AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782344030073
224 pages
Éditeur : Glénat (20/02/2019)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Une adaptation moderne du monument littéraire de Charlotte Brontë.
Ayant connu une enfance malheureuse dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre, Jane décide de partir vivre à New York pour se lancer dans des études d'Art. Bien obligée de se trouver un job pour payer son école, elle est embauchée comme nounou pour le compte d'un puissant et mystérieux homme d'affaires, Rochester. Veuf, constamment en déplacement pour son travail, il laisse à la jeune f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
prune42
  17 août 2019
A la mort de ses parents, la jeune Jane Eyre est recueillie par sa famille. Elle ne se sent pas à l'aise et décide de travailler pour gagner de l'argent et réaliser son rêve. Elle part à New York faire des études d'art. Elle rencontre Hector, un jeune homme avec qui elle partage un appartement et trouve un travail pour s'occuper d'une petite fille, Adèle. C'est la fille d'Edward Rochester, un richissime homme d'affaires très mystérieux qui s'est renfermé sur lui à la mort de sa femme. Jane, avec son caractère affirmé, ne se prive pas de le questionner ainsi que Richard Mason, le beau-frère de Rochester mais sans percer les secrets de cette famille. Jane tombe amoureuse de Rochester mais un jour, celui-ci disparaît. A son retour des mois après, la tension augmente d'un cran après un cambriolage. Rochester et sa fille Adele fuient, Jane refuse de les suivre mais elle va les retrouver peu après. Elle n'est pas au bout de ses surprises quand elle va découvrir certaines vérités.
J'ai emprunté cette BD un peu par hasard à la médiathèque de ma commune, attirée par sa couverture que je trouvais attrayante et son titre très court qui a suscité ma curiosité.
Ne connaissant pas le roman qui avait servi de point de départ à cette BD, j'ignorais l'intrigue et n'avais ni d'idées préconçues ni de points de repère sur l'histoire.
J'avoue que contrairement au dessin de la couverture, j'ai trouvé le graphisme de cette BD, réalisé avec des traits un peu épais et des gros plans, moins réussi, j'ai moins été séduite que par la couverture. Les couleurs utilisées sont foncées le plus souvent. J'ai plus apprécié les toutes premières pages où les dessins sont plus fins et en noir et blanc.
Ensuite, l'intrigue m'a paru un peu artificielle et trop difficilement crédible, j'aurais préféré une histoire plus réaliste, moins "tirée par les cheveux" même si l'abondance des péripéties ne m'a pas dérangée en soi. C'est plutôt le côté espionnage/affaires louches qui m'a moins convaincue.
L'histoire en elle-même m'a parfois fait penser à Cinquantes nuances de Grey avec le côté espionnage en plus.
Je suis un peu passée à côté peut-être parce que je ne connais pas la version originale que je note dans mes pense-bête dès à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
blandine5674
  10 janvier 2020
Une belle rencontre entre une jeune étudiante et la gamine qu'elle va garder. Leurs passés identiques de parents absents vont les rapprocher. Pourquoi Jane ne doit, en aucun cas, pousser la porte interdite ? Trame d'histoire engageante, suite manque de crédibilité.
Commenter  J’apprécie          180
beatriceferon
  25 janvier 2020
Après la mort de ses parents, Jane est obligée d'aller chez sa tante. « Vivre là-bas, ce n'était pas vivre », dit-elle. La maison est un vrai foutoir, la tante en question passe ses journées à boire et fumer devant la télévision, les cousins à crier et se chamailler. Par chance, Jane a une passion : le dessin. Car, perdue dans le monde qui l'entoure, elle a l'impression d'être invisible. Aussi est-elle prête à tout pour le quitter. Elle travaille d'arrache-pied sur un bateau de pêche, à écailler le poisson, économisant le moindre sou pour pouvoir partir à New York et s'inscrire dans une école d'art. Mais le Nouveau Monde n'est pas un paradis ! La chambre qu'elle loue est un placard. Pour conserver sa bourse d'étude, il lui faut trouver d'urgence un emploi. C'est ainsi qu'elle atterrit dans une gigantesque demeure, assez effrayante, et qui a l'air presque déserte. Elle sera la nounou d'Adèle, fille de Monsieur Rochester, un homme d'affaires mystérieux et toujours absent.
Il s'agit d'un roman graphique qui adapte « Jane Eyre » de Charlotte Brontë à la sauce moderne. Je l'ai acheté sur foi d'une critique élogieuse. Pourtant, j'ai eu du mal à m'y attacher. Trop de souvenirs du chef-d'oeuvre, que j'avais beaucoup aimé, me revenaient en mémoire. La transposition m'a semblé outrée, parfois même grand-guignolesque. Certains passages m'ont paru invraisemblables, exagérés, voire grotesques. Trop hollywoodien pour moi. Ce n'est pas étonnant quand on sait qu'Aline Brosh McKenna est scénariste et a travaillé sur des films célèbres et une série « primée et acclamée par la critique, "Crazy ex-girlfriend" », dont, pour ma part, je n'avais jamais entendu parler.
En revanche, j'ai beaucoup apprécié le travail de Ramon Perez.
On découvrira à la fin qu'une image du début, figurant un frêle esquif en train de couler au milieu d'un océan en pleine tempête, est en réalité un tableau réalisé par Jane. le bleu des flots tumultueux est la seule couleur des premières pages, dessinées au crayon, en noir et blanc, tout comme la vie terne et solitaire de l'héroïne, qui doit attendre sa majorité pour réaliser son rêve et partir. Les buildings de la ville où elle arrive, sur deux planches en vis-à-vis, sont d'un noir épais, immenses, ils paraissent étouffants, mais l'espoir d'une vie nouvelle se marque par une trouée de ciel aux teintes chatoyantes. Jane, toute petite, perdue dans cette immensité, est la seule en couleurs. Ce qui, à mon avis, montre sa confiance en l'avenir.
Le découpage est original et inventif. Outre les pleines pages, écrasantes, en contre-plongée, on a droit à de (très) gros plans (ici, un pied qui avance d'un bon pas, là le doigt qui appuie sur la sonnette ou la clef qui tourne dans une serrure), ou à de nombreuses vues en plongée, des plans larges, des incrustations... bref, tout l'éventail des possibilités offertes par le neuvième art a été brillamment exploité. La couleur s'installe peu à peu. A certains moments-clefs, des tons dominants créent une atmosphère. Rose et violet : on assiste à un ballet, rouge et orangé : Jane se dispute avec Rochester, bleu clair : chambre d'hôpital, jaune et ocre : incendie. de temps à autre, une case au crayon est un dessin réalisé par Jane.
Ce qui m'a séduite est donc l'art très maîtrisé de Ramon Perez qui donne toute sa valeur au roman graphique, bien plus que l'histoire, décevante par rapport à l'original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille
  23 avril 2019
Je me méfie toujours des adaptations, d'autant plus lorsqu'il s'agit de celles d'une oeuvre que j'aime particulièrement. Quand j'ai découvert cette BD, je me suis dit qu'il fallait un sacré culot pour oser adapter le roman de Charlotte Brontë en un one shot au format roman graphique. Un pari risqué que les auteurs ont cependant relevé haut la main !
J'ai en effet eu un coup de coeur pour cette BD. Premièrement, parce que les auteurs ne se sont pas contentés d'adapter le roman. Ils s'en sont inspiré et l'ont revisité. Ils se sont complètement réapproprié l'histoire et en proposent une version certes différente, mais fidèle à l'esprit du livre et à certains éléments clés de l'intrigue. J'ai trouvé intelligent la façon dont ils ont transposé l'histoire à notre époque. Et deuxièmement, parce que les dessins sont très réussis. Ils possèdent une belle texture qui nous plongent immédiatement au coeur de l'histoire. J'ai également beaucoup apprécié le découpage, proposant à la fois des décors travaillés mais aussi des gros plans sur les personnages et leurs expressions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Arthore
  28 septembre 2019
Retour à la BD avec cette adaptation moderne du roman de Charlotte Brontë, Jane Eyre.
S'agissant d'une « réinvention » d'Aline Brosh McKenna (le diable s'habille en Prada) et de Ramon K. Pérez (incontournable et multiprimé dans son domaine), nous pouvions nous attendre à un album audacieux!
Tel n'est pas réellement le cas.
Oui le dessin est intéressant, attirant, moderne, expressif même si certaines planches sont un peu en deçà (traits noirs un peu grossiers).
Mais le scénario n'est pas très convaincant et n'évite pas de vraies longueurs.
Dommage pour un adaptation d'un tel chef-d'oeuvre
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (3)
Sceneario   13 mai 2019
Ramon Pérez nous livre une performance graphique de toute beauté, avec pas mal de très bonnes idées et une science de la mise en page absolument magnifique !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   02 avril 2019
Si le scénario se révèle solide et progresse très linéairement vers une conclusion sans en dévoiler prématurément le contenu, le désappointement est de mise lorsqu'il est question de parler dessin.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   06 février 2019
Un roman graphique moderne, d'une grande richesse littéraire et romanesque.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
simoncaillouxsimoncailloux   25 février 2021
Monsieur Rochester, je dois vous parler. Adèle a des problèmes à l’école. Elle n’a pas d’amis, pas de vie sociale, elle n’est jamais invitée aux fêtes. Elle ne lève jamais la main en classe, alors elle prend cu retard, et personne ne le remarque. Eh bien trouvez-lui un tuteur. Les professeurs disent que cela dure depuis des mois. Il faut que quelqu’un fasse quelque chose. Je ne suis pas très savante sur tout ça, mais je sais quand un enfant a besoin qu’on l’aide et donc je vous ai pris un rendez-vous avec ses professeurs. Quoi non, je ne vais pas. J’aimerais bien aider Adèle, mais je ne peux pas y arriver seule. Si vous n’allez pas là-bas, je démissionne. Bon sang, mais qui êtes-vous déjà ? Quelqu’un qui a été une enfant délaissée, elle aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   25 février 2021
Mr Rochester, merci de vous être déplacé. Ne me remerciez pas. Je n’assume pratiquement pas mon rôle de père. Vous le savez mieux que quiconque. Quand même merci. Ce que vous avez entendu en écoutant à la porte. Je n’ai aucune idée de la manière dont on vous a trouvée, mais Adèle à de la chance de vous avoir.
Commenter  J’apprécie          00
simoncaillouxsimoncailloux   25 février 2021
Vous savez, vous avez quelque chose, quelque chose que j’ai remarqué la première fois qu’on s’est vus. Vous ne vous intéressez ni à l’argent, ni à la gloire, ni à ce que les gens pensent.
Commenter  J’apprécie          00
prune42prune42   17 août 2019
Quand on perd quelque chose qu'on aime, une lumière s'éteint. On apprend à avancer sans elle. Mais tout est froid et sombre.
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   20 avril 2019
J'aurais pu dire certaines choses. Sur la manière dont on m'avait traitée. Sur le fait que jamais, jamais je ne reviendrais. Au lieu de cela, je suis partie comme j'avais vécu à cet endroit. Sans être vue.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Aline Brosh McKenna (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aline Brosh McKenna
Vidéo de Alice Brosh McKenna
autres livres classés : adaptationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3926 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..