'empilaient sur une grande assiette blanche. La laitue était couronnée d'un petit monceau de patates douces en allumettes et trois nuances pastel de vinaigrette onctueuse - violette, verte et or - égayaient les bords de l'assiette.
-Tu aimes préparer des salades? demanda G-man à Tanker, sur le ton qu'il aurait employé pour demander : "Tu aimes boire l'écume grisâtre qui stagne dans le caniveau au moment de Mardi Gras?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Poppy Z. Brite (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Poppy Z. Brite

La chronique de Gérard Collard - Poppy Z Brite
autres livres classés : nouvelle-orléansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre

.. ..