AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

France-Marie Watkins (Traducteur)
ISBN : 2743616342
Éditeur : Payot et Rivages (14/02/2007)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 130 notes)
Résumé :
Doc Stoeger est propriétaire-rédacteur en chef du Carmel City Clarion depuis vingt-trois ans. Exercer un tel métier est un drame dans une bourgade où il ne se passe jamais rien. Il soigne sa morosité au bar du coin, dispute des parties d'échecs avec le jeune Al Grainger et vit par procuration à travers les livres, en particulier l'œuvre de Lewis Carroll. Ce jeudi soir, jour du bouclage, Doc donnerait tout pour une information palpitante, pour qu'il arrive quelque ch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
koalas
  16 mars 2017
Il ne se passe jamais rien de palpitant à Carmel city.
Doc Stoeger, le rédacteur en chef du Clarion, la feuille de chou locale et spécialiste à ses heures perdues de l'oeuvre de Lewis Carrol comble l'ennui en passant son temps à jouer aux jouer aux échecs et à s'enfiler des verres de whisky au bar du coin chez Smilley jusqu' à une nuit de folie où il ne sait plus ou donner de la tête...
de divagations en surprises dans un coffre pas fort,
à la rencontre d'un fou dans une maison hantée, de gangsters doubles et d'un troisième type..
On plonge en plein délire éthylique
sauf que Doc sait encaisser et a plus d'une tour, d'une reine et d'une flasque dans son chapeau pour faire échec et mat au surnaturel.
Un mélange des codes du roman noir, du polar et du fantastique qui s'accordent à merveille avec Alice et Fredric Brown.
La nuit du Jabberwock, on en voit plus de 36 chandelles...romaines !
Commenter  J’apprécie          500
saphoo
  11 mars 2018
Quel livre, un vrai roman qui vous tourneboule ! Demi fantastique, à demi policier, on ne sait plus sur quel pied danser ! mais on danse, ça valse ! et tout ça le temps de le dire. Rien ne se passe de bien intéressant pour boucher le petit blanc du journal local ! que cela ne tienne, il suffit de demander et la magie opère.
Quelle aventure, sous un fond d'Alice, de stratégie fine comme une partie d'échecs. On se demande bien tout le long du livre mais que se cache-t-il derrière tant d'événements en une seule nuit.
C'est un genre que je ne connaissais pas, ça se lit bien, on est pris par le suspense, la magie, l'action à tout va.
Commenter  J’apprécie          182
Tatooa
  06 septembre 2015
Un mélange curieux, complètement dingue et déjanté, et très imbibé, qui se lit en un rien de temps !
Le fantastique n'est présent, dans le fond, qu'à travers les références à L. Carroll, passion de Doc Stoeger, notre "héros"...
Ce roman est une ode au Whisky avant tout, ce me semble. C'est très alcoolisé, ça part un peu dans tous les sens, mais ça reste intrigant, et comme ça se lit facilement, bah on se laisse embringuer dans les mésaventures loufoques et délirantes de Doc et ses amis !
La fin est un brin décevante, mais le voyage a été agréable et entraînant, alors ma foi, j'ai pas boudé mon plaisir.
3,5/5 (4 sur Babelio)
Commenter  J’apprécie          170
Bellonzo
  11 novembre 2019
Ne le répétez pas mais j'ai passé avec mon amie Val (La jument verte) une nuit assez agitée, un peu compliquée mais très sympa. Un peu handicapé car en fait je n'ai jamais lu ni Alice au pays des merveilles ni de l'autre côté du miroir. Et Fredric Brown s'y entend pour mélanger les éléments fantastiques et policiers. L'action se déroule en une seule nuit. Doc Staeger dirige un journal très local, le Carmel City Clarion, plus ou moins du côté de Chicago. Doc, qui ne possède qu'un employé, assume tout dans sa feuille de chou, et cherche d'ailleurs à vendre. Il assume même l'absence totale d'informations un tout petit peu importantes dans le Clairon. Depuis toujours. Mais ce soir...
Mais ce soir c'est différent, allez savoir pourquoi. Après le bouclage de l'édition Doc traverse la rue pour s'en jeter un chez Smiley. Ca lui arrive. Il aime le whisky, jouer aux échecs et parler de Lewis Carroll. C'est un peu comme une secte, ça, les fans de Lewis Carroll. A partir de là tout peut arriver. Tout arrive. Les quelques douze heures qui suivent vont être fertiles en péripéties hautement improbables mais plutôt drôles et malgré tout bien ancrées dans une Amérique fifties et rurale. Bon, c'est une histoire d'hommes, je vous préviens, avec verres, flingues, bagnoles.
Laisser sa raison au vestiaire et partir pour la nuit de Carmel City. La nuit du Jabberwock, mais vous connaissez tous le, ben si, le Jabberwock. Demandez à Alice. A moins que le Jabberwock...C'est toujours un peu fou-flou avec lui. Mais certaines balles sont bien réelles, les calibres sérieux, et quelques morts ne se reléveront pas. Fredric Brown est un auteur tricompartimental. Polar, science-fiction, humour. Et parfois c'est pêle-mêle. Très réussi en ce qui concerne La nuit du Jabberwock. J'ai apprécié la bourgade dans sa nuit ordinaire, une nuit des années cinquante, qu'on qualifierait maintenant d'un peu macho. Les femmes sont en effet totalement absentes. Même pas de blonde à la mèche fatale, ou d'entraîneuse de bar. Faut dire que des bars, il n'y en a qu'un, aux rares clients, qui laisse le temps de philosopher ou de faire échec et mat, encore faut-il qu'on soit au moins deux.
Tout cela, entre Alice et le roman noir, se lit avec délices. Pas tout compris à la résolution de l'énigme, mais approché très furtivement l'univers de Lewis Carroll, qui se limitait pour moi jusqu'à présent au génial I'm the walrus des Beatles. Mais qu'en pense Val, à qui j'ai rendu sa liberté au lever du jour? Mais à tout hasard, si quelqu'un sonne à la porte, méfiez-vous. Il n'est jamais complètement exclu que ce soit lui.
Nous trinquâmes, flacon contre bouteille, et il avala le tout selon sa stupéfiante méthode. J'étais en train de reboucher la bouteille de whisky quand Yehuda Smith mourut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
encoredunoir
  30 janvier 2017
Doc Stoeger aime Lewis Carroll, le whisky et le Carmel City Clarion, la feuille locale dont il est à la fois le propriétaire et le seul et unique rédacteur depuis vingt-trois ans. Vingt-trois ans à couvrir la vie ennuyeuse de cette petite ville de l'Illinois rythmée par les kermesses et les divorces dans la bonne société du patelin. Ce jeudi soir, comme souvent, Doc Stoeger se prend à rêver que des événements extraordinaires, pourquoi pas un crime, interviennent avant le bouclage. Il ne se doute pas que dans les heures suivante ses voeux vont être amplement exaucés.
Un fou échappé de l'asile, un mystérieux visiteur, le passage en ville de gangsters recherchés par la police, un braquage de banque, autant de péripéties qui vont animer la morne vie de Doc Stoeger le temps d'une nuit, au risque de lui être fatal ou à tout le moins de sévèrement malmener sa raison.
Publié en 1950, La nuit de Jabberwock demeure un livre d'une grande modernité, Fredric Brown l'ancrant dans un lieu plus que dans une époque et jouant avec habileté avec les limites de différents genres, du noir au fantastique en passant par le whodunit, grâce à un personnage principal d'autant plus enclin à voir dans les événements qui touchent sa ville quelque chose extraordinaire et mystérieux qu'il est sévèrement imbibé. Ne quittant pas de la nuit une bouteille de whisky qu'il se hâte de remplacer par une autre dès qu'elle menace d'être vide, Doc Stoeger, qui est aussi le narrateur, est happé tant par les diverses avanies qui s'enchaînent que par les vapeurs de l'alcool.
Ce point de vue nécessairement biaisé, l'enchaînement des situations qui ne laissent aucun répit à Stoeger tout comme au lecteur, tout cela crée un tourbillon véritablement grisant qui bénéficie par ailleurs de l'humour discret de Fredric Brown et d'un suspense extrêmement bien maintenu grâce à une aura de mystère qui ne semble jamais vouloir se déchirer complètement.
Mené de main de maître, La nuit du Jabberwock, est un roman intemporel d'une grande richesse, un plaisir de lecture sans cesse renouvelé. Un livre qui mérite indéniablement le statut d'oeuvre culte.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   05 septembre 2015
Lire un livre, c'est presque aussi passionnant que d'écouter parler l'homme qui l'a écrit. C'est encore meilleur, dans un sens, parce qu'on n'a pas besoin d'être poli avec lui. On peut le faire taire quand on le veut en fermant le livre et en en prenant un autre. Et l'on peut ôter ses souliers et mettre les pieds sur la table.
Commenter  J’apprécie          210
TatooaTatooa   06 septembre 2015
Je savais enfin que Harvey Andrews ne chercherait plus à faire de fugues.
Il allait avoir un père humain. Bien sûr, je n'attendais pas que Clyde devînt le meilleur client de Smiley. Peut-être ne remettrait-il jamais les pieds dans la taverne. Mais en commandant un verre, un seul, et même si ce n'était que du vin, devant un comptoir, il avait franchi son Rubicon. Il n'était plus parfait.
Commenter  J’apprécie          90
TatooaTatooa   04 septembre 2015
Dans mon rêve, j'étais debout au milieu d'Oak Street, par une nuit noire. Les réverbères étaient éteints; seul un clair de lune pâle scintillait sur l'énorme épée que je faisais tournoyer au-dessus de ma tête tandis que le Jabberwock rampait vers moi.
Commenter  J’apprécie          110
TatooaTatooa   06 septembre 2015
- Smiley, vous me croyez fou ?
- J'ai toujours pensé que vous étiez dingue, Doc. Mais dingue marrant, quoi.
Je me dis qu'il était vraiment merveilleux d'avoir des amis.
Commenter  J’apprécie          90
Michel7090Michel7090   04 décembre 2016
Lire un livre, c'est presque aussi passionnant que d'écouter parler l'homme qui l'a écrit. C'est encore meilleur, dans un sens, parce qu'on n'a pas besoin d'être poli avec lui. On peut le faire taire quand on le veut en fermant le livre et en en prenant un autre. Et l'on peut ôter ses souliers et mettre les pieds sur la table. On peut boire et lire et tout oublier sauf ce qu'on lit;...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Fredric Brown (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fredric Brown
Extrait de la conférence "Dialogue entre les morts : Robert Sheckley et Fredric Brown" aux Utopiales 2017 avec J._A.Debats, S.Lainé et X.Mauméjean.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

3ZIEM La Réponse et Cela va de soi

La Réponse : C'est une nouvelle de :

Science Fiction
Romance
Heroic Fantasy

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Fredric BrownCréer un quiz sur ce livre
.. ..