AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Joanin-Llobet (Traducteur)
ISBN : 2253108782
Éditeur : Le Livre de Poche (01/09/2005)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 18 notes)
Résumé :
P asser une soirée avec le séduisant Chief Hart, un astronaute devenu l’idole des médias, c’est l’offre que fait Melina, professionnelle de l’accompagnement des « VIP », à sa sœur jumelle Gillian, qui vient de subir une insémination artificielle.

Mais le jeu tourne à la tragédie. Gillian est retrouvée au matin chez elle, sauvagement assassinée.

Dès lors, Melina et Hart, qui reporte bientôt sur cette dernière les sentiments que lui ins... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
  30 mai 2017
La chaleur me fait suer du trainage de gamberge, quand il fait très chaud, mon cerveau se fout en veille, ça dégouline d'un peu près tous les pores de ta peau pour finir à la salinité de l'air moite… Dans mon appartement, un petit F3 sans prétention situé dans un petit village de Seine et Marne, situé lui-même entre deux champs à perte de routes et de betteraves, je me rince au ventilo qui souffle dans sur ma gueule un peu de répit… A la télé c'est le néant, il y a cet homme bizarrement foutu interviewé à Eurodisney, il attend « Johnny Depp » … Ce monsieur un peu chelou sur la dégaine, revendique une certaine ressemblance avec l'acteur ô combien bandant, j'en conviens… La première chose que j'ai remarqué moi c'est qu'il avait l'air très bizarre dans son déguisement de tous les jours, comme-ci il voulait se convaincre d'un truc qui m'échappait :
Cette fameuse ressemblance
Ah le fan, être inconditionnel, agenouillé à sa cause, prêt à sucer l'irrationnel de milles délices, se délectant d'un aperçu furtif, le selfie en tête de pauvreté, l'esprit hanté par l'unique pensée qui les obsède au point de non compréhension, il se dessine à ce moment précis des petits points d'interrogations au-dessus de mon crâne, comment comprendre que l'on puisse à ce point se perdre dans l'absurdité, mais rassurez-vous je ne condamne pas, je pousse ma réflexion à 30° degré à l'ombre, je suffoque de transpiration, j'aimerai que l'orage gronde et déverse son déluge de liberté à travers le vent et la pluie…
Enfin bref, le fan hurle, se malaise une main sur le front, théâtre éphémère ou le héros salue l'assemblée d'un geste habitué, l'hystérie collective se partage, se répand, les gens sont heureux, ils remercient le bon dieu de tant de bonheur…
Du coup ma fille a été à Eurodisney la semaine dernière, pour l'occasion sa tata lui achète le bouquin pour les autographes des persos de Disney, la queue est parfois longue, mais le temps se prête à la patience, ni trop chaud, ni trop froid, Donald présent pour l'occasion s'approche de ma fille qui visiblement craint les canards géants et disproportionnés du haut de ses 3 ans… Il prend le stylo que ma fille lui tend pour signer, un petit bisou et le voilà repartie, et à ce moment précis, ma fille lui crie :
« Donald tu pues du cul »
Aurait-elle confondu avec Donald Trump qui me syndrome de la Tourette quand je vois un bout de sa calvitie pointer dans mon écran plat, ou du fait que madame se dandine les fesses à l'air avant de se soulager dans les toilettes, fière de ses talents certains de gogo danseuse en devenir, allez savoir vous…
Comme tous les enfants elle ne saisit pas les subtilités de la bêtise humaine, notion qui lui échappe, elle se contente d'apprécier la douceur enfantine du présent, elle était heureuse de voir Donald et de lui tendre son cahier, mais mon rôle de père responsable, fut le soir venu de lui expliquer que on pouvait aimer un personnage, apprécier son talent, sans tomber dans la naïveté fanatique, Donald reste avant tout un canard qui parle bizarrement….
Revenons-en à nos moutons, et le fan de Johnny Depp, si content de croire bête comme chou qu'il ressemblait à son icône, Gilbert Montagné ne l'aurait certainement pas contredit à ce sujet, moi je reste sceptique, je me suis reculé un peu, j'ai plissé des yeux, rien à faire, je n'y voyais pas un semblant de ressemblance, mais il était heureux et convaincu, le sourire au bout des lèvres, prêt à recevoir l'indifférence de sa madone… Et même si ça fait sourire mon incompréhension, le mec il était content… du coup c'est tout ce qui compte.
A plus les copains
PS : Un bon petit thriller, polar, policier... Mais j'avais encore compris la chute avant la chute...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
ilea
  18 octobre 2007
Livre qui ne paraît pas mais qui est en fait très bien. Beaucoup de suspens et une histoire bien construite. Jusqu'à la fin il reste des zones d'ombres qui ne sont dévoilées que petit à petit.
Commenter  J’apprécie          20
mauriceandre
  03 décembre 2017
j'ai pris ce roman a la biblio en 2009 pour ma femme et ensuite je l'ai lue.
c'est vrai que c'est une construction classique mais le rebondissement final sauve ce livre.
j'ai bien aimé et je pense en lire d'autres de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          00
Gine
  16 décembre 2010
Bon suspens ... Un peu torturé, peut-être, au niveau psy. Très divertissant. Je ne l'ai pas lâché avant de l'avoir terminé !
Commenter  J’apprécie          10
Queequeg66
  08 mai 2018
Fan de Sandra Brown , j'ai retrouvé tout ce qui me plaît dans son écriture. le livre se lit facilement.
Les personnages sont attachants.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
poppy64poppy64   10 mars 2013
Quelle importance! Le sacerdoce de Frère Gabriel ne connaissait pas de répit. Il était infatigable. Les lignes téléphoniques du Temple fonctionnait vingt-quatre sur vingt-quatre, sept jours sur sept. En outre, Frère Gabriel avait exigé d'être informé immédiatement des nouvelles. Bonnes ou mauvaises.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : meurtre en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre