AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782277215561
J'ai lu (04/01/1999)
4.2/5   5 notes
Résumé :


Que pouvait-il arriver à Adèle, postière, et à Etienne, receveur de l'enregistrement, sinon ce qui leur arriva? Un mariage paisible, une maison avec jardinet: la Villa Marguerite, et des petits plats mijotés avec amour.

La déclaration de guerre ne bouleverse pas ce quotidien gourmand, mais l'Occupation pose quand même des problèmes: la ligne de démarcation traverse leur bonne ville de Moulins.

Si bien qu'une oie innocem... >Voir plus
Que lire après Villa MargueriteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Quand la naïveté et la gentillesse profite à la lâcheté manipulatrice psychologique des agents de la gestapo représenté par cette Marie Muller, dont l'apparence douce et honnête cachait un personnage monstrueux :c'est ce qui arrive à ce charmant petit couple modeste, fonctionnaires, qui menait une vie si simple et si tranquille qu'on avait pas besoin d'une guerre.
La simplicité factuelle de l'écriture convient très bien avec la simplicité des personnages. Cela n'enlève rien à la richesse des détails sur l'ambiance et l’atmosphère de la zone libre de la grande guerre.
La description amusante et ironique de la prestigieuse carrière de fonctionnaire donne une image différente de celle que nous en avons aujourd'hui.
L'adaptation dans un téléfilm diffusé récemment sur France 5 avec Yolande Moreau et Luis Régo était remarquable.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
(Trois)
La sœur regardait Adèle avec désolation. Pour elle, une femme – sauf celles qui s’étaient vouées à adorer Dieu et à soigner la souffrance humaine – était créé et mise au monde pour elle-même créer et mettre au monde. Surtout une femme mariée, qui payait ainsi le prix des voluptés de la chair qu'elle avait connues. Une femme qui n'aurait pas d'enfants était, en quelque sorte, victime d'un colère de Dieu, et objet de scandale. Et cette jeune femme qui dormait difficilement, dans ce lit, n'aurait jamais d'enfants. Même la douleur qu'elle souffrait pour l'instant ne suffisait pas vraiment à racheter cela. Si une femme, pour obéir à la morale de Dieu et du monde, était d'abord un utérus, Adèle, à qui on venait d'ôter le sien, devenait une sorte de monstre.
Commenter  J’apprécie          00
(Un)
Et puis personne ne leur avait jamais parlé du sexe, et si les filles de la campagne voyaient les animaux s'ébattre sans étonnement, elles n'aurait jamais penser qu'il pouvait en aller de même pour les hommes. La vie leur était simples : manger, dormir, apprendre, obéir. Elles se sentaient même infiniment privilégiées de n'être pas, comme elles le voyaient d'anciennes camarades d'école primaire, bonnes de ferme où vendeuses de magasin.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Jean-Jacques Brochier (13) Voir plusAjouter une vidéo

Lyon et ses écrivains
Dans un café de Lyon, rencontre entre Jean Jacques BROCHIER, rédacteur en chef du Magazine littéraire, et deux écrivains lyonnais Patrick DREVET et Charles JULIET. Insert : Brève interview de René BELLETO. Archives : Brève interview de Louis CALAFERTE ( "Objectif" du 17/04/1980) à propos de Lyon.
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (12) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3591 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}