AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Stephclem


Stephclem
  18 septembre 2016
Il est des auteurs qui se renouvellent. Alain Bron fait incontestablement partie de ceux-là.
"Maux fléchés" n'a rien à voir avec "Vingt-sixième étage",en dehors de l'aspect purement stylistique qui fait que dans les deux romans,on monte à un niveau d'écriture élevé, tout en se familiarisant avec le goût pour les récits croisés de l'auteur.
Personnellement,j'adhère complètement à cette forme littéraire (que je rangerais dans la catégorie "intrigue complexe").
Maniée habilement,elle apporte à l'intrigue une vivacité et un suspense bénéfiques à un roman,d'autant plus quand il est policier.
Peut-être est-ce mon côté gourmand qui fait que j'ai dévoré d'une traite cette "salade de truands à l'ardéchoise"?Ou alors,c'est tout simplement parce que l'histoire est tout à fait captivante,du début à la fin.
Il faut dire que lorsque des personnages,très différents les uns des autres qui,logiquement,n'auraient jamais dû se croiser,partagent plus ou moins et sans le vouloir un drame,forcément,on ne s'ennuie pas une seconde.
A plus forte raison quand le romancier excelle dans l'art de bien assaisonner sa salade.
Et puis il n'y a pas que le côté "thriller" dans ce roman,il y a de la chaleur humaine,grâce notamment aux personnages typiques qu'on trouve dans cette campagne ardéchoise.
Une campagne décrite géographiquement,idéologiquement et culturellement avec visiblement une certaine tendresse et une grande connaissance par l'auteur.On dirait qu'il est passé par toutes les activités et tous les endroits dépeints dans le livre.
Tous,sans exception.
Même chose avec les événements.On jurerait par exemple qu'il a déjà participé à une intervention policière.
Il y a de l'amour,de l'humour aussi.Un humour tout en finesse,comme j'aime.
J'ai eu des coups de coeur dans cette lecture,entre autres,pour les définitions hilarantes et subtiles du cruciverbiste,ou pour la personnification de Cléopâtre,reine de la race féline comme on n'en a jamais vu, dotée de réflexion humaine.
Je crois que je regarderai mon chat autrement dorénavant...
En conclusion, un voyage dans la bibliographie d'Alain Bron ne peut s'arrêter à un livre.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus