AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782896571765
Editions Les Malins (01/02/2013)
3.79/5   41 notes
Résumé :
Benoit-Olivier est le plus vieux, le plus grand et le plus rigolo de l’école. Il est aussi le jeune au surnom le plus original (Bine...). Il mène la vie dure à madame Béliveau, son enseignante de sixième année, une spécialiste de la mauvaise humeur, des dictées ennuyeuses, des copies et des retenues. Mais les vacances de Noël arrivent enfin. Si ses parents pouvaient lui offrir le cadeau tant désiré et que la belle Maxim se décidait enfin à sortir avec lui, il serait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 41 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
3 avis

coquinnette1974
  31 mars 2018
Bine, tome 1 : Nom d'un chien de David Brouillette m'a été envoyé par Kennes éditions et net galley.
Même si je ne suis plus la cible (adolescent entre 10 et 14 ans) j'ai eu envie pour changer un peu de lire un roman jeunesse.
Benoit-Olivier a 13 ans. Nous le découvrons le 22 décembre, jour de son anniversaire. Nous sommes au Canada, où habite le jeune garçon et sa famille. Bine (c'est ainsi qu'on le surnomme) a donc 13 ans, il a redoublé deux fois et il est le plus vieux, le plus grand et le plus rigolo de l'école. Il est en sixième année ( ce qui me semble être l'équivalent de notre sixième) et a une seule enseignante : Madame Béliveau. Elle est de mauvaise humeur, fait faire des dictées et adore mettre des retenues à notre pauvre Bine. A trois jours de Noël le jeune garçon apprend que ses parents fêteront son anniversaire en même temps ! du coup il décide de demander un super cadeau... Un chien ! L'aura t'il ? Et arrivera t'il à faire en sorte que la jolie Maxim accepte de sortir avec lui ?
Nom d'un chien est un roman jeunesse sympathique, je ne l'ai pas trouvé exceptionnel mais je rappelle que je ne suis pas du tout la cible :)
Bine est un adolescent plutôt sympathique, il est plus grand que les autres (1 m 75 à 13 ans, quand même ! ). En plus il est plus vieux, adore faire des blagues.. Bref c'est un sacré numéro :)
Je trouve qu'on a la un premier tome réussi avec un personnage principal intéressant.
Même si ce roman se passe au Canada, il est facile à comprendre car il n'y a pas trop d'expressions typiquement canadienne difficiles à déchiffrer pour nous français ;)
Il y a de l'humour, l'histoire est facile à suivre et j'ai lu ce premier tome avec plaisir.
Pas de coup de coeur mais je n'hésiterais pas à l'offrir, je trouve que c'est une bonne idée de cadeau, d'où le quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
emysign
  16 novembre 2014
Benoît-Olivier, surnommé Bine, est un adolescent ordinaire qui a la particularité d'amuser ses camarades de collège dès qu'il le peut. Cette année, pour son Noël, Bine n'a qu'une envie : avoir un chien. Les parents réticents à cette idée doivent composer avec leur fiston trouver un compromis.
L'action se situe durant les fêtes de Noël, nous avons l'occasion de découvrir une partie des membres de la familles de Bine : les oncles et tantes farfelus, et également les grands-parents attendrissants. Comme tout adolescent, Bine va vivre ses premiers émois avec la jeune fille de ses rêves : Maxim. Comment faire pour créer des liens ? le nouveau cadeau de Noël de Bine va résolument les rapprocher, en les faisant voyager dans des petites aventures rocambolesques. le lecteur est dépaysé puisque l'auteur a pris le parti de ne pas traduire le langage canadien, à des fins de nous « initier aux expressions bizarres » de ce pays. Roman jeunesse emprunt d'humour, de légèreté et parfait à l'approche des fêtes de Noël !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Clelie22
  08 mars 2022
Pour son anniversaire (qui tombe, cette année encore, trois jours avant Noël), Benoît-Olivier veut un chien. Ses parents n'ont pas l'air décidés à exaucer son souhait. Il faut dire que ses parents sont nuls, tout comme sa prof de français est nulle, ainsi que son voisin de classe. Il n'y a que Maxim qui trouve grâce aux yeux de Bine, comme on le surnomme. Maxim est la seule fille de sa connaissance capable de roter l'alphabet au complet. Elle a d'autres qualités, comme d'être jolie et de bien jouer au foot. La fille parfaite, quoi !
S'il ne compte pas trop sur son chien, Benoît-Olivier pourrait être surpris... Agréablement ? C'est ce que vous saurez si vous lisez ce livre en entier, ce qui n'a pas été mon cas.
J'avais choisi ce premier tome car il répondait à deux critères difficiles du challenge Romans Jeunesse 2021/2022 : il a des titres de chapitres originaux et il validait la lettre W du jeu ABC, du moins le pensais-je. Ne pouvant plus valider la lettre W (parce que c'est le titre de la série qui compte), je me suis complètement démotivée sur cette lecture. Il faut dire qu'au premier abord, il ne me motivait déjà pas "en masse" : la couverture criarde, le titre (de la série comme du tome) qui semble vouloir se la jouer original sans vraiment y parvenir, la quatrième de couverture qui en fait des caisses... Je suis plutôt cliente de livres ou de films humoristiques mais rarement satisfaite (encore plus rarement remboursée...). Ce qui a des prétentions à l'humour est souvent lourdingue. C'est le cas de L'incroyable histoire de Benoît-Olivier. le personnage-narrateur passe son temps à faire des réflexions sur tout et n'importe quoi, ce qui rallonge et ralentit considérablement le récit. Mon empathie avec Bine frôlait le zéro absolu. C'est un garçon imbu de lui-même et qui méprise tous les autres (un ado typique ?). Les personnages secondaires, Maxim exceptée, sombrent tous dans la caricature outrée, que ce soit les parents ou la prof de français. C'est drôle comme, dans les livres, les profs sont soit des clones de Mr Keating dans le Cercle des poètes disparus ou du prof joué par Élie Kakou. Il n'y a pas beaucoup de profs qui ressemblent juste à des profs normaux. On ne peut pas reprocher à un livre à prétention humoristique de caricaturer mais l'ensemble est juste too much. Ce qu'il manque, c'est un contrepoint à l'arrogance du personnage principal. Je regrette que l'auteur n'ait pas intégré de manière subtile que Benoît-Olivier peut se tromper dans ses jugements et qu'il n'est pas lui-même exempt de critique. Mais la subtilité n'est décidément pas le fort de ce roman.
Je trouve que ce roman n'apporte rien et ne peut même que renforcer certains ados dans leur côté tête-à-claques, ce dont ils n'ont pas besoin.
Tant pour pour les titres de chapitres originaux : j'en trouverai bien un autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Frogzine
  06 juin 2013
Pour ma part, j'ai vraiment adoré cette lecture jeunesse. J'ai pu aisément me mettre dans la peau d'un jeune de 12-13 ans voir moins et apprécier ce roman. Même s'il y a quelques coquilles dans le texte, le tout n'empêche aucunement d'apprécier ce dernier. Il est juste rafraîchissant et est rempli d'un humour satyrique! J'ai pu rire ou sourire du début jusqu'à la toute fin ! Un roman jeunesse amusant, drôle à profusion, rempli d'auto-dérision ! Je le recommande... Vous pourrez lire mon avis détaillé sous peu ...
Commenter  J’apprécie          111
orbe
  22 février 2015
Un jeune adolescent, cancre mais sportif a un seul désir dans la vie : avoir un chien.
A l'approche de son anniversaire, il ne manque aucune occasion de faire en sorte que son projet se réalise.
Surtout que son amie doit venir jouer avec lui et son animal de compagnie pendant les vacances.
Ses parents font planer le doute sur leurs intentions...
Une bande dessinée qui prend ses racines au Canada. On y découvre qu'il est possible de jouer à toutes sortes de jeux par n'importe quel temps et que le langage mérite parfois une traduction pour le lecteur français.
Les aventures du jeune garçon qui fait figure d' anti-héros sont intéressantes mais on y trouve aussi un humour à base de rot et de déjections diverses qui peut dérouter.
Commenter  J’apprécie          92

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   28 mars 2018
Pour dire franchement, j’apprécie autant
mon enseignante que les crevettes, les
piqûres de maringouin, le chocolat à la
menthe, les visites chez le dentiste, les
prises de sang, le coloriage, les fesses qui
piquent et les bananes brunes. Comme
elle me crie sans cesse par la tête, je vais
faire à la mienne.
Commenter  J’apprécie          80
CielvariableCielvariable   03 mars 2019
Pour dire franchement, j’apprécie autant
mon enseignante que les crevettes, les
piqûres de maringouin, le chocolat à la
menthe, les visites chez le dentiste, les
prises de sang, le coloriage, les fesses qui
piquent et les bananes brunes. Comme
elle me crie sans cesse par la tête, je vais
faire à la mienne.
Commenter  J’apprécie          30
ShaynningShaynning   23 novembre 2019
Après avoir lu le roman de Bine, je me suis intéressée à son alter ego BD, et comme c'est un roman humoristique, la conversion en images ne pouvait qu'être comique, et c'est le cas.

Bon, je dois avouer avoir été un peu déçu que le père ne "chante" pas des chansons de Noël à la place des sacres québecois, comme c'est le cas dans le livre, mais somme toute, c'est amusant. Évidemment, "Bine" est à la base une histoire pour ados, avec un certain penchant pour la clientèle masculine, alors oubliez le côté sérieux!

Oui, c'est en jargon québecois, mais bon, lorsque je lis des livres en jargon français, il n'y a jamais d'explications, alors merci aux éditeurs de cette BD, ils ont laissé des explications sur les expressions de la Belle Province, bande de chanceux. ;)

Très beaux dessins, d'ailleurs, les personnages ont une tête adorable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CielvariableCielvariable   28 mars 2018
Noël, fête de la famille? Pas chez nous. Ici c’est de la chicane qu’on enveloppe et qu’on range sous le sapin et on passe la soirée à la développer…
Commenter  J’apprécie          40
Pandas135Pandas135   18 mai 2018
- est-ce vrai qu'il y en a qui goûtent le vomi?
- tu sais quand tu degueules, le goût full degueu dans ta bouche? Ben ça goûte pareil !
Son argument de vente me convainc.
- parfait, j'en veux pour quarante piastres.
- quarante piastres de jelly bans? Voyons, je sais même pas s'il m'en reste assez! Es-tu sérieux, man?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Daniel Brouillette (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Brouillette
Daniel Brouillette: Quoi de neuf, Dan?
autres livres classés : roman humoristiqueVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18104 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre