AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754823081
120 pages
Futuropolis (14/09/2017)
3.66/5   22 notes
Résumé :
L’Automne à Pékin ou l’histoire d’un homme qui, ayant manqué son autobus, construit une ligne de chemin de fer, en plein désert. Les frères Brizzi adaptent L’Automne à Pékin, roman de Vian réputé difficile. Leur dessin révèle l’absurde et le comique de l’écriture de Vian, et son talent pour écrire des histoires d’amour.
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
blandine5674
  08 juillet 2020
D'après le roman de Boris Vian que je n'ai pas lu. Des personnes bien différentes vont se retrouver dans le désert en Exopotamie. On y trouve des constructeurs de chemin de fer, archéologues, restaurateur et beaucoup trop de personnages. Une histoire sur l'absurdité du hasard et des décideurs qui m'a laissée en lisière. Peu de texte, joli graphisme.
Commenter  J’apprécie          260
Marti94
  13 octobre 2018
Complètement loufoque ! Normal cette bande dessinée de Gaëtan et Paul Brizzi est une adaptation du premier roman de Boris Vian qui date des années 40. Je ne peux pas juger de la qualité de cette adaptation car je n'ai pas lu le livre bien qu'il soit sur ma PAL. Mais je vais le faire maintenant que j'ai découvert l'histoire.
C'est du Vian tout craché avec un côté burlesque mais aussi très noir car il y a beaucoup de morts.
Après avoir fait connaissance avec une série de personnages, les ingénieurs de la
Wacco, Angel et son ami Anne se retrouve en Exopotamie pour construire un chemin de fer traversant le désert sous la direction d'Amadis Dudu dont la secrétaire est la pétillante Rochelle, amoureuse d'Anne. Que de noms surprenants ! Et le surprenant va s'associer au bizarre voire à l'absurde, recette courante chez Boris Vian.
Nous allons croiser le professeur Mangemanche, médecin passionné d'aéromodélisme, un archéologue sur un champ de fouille découvrant un temple touché par une malédiction, un peuple fantastique au coeur d'un cyclone noir et un tas d'autres personnages. Je regrette un peu que les filles n'aient pas vraiment de beaux rôles.
C'est une histoire grinçante, mais au fond, quand on construit sur du sable il ne faut pas s'étonner d'aller à la catastrophe.
Lu en septembre 2018
Critique concernant la BD (A dissocier du roman, demande faite sans réponse)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Cielvariable
  25 mars 2019
Je dois dire d'emblée que je ne connais pas cette oeuvre de Boris Vian, c'est donc sans comparaison avec le roman que je critique cette bande dessinée. Certes, j'ai bien compris, et très rapidement, que c'est de l'absurde voire du surréalisme, qu'il y a des jeux de mots et de l'humour dérisoire. Est-ce que cela a maintenu mon intérêt pour autant? Pas particulièrement. Ça se lit bien s'il n'y a rien d'autre à lire et qu'on supporte bien l'absurde. Toutefois, c'est très loin de la BD incontournable qu'il faut avoir lue. Les personnages sont complètement loufoques (même fous), les lieux sont imaginaire et complètement irréalistes (Exopotamie) et les aventures sont abracadabrantes. Les dessins sont beaux et les couleurs attirantes. Pour le reste... c'est une question de goûts, mais ce n'est pas tellement conforme aux miens!
Commenter  J’apprécie          90
badpx
  08 mars 2019
J'ai lu récemment "l'écume des jours", et le moins que l'on puisse dire et que je n'ai pas été emballée parce roman.
C'est un peu par hasard, que j'ai tenté la lecture de cette adaptation en BD (Boris Dessiné) d'un autre roman de Boris Vian. En effet, je choisi mes BD sur l'image de couverture ou sur le titre que je trouve sympa. Et donc je ne savais pas que celle ci était une adaptation.
Quand j'ai découvert cela avant de commencer la lecture, j'étais un peu inquiète, et j'ai un peu repoussé le moment de m'y plonger. Mais, je ne peux pas le garder indéfiniment, donc aujourd'hui je l'ai enfin ouvert.
Il semblerait donc que l'absurde et le surréalisme en BD me rebute moins que sous forme de roman. je me suis amusée sur cette lecture, où certains événements sortent de nulle part - un peu comme le train. Par moment, les relations amoureuses des personnages, m'ont un peu fait penser à ce que j'ai lu dans "l'écume des jours".
Finalement c'est une heureuse surprise que me réconcilierait presque avec le romancier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lagazettebd
  18 août 2021
Nulle référence à Pékin dans le livre. Aucun lien automnal non plus...
Un bus vert à plate-forme arrière et que l'on imagine parisien se retrouve en bout de ligne en plein désert entouré d'une brochette de personnages aussi patibulaires qu'improbables dans ce pays lointain et aride d'Exopotamie. Un médecin frapadingue, un curé qu'on suppose libidineux, une secrétaire de direction lubrique, un Indiana Jones décalé... Chacun se débat là, mue par de curieuses motivations, des appétits déraisonnables ou des rêves insensés.
Difficile de structurer une chronique quand le sujet ne l'est assurément pas. On retiendra juste qu'il est question de construire une ligne de chemin de fer au milieu de nulle part et surtout à travers le seul bâtiment dressé dans ce désert à perte de vue : l'hôtel dans lequel, accessoirement, tout ce petit monde loge.
Le loufoque rejoint le surréalisme en donnant à voir du rêve et de l'imaginaire. L'insolite et l'ubuesque s'expriment librement pour échapper à la compréhension rationnelle.
Les frères Brizzi s'en donnent à coeur joie. La finesse du dessin et la palette des couleurs sont au service de talents de caricaturistes hors pairs. La physionomie des personnages prolonge le côté cocasse et burlesque des situations dans une suite de clins d'oeil satiriques à l'encontre de la société : le médecin défroqué et amateur exclusif de drone, à la silhouette filiforme, tel un don Quichotte à la pilosité fantasque...
Délirant, barge, incompréhensible ... mais tellement beau. Boris Vian se serait pâmé devant une telle interprétation graphique. Chapeau les artistes. Décidemment, il vous faut rester dans la bd !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Marti94Marti94   16 septembre 2018
C'est ma faute...

Encore! Mais c'est une manie chez vous!
Cessez donc de vous croire responsable du monde!
Vous êtes partiellement responsable de vous et c'est suffisant.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   16 septembre 2018
Et ça s'passe bien à la Waco?

Ben, je dirais que c'est des gens pressés, et comme tous les gens pressés y a guère de temps pour la rigolade, quoi!
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   16 septembre 2018
La médecine, c'est bien pour se marrer mais ça n'vaut pas les modèles réduits!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Gaëtan Brizzi (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaëtan Brizzi
(La petite littéraire)
autres livres classés : absurdeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4702 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre