AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070733224
112 pages
Éditeur : Gallimard (17/03/2005)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Deux prisonniers purgent une peine à vie dans la Rome de Tibère transposée à l'époque de la cybernétique. La Tour où ils ont leur cellule s'élève à un kilomètre au-dessus de la Ville éternelle. Rome est une utopie de l'espace et du temps, et la Tour est l'aboutissement de cette utopie. Le dialogue des deux prisonniers est tour à tour gouailleur, grossier, sentimental, philosophique. L'un est romain, l'autre barbare. Pour le Romain, le suicide sera moins un geste per... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Meps
  05 août 2020
L'Académie Nobel a su récompenser des auteurs qui se sont illustrés à la fois comme poètes et comme dramaturges. On pense à Maeterlinck, Pirandello, plus récemment Jelinek ou Handke (même s'ils sont tous deux plus romanciers que poètes). Joseph Brodsky n'est pas le plus connu de la liste, mais il mérite vraiment la lecture.
Brodsky est surtout connu comme poète... et comme dissident au régime. Arrêté en 1964 pour "parasitisme social" (même son chef d'inculpation à quelque chose de poétique...) puis expulsé en 1972, il trouve refuge aux Etats-Unis, où il publie notamment la pièce que j'évoque ici.
J'ai souvent été mitigé face au théâtre de l'absurde, notamment à la lecture. J'ai souvent l'impression qu'il mérité plus d'être vu joué que lu (comme souvent le théâtre d'ailleurs, mais on peut passer de très agréables moments de lecture avec Shakespeare par exemple). J'aurais tendance à classer ce Marbre plus dans une sorte de théâtre baroque, l'absurde faisant partie du patchwork mais n'étant pas l'unique composante du mélange.
Baroque, cette pièce l'est déjà par le contexte: transposer un canevas Empire Roman à "l'époque de la cybernétique" comme le précise la quatrième de couverture... on sent déjà qu'il va falloir parfois éteindre notre barbante Raison. Baroque, elle l'est aussi dans son humour, parfois très fin et parfois totalement grossier... mais que l'auteur parvient à agencer sans que cela choque. C'est tout l'art du baroque que d'arriver au beau par des chemins inhabituels.
On pourrait penser que ces élucubrations ne peuvent pas mener à une profondeur de propos... eh bien on se tromperait lourdement (mais on est un con, on le sait bien... enfin quand je dis on...). Parfois en quelques mots qui font mouche, parfois par de longues tirades pleines de désespoir, l'auteur atteint au coeur des thématiques qui traversent notre humanité : la liberté forcément, pour une pièce se déroulant en prison, mais aussi le Temps, la religion, le politique. le livre nous saisit à des moments inattendus, nous touche, nous fait rire. Une belle expérience théâtrale que le poète n'a pu s'empêcher de parsemer de références (de certains auteurs d'Asie occidentale, comme il le formule joliment) que nous ne saisissons pas toujours mais qui viennent toujours fort à propos.
Cette pièce serait apparemment la plus réussie des trois publiées par l'auteur. le chemin semble donc balisé vers une découverte de la poésie du bonhomme. Si l'esprit baroque de Marbre y est maintenu, l'expérience ne peut qu'être riche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MepsMeps   05 août 2020
TULLIUS : Allô, Monsieur le Prêteur. Ici Tullius Varron de la 1750. Pourquoi m'avez-vous mis dans la même cellule que ce barbare ? Il croit en Dieu, figurez-vous. Ou plutôt il ne croit pas. Mais en Dieu. A quoi pense le Comité ? Cet homme-là n'est pas un Romain. Oui, y a eu erreur. Non, rien d'autre. Ah, vous le prenez comme ça. Vous êtes de la merde, monsieur le prêteur. J'adresserai une plainte au Sénat. Si, si, je trouverai bien le moyen. (Il repose le combiné).
PUBLIUS: Il a dit quoi ?
TULLIUS: Rien à faire, paraît-il. La confession religieuse, n'est pas prise en compte. La non confession non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MepsMeps   05 août 2020
PUBLIUS : (...) Oui, un manque d'espace compensé par un excès de temps, la prison c'est ça...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Joseph Brodsky (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Brodsky
Joseph BRODSKY – Poète russe, Citoyen américain (DOCUMENTAIRE, 1989) Un documentaire de Christophe de Ponfilly et Victor Loupan diffusé le 6 mars 1989 sur France 3. Participants : Mikhail Barychnikov, Susan Sontag, Derek Walcott, Alexandre Guinzbourg et le poète en personne.
autres livres classés : utopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
711 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre