AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756423769
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (24/01/2018)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Depuis la mort de sa femme deux ans plus tôt, Ben Holiday, avocat talentueux, est en pleine dépression. Un soir, il découvre dans un catalogue qu'un royaume de conte de fées est à vendre pour un million de dollars. Prêt à tout pour redonner un sens à son existence, il s'embarque pour New York afin d'y rencontrer le mystérieux vendeur, Monsieur Meeks. Ce dernier, après l'avoir convaincu de l'existence d'un tel lieu, lui fait signer un contrat en bonne et due forme et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Marylva
  14 mai 2019
Ben Holiday est un avocat talentueux et riche. Pourtant, il ne parvient plus à trouver un sens à sa vie depuis la mort de sa femme il y a deux ans. Une petite annonce dans un catalogue réputé sérieux et que sa femme appréciait attire son attention : "Royaume magique à vendre !" Un million de dollars pour devenir le roi légitime de Landover, un pays enchanté peuplé de fées, de lutins et autres créatures fantastiques. Même s'il croit être face à une grosse arnaque, il décide quand même de rencontrer le vendeur. Et celui-ci arrive à le convaincre qu'il est le roi parfait pour Landover. Que risque-t-il ? le contrat est fait dans les règles et il dispose de dix jours pour se rétracter ou conserver son royaume. Alors, c'est décidé, il part !
C'est en plein coeur de la forêt nationale de Virginie qu'est dissimulé le passage qui conduit à Landover. de l'autre côté, Ben est attendu par Questor, magicien et premier conseiller du roi. Mais à peine arrivé, Ben s'aperçoit que le vendeur, Meeks, ne lui a pas tout dit. le château tombe en ruine, la nature dépérit et ses sujets ne lui accordent pas une grande importance ...
Le royaume magique de Landover, intégrale 1, comprend les trois premiers tomes de la série :
- Royaume magique à vendre ! : introduction à la série dont je parle ci-dessus
- La licorne noire, dont je parle là : https://www.babelio.com/livres/Brooks-Royaume-magique-a-vendre-tome-2--La-Licorne-noire/27741/critiques/1907410
- et le sceptre et le sort, un tome plein d'action d'un monde à l'autre, une petite fille pleine de ressources pour aider ses nouveaux amis, et un mage pas encore au sommet de son art ... mais qui s'y efforce.
Ce troisième tome donne vraiment envie de poursuivre la série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gabyelle
  06 mai 2018
Ben Holliday est un homme qui a vu sa vie s'écrouler lorsque sa femme est décédée. Avocat à Chicago, il périclite au fil des jours, ne trouvant aucune saveur au quotidien qui est le sien désormais. Rien n'a vraiment d'intérêt pour lui jusqu'au jour où une annonce dans un magazine retient son attention. « Devenez propriétaire d'un véritable royaume magique ». Alors que l'on pouvait penser que c'est un homme un minimum sensé, il décide de pousser plus en avant afin de voir ce dont il s'agit. Après avoir rencontré Meeks, instigateur de cette offre et avoir déboursé 1 million de dollars, Ben Holliday devient le nouveau roi de Landover cherchant à combler le vide qui l'entoure.

Lorsqu'il arrive sur ses nouvelles terres, il doit se rendre à l'évidence. Landover est en effet un royaume magique. Mais l'annonce avait omis de préciser certains détails. Décrépitude est le terme exact pour décrire l'endroit. Ajoutez à cela un manque flagrant d'argent, un régence mis à mal par un démon et des sujets qui ne veulent pas reconnaître leur nouveau roi, la tâche s'annonce plus qu'ardue pour notre avocat.

Fort heureusement, au fil de ses aventures, il sera entouré de personnages plus ou moins fidèles qui l'aideront à faire les bons choix. de multiples péripéties attendent notre héros et le voyage dans ce monde féerique ne sera pas de tout repos.

A l'heure où je repose cet ouvrage, je pense qu'une partie de mon âme est restée prisonnière de Landover. J'ai tellement aimé cet univers fantaisiste proposé par Terry Brook. Je ne lis qu'occasionnellement de la fantasy car je me perds facilement dans les mondes imaginés par les auteurs mais j'ai trouvé que ce roman était vraiment accessible pour une néophyte comme moi. C'est écrit très simplement, sans envolée lyrique. C'est somme toute linéaire et c'est ce que j'ai apprécié : découvrir un monde féerique sans devoir sans cesse me référer à un glossaire. de plus, la plume de l'auteur permet de visualiser clairement le monde dans lequel nous sommes projetés.

Les personnages qui entourent Bill sont également très intéressant. Des kobolds, une sylphide, des gnomes, un enchanteur royal, un chien qui parle sans oublier un chat prismatique, tout ce joyeux monde entoure notre régent. Alors, certes, la simplicité dont je vous parlais précédemment fait que ce ne sont par des personnages exploités en profondeur mais ils ont tous un côté farfelu qui les rend vraiment attachants avec, pour ma part, une préférence pour Edgewwod Dirk qui m'a tellement rappelé le chat du Chechire imaginé par Lewis Carroll.

En conclusion, je n'ai pas vu passer le temps avec cette intégrale du royaume magique de Landover, qui, lorsque je l'ai vu arriver avec ses 1051 pages, m'a fait douter du bien fondé de cette lecture^^.
Mais Terry Brook m'a embarquée avec son héros dans ces contrées lointaines où les combats à mener sont légion. Une lecture dans laquelle l'imaginaire tourne à plein régime, où les rebondissement et les mystères planent afin que le lecteur ne s'ennuie pas un seul instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mauriceandre
  14 juillet 2018
Salut les Babelionautes
Ayant découvert Terry Brooks avec sa trilogie Shannara en 2006 je me suis empressé d'emprunter cette intégrale qui regroupe les trois premiers tome de sa saga le Royaume magique de Landover.
Ce fut une belle lecture, même si je l'ai perçus comme de la fantasy jeunesse, car il faut bien l'avouer cela n'a pas était un coupe de coeur.
Ben Holliday est un homme brisé par la mort de sa moitié, il n'a plus de gout pour sa vie entre les prétoires et son étude d'avocat.
Un soir, il découvre par hasard dans sa boite au lettres le catalogue du magasin Rosen et a l'intérieur une étrange annonce: ROYAUME MAGIQUE À VENDRE.
Quand il y répond,c'est le début d'une formidable aventure dont il deviendra le Héros.
le monde imaginé par Terry Brooks est farfelu et ses principaux personnages valent le détour.
Au début, il subit plutôt qu'il gère les événements, mais très vite il va s'investir dans son nouveau rôle de Roi.

Il n'y a pas a se prendre la tête pour découvrir le Royaume Magique de Landover, il suffit de se laisser porter par la plume de l'Auteur superbement traduite par Emannuelle Pingault pour le tome 1 et Frédérique le boucher pour les deux suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
April-the-seven
  20 juin 2018
Je ne résiste jamais à un roman de fantasy, surtout quand son auteur se prénomme Terry Brooks et qu'il s'agit non pas d'un tome, mais de trois. L'occasion de découvrir la plume de ce célèbre auteur ne s'était pas encore présentée, et j'étais curieuse de m'en faire une idée. le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne m'attendais pas à une intrigue de cette qualité, ni à ce ton pince-sans-rire.
Ben Holliday est un avocat américain qui, disons-le sans ambages, ne tient pas vraiment une grande forme. Sa femme est décédée 2 ans auparavant et il dépérit depuis tout ce temps, se jetant à corps perdu dans un métier qui, à ses yeux, est en perdition. Un soir, il découvre par hasard une étrange annonce dans le magazine Rosen :
« ROYAUME MAGIQUE À VENDRE
Landover, terre d'enchantement et d'aventure tirée des brumes du temps, pays de chevaliers et de pages, de dragons et de gentes damoiselles, de sorciers et de jeteurs de sorts. Là, la magie le dispute à la bravoure, la chevalerie y est le mode de vie du véritable héros. Tous vos rêves deviendront réalité dans ce royaume d'un autre monde. Un seul fil manque à la tapisserie : vous, pour régner sur l'ensemble. Évadez-vous et renaissez au pays des rêves. 
Prix : un million de dollars.
Pour entretien personnel et financier préalable, demander Meeks, maison mère. »
Reconnaissons-le, cette annonce n'a rien d'habituel, mais a le mérite d'attirer l'attention de Ben. Et puis, un million de dollars est une sacrée somme, surtout pour accéder à un pays imaginaire auquel il ne croit pas. Pourtant, poussé par un besoin d'évasion de plus en plus pressant, Ben franchit le cap, il achète le royaume. S'ensuit alors une aventure à laquelle il est loin, très loin de s'attendre…
Le royaume magique de Landover est une saga dont le premier tome est sorti en 1994. Un univers de fantasy somme toute assez « vieux », et pourtant qui ne prend pas une ride et reste moderne et accessible, peu importe l'époque à laquelle on le découvre. Ce mélange entre médiéval, onirisme et monde actuel consolide clairement la trame et donne tout son cachet aux aventures de Ben. Tout est réglé comme du papier à musique, et pourtant, des dissonances se font parfois entendre. L'univers créé par Terry Brooks semble à la fois familier et surprenant à bien des niveaux.
L'histoire nous est narrée sur un ton étonnamment léger, ce qui fait que le livre se lit tout seul. C'est facile à comprendre, plutôt simple et sans prise de tête, et ça se narre avec la fluidité d'un conte. J'ai également été conquise par l'humour un brin absurde qui n'est pas sans rappeler les aventures d'une certaine Alice au pays des merveilles…
Il est aisé de se prendre d'affection pour Ben. Tout comme lui, on peine à croire qu'un écrin tel que Landover se cache au milieu de notre monde rationnel. C'est un héros curieux de tout, avec un caractère bien trempé. Résolument cartésien, Ben a également une très grande soif d'évasion et nourrit de nombreux rêves inavoués. Après avoir vécu des années dans le noir suite au décès de sa femme, l'annonce dans le magazine le plonge dans un tourbillon indescriptible. Tourbillon dans lequel il s'autorise à nourrir un peu d'espoir.
Il est rare que je suive des héros mûrs dans les romans que je lis, et Ben fait partie de cette catégorie. Je dois dire que c'est agréable – et même très rafraîchissant – de le suivre. Il est mature, s'interroge de manière pertinente et a une grande expérience de la vie. Pourtant, son arrivée à Landover chamboule tous ses repères et le sort de sa zone de confort. Ce qui rend le récit très intéressant. Au fil de ces trois premiers tomes, il va s'entourer de personnages divers, originaux et intrigants pour beaucoup, il va également grandir, apprendre et se remettre en question. Une véritable quête initiatique l'attend à Landover, parce qu'on n'est jamais trop vieux pour apprendre à se connaître soi-même…
En résumé, le royaume magique de Landover est une intégrale passionnante, qui n'a rien à envier aux épopées de fantasy plus récentes. J'ai pris grand plaisir à suivre Ben Holliday, de son choix d'acheter un royaume auquel il n'ose croire à son intronisation. Terry Brooks nous livre cette histoire avec un humour fin, bien distillé et une plume simple, mais particulièrement bien travaillée. Ces trois premiers tomes se laissent lire sans la moindre difficulté et plairont tout autant aux grands amateurs de fantasy classique qu'aux néophytes.

Lien : https://april-the-seven.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thrr-Gilag
  29 avril 2018
Ce premier tome de l'intégrale regroupe les 3 premières histoires du cycle.
On y suit les aventures de notre héros principal Ben Holliday, avocat de profession et humaniste à sa façon, qui a bien besoin de vacances car s'étant réfugié dans le travail à la suite de la mort de sa femme.
Comme on ne fait pas les choses à moitié, autant les prendre dans un royaume féerique vous ne pensez pas ?
Je vous laisse la lecture de ce livre pour savoir comment on peut en arrivé là, mais ce qu'il faut savoir c'est que ce premier tome est bon.
Oh, il ne faut pas s'attendre à du très grand art, mais le livre fait clairement le travail.
La lecture y est certes relativement simple : chaque tome de l'histoire va présenter une quête que le héros devra résoudre en parcourant un chemin semé d'embûches.
Cela pourrait donner l'impression qu'on pourrait s'y ennuyer, et bien pas du tout.
L'écriture est simple, et porte cette histoire simple, sans se prendre au sérieux. Une lecture clairement pour se vider l'esprit et revenir aux débuts de la Fantasy. Un peu comme un très bon porte / monstre / trésor de mes premiers jeux de rôle.
Ici pas de monde hyper-fouillé, bien que ce dernier prenne un peubde densité au fil des tomes.
Pas de récits à tiroirs non plus. Non, rien que de la simplicité. Mais de la simplicité sans prise de tête et parfaitement cohérente.
On se retrouve plus à lire un conte de fée pour grands... Et ça prend bien.
On a clairement pas peur pour le héros, et on suit avec bonheur cette trame somme toute linéaire histoire mais qui présente quelques surprises sur la façon de gérer les embûches.
L'ensemble nous fourni un univers féérique et simple, empli de la magie de nos premiers livres de fantasy.
De plus, Ben et ses acolytes présents pour l'aider ressemblent tant à une troupe de jeunes héros malgré eux au niveau 1 de leur progression, que cela ajoute une petite touche humoristique légère qui parachève le tout.
Au final une très bonne première intégrale dont le maître mot d'est la simplicité. Mot qui s'il ne réserve pas de grosses surprises, nous emmène toutefois dans un autre monde plein de la féerie de notre enfance.
Une lecture très agréable et recommendée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cocomiladycocomilady   24 octobre 2018
"Ben

C'était une publicité de chez Rosen. Il s'agissait de la plaquette de Noël du grand magasin, intitulée Livre des souhaits.

Elle était adressée à Annie.

Ben Holiday resta figé devant sa boîte aux lettres ouverte, son regard glissant de la couverture gaiement décorée du catalogue à l'étiquette blanche portant le nom de sa femme disparue. Le hall du gigantesque immeuble de Chicago, désert à l'exception du surveillant et de lui-même, lui semblait étrangement calme dans le crépuscule grisâtre de cette fin d'après-midi. Au-dehors, derrière les cloisons de verre qui marquaient l'entrée de l'édifice, le vent d'automne balayait de ses rafales glacées le canyon de Michigan Avenue et annonçait en longs soupirs la venue de l'hiver.

Ben caressa de son pouce la couverture lisse du Livre des souhaits. Annie adorait faire du shopping, même par correspondance. Rosen était l'un de ses magasins préférés.

Ses yeux se remplirent soudain de larmes. Il ne s'était toujours pas remis de sa mort, même au bout de deux ans. Parfois, il lui semblait que tout cela n'était qu'un mauvais rêve, et que lorsqu'il retournerait chez lui, elle serait là à l'attendre.

Il plongea son regard dans le cube sombre de la boîte aux lettres désormais vide. Il se souvenait du jour où il avait appris qu'elle était morte. Il rentrait tout juste du tribunal et réfléchissait à la meilleure façon de persuader son adversaire, un avocat du nom de Bates, que sa dernière offre de dédommagement était dans l'intérêt de tout le monde, quand le téléphone avait sonné. Annie avait eu un accident sur l'autoroute. Elle était à l'hôpital, dans un état critique. Pouvait-il venir au plus vite ?

Il secoua la tête. La voix du médecin lui racontant ce qui s'était passé résonnait toujours à ses oreilles. Elle était si calme et rationnelle, cette voix… Il avait tout de suite compris qu'Annie était à l'agonie. Il l'avait deviné immédiatement. Le temps qu'il arrive, elle était morte. Le bébé était mort lui aussi. Annie n'était enceinte que de trois mois.

— Monsieur Holiday ?

Surpris, il regarda vivement autour de lui. George, le surveillant, l'observait depuis le bureau d'accueil.

— Ça va ?

Ben hocha la tête et se força à sourire rapidement.

— Oui, oui, je pensais à autre chose.

Il referma la boîte aux lettres, fourra dans la poche de son manteau tout ce qu'il en avait sorti, sauf le catalogue, et, tenant ce dernier à deux mains, prit le chemin des ascenseurs. Il n'aimait guère être surpris en position de faiblesse. C'était peut-être son côté avocat.

— Fait pas chaud, hein, dit George en regardant la grisaille extérieure. L'hiver sera rude. Beaucoup de neige, à ce qu'il paraît. Comme il y a deux ans.

— Ça y ressemble.

Ben l'avait à peine entendu. Il se remit à contempler la revue. Annie avait toujours aimé le Livre des souhaits. Elle lui lisait le descriptif des articles les plus bizarres. Elle échafaudait des théories sur les gens qui achetaient ce genre de choses.

Il prit l'ascenseur jusqu'à son luxueux appartement du dernier étage, jeta son manteau dans un coin et entra dans le salon, le catalogue toujours à la main. Le crépuscule enveloppait les meubles et tachetait d'ombre la moquette et les murs, mais Ben n'alluma pas et se tint immobile devant la série de baies vitrées qui donnaient sur le solarium et, au-delà, sur les immeubles de la ville. Des lumières scintillaient dans le soir gris, distantes et solitaires, chacune source de vie isolée de milliers d'autres.

On est si souvent seul, pensa-t-il. Comme c'est étrange…

Une nouvelle fois, il regarda l'imprimé. Pourquoi l'avaient-ils donc envoyé à Annie ? Pourquoi les commerçants continuaient-ils d'expédier prospectus, dépliants, échantillons et Dieu sait quoi encore à des gens depuis longtemps morts et enterrés ? C'était une violation de leur vie privée. Un affront. Ne révisaient-ils jamais leurs fichiers d'adresses ? Ou bien refusaient-ils simplement de perdre leurs clients ?

Il alluma enfin et se dirigea vers le bar pour se préparer un scotch, un Glenlivet, avec de la glace et un peu d'eau. Il le dosa avec attention et y goûta. Il avait rendez-vous avec des amis dans moins de deux heures et avait promis à Miles que, cette fois, il serait là. Miles n'était pas seulement son associé, c'était probablement son seul véritable ami depuis la mort d'Annie. Tous les autres s'étaient éloignés imperceptiblement, s'étaient perdus en chemin lors de son changement de vie sociale. Les couples et les célibataires ne font pas bon ménage, et la plupart de leurs proches étaient des couples. Il n'avait pas fait d'efforts pour entretenir les amitiés, absorbé par son travail et son chagrin privé, personnel. Il n'était plus d'agréable compagnie et seul Miles avait eu la patience, la persévérance, de rester auprès de lui.

Il reprit une gorgée et retourna à la fenêtre. Les lumières urbaines lui rendaient ses clins d'œil. La solitude n'était pas si désagréable, après tout. C'était l'ordre des choses. Il fronça les sourcils. Enfin, c'était ainsi qu'il le voulait. Il avait choisi de s'isoler. Il aurait pu se refaire des amis de plusieurs manières. Il aurait pu rejoindre pratiquement n'importe quel cercle social de la ville, qui en comptait d'innombrables. Il possédait les attributs nécessaires : jeunesse, réussite, et même richesse, si cela avait une quelconque importance. Et dans ce monde, cela importait presque tout le temps. Non, rien ne l'obligeait à vivre en reclus.

Et pourtant, il s'en tenait là, car le problème était qu'il n'avait pas sa place dans la société. Il savait que Miles comprenait ce sentiment, au moins en partie, sans être de son avis. Miles, c'était l'homme sociable par excellence, toujours à l'aise avec les autres, invariablement chez lui où qu'il fût. Il désirait que Ben en fasse autant. Il voulait le sortir de cette retraite volontaire et le remettre sur les rails de la vie publique. Pour lui, son ami était une sorte de défi à relever. C'était pour cela qu'il tenait tant à ces réunions au bar. C'était pour cela qu'il exhortait Ben à oublier Annie et à reprendre le cours de son existence.

Il finit son scotch et se resservit. Il buvait pas mal depuis quelque temps, peut-être plus que de raison. Il jeta un coup d'œil à sa montre. Quarante-cinq minutes s'étaient écoulées. Encore autant et son chaperon pour la soirée serait là. Ben secoua la tête, écœuré. Sur certains sujets, Miles n'était pas si clairvoyant qu'il le croyait.

Son verre à la main, Ben revint une nouvelle fois à la fenêtre, regarda dehors un moment, puis se retourna, tirant les rideaux sur la nuit. Revenu au canapé, il se demandait s'il allait écouter les messages de son répondeur téléphonique lorsque son regard tomba sur le catalogue. Il avait dû le poser là sans s'en apercevoir. Il était sur la table basse, parmi le reste du courrier, et sa couverture glacée réfléchissait la lumière de la lampe.

Rosen's, Ltd. Livre des souhaits.

Il s'assit lentement et le prit en main. C'était un album de Noël, une liste de rêves et de désirs comme il en avait déjà vu. Publiée annuellement par le grand magasin qui se targuait de proposer à chacun quelque chose à son goût, cette revue était réservée à une certaine élite, une élite fortunée.

Mais il avait toujours plu à Annie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Terry Brooks (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Brooks
The Druid of Shannara - by Terry Brooks - AUDIOBOOK - Part 2
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le quiz star wars

Quel est la planète natale de Anakin

dagoba
tatooine
coruscan

3 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Star Wars, tome 22 : Episode I, La Menace fantôme de Terry BrooksCréer un quiz sur ce livre