AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714307876
Éditeur : José Corti (30/06/2002)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Juarroz est déjà lui-même dans les premiers livres, et pourtant son oeuvre va crescendo. En dépit de ce qu’il pose dans les proses poétologiques, où il parle de 'l’oeuvre ouverte' selon Umberto Eco, du poème qui doit se compléter chez le lecteur, cette oeuvre semble se fermer au commentaire, dans la mesure où la plupart des poèmes sont si parfaits, et ou obscurs, ou le plus souvent limpides, si simples aussi de structure, qu’on n’a pas envie de poser un mot dessus. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   21 juillet 2018
La musique …


La musique dissout la pesanteur de l’homme,
éclaire la maison des signes,
accélère les corrélations du cœur,
perfore les rêves et soude les morceaux détachés de l’éternité,
signalant à la fois que celle-ci n’est pas une seule.

Les mots sont une partie mystérieuse de cette musique,
à laquelle ils incorporent les subtiles métamorphoses musicales
 du sens jumelées au silence,
qui recueille les va-et-vient de l’occulte et allume les coïncidences
 du réel,
comme s’il rapprochait la flamme des cierges éteints
et toujours disponibles d’un candélabre aux bras infinis.

La poésie multiplie la musique et, en le faisant,
parfait d’une certaine manière le langage expectant de la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
coco4649coco4649   05 juillet 2018
L’appel de la musique …


L’appel de la musique assouplit quelque chose d’essentiel dans l’homme
sans raisons ni arguments.

Ce lien doit être en relation avec les rythmes épars dans l’univers.
Il n’y a pas de poésie sans musique,
mais l’essentiel, en elle, c’est la musique intérieure,
bien que demeure aussi une certaine musique extérieure.

Il s’agit d’une espèce de musique du sens,
en intime symbiose avec la musicalité propre des mots.
Comme dans toute musique, le silence habite ses interstices.
Ainsi que la transcendance et la consolation ?

Il est difficile de concevoir un homme, et moins encore un poète
qui n’aime pas la musique à l’intérieur et à l’extérieur du poème.

Le souci de l’être, qui est l’essence de la poésie, sait que l’être est musique.
Et devine même qu’il existe une musique du vide et du non-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   05 juillet 2018
Inaugurer la transparence …


Inaugurer la transparence.
Voir à travers un corps, une idée,
un amour, la folie,
distinguer sans obstacle l’autre côté,
traverser de part en part
l’illusion tenace d’être quelque chose.
Non seulement pénétrer du regard dans la roche
mais ressortir aussi par son envers.

Et plus encore :
inaugurer la transparence
c’est abolir un côté et l’autre
et trouver enfin le centre.
Et c’est pouvoir suspendre la quête,
parce qu’elle n’est plus nécessaire,
parce qu’une chose cesse d’être interférence,
parce que l’au-delà et l’en-deçà se sont unis.

Inaugurer la transparence
c’est te découvrir à ta place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   05 juillet 2018
Chaque mot, chaque fleur, chaque regard…


Chaque mot, chaque fleur, chaque regard
sont des balbutiements.

Seul un langage de balbutiements
peut répondre au balbutiement constitutif de la réalité,
à son articulation incomplète.

Il n’y a pas de poésie, de chant, de musique, d’art,
qui puisse échapper à cette dislocation essentielle.

Il n’existe pas de mot complet,
de fleur complète,
de regard complet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   05 juillet 2018
Il y a des espaces faits de rien …


Il y a des espaces faits de rien,
d’indispensables lieux
pour se reposer un moment,
car de toutes choses
on doit se reposer un moment.

En outre il y a des villes faites de rien
des hommes, des chemins, des arbres,
des paroles faites de rien, des livres,
des morts, des amours,
des mondes faits de rien.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
765 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre