AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896510621
Éditeur : La Courte Echelle (01/06/2008)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Un homme est retrouvé près du fleuve, une balle en plein front. Sûrement le travail d’un professionnel. Le même jour, on découvre sa conjointe morte dans sa maison, étranglée. Tout le voisinage est sous le choc. Maud Graham, chargée de l’enquête, comprend que le couple n’était guère apprécié dans le voisinage. Trop de bruit, trop de fêtes, trop d’argent. Et quand on soupçonne que l’homme était lié au crime organisé et au trafic de la drogue, on conclut vite à un règ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Emilie413
  03 décembre 2012
Le silence d'un sujet controversé
Le monde de la drogue se relie souvent à de crimes mystérieux et lugubre. Ceci est exactement ce que démontre le livre «Silence de mort» écrit par Chrystine Brouillet. le vocabulaire authentique nous emporte de façon concrète dans l'histoire et les personnages réalistes mettent l'histoire en scène.
Dans le roman policier «Silence de mort», l'auteure Chrystine Brouillet nous emmène dans la vie d'une détective, Maud Graham, habitant la ville de Québec. Celle-ci doit se charger de l'enquête de quatre meurtres, tous relié au commerce de drogues, ainsi que les uns aux autres.
Compliqué? le vocabulaire recherché et varié n'aidera peut-être pas pour certain. Par contre, d'autres vont trouver qu'elle ajoute de l'intérêt à l'histoire et lui rend plus attrayant. Incluant moi. Grâce au lexique soigné, on peut se laisser transporter dans cette mystérieuse enquête plus facilement, ainsi que imaginé les pensées de l'auteure lorsqu'elle écrivait son oeuvre.
le vocabulaire aide aussi à mieux comprendre les personnages et se mettre à leur place. Par contre, je dois m'attarder au fait que l'auteure à trop mis de personnages dans son histoire. Ceci nous faisait parfois perdre le fil. Mais, tous les personnages étaient réalistes et toutes leurs actions avaient un impact dans l'histoire. Ils faisaient en sorte qu'il n'y avait jamais des moments dans l'histoire ou on ne voulait plus y continuer.
De manière originale et intéressante l'auteure du roman «Silence de mort» a su créer un roman policier avec une histoire dont on peut en tirer. Les propos parler dans le roman capte l'intérêt du lecteur en les gardant intéressé tout au long de l'histoire. Très bon!
Emilie Ritch
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable
  17 mai 2018
Sans être un très grand roman, ce récit de Brouillet est un bon roman policier intrigant. L'histoire se déroule dans un quartier du Vieux Québec, alors qu'un jeune couple est assassiné. La femme était seule chez elle et a été étranglée dans son salon, alors que le conjoint a été tué d'un coup de revolver à quelques kilomètres de sa propriété. L'enquêteuse, Maud Graham, découvrira que beaucoup sont tout de même heureux de la mort de ces voisins dérangeants. Il y a de nombreux personnages pour nous mettre sur des fausses pistes.
Commenter  J’apprécie          30
Neneve
  21 octobre 2017
Encore du très bon Chrystine Brouillet !!! Une enquête menée de mains de maître par une Maud Graham très en forme !
Commenter  J’apprécie          40
LindaLapostolle
  18 juillet 2011
Un autre enquête de Maude Graham. L'histoire, un peu lente à démarrer, prend un rythme plus rapide dans la seconde moitié du roman. Les relations entre les voisins m'ont un peu ennuyée, leur importance prend du temps à se révéler. C'est un bon livre, mais de cette auteure ce n'est pas mon préféré.
Commenter  J’apprécie          00
cadaoust
  30 mars 2011
Ce livre est un peu sanglant mais très bon
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   04 mars 2018
Victor Duchesne venait de se réveiller et il regardait ses mains ; elles auraient dû être douloureuses mais il ne souffrait pas. Il ne savait pas si c’était l’effet de l’adrénaline ou parce qu’il avait fumé du bon stock après avoir donné une petite leçon à Fabien Marchand. Ou s’il avait rêvé. Non, il ne rêvait pas, il ne se souvenait pas de chaque seconde, tout s’était passé trop vite, mais il se rappelait parfaitement le son sourd de ses poings quand il frappait Marchand, ses cris, puis ses gémissements. Il avait savouré chaque instant, répétant à Marchand qu’il n’était qu’un trou du cul, que personne n’avait le droit de jouer dans ses plates-bandes. Si Frank Potvin n’était pas intervenu quand Marchand avait perdu conscience, il serait encore à le battre, tellement il avait aimé la sensation de puissance qu’il avait ressentie. À cause du bruit des os fracturés. Duchesne avait eu l’impression qu’il n’avait jamais entendu aussi distinctement ce son particulier.

Frank Potvin l’avait arraché à Marchand, l’avait entraîné, poussé vers sa moto avant de faire démarrer la sienne. Il ne servait plus à rien de traîner dans le coin. Ils devaient rouler, rentrer chez eux.

Victor Duchesne agita ses mains, les pliant, les dépliant ; est-ce qu’elles enflaient ? Il regarda autour de lui. Où était-il ? Sûrement pas dans sa chambre à Stoneham. Il y avait une fenêtre dans sa chambre, une belle grande fenêtre qui donnait sur une cour immense. Il n’y avait pas de fenêtre là où il se trouvait. Il n’était pas couché non plus sur son lit. Où était-il ? Il sentit la bile remonter dans sa gorge alors qu’il prenait conscience de l’odeur d’urine de la cellule. Il était en cellule. Que faisait-il là ? Il n’y avait personne sur les berges de la Saint-Charles quand il avait battu Marchand. Ça, il s’en souvenait. Frank le couvrait. Où était Frank ? Que s’était-il passé ? Il tituba jusqu’à la porte, tambourina pour qu’on lui ouvre. Il voulait rentrer chez lui. Tout de suite.

Il y retourna dix heures plus tard. Entre-temps, il avait appris qu’on l’avait arrêté pour excès de vitesse sur le boulevard des Chutes, que son comportement avait paru suspect, erratique aux patrouilleurs qui l’avaient appréhendé et qui avaient trouvé deux joints dans les poches de son blouson de cuir. C’était René Lalonde, l’avocat de son père, qui le lui avait dit en venant le chercher. Il lui avait aussi dit que Louis Fournier était vraiment furieux d’avoir dû solliciter ses services. Et maintenant, après avoir tant souhaité rentrer à la maison, Victor redoutait la colère de Louis Fournier. Il ne pourrait pas lui expliquer pourquoi il roulait si vite sur le boulevard des Chutes, il n’en savait rien. Tout ce qu’il savait, c’est que son père l’engueulerait, hurlerait que s’il se plantait avec sa moto, il ne lui en achèterait certainement pas une autre. Ça ne lui avait pas suffi de bousiller une Harley, l’année précédente ? Sa mère s’en mêlerait, gémirait qu’il finirait par se tuer. Tout le monde crierait, alors que Victor n’aspirait qu’à une chose, fumer un joint pour se détendre et oublier cette nuit en cellule. Il regrettait de ne pas pouvoir révéler à son père qu’il avait corrigé Fabien Marchand. Il aurait dû être fier de lui, fier qu’ils se ressemblent, et le féliciter de ne pas s’être laissé marcher sur les pieds, mais Louis Fournier le frapperait s’il apprenait qu’il dealait. Il le frapperait en hurlant qu’il lui donnait assez d’argent pour qu’il n’ait pas besoin de se livrer à ce trafic imbécile. Pourquoi ne s’apercevait-il pas qu’il avait vieilli, qu’il n’était plus un gamin à qui on peut tout interdire ? Il ne saisissait pas encore que Victor pouvait être un fameux bras droit.

Repenser aux cris, aux supplications de Fabien Marchand, à l’image de son ennemi recroquevillé pour échapper à ses coups rasséréna Victor. Quand on saurait ce qui lui était arrivé, plus personne n’oserait empiéter sur le territoire de Vic Duchesne. Seul son père s’entêterait à ne pas comprendre qu’il veuille gagner de l’argent. Au lieu de ça, Fournier le forçait à étudier, il voulait qu’il se rende aux HEC. Alors que lui-même n’avait pas fini son cinquième secondaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 août 2013
On méprisait la vie de toutes ces personnes qui habitaient à proximité des pistes, qui s’étaient naïvement installées à la campagne pour jouir de sa quiétude. Ce n’était pasmieux en ville où l’on se foutait du bruit occasionné par la circulation ou les équipements mécaniques. On oubliait que plusieurs accidents sont causés par le bruit. On oubliait le danger en s’abrutissant au son de la musique assourdissante dans les discothèques. Tant pis pour l’avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 août 2013
Les malheureuses ne sont pas attirantes pour les hommes, alors que, au contraire, y a toujours des femmes qui s’intéressent aux opprimés,toxicomanes ou alcooliques, toujours des Florence Nightingale, des Mère Teresa prêtes à tout faire pour sauver l’homme de leur vie, pour l’aider à changer. C’était injuste, mais c’était ainsi .
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 août 2013
Ce qui est encore mieux que le drapeau turc, c’est la Turquie elle-même avait répondu Vivien. Le grand bazar d’Istanbul, Topkapi, le palais du sultan, les citernes… Et la langue turque est très jolie, on dirait que les gens
roucoulent. Comme des pigeons. Il y en a d’ailleurs partout, là-bas.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 août 2013
Il ne fallait pas songer à l’aspect physique de l’animal mais à sa personnalité.C’était la même chose avec les hommes ; elle ne s’était
jamais arrêtée à un joli visage. C’était ce que l’homme pouvait lui apporter qui la charmait, son intelligence, sa position dans la société.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Chrystine Brouillet (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chrystine Brouillet

sous surveillance de Chrystine Brouillet - Bande-annonce
"sous surveillance", le nouveau polar de Chrystine Brouillet, en vente partout dès le 15 juin 2010! La courte échelle remercie tous ceux qui ont collaboré à ...
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien l'oeuvre de Chrystine Brouillet

Dans quel livre Maud Graham apparaît-elle pour la première fois?

Préférez-vous les icebergs?
Le collectionneur
Le poison dans l'eau
Le complot

14 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Chrystine BrouilletCréer un quiz sur ce livre