AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur En pays conquis (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
bibiouest
  28 juillet 2019
Un thriller politique, lu avec un peu de retard. Les faits se déroulant avant les élections présidentielles et législatives de 2017.

Un président de Gauche réélu de justesse car la candidate de droite Hélène Cassard est arrivée troisième au premier tour des présidentielles devancée par la candidate du rassemblement national de 35000 voix.

Les élections législatives ne dégagent aucune majorité absolue, Hélène Cassard est arrivée en tête et file vers Matignon mais pour gouverner elle va devoir composer avec le rassemblement national...

Commence alors un jeu de manipulations en tous genres où se distingue un homme de l'ombre, un conseiller, François Balmont, qui me fait penser à un conseiller très proche de Nicolas Sarkozy...

A partir de là l'auteur nous emporte dans une fiction réaliste qui fait froid dans le dos, ses connaissances de la haute finance et la sphère politique contribuent au plaisir prie à la lecture de ce livre.

Je souhaite que cette situation n'arrive jamais mais force est de constater la résurgence des idées politiques nauséabondes d'extrême droite (populisme). Et de la revanche sur 1789, mai 1968, le mariage pour tous j'en passe et des meilleurs, que rêve de prendre tous les réacs cryptofascistes.

A noter juste un bémol, il est préférable d'avoir lu le précédent ouvrage de l'auteur, «les initiés» pour appréhender ce roman. Cela dit «En pays conquis» peut tout de même se lire séparément, de plus on entre dans les détails de la politique et c'est un réel plaisir pour les lecteurs comme moi qui aiment la chose politique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          607
Franckync
  22 octobre 2017
Titre : En pays conquis
Auteur : Thomas Bronnec
Editeur : Série noire Gallimard
Année : 2017
Résumé :  Le rassemblement national, parti d'extrême droite, entre au gouvernement à la faveur des élections législatives. L'Elysée est à gauche et la droite traditionnelle n'a d'autre choix que de s'allier avec le parti extrémiste pour former une majorité. La France est paralysée, ses institutions en pleine déliquescence et une question se pose : La France pourra-t-elle rester dans l'Europe ? Les hommes de l'ombre se livrent une guerre sans merci, notamment François Balmont chantre du rapprochement entre les droites.
Mon humble avis : Un polar politique ou une politique fiction, je crois que c'est un genre que je n'ai jamais abordé sur Francksbooks. Lorsque je reçus ce roman ( merci aux éditions Série noire Gallimard ) j'étais assez surpris et plutôt ravi à l'idée de me frotter à ce court roman de Thomas Bronnec. Pour être tout à fait exhaustif je me dois de préciser que ce texte est la suite des initiés paru en 2015 chez le même éditeur. En préambule de cette petite chronique et avant de m'aventurer sur le fond il me semble important de préciser qu'il s'agit là d'une lecture réservée aux personnes ayant un minimum de connaissance des institutions Françaises mais aussi et surtout des partis et des forces en présence sur la scène politique hexagonale. Je suis persuadé que le lecteur lambda, ignorant des us et coutumes de la démocratie, ne sachant pas reconnaître sa gauche de sa droite sera complètement perdu dans les arcanes du pouvoir décrites dans ce roman d'un réalisme saisissant. Cette avertissement étant donné nous pouvons désormais entrer dans le détail sur ce texte pétri de qualités. Romancier mais aussi journaliste depuis de nombreuses années, Bronnec décrit de l'intérieur ce théâtre d'ombres qu'est devenu la politique. Plusieurs destins se croisent dans ce roman, les motivations sont diverses et il faut reconnaître à l'auteur une finesse d'analyse psychologique assez rare même si elle est accompagnée d'une certaine raideur, une froideur qui ne pousse pas à l'empathie avec ses personnages. Les chapitres sont courts, le meurtre décrit dans les premières pages n'est qu'un prétexte car ce qui intéresse Bronnec au-delà du thriller c'est visiblement la vie politique Française et le destin d'un homme : François Balmont. Un personnage fascinant, détestable, manipulateur mais empreint d'une vraie vision, de convictions fortes, fussent-elles funestes pour la France. Balmont surnage dans ce roman, il emporte l'adhésion ou l'écoeurement mais pousse les autres protagonistes à faire de la figuration tant son aura est immense. Ici pas de suspens ni tension, l'auteur prends son temps pour installer la situation sans éviter certaines longueurs dans la première partie du roman. Les personnages sont nombreux et il m'a fallu quelques pages pour identifier les partis et les motivations de chacun. Une fois cet écueil passé, ( c'est à ce moment là que j'ai regretté de ne pas avoir lu Les initiés ) j'ai pris beaucoup de plaisir à évoluer parmi ces personnages de l'ombre qui influent sur l'avenir de toute une population. Personnages complexes, souvent torturés mais dont le dénominateur commun est la volonté de restaurer la grandeur de la nation même si les moyens pour y parvenir sont diamétralement opposés selon les idées et le parti de chacun. C'est machiavélique, cynique et certainement proche de la réalité ce qui fait froid dans le dos lorsque certains conseillers n'hésitent pas à franchir la ligne blanche pour arriver à leur fin. Dans ce roman le lecteur est en première ligne, au côté du président, à la table des ministres et le nez dans les magouilles ourdies par les hommes de l'ombre qui font et défont les carrières, influent sur la politique et tirent les ficelles. le style de Bronnec est efficace, sans fioritures et emporte l'adhésion tant son propos est fort et réaliste. Ce sont là ses principales qualités mais aussi les limites d'un roman pour initiés exclusivement. 
J'achète ? : Si tu es féru de politique ce bouquin est fait pour toi. Tu assisteras à un conseil des ministres, tu seras le témoin de règlements de compte, de vieilles amitiés politiques qui se sont délitées bref un petit régal pour qui est au fait de ce monde tortueux. Par contre si tu penses que François Hollande est de droite, Claude Guéant un hippie et Juppé un affreux révolutionnaire je te conseille de passer ton chemin...
Lien : http://francksbooks.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Renod
  26 janvier 2017
Le monstre à trois têtes tant redouté fait son entrée dans la Vème République : le tripartisme. La vie politique ne se résume plus à une alternance entre la gauche et la droite, il faut compter sur une troisième force : le Rassemblement national, un parti d'extrême droite. La droite refuse de participer à un gouvernement d'union nationale et se tourne donc vers le Rassemblement. C'est une victoire pour Belmont, un conseiller politique influent qui travaille depuis de nombreuses années au rapprochement des deux droites. Il est vrai que les idées du Rassemblement en matière de sécurité, de justice et d'immigration ont progressivement contaminé la droite mais Il reste des désaccords majeurs, notamment sur l'Europe. Cette divergence va-t-elle faire exploser l'alliance ? Ou la France se dirige-t-elle vers une sortie de l'Union européenne ? A Bercy, les fonctionnaires sont prêts à se battre pour le maintien dans la zone euro. Le Président de gauche, réélu pour un second mandat mais privé de majorité, compte tirer les ficelles pour reprendre l'avantage. Quant à Belmont, il espère l'organisation d'un « Brexit » … Chacun travaille et manigance de son côté, selon sa conception de l'intérêt de la France.

Ce roman s'inscrit dans la continuité du précédent, « les initiés », dans lequel Thomas Bronnec détaillait les liens entre le monde de la finance et la sphère politique. Il revenait ainsi sur la crise des surprimes et le plan de sauvetage des banques mis en place en 2008/2009. Dans «En pays conquis», il imagine un futur très proche, puisque l'action se situe en juin 2017, au lendemain des élections présidentielles et législatives. Avec une hypothèse : celle qu'aucun parti ne soit majoritaire à la sortie des urnes et que l'extrême droite entre en force au Parlement.

Si l'idée de départ est intéressante et en pleine actualité, j'ai trouvé le récit assez plat. Je n'ai ressenti qu'un vague intérêt pour l'histoire. Un roman dénué de rythme et d'intrigue, plus proche du reportage que du thriller. Je me suis juste amusé à identifier certains personnages. le Président – par exemple - a tous les traits de François Hollande, même si dans l'histoire, il parvient à se faire réélire. Alors oui, "toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite", mais bon, en grattant légèrement le vernis de la fiction, on retrouve le contexte politique français dans sa triste réalité. Le seul fait invraisemblable du récit étant - malheureusement - que le leader de la droite qui accède au poste de Premier ministre soit une femme. Un roman de "politique fiction" à lire si vous voulez jouer à vous faire peur quelques mois avant les échéances électorales de 2017. Le destin d'une nation se joue parfois à coup de calculs politiciens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Killing79
  16 mars 2017
Ce livre est annoncé comme un thriller politique. Cependant, il ne faut pas s'attendre à du suspense ou de la tension, mais plutôt à une immersion dans le monde de la politique. D'ailleurs, il faut s'intéresser un minimum à ce sujet si vous voulez profiter de cette expérience, sinon vous risquez d'être un peu perdus.

On se faufile dans les couloirs et on entre dans les bureaux et dans les logements des gouvernants. On suit des conversations plutôt privées mais qui vont avoir des conséquences sur l'avenir du pays. Les différents partis sont en compétition et tous les coups sont permis, afin de contenter les ambitions de chacun. Les ficelles et les manipulations sont devenues monnaie courante dans ce milieu.

Thomas Bronnec passe d'un personnage à un autre, d'une conversation à un autre, d'un parti à un autre. Avec très peu de descriptions et une simple mise en situation, ce roman se compose d'une succession de dialogues. Toutes ces scénettes s'enchaînent parfaitement pour créer un roman choral dans lequel l'intrigue va prendre vie au fil des évènements. On comprend donc la tragédie qui se dessine en même temps que les protagonistes.

De par son métier, Thomas Bronnec a été en contact avec cet univers, ce qui lui permet de nous offrir un roman particulièrement réaliste. Il met le lecteur au coeur du système pour qu'il appréhende au mieux le fonctionnement. J'ai beaucoup aimé me retrouver comme une mouche, installée dans un coin de la pièce, à assister aux échanges pernicieux et souvent tendus entre ces acteurs qui contrôlent une partie de nos existences.

Avant cette lecture, je n'étais pas dupe des comportements pas très catholiques de nos dirigeants et Thomas Bronnec m'a malheureusement conforté dans mon sentiment. Se basant sur une grande partie de notre Histoire, il y greffe une politique fiction avec des personnages imaginaires (mais très ressemblants), pour imaginer un scénario, qui fait froid dans le dos. Maintenant la question se pose de savoir si les autres scénarii probables seront moins néfastes…le temps nous le dira !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sevm57
  30 mars 2019
Dans ce roman à clef, on est au lendemain de la présidentielle et des législatives, et le pays se retrouve dans une situation inédite, avec un président de gauche et une droite victorieuse des législatives mais sans majorité pour gouverner.
Le premier ministre Hélène Cassard est donc contrainte de faire entrer des ministres du Rassemblement national au gouvernement, ce qui est l'aboutissement de la stratégie de son conseiller spécial, Francois Belmont.
Un banquier est nommé à Bercy pour rassurer Bruxelles, mais la question est de savoir si la France va rester dans l'euro et tous s'interrogent sur l'opportunité d'un référendum à ce sujet.

Moi qui m'intéresse beaucoup à la politique, j'ai eu envie de lire ce livre mais j'ai été déçue. Je l'ai trouvé plat et sans grand intérêt. L'histoire n'est pas passionnante malgré le petit suspense autour du suicide de Christian Dumas, le président de la commission des comptes de campagne. L'ecriture et les personnages manquent un peu de relief, on a plus l'impression d'être dans un reportage que dans un roman. Dommage car le sujet méritait d'être creusé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bazart
  25 avril 2017
Thomas Bronnec, ancien journaliste politique qui s'est lancé dans l'aventure du roman policier depuis quelques années et son roman Les Initiés sur le monde de la finance, ne possède évidemment pas la science infuse et ne sait pas lire dans le marc de café : Toutefois, son nouveau roman En Pays conquis, que l'éditeur a présenté comme LE roman noir de la présidentielle et que je viens de finir, présente pas mal de similitudes avec nos élections actuelles...

L'intrigue de ce roman de politique-fiction se situe dans les quelques jours suivant les élections législatives françaises de 2017, alors que le président sortant a conservé sa place, sans grande gloire, face à la candidate d'extrême-droite.

Il revient en revanche à la candidate de droite « classique », battue au premier tout de la présidentielle mais, arrivée en tête aux législatives, de former le gouvernement pour une nouvelle cohabitation, devant choisir entre une grande coalition droite-gauche qui semble en réalité exclue, et une alliance de gouvernement entre la droite et le Rassemblement national, le groupe d'extrême-droite qui fait quand même penser à notre FN national..

bronnecpays

"En pays conquis" peut etre vu, comme le revendique lui même l'auteur, comme une sorte de spin off des Initiés, dont il reprend certaines ficelles- comme le banquier Antoine fertel qui devient ici ministre du budget, mais on peut aussi lire ces différentes courses aux pouvoir totalement indépendamment l'une de l'autre.

Thriller politique du pouvoir, assez parrallèle à celle que l'on vit actuellement, ce "En pays conquis", que l'auteur est venu présenter lors des derniers Quais du Polar, présente incontestablement de belles (?) similitudes avec la campagne réelle 2017, notamment à travers certains personnages de fiction qui ressemblent étrangement à ceux qui passent régulièrement sur les chaines infos.

Thomas Bronnec nous plonge ainsi dans les sales combines des politiques, avec toujours l'empreinte des énarques présents dans le premier volet. sauf que cette fois, ils deviennent conseillers des hommes politiques dans une période d'élection présidentielle et de législatives.


Dans «En pays conquis», l'action se situe en juin 2017, au lendemain des élections présidentielles et législatives. Avec une hypothèse : celle qu'aucun parti ne soit majoritaire à la sortie des urnes et que l'extrême droite entre en force au Parlement...Une réalité pas si éloignée de ce qui pourrait se passer après les législatives si jamais aucune majorité en lien avec les présidentielles ne se dégage...brrr.....

Malgré ce coté prophétique et un peu terrifiant, on aime beaucoup ce roman foisonnant aux ramifications et aux personnages multiples, qui passionne d'autant plus par la description de ces hommes de l'ombre, notamment ce François Belmont qui tire les ficelles, en flirtant avec l'extême droite alors même qu'il conseille la droite dite républicaine..

Toute ressemblance avec un Patrick Buisson ne semble pas fortuit, et plus généralement le petit jeu du lecteur est d'essayer de deviner qui se cache derrière tel pesonnage de la fiction de Bronnec.

"Ouvrir les jardins au peuple, c'était l'une de ses grandes idées. Parfois il descend saluer les badauds, contraint par leur présence et un reste de préséance. Ils viennent jusque chez lui et il resterait cloîtré à l'intérieur comme s'il était assiégé ? Leur voyeurisme et leurs insultes, il peut les supporter. Mais leur saleté, leur égoïsme… Quand il les observe depuis le bureau de son conseiller spécial, Claude Danjun, il a l'impression d'être à la fenêtre du château de Moulinsart et de voir débarquer Séraphin Lampion et les romanichels. « Les français ne se respectent pas », lui assure souvent Danjun. Il n'arrive pas à lui donner tort."


Dommage que parfois, l'on reste légèrement à la surface de certains personnages ou intrigues, qui auraient certainement gagnées à être développées- on aurait bien vu une série TV adapté du livre- mais le lien étroit entre finance et monde politique est particulierement bien vu, et l'ensemble entre trahisons entente et alliance, comme en vrai, tient quand même sacrémement bien la route, du moins pour tous ceux pas encore lassés des présidentielles...
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
motspourmots
  07 février 2017
Chouette, Thomas Bronnec a remis ça ! J'avais dévoré Les initiés il y a deux ans, séduite par la dextérité de l'auteur à tricoter un polar bien noir sur un contexte de politique-fiction admirablement bien maîtrisé. Sans être une suite, même si l'on retrouve certains personnages, En pays conquis exploite la même veine, mêlant politique et finance dans une intrigue encore plus réussie, tellement vraisemblable qu'elle donne un peu froid dans le dos à quelques semaines des élections présidentielles et législatives. Il faut dire que l'auteur, journaliste longtemps spécialisé dans l'économie et la finance est on ne peut mieux renseigné et que ses personnages, ma foi, ne nous semblent pas tout à fait inconnus.

Nous sommes donc en juin 2017. le Président de la République, issu de la gauche a été réélu de justesse, grâce à l'échec de la candidate de droite qui s'est fait devancer de 35 000 voix par la représentante du Rassemblement National. Quelques semaines plus tard, les élections législatives ont accouché d'une situation inédite : aucune majorité absolue, le blocage total. Hélène Cassard la candidate de droite dont la formation est arrivée en tête voit se profiler Matignon dans le cadre d'une cohabitation et certainement l'obligation de faire entrer au gouvernement quelques ministres du Rassemblement National...

A partir de là, Thomas Bronnec nous plonge dans une exploration haletante des coulisses de la République, aux côtés des hommes publics et de ceux qui agissent dans l'ombre, que ce soient des conseillers de cabinets ministériels ou des hauts fonctionnaires de Bercy. C'est à qui manipulera le mieux, alors que se joue en quelques mois le destin de la France en Europe. Au milieu de toute cette agitation se dresse une figure glaçante, celle d'une éminence grise que l'on devine issue dans l'esprit du romancier d'un mélange de personnages réels tels Guéant et Buisson pour ne nommer que ces deux-là. François Belmont. Grand maître es manipulation, rusé et coriace, prêt à tout pour arriver à ses fins. Et notamment à exploiter avec un talent de stratège les faiblesses de tous ces pantins politiques aveuglés par leurs propres ambitions, préoccupés uniquement de conquérir le pouvoir et de ne pas le lâcher.

Pas question de dévoiler quoi que ce soit de ce qui fait le sel du suspense (c'est un polar donc il y a forcément des choses pas très jolies), disons simplement que l'auteur sait y faire et que sa connaissance des arcanes de la finance et de la politique contribue à rendre l'ensemble captivant. Je me suis régalée même si tout ça finit par me laisser un goût très amer en bouche, voire une boule dans l'estomac. le scénario est tellement crédible et surtout tellement possible... Pourvu qu'on en reste à la fiction, je n'ai aucune envie de voir ce genre de situation se concrétiser.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bill
  05 juillet 2017
Le Président, de gauche, vient d'être réélu.

Mais la Nouvelle Assemblée n'offre pas de majorité : le Premier Ministre va donc devoir composer avec l'extrême droite et lui offrir des portefeuilles ...

Le Ministère des Finances, garant des promesses faites à Bruxelles, échoit à un banquier des plus sulfureux, ex-président du Crédit Parisien dont le sauvetage fut au coeur du roman précédent de l'auteur ("Les initiés").

Ici on découvre les dessous d'une campagne présidentielle, les comptes de campagne et leur approvisionnement pas toujours respectueux des lois ...

Domine dans cet ouvrage la figure de François Belmont, responsable du financement de la campagne de la Premier Ministre, mais surtout grand siphonneur, personnage trouble et même très trouble et au passé sulfureux ...

Dans ce marigot des plus troubles, surnage la figure si honnête et si intègre d'Angélique Dumas, haut Fonctionnaire à Bercy, côté budget

Un roman plein de clés (où je n'ai pas reconnu grand monde), touffu et fouillé qui donne envie de lire le prochain ouvrage de Thomas Bronnec !

Lien : http://les.lectures.de.bill...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOMS
  18 juillet 2017
Le roman se situe en juin 2017, les élections présidentielles ont eu lieu, le président de gauche a été réélu, mais il n'a aucune majorité et l'assemblée a basculé à droite, très à droite. Impossible de ne pas nommer la présidente du Rassemblement National à l'un des ministères régaliens…
Avec ce roman, point de thriller au sens commun du terme. Ici c'est plutôt une ambiance et un suspense qui se place sur plusieurs niveaux. Les personnages et leur passé tout d'abord, le pays et son avenir incertain ensuite. Et chacun interfère dans la vie de l'autre.
Avec ce roman composé de chapitres courts ponctués parfois de minute en minute, d'un personnage à l'autre, du présent au passé, l'auteur arrive à inclure assez bien le lecteur dans le rythme de son récit. Fortement inspiré des évènements de l'actualité, le roman de Thomas Bronnec interroge sur ce qui pourrait advenir.
Lien : https://domiclire.wordpress...
Commenter  J’apprécie          30
som
  01 mai 2017
Eté 2017, la France est dans de beaux draps. Après les élections, la présidence est à gauche, Matignon à droite. Drôle de cohabitation où la 1ère ministre est obligée de faire appel au soutien du Rassemblement national pour gouverner.
Pour épicer cette politique fiction s'ajoutent un référendum façon Frexit, des financements de campagnes électorales aussi louches que rances et des jeux de double et triple bandes dont le pauvre citoyen lambda n'a même pas idée.
Thomas Bronnec, journaliste spécialisé dans les finances publiques, reprend quelques personnages de son précédent roman « Les initiés » pour mieux les jeter dans la fosse aux lions. Chapitres courts, personnages aussi cyniques que machiavéliques, écriture sèche et efficace. de quoi flipper entre ces deux tours d'élections présidentielles.
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1729 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..