AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2862605263
Éditeur : Autrement (04/10/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le 16 juillet 1942, les 165 enfants juifs de l'école primaire des Hospitalières-Saint-Gervais furent arrêtés et déportés. Chaque année, une cérémonie commémorative conjure l'oubli. Le quartier de la rue des Rosiers vit au rythme de la mémoire ; il est habité par l'Histoire - une histoire qui n'est pas seulement celle du XXe siècle. Haut lieu de l'immigration juive dès le XIXe siècle, le quartier n'a cessé de se transformer. Polonais, Russes, Roumains, puis Algériens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nanne
  13 août 2011
L'ouvrage de Jeanne Brody s'ouvre sur la parole de quelques habitants de la Rue des Rosiers. Tout le monde sait que la parole libère, que les mots ont tout leur poids quand les ombres du passé font surface pour faire souffrir et ressentir l'absence des disparus. La Rue des Rosiers, c'est un peu comme la rue Kroshmalna à Varsovie, Josefov à Prague, Lower East Side à New York ou Méa Shéarim à Jérusalem, lieu de convergence de tous les Juifs arrivés en France, concentration de toute l'immigration des communautés Ashkénazes, Séfarades ou Orientales. Que l'on vienne d'Alsace, de Pologne, d'Allemagne, de Russie, d'Algérie, du Maroc, de Turquie ou de Tunisie, ce quartier est un Pletzl - petite place - sorte de Shtetl niché, caché, tapi dans Paris. Ainsi, pour le rédacteur en chef de "L'Arche", le square des Vosges appartient à son origine profonde, à ses racines.
Bien sûr, il y a encore et toujours la sempiternelle rivalité entre les Juifs d'Europe de l'Est et centrale - ashkénazim -, et ceux d'Europe de l'Ouest, séfaradim ! Entre ceux s'exprimant en yiddish et ceux n'en comprenant pas le moindre mot ; entre ceux vivant dans la stricte obédience religieuse, et ceux l'adaptant à leur manière de vivre.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NanneNanne   13 août 2011
Je suis un enfant de la rue des Rosiers ; je suis un enfant de la place des Vosges ; dans une certaine mesure mon père était un enfant de la rue des Rosiers et moi je suis un petit-fils de la rue des Rosiers. Alors tout ça compte ! Et si je ne pouvais plus m'y promener j'aurais un manque tragique, terrible ! La rue des Rosiers, c'est une manière d'être juif, de se mouvoir juif, l'endroit où les juifs vivaient, mes souvenirs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NanneNanne   13 août 2011
Face aux grands bouleversements sociaux tels que les pogroms et les guerres, les juifs n'ont trouvé que le yiskerbuh, le "livre de souvenir", comme moyen de ne pas perdre le lien avec le passé. Ces livres, écrits spontanément par les membres de plusieurs centaines de communautés disparues aujourd'hui, sont bien sûr une forme de qaddish collectif écrit.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : communauté juiveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre