AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Titine75


Titine75
  23 juin 2010
L'intrigue de “Précoce automne” se déroule dans les années 20 en Nouvelle-Angleterre chez les Pentland. le roman s'ouvre sur un bal qui célèbre le retour de Sybil après son pensionnat à Paris. La mère de Sybil, Olivia, a épousé le dernier homme de la dynastie des Pentland. le retour de sa fille lui permet de se rendre compte qu'elle est totalement piégée par le conservatisme de la famille. Olivia doit empêcher que la même chose arrive à Sybil. “Olivia en était profondément tourmentée, non a cause d'elle même, mais parce qu'elle voulait que son enfant fût heureuse, bien plus même qu'elle connût ce bonheur intense, infini, dont elle avait elle-même soupçonné l'existence sans jamais le trouver. Elle croyait revivre en quelque sorte en Sybil et il lui semblait que, grâce à l'expérience acquise, elle pourrait, en contemplant comme d'un sommet la route parcourue, guider cette jeune réplique d'elle-même, encore au seuil de la vie, et lui faire suivre des sentiers moins âpres que ceux où elle avait cheminé.” Briser la tradition familiale sera source de découvertes et d'amères déceptions pour Olivia.

Je ne connaissais pas Louis Bromfield avant de découvrir la réédition de “Mrs Parkington” par les toujours excellentes éditions Phébus. En me penchant sur cet auteur, j'ai découvert qu'il avait obtenu le Prix Pulitzer en 1926 avec “Précoce automne”. Sur la quatrième de couverture, il y est fait mention d'un de mes livres préférés : “Le destin de Mr Crump” de Ludwig Lewisohn. Qu'ont les deux romans de similaire ? Une vision pessimiste du mariage. Olivia s'est sentie obligée d'épouser Anson Pentland, il devait prolonger la lignée et elle n'a pu refuser d'appartenir à l'un des plus grandes familles de Boston. Mais Olivia se rend compte qu'elle est passée à côté de sa vie et à côté de l'amour : “Elle savait maintenant que jamais il n'avait éprouvé le moindre sentiment d'amour à son endroit. Il ne l'avait épousé que contraint par les siens qui le harcelaient sans cesse, les morts comme les vivants, car les morts, à Pentlands, semblaient doués d'un étrange pouvoir de survie. ” Olivia ouvre enfin les yeux sur son mariage grâce au retour de Sabine Callendar. Cette dernière, issue du même milieu, a refusé de se plier aux conventions, d'épouser un homme qu'on lui aurait choisi. Elle revient, après des années, triomphante et voulant prendre sa revanche. Sabine met tout en oeuvre pour contrarier les Pentland et sortir Olivia de sa torpeur.

Mais le personnage d'Olivia se trouve à la croisée de deux époques : le XIXème et le XXème. Elle a grandi durant le XIXème siècle et sa fille l'exprime ainsi : “Sa mère, elle s'en rendait compte maintenant, était le type de l'Américaine de 1890 ; elle se la représentait moins sous les traits d'une personne réelle que sous ceux d'une des héroïnes de Mrs Wharton.” On retrouve chez cette romancière l'amertume liée au peu de choix laissé aux femmes. Les destins sont tracés à l'avance par le milieu social et la bienséance. Tout l'enjeu du roman de Louis Bromfield va être pour Olivia de s'émanciper ou non des Pentland maintenant que l'éducation de ses enfants est achevée. Seuls deux choix sont possibles pour elle : celui de Sabine qui l'a exclue de la famille ou celui de tante Cassie, rendue aigre et amère par un mariage de convenances, qui s'érige en juge de la morale.
Lien : http://plaisirsacultiver.unb..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus