AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782351785768
560 pages
Gallmeister (03/01/2017)
3.84/5   201 notes
Résumé :
Fay, une femme fatale de dix-sept ans, descend en stop l'État du Mississippi, depuis les forêts du Nord jusqu'aux plages de Biloxi. Elle fuit la misère et les avances de son père. Elle a tout pour elle : la jeunesse, la beauté, la naïveté et un très fort instinct de survie. Elle a surtout un effet explosif sur tous ceux, hommes ou femmes, qui la croisent. On sait qu'elle s'en sortira, quels que soient les abus, les agressions et les retournements, mais on ne peut s'... >Voir plus
Que lire après FayVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 201 notes
Le Chicago Tribune dit sur la 4° de couverture : "Suivre Fay à la trace est un voyage que vous ne regretterez pas ".
Moi, je l'ai suivie toute la soirée (commencé à 21 h et fini à pas d'heure ...), et j'ai adoré cette histoire . Je n'en attendais rien, n'ayant pas lu d'autres livres de Larry Brown, n'ayant pas vu l'adaptation cinématographique du livre , Joe (avec Nicolas Cage) , je partais en territoire inconnu . Et j'ai été séduite par ce roman noir et son personnage féminin, solaire.
Fay a 17 ans , quand elle décide de fuguer ,son père se rapprochant "dangereusement" d'elle . Elle n'a aucune instruction, ayant arrêté l'école bien avant le lycée . Ses parents vivaient où ils pouvaient (caravane, pick-up) , elle a essentiellement vécu dans les bois . Une vie où règne la misère intellectuelle, la misère économique et la misère affective . Seul l'amour qu'elle portait à son frère et sa petite soeur la retenait mais désormais , son avenir , ce sera "on the road".
Croisant sur son chemin des hommes et des femmes qui vont l'aider ou l'exploiter ... Des salopards, des paumés, des gentils , des profiteurs , et parfois tout en même temps... Il faut dire que Fay est très jeune et très belle , et très inexpérimentée . Uniquement guidée par son instinct de survie, elle chamboulera tout sur son passage et détruira parfois ...

C'est un roman noir , lancinant et sensuel qui explore la misère sous toutes ses formes en faisant la part belle à la nature .
Beauté de la nature, présence de l'eau , contre les âmes humaines noires . C'est aussi un roman qui montrent les femmes comme des victimes des hommes , qu'elles soient tout simplement jalouses ou bien des proies .
Et parmi toutes ces âmes , se balade une gamine un peu trop sexy pour son propre bien , qui voulait juste avoir un toit sur la tête et de quoi manger ... et peut-être quelques grammes d'amour dans une Amérique paumée.
Sombre, tendre et implacable .
Commenter  J’apprécie          7316
♫ Chacun Fay, Fay, Fay
C'qui lui plait, plait, plait ♪

C'est bien le cas de Fay lorsque quelque chose ou quelqu'un à l'heur de lui déplaire.

Fay, c'est la fragilité de l'adolescence couplée à une volonté farouche d'émancipation.

Histoire d'une errance, d'un cauchemar éveillé, d'une chute sans fin.

Elle serait bien restée à demeure, n'était un paternel aux besoins incestueux par trop pressants.
Les voyages forment la jeunesse, dit-on.
Pas que. Ils sont également pourvoyeurs de malheurs sans nom, de disgrâces récidivantes, d'espoirs déchus.

Fay, du haut de sa candeur et de sa naïveté, est un sacré p'tit bout de femme. Il est regrettable que moult de ses rencontres aient délaissé le côté sacré au profit d'abus bien trop abrupts au regard de la jeunesse et de l'innocence de leur proie.

Fay, 17 ans, possède la beauté du diable.
De celles qui attirent, qui aimantent...généralement les emmerdes.
Sorte de joueuse de loto tirant régulièrement le gros lot pour immédiatement égarer le ticket gagnant, sa vie balbutiante n'est qu'un monstrueux chaos ambiant entrecoupé de rares saisons d'euphorie.

Roman coup de poing (au propre comme au figuré) sur l'affranchissement, la construction personnelle mais aussi la résilience car si le personnage prend d'innombrables coups, il lui arrive d'en rendre. Et de sévères !

Il est des romans lumineux.
Puis il y a Fay.
Un long chemin de croix parcouru sous un ciel d'orage agrémenté de pluies torrentielles.
Si le bonheur est au bout du chemin, celui de Fay ne risque pas d'attirer le moindre randonneur.
Aimer et être aimée. Elle demandait pourtant pas grand chose, la p'tite...
Commenter  J’apprécie          564
Fay n'est pas née sous une bonne étoile, c'est le moins que l'on puisse dire.
Son père est un ivrogne, sa mère quasiment débile et forcément soumise. Leur maison est si sale que l'on hésite à marcher pieds nus, perdue au fond des bois, elle abrite quelques bestioles bien peu sympathiques venues y faire leurs nids.

Un beau jour Fay est partie, désespérée par cette vie de merde, lasse de se faire violer par son géniteur, elle a pris son sac à dos, quelques modestes effets et la voilà sur les routes, face à d'autres dangers.
La jeune fille est belle même si elle n'en n'a pas conscience.
Les regards appuyés, les compliments, les sifflets la laissent indifférente même si elle les ressent comme une vague menace.
Recueillie par un flic en patrouille, elle va trouver chez celui-ci et son épouse un nouveau foyer dans une jolie maison au bord d'un magnifique lac. Tout paraît idyllique. On aurait envie d'y croire, mais rien n'est simple pour Fay.

J'ai suivie l'errance de cette jeune paumée avec passion. J'ai eu envie de la protéger pour que tout se passe bien pour elle. Mais Fay a de la ressource, elle ne se laisse pas abattre, n'hésitant pas à arranger les évènements à sa façon pour en tirer le meilleur parti.

La seconde parie du roman devient plus violente, entre drogue, alcools en tous genres, meurtre et manipulation.

Outre l'histoire totalement addictive, j'ai été frappée par l'écriture de l'auteur qui a le talent de décrire chaque chose et chaque évènement avec une minutie Incroyable sans jamais lasser le lecteur.

« Fay » est un roman noir que j'ai adoré et une héroïne qui a sa part d'ombre et de lumière.
Commenter  J’apprécie          421
C'est un grand roman noir que nous livre Larry Brown en centrant son histoire sur son héroïne, Fay 17 ans, qui est issue d'un milieu d'ouvriers agricoles très pauvres.

Elle est une fugueuse qui n'est jamais allée à l'école et elle se débat pour survivre de façon instinctive. Elle ne sait pas qu'elle est très belle et le désir qu'elle suscite provoque jalousies et catastrophes. Elle est une femme fatale qui s'ignore, semant les cadavres sur son passage, comme une sorte de malédiction.

C'est un road trip qui nous emmène dans les environs de Biloxi, sur le golfe du Mexique, dans les bas fonds d'une société marginale, faite de dealers et prostituées. Larry Brown nous raconte aussi le monde du bord des routes, motels, diners, et des stations services, toute cette population qui a souvent deux ou trois boulots pour vivre, qui vit dans des caravanes, avec des femmes subissant la violence des hommes dans un monde dangereux .

Dans ce contexte glauque fortement alcoolisé et enfumé, il esquisse au hasard des rencontres de Fay, un triangle amoureux tragique, avec Sam et Aaron, à la fois différents et semblables, dont il développe le récit de façon magistrale.

le contraste est grand entre le cadre régional paisible, une vraie carte postale touristique avec lac, plage, pêche et la noirceur du propos. C'est la région de Larry Brown et il en parle très bien. Il s'abstient de juger ses personnages, ce qui domine c'est un peu le hasard et le chaos dans lesquels les humains se débattent.

On ne sait pas trop si le roman est optimiste, ou pessimiste. le contexte social est assez sombre et la plupart des personnages portent des deuils insurmontables ou un profond désespoir. Mais, au milieu de l'adversité, Fay avec une sorte de réserve critique, bon sens, réel instinct de survie, se construit comme femme, en dansant toujours au bord du précipice.



Commenter  J’apprécie          392
Il y a des rencontres plus marquantes que d'autres dans une vie, et celle avec Fay l'est assurément, je pense que peu de lecteurs me contrediront. Petite fée maléfique ou bienfaisante ? le calembour est facile, mais les dégâts involontaires que cette jeune fille, naïve et inconsciente de son impact sur les autres, fait sur son chemin n'aident pas à placer le curseur sur l'un ou l'autre de ces adjectifs.

Tout juste sortie de l'enfance à dix-sept ans, Fay part de chez elle, un foyer misérable rongé par la pauvreté et la violence d'un père alcoolique ayant des vues sur elle, sa propre fille, pas empêché par une mère soumise. Où va-t-elle ? Elle n'en sait rien, le vent la portera, aidé par des automobilistes plus ou moins bien intentionnés à son égard, avant qu'elle ne fasse la connaissance de Sam Harris, un policier qui l'emmènera dans sa maison où elle vivra quelques mois de bonheur en compagnie de celui-ci et de sa femme Amy. C'est qu'évidemment, Fay est en manque d'attention et d'amour, et est prête à beaucoup de choses et à beaucoup de « oui » dès qu'on lui manifeste un peu de considération. Un drame la poussera à mettre une nouvelle fois les voiles, ce qui la fera échouer dans la station balnéaire de Biloxi, où elle tentera de reconstruire sa vie avec le premier venu qui lui donnera l'impression de vouloir la protéger…

« Fay » est un roman plus que noir (trop pour moi), porté par une héroïne assez incroyable, toute en nuances et en paradoxes : maltraitée psychologiquement et émotionnellement, tenue volontairement loin de toute éducation, témoin de beaucoup trop de choses violentes depuis sa tendre enfance, elle n'en reste néanmoins pas forte, mais surtout étonnamment dotée d'une ingénuité et d'une naïveté assez confondantes, ce qui la pousse dans des traquenards pourtant évitables. Mais ce mélange détonnant est à l'origine d'une violence larvée qui fait d'elle une petite bombe à retardement dangereuse, pour elle comme pour les autres, et lui occasionnera à ce titre beaucoup de problèmes.

A l'heure d'écrire mon billet, que dire de ce roman complexe ? Tout d'abord que c'est un roman puissant, qui vous marque, de ceux qu'on n'oublie pas. C'est un roman grandiose, au style un peu sec et dénué de tout gras, à l'écriture simple mais loin d'être simpliste, tant elle a soulevé en moi des émotions profondes, même si négatives : tout d'abord un certain ennui pendant une bonne moitié du roman, car il est assez lent, et je ne voyais pas où les personnages ni l'auteur voulaient en venir ; du dégoût surtout, provenant de ce plongeon dans cet univers poisseux du Sud-Est des Etats-Unis, dans ce Mississippi où ne règnent que la violence, le sexe le plus souvent non consenti, la pauvreté et l'alcoolisme. Les rapports sentimentaux ne sont régis que par l'abus, la domination masculine, la pauvreté du coeur. La tristesse règne partout, même l'aspect un peu sentimental, l'amour que porte Sam à Fay, est triste : qu'aime-t-il chez elle ? Sa jeunesse, son innocence, qui lui rappellent sa fille ? L'amour d'Amy qu'il a connu et perdu ? Peut-être un peu des deux à la fois.

« Fay » m'apparaît ainsi comme un roman laid, d'où sourd pourtant quelques petits flashs de beauté, assez vite réprimés cependant. L'envie de Fay d'être aimée et protégée est belle, mais elle est flétrie, gâchée par la plupart des hommes qu'elle rencontre, même Sam dans une certaine mesure. « Fay » est un roman maîtrisé, mais il m'a trop rappelé que le monde est loin d'être un endroit sûr et fiable, ou beau. Même si je n'apprends rien, parfois j'aime bien faire l'autruche…
Commenter  J’apprécie          246

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
- C’est quelque chose d’horrible. Pas vrai ?
Sam baissa la tête et regarda ses pieds pendant quelques instants. Puis, il regarda le père dans les yeux. Ce n’était pas si dur. Il n’avait probablement pas vécu une vie parfaite, lui non plus. Mais la souffrance présente dans ce regard était difficile à voir en face. La colère était toujours là, au fond, mais il y avait désormais, en lui, une plaie qui ne guérirait jamais, béante, impossible à dissimuler. Et Sam restait là, immobile, à écouter ses sanglots. Il ne pouvait rien faire. Seulement écouter, la tête baissée.
Commenter  J’apprécie          90
- Bon, je pourrais te faire visiter Biloxi en voiture, si tu veux. Tu pourrais demander s’il y a du boulot. Dans le coin, de toute façon, ça sera le salaire minimum. Sauf si tu veux faire du strip.
- Du strip ? dit Fay. Qu’est-ce que c’est ?
Reena leva les yeux au ciel, puis les ferma et secoua la tête. Elle but une nouvelle longue gorgée de bière.
- Merde, tu viens du fin fond de la cambrousse, pas vrai ?
- Oui.
Commenter  J’apprécie          120
- Il savait pas que je partirais avant le moment où je suis partie, conclut-elle.
- Tu n’as pas de nouvelles de lui ?
- C’est pas possible que j’en aie. Il sait pas où je suis.
- Tu vas essayer de le joindre ?
- Je peux pas, dit-elle. C’était de gros ennuis.
Il eut un rire bref et dit :
- Merde, qu’est-ce que tu as fait, tué quelqu’un ?
Elle ne répondit pas et il se tourna vers elle, la regarda, peut-être sous un jour nouveau.
Commenter  J’apprécie          110
Au loin, dans l'eau, des silhouettes noires et lisses apparaissaient et disparaissaient, humides et luisantes, dans la faible houle et elle les identifia parce qu'elle les avait vues à la télévision chez Sam. Des dauphins. Debout, immobile, elle les regarda pendant quelques instants, se demandant s'ils avaient un endroit qu'ils pouvaient appeler leur foyer.
Commenter  J’apprécie          110
Et quand elle se mit en appui sur les bras pour voir, elle le vit qui se dirigeait vers eux, une coque de bois verni poussant une petite vague douce devant lui, une belle femme à la barre, la peau sombre, pas noire. Fay s’assit.
- Qui c’est ?
Il se pencha et posa sa bière sur le sable.
- Un problème, dit-il simplement.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Larry Brown (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Larry Brown
Michael Farris Smith réussit un polar âpre et brûlant sur les terres du sud des Etats-Unis, à la manière d'un Larry Brown ou d'un William Gay. Mario Condé, le héros désormais fameux de Leonardo Padura, traîne sa nonchalance sous le soleil noir de la mélancolie cubaine. Et Julien Capron nous embarque dans un futur d'autant plus glaçant qu'il est proche de nous. Belle manière, à travers ces trois romans noirs, de prendre la température du monde.
autres livres classés : mississippiVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (554) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2854 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..