AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782843377587
269 pages
Anne Carrière (12/05/2016)
3.29/5   29 notes
Résumé :
À 17 ans, Jasper James Wolf n'a, comme son nom l'indique, rien d'un agneau. Son projet de roman mis à part, ses centres d'intérêt se résument aux fêtes, à l'alcool, la drogue, le sexe sans lendemain et les sites porno. À cet âge décisif où l'avenir reste entièrement à construire, Jasper, lui, a d'autres priorités : s'éclater avec sa bande de potes, coucher avec la plus jolie fille du bahut et faire accuser son beau-père du meurtre de son ex-femme.
Jasper ne r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,29

sur 29 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
0 avis

Stockard
  03 novembre 2016
Holden Caulfield, sérieusement ? Ce Jasper Wolf se compare à Holden ? Y'en a qui doute de rien.
En fait de comparaison, ledit Jasper serait plutôt l'antithèse de (l'anti)héros de Salinger, l'archétype de l'individu de sexe mâle de 17 ans, à tel point qu'il en devient presque un cliché, une caricature. Tous les poncifs du genre, il les cumule. Sex and drugs and pop music.
Finalement Jasper Wolf a beau être le personnage principal du roman de Ben Brooks, c'est clairement le moins intéressant de la bande et toute la saveur de ce petit livre attachant tient aux autres protagonistes, à commencer par Tenaya, l'amie inséparable de Jasper. Larguée par un petit copain qui ne supportait plus de la tromper (elle est bien bonne celle-là), Tenaya pleure, se scarifie, s'en remet pas... et nous on a envie de la secouer, de lui dire qu'elle est bien plus intéressante que son connard (ce en quoi, on partage l'avis de Jasper... mais bon, lui c'était plus par jalousie qu'autre chose). Il y a Jonah aussi, pareil que Jasper au niveau de ses priorité dans la vie (du cul, du cul, du cul) mais en 1000 fois plus trash, donc 1000 fois plus intéressant. Il y a Ping aussi, bassiste médiocre d'un groupe qui fait quelques dates et dont la copine en refusant de coucher, crée tout le sel de ce petit couple plutôt sympa...
"La nuit nous grandissons" (sauf Jasper, lui, il rapetisse... ha !) n'est pas le livre du siècle, loin de là, mais malgré tout, sa lecture en est fluide, plaisante, on passe un bon moment avec ses personnages qui se révèlent au fil des pages, bien plus attachants que Ben Brooks ne nous l'avait laissé entendre au départ.
Malheureusement, c'est presque trop court mais si l'objectif est de passer une bonne petite soirée de lecture, La Nuit nous grandissons tient ses promesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LeaTouchBook
  20 mai 2016
La Nuit, nous grandissons c'est L'Attrape-Coeurs mais en mieux, ça c'est dit ! Avec cette nouvelle sortie de la Belle Colère on retrouve ici toute la puissance littéraire des romans d'initiation.
C'est sarcastique, loufoque, cruel et touchant ! Ben Brooks a seulement deux ans de plus que moi (mon ego en prend un coup) mais ce livre écrit à l'âge de 17 ans démontre une très forte personnalité, une grande maturité et un excellent sens de l'ironie et de l'humour. J'ai eu le sourire aux lèvres et le fou-rire facile tout le long de ma lecture. Certes le protagoniste principal n'est pas toujours tendre avec ses camarades mais quel ado le serait ?
L'auteur décrit la période la plus énigmatique et fragile de l'existence, celle où on ne sait pas qui on est et où on va, celle qui nous fait voir toutes les contraintes et les obligations, celle de l'adieu à la naïveté et du bonjour à la puberté. Que faire lorsqu'on est perdu et effrayé ? Jasper nous donne la réponse : on se fait des films, on réfléchit trop alors on boit, on se drogue et on va voir à droite et à gauche (personnellement je lisais : je suis super chiante comme fille en fait ??!). On recherche dans ce qui ne peut que nous perdre plus encore car en réalité on souhaite trouver nos limites plus qu'autre chose.
Autour de Jasper, antihéros convaincu que son beau-père est un assassin et qui coucherait même avec une chèvre sous les effets de la drogue, il y a la fidèle troupe d'amis dont la fabuleuse, émouvante et sincère Tenaya. C'est mon personnage préféré car elle est le pilier de Jasper, mais aussi celle qui met en lumière toutes ses qualités cachées notamment à l'égard de la gente féminine (oui il a un coeur !)
C'est dans un style réaliste du fait d'une narration interne crédible que Ben Brooks écrit un des meilleurs romans sur l'adolescence : une vraie et belle découverte. Ainsi l'auteur mélange la tendresse avec la haine, la confiance et le doute, la poésie et la vulgarité afin de nous livrer un roman d'apprentissage parfait pour les adolescents mais aussi pour les parents afin qu'ils n'oublient jamais ce qu'ils ont pu ressentir à cette époque.
En définitive, La Belle Colère a un talent indéniable pour trouver les trésors et pépites au sein de la littérature contemporaine et ce afin de décrire au plus proche du lecteur les sentiments propres à l'adolescence.

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ayou
  19 juin 2016
J'ai choisi ce livre toute de suite pour son résumé. Je me suis dis qu'il pourrait être intéressant de lire l'histoire de Jasper ce lycéen en pleine adolescence qui est branché drogue, alcool et sexe. Puis aussi parce mes 17 ans à moi ne sont pas très loin je me suis demandée si comme Jasper moi aussi j'avais été comme lui, si j'ai ressentie les mêmes frustrations, les mêmes peurs …
Le livre nous amène dans un univers complètement décalé de toutes responsabilités, et c'est marrant de voir que parfois ont a put aussi être ainsi : inconscient , tantôt pleins d'entrain, tantôt m'en foutiste …
Pour ma part j'ai très vite été prise par le petit train de vie de Jasper j'ai adoré cette amitié qui lie Jasper et Tanaya et puis surtout les idées qui lui passe par la tête, lui qui se pose de drôles de questions et qui analyse les choses de façon très étrange. Et j'ai aussi ri, car, qui dit : ados dit : bêtises, et pensées totalement absurde.
Le personnage est drôle et attachant.
Je savais que ce livre me plairait et je l'ai très vite lu, il nous raconte la vie d'adolescents, leurs peurs de grandir, leurs envies, leurs joies, leurs peines et toutes leurs bêtises.
Ce que j'ai put trouver dommage c'est le manque de rebondissements mais j'aime bien avoir une lecture “simple”. Un livre qui nous parle des angoisses d'ados de rentrer dans la vie adulte qui nous a aussi fait peur à nous, un livre pour touts les âges ……
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BOOKSANDRAP
  30 juillet 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/07/26/la-nuit-nous-grandissons-ben-brooks/

Avis : Premier livre de Ben Brooks que je découvre. Première grosse surprise… Et dans le bon sens !
Ce livre est typiquement le parcours initiatique d'un ado un peu torturé et spécial qui grandit et devient petit à petit un adulte. C'est drôle, c'est piquant, c'est pas censuré mais c'est surtout trash. Vous voulez de la drogue, de l'alcool, du sexe, du flirt avec la mort ? Vous serez servis croyez- moi !
C'est un bouquin qui se lit d'une traite tant on est plongés dans le quotidien de cet ado : Jasper Wolf qui se cherche et teste ses limites. C'est addictif malgré qu'il ne s'y passe pas un milliard de choses, ça se laisse lire chapitre après chapitre comme une série télé. Un mélange explosif entre la célèbre série Skins et la littérature contemporaine. Un régal !

Qu'est-ce qui m'a plu ? Au delà de la plume assez simple et crue de l'auteur, je trouve que ce bouquin délivre un jolie histoire. Tous les jeunes arrivent à un moment de leurs vies où ils ne sont plus vraiment ados, mais pas encore de vrais adultes. On se cherche, on grandit et on a peur de l'avenir. Je trouve que l'auteur dépeint avec beaucoup de sincérité les émotions de son personnage. Pas seulement de Jasper, mais aussi d'une génération entière qui n'arrive pas encore à savoir réellement qui ils sont et quelle place ils occupent dans la société.
On ressent avec une puissance dévastatrice le mal être de ces adolescents, leurs questionnements, leurs peurs. On a envie de les protéger, de leur dire d'arrêter leurs bêtises, que ça ne mènera à rien. Mais on ne peut que les observer, les laisser faire leurs erreurs. J'ai beaucoup aimé l'enchaînement du livre, c'est une ambiance toute particulière qui prend aux tripes, c'est à la fois sombre et lumineux et c'est ce qui est assez bouleversant avec « La nuit nous grandissons ».

J'ai adoré la relation qu'a Jasper avec ses amis. Jasper à parfois du mal avec les relations humaines et on sent malgré tout qu'il essaie d'être présent et de comprendre un maximum ses amis. C'est un jeune homme très particulier et vous comprendrez mon point de vue en découvrant ce roman. Je l'ai apprécié sans jamais vraiment m'attacher à lui.

Pour résumer, je vous conseillerais vraiment de découvrir ce bouquin si vous en avez l'occasion ou si vous le croisez en librairie. L'objet livre en lui-même est sublime, ce qui ne gâche en rien le plaisir qu'on a en parcourant ses pages. C'est une histoire vraiment sympa qui se dévore très vite, parole de scout ! (Je suis pas scout mais ça vaut quand même :p)
Je vous invite fortement à vous plonger dans le quotidien de cet adolescent pas comme les autres sans en connaître trop sur l'histoire. Je vous dirais simplement que si vous aimez les bouquins initiatiques, que le trash ne vous choque pas et que vous êtes un grand fan de Skins, « La nuit nous grandissons » est fait pour vous. N'hésitez plus, foncez ;)
Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Leslivresdenounett
  28 juin 2016
Tout d'abord, je remercie beaucoup Babelio.com qui m'a permise d'avoir ce livre grâce à leur Masse critique.
Ce roman dépeint avec beaucoup de tranchant la vie d'un adolescent d'aujourd'hui. Sexe, drogue, alcool et hallucinations sont les ingrédients phare de ce livre.
Il n'y a pas de fioritures, tout est à l'état brut dans ce roman. L'auteur nous fait entrer dans la vie de ces adolescents à travers leurs frasques amoureuses, la consommation de drogue, la façon dans les garçons traitent les filles et les problèmes relationnels avec les parents. C'est quasiment un déchaînement hormonal que l'on se prend de plein fouet avec cette lecture. C'est cru, acérée, l'auteur ne met pas de gants et nous livre sans complexe les maux que la plupart des adolescents subissent à cet âge décisif.
Je n'ai pas vraiment aimé cette lecture, j'ai mis énormément de temps à la terminer malgré le nombre réduit de page, car ce n'est pas une lecture qui permet de s'évader. Au contraire, elle nous jette au visage la réalité de cette société. Les personnages ne sont pas forcément attachants, d'ailleurs je pense que ce n'est pas ce que l'on attend d'eux, on n'arrive pas très bien à les cerner.
Jasper, le personnage principal, a un comportement assez choquant parfois, ignorant le sens des responsabilités et cela m'a gêné. Je me suis pas identifiée à aucun des personnages. En effet, je ne me suis même pas reconnue dans ce que j'ai pu vivre en étant adolescente. le rythme de l'histoire est assez long voire très lent, et il faut dire que l'on se suit ces adolescents dans leur quotidien et que donc il ne se passe pas énormément de choses. C'est la vie ordinaire d'adolescents. le style de l'auteur est trop vif et très tranchant. Il ne met pas les formes et nous livre sans protection cette adolescence à fleur de peau. J'ai trouvé que ce roman pourrait à la limite être assez autobiographique car on apprend que l'auteur a seulement 19 ans et qu'il a écrit cette histoire un peu plus jeune.
En bref, une lecture pas du tout passionnante et beaucoup trop acérée à mon goût, je ne me suis pas du tout évader, cela ne m'a pas fait rêver, je dirais même que cette lecture crée un certain malaise, notamment lorsque le lecteur est en position d'adulte, sur le fait de savoir qu'il y a des adolescents qui doit sûrement vivre ces histoires là.
Lien : http://thenounettsbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Telerama   15 juin 2016
Avec une maturité impressionnante, doublée d'un humour potache, il rédige un journal autodestructeur qui colle au plus juste à la réalité d'une génération fin de siècle.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
StockardStockard   30 octobre 2016
Quand on y pense, c'est étrange comme il est facile de mettre fin à ses jours. C'est sans doute la décision la plus énorme qu'on puisse prendre, et elle demande si peu d'efforts. Pas besoin de remplir des formulaires, de mettre de l'argent de côté ou de suivre une formation à la fac. On se donne beaucoup plus de mal à traverser des lignes imaginaires sur le globe : ça exige des passeports, des visas et du fric. Mais si vous voulez mourir, il suffit de vous attacher une chaussette de rugby autour du cou et vous disparaissez pour toujours. Votre corps sera emporté dans un crématorium, où votre mère s'évanouira sur du Leonard Cohen en fond sonore pendant que vous retournerez à la poussière
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OdlagOdlag   16 décembre 2017
Je fais du thé et fume une cigarette sous le porche avec le journal. les premières pages détaillent l'enlèvement et l'assassinat d'une jeune fille. Le monde a déjà oublié Tabitha, parce que le monde passe d'un sujet à l'autre en un clin d’œil. Le monde est un assassin sans cœur. Il ne s'arrête pas. La vie des parents de Tabitha, elle, s'est sans doute arrêtée. Pendant longtemps, ils se sentiront coupables de tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OdlagOdlag   16 décembre 2017
En cours d'histoire, M. Glover nous demande toujours de lire certains chapitres du manuel. Ce manuel, C'est le néant. Il paraît pourtant qu'il s'agit du « chemin le plus sûr vers la réussite aux examens », mais il n'est pas très utile pour qui souhaite réellement comprendre l'histoire. Par exemple, pour décrire un homme raciste, le manuel se contentera de dire : « qui semble ne pas apprécier les gens de couleur, et fait fréquemment preuve d'un comportement violent à leur égard », tandis que le journal du mec en question dira plutôt : « Leurs faces diaboliques m'aveuglent et éclipsent l'horizon. » C'est pourquoi je préfère me pencher sur les textes originaux de nos personnages historiques célèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   16 décembre 2017
Chaque fois que Julia ne remarque pas mes mensonges ou qu'elle tente de me dissuader avec tact de perpétrer des crimes racistes, je ressens une grande déception envers cette époque. Je n'aime pas la façon dont les gens se comportent, aujourd'hui. M. Hutchinson appelle ça « le fléau de l'ère post-moderne ». Ce fléau, c'est la tolérance. C'est être forcé de tolérer, même les intolérants. C'est ainsi que n'importe qui peut se rendre sur www.kkk.com et acheter des t-shirts avec des slogans prônant la domination des Blancs.
Internet a du bon, parce qu'on peut y mater du porno gratuitement, mais le revers de la médaille, c'est qu'on peut y acheter des fringues racistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   16 décembre 2017
« Je vais séduire Georgia Treely dans le Devon, j'annonce.
- Avec quoi ?
- Pas avec du Rohypnol.
- C'est galant de ta part.
- Avec ma belle petite gueule et mon intelligence. »
Tenaya se marre.
« Quoi ?
- Rien. »
Commenter  J’apprécie          20

Video de Ben Brooks (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ben Brooks
Vous connaissiez Lolita ? Voici Lolito ! Un roman de Ben Brooks sur les mirages de l'identité à l'ère d'Internet et de l'ultra-moderne solitude.
21CM est disponible sur MyCANAL : http://bit.ly/2Eirb1T
autres livres classés : drogueVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox