AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284878119X
Éditeur : In Octavo (30/05/2011)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Salade de truands à l'ardéchoise : saisissez un paroissien ordinaire, laissez mijoter en cellule ; ajoutez un voyou lyonnais et son calibre ; relevez d'une poignée de mauvais garçons, d'une veuve et d'un colonel de gendarmerie mélomane ; assaisonnez de vendettas urbaines et de rancœurs agricoles. Servez chaud au creux d'une vallée perdue. Que diable Quentin Cherrier, pigiste épris de ruralité, avait-il besoin d'ajouter son grain de sel ? Il est des estomacs qui ne s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
tilly
19 avril 2012
Entre Frédéric Dard et Georges Simenon, il y a de la place pour Alain Bron. Sans compter les sorties de piste prématurées de Frédéric Fajardie et de Thierry Jonquet qui ont libéré la route devant les nouveaux auteurs du roman noir à la française.
A lire la quatrième de couverture on pourrait s'attendre en effet à du San Antonio :
" Salade de truands à l'ardéchoise : saisissez un paroissien ordinaire, laissez mijoter en cellule ; ajoutez un voyou lyonnais et son calibre ; relevez d'une poignée de mauvais garçons, d'une veuve et d'un colonel de gendarmerie mélomane ; assaisonnez de vendettas urbaines et de rancoeurs agricoles. Servez chaud au creux d'une vallée perdue. Que diable Quentin Cherrier épris de ruralité, avait-il besoin d'ajouter son grain de sel ? Il est des estomacs qui ne supportent pas plus les châtaignes que les pruneaux... "
Mais très vite, les héros de l'histoire prennent le pas sur les événements qu'ils subissent, l'intérêt grandit pour leur environnement, pour leurs comportements et l'humanité de leurs relations parfois difficiles ou impossibles. Tout cela fait basculer le roman d'action policière vers le roman d'atmosphère, un style que Simenon avait inventé et désignait pour lui-même par roman gris.
Sans avoir l'air d'y toucher, par petites touches tiens justement, l'auteur met le doigt où ça fait mal dans la vraie vie, sur les maux ordinaires mais bien réels qui eux ne vont pas disparaître avec le happy end du roman, la résolution du crime, la libération de l'innocent. Les personnages de Maux Fléchés vont continuer à vivre difficilement dans des paysages sublimes. Élie Roure, Jocelyne, les Peyre, Elsa et les autres sont les personae de vrais gens à qui l'auteur rend hommage dans son roman : des amis, qu'il connait bien, qu'il aime, et qu'il ne laissera jamais tomber.
C'est sensible, drôle, intelligent et très bien écrit !

Lien : http://tillybayardrichard.ty..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Stephclem
18 septembre 2016
Il est des auteurs qui se renouvellent. Alain Bron fait incontestablement partie de ceux-là.
"Maux fléchés" n'a rien à voir avec "Vingt-sixième étage",en dehors de l'aspect purement stylistique qui fait que dans les deux romans,on monte à un niveau d'écriture élevé, tout en se familiarisant avec le goût pour les récits croisés de l'auteur.
Personnellement,j'adhère complètement à cette forme littéraire (que je rangerais dans la catégorie "intrigue complexe").
Maniée habilement,elle apporte à l'intrigue une vivacité et un suspense bénéfiques à un roman,d'autant plus quand il est policier.
Peut-être est-ce mon côté gourmand qui fait que j'ai dévoré d'une traite cette "salade de truands à l'ardéchoise"?Ou alors,c'est tout simplement parce que l'histoire est tout à fait captivante,du début à la fin.
Il faut dire que lorsque des personnages,très différents les uns des autres qui,logiquement,n'auraient jamais dû se croiser,partagent plus ou moins et sans le vouloir un drame,forcément,on ne s'ennuie pas une seconde.
A plus forte raison quand le romancier excelle dans l'art de bien assaisonner sa salade.
Et puis il n'y a pas que le côté "thriller" dans ce roman,il y a de la chaleur humaine,grâce notamment aux personnages typiques qu'on trouve dans cette campagne ardéchoise.
Une campagne décrite géographiquement,idéologiquement et culturellement avec visiblement une certaine tendresse et une grande connaissance par l'auteur.On dirait qu'il est passé par toutes les activités et tous les endroits dépeints dans le livre.
Tous,sans exception.
Même chose avec les événements.On jurerait par exemple qu'il a déjà participé à une intervention policière.
Il y a de l'amour,de l'humour aussi.Un humour tout en finesse,comme j'aime.
J'ai eu des coups de coeur dans cette lecture,entre autres,pour les définitions hilarantes et subtiles du cruciverbiste,ou pour la personnification de Cléopâtre,reine de la race féline comme on n'en a jamais vu, dotée de réflexion humaine.
Je crois que je regarderai mon chat autrement dorénavant...
En conclusion, un voyage dans la bibliographie d'Alain Bron ne peut s'arrêter à un livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Vanilleceylan
17 septembre 2014
Un vrai coup de coeur que ce roman qui allie impeccablement action et beaucoup d'humour. L'histoire se passe au fin fond de l'Ardèche. Elle est racontée à tour de rôle par les différents personnages : Élie, le paysan accusé du meurtre de son voisin, à qui il avait promis de faire la peau et qui réveille en pleine nuit ses camarades de cellule en récitant ses tâches à faire à la ferme. Quentin, le pigiste de mots fléchés, installé depuis des années en Ardèche, qui accepte, pour les beaux yeux d'Elsa, d'innocenter Élie et se retrouve mêlé à des règlements de compte entre truands lyonnais et à des vieilles rancoeurs de famille. Simone, la femme du voisin tué, qui cache bien des secrets sur ses anciennes relations et celles de son mari, etc.
Entre recettes de cuisine, évasion à la une, fusillades et promenades en pays ardéchois, on n'a pas le temps de s'ennuyer.
Commenter  J’apprécie          40
MelleFifi
05 août 2013
Synonyme de fortuit ou imprévu, en six lettres : HASARD.
Voici comment on découvre un livre au détour d'une conversation. Sur un conseil me voici lancée au coeur d'une sombre histoire de meurtre en Ardèche.
Charles Petit est retrouvé assassiné. Son voisin, Elie Roure, se retrouve accusé du meurtre. Quentin Cherrier, pigiste spécialisé en horoscopes et grilles de mots fléchés mène l'enquête à sa façon.
Elie (l'accusé) continue à s'occuper de sa ferme par la pensée puisqu'il est en prison...
Les personnages se succèdent pour nous aider à suivre ces "maux fléchés" et à décrypter cette énigme.
En quatre lettres : BIEN
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
MelleFifiMelleFifi05 août 2013
JEUDI 16 NOVEMBRE. Quentin n'aurait jamais dû décrocher le téléphone. il aurait mieux fait de dissimuler sa voix et répondre qu'il n'était pas là, qu'il n'avait jamais été là et qu'il ne serait désormais plus là. Mais, voilà Quentin Cherrier montrait générosité et curiosité, deux qualités qui, combinées, pouvaient devenir un gravissime défaut.
A la seconde où il avait raccroché, il se dit qu'il avait tout de même autre chose à faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MelleFifiMelleFifi05 août 2013
ELIE N'AURAIT JAMAIS DÛ S'EMPORTER. Jamais il n'aurait dû hurler à son voisin: " Un jour j'aurai ta peau !". Et devant témoin par-dessus le marché. il aurait mieux fait d'obéir à sa culture parpaillote et laisser à Dieu seul le soin du châtiment. Ces quelques mots ne lui avaient valu rien de moins qu'une garde à vue, suivie d'une mise en examen et une incarcération à la maison d'arrêt de Privas...
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : ardècheVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vingt sixième étage - transport

La scène se passe dans

Un bateau
Le métro
Un avion
Le bus
Un taxi
Un ascenceur
Une fusée spatiale

4 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Vingt-sixième étage de Alain BronCréer un quiz sur ce livre