AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012044623
528 pages
Éditeur : Hachette (27/01/2016)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 148 notes)
Résumé :
« Aujourd’hui, je suis leur glaive.
Mais je ne pardonne pas. Je n’oublie pas. »

Deux ans ont passé. Darrow n’est plus un Rouge
risquant chaque jour sa vie dans les mines de Mars.
Il est devenu le Faucheur, un Or dont la réputation n’est plus à faire. Rien ne lui résiste.
Pourtant, au fond de lui, Darrow n’a pas oublié. Il n’a pas pardonné. Mais il commet une erreur fatale : il sous-estime son ennemi. En un éclair, il perd t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
April-the-seven
  14 avril 2016
Grand merci aux éditions Hachette et à Aurélie pour cette magnifique réception. J'ai découvert le premier tome de Red Rising l'été dernier, et je me souviens que ce roman avait été LA meilleure lecture de 2015. le genre de livre qui laisse son empreinte, qui vous ébranle avec une telle force que vous en restez hébété, même pas capable d'aligner deux syllabes. du coup, lorsque j'ai réceptionné le deuxième opus – que j'attendais depuis si longtemps ! – j'ai eu un peu peur de le commencer. Un peu contradictoire, sachant que je piétinais et brûlais d'impatience de retrouver Darrow, Sevro, Mustang et tous les autres. J'ai fini par me jeter dans le bain, et… pfffooouuua, quelle merveille ! Ce roman me dépasse. Il véhicule tellement de messages… sans parler de l'intensité et la puissance qu'il dégage. Bref, bref, bref, un pur bijou de science-fiction, et sans aucun doute ma plus belle lecture de 2016 !
Nous avions laissé Darrow à sa sortie de l'Institut, grand vainqueur et Lancier de Néro au Augustus, le meurtrier de sa femme. le jeune homme n'a jamais été aussi près de ce qu'il désirait plus que tout : le soulèvement des Couleurs, la vengeance, le sang. Nous le retrouvons deux ans plus tard et… la roue a tourné. Les positions de force s'inversent, la politique, les stratégies de guerre et les amitiés s'en mêlent, et Darrow va devoir user de toutes ces cartes pour parvenir à ses fins. Mais comment tuer les monstres sans en devenir un soi-même ? Comment préserver son humanité face aux horreurs et aux ruses qui l'entourent de toutes parts ?
Il est 4 heures du matin et je viens de refermer ce fabuleux ouvrage. Je me suis sentie obligée de m'exprimer sur-le-champ, pendant que tout est encore frais dans mon esprit. Golden Son, c'est un Red Rising amplifié, démultiplié. Rien que ça !
Déjà, parlons de ce qui m'a dérangé. Je dois avouer qu'après de longs mois, j'avais oublié beaucoup de choses. Bon, je me souvenais de l'intrigue principale, évidemment, mais il faut savoir qu'il y a une flopée de personnages plus ou moins importants, dans cette saga. Chacun a son histoire, ses conflits, ses alliances… force est d'avouer qu'il est très facile de s'y noyer. Même si l'auteur a eu la bonne idée d'ajouter la pyramide des Couleurs ainsi que la liste des personnages principaux, j'ai été complètement paumée pendant les 100 premières pages. Heureusement, je me suis accrochée et j'ai retrouvé cette sensation familière, celle qui me rappelait pourquoi j'aimais tant cette saga, pourquoi Darrow me touchait autant.
Ce tome-ci est tout simplement parfait. Hormis cette sensation d'égarement au début, je me suis retrouvée happée par la magie de l'histoire. Ici, on oublie l'Institut, et on passe à la guerre grandeur nature. L'intrigue est d'une telle envergure que je ne parviens toujours pas à en faire le tour. Ce roman se révèle non seulement riche en stratégies et en action, mais également plein de bouleversements. Combien de fois ne me suis-je pas retrouvée sur les fesses ?
C'est comme si l'histoire était trop grande pour le lecteur. Il se joue tellement de choses… Entre les non-dits et les pistes échafaudées par Pierce Brown, il est compliqué de se faire une idée d'ensemble. Mais en même temps, c'est ça qui est bon. le lecteur est propulsé dans un monde qui le dépasse, où le héros est constamment en équilibre précaire, prêt à basculer dans le vide au moindre faux pas. Les plans s'affinent, les accords et les discordes se nouent et se dénouent. Les relations sont en constante évolution et les alliances qui se créent ne sont jamais immuables. On ne sait pas qui va brandir le couteau en premier. L'auteur parvient à ébranler nos certitudes et il serait vain d'essayer de comprendre où il veut en venir. Pierce Brown confronte ses personnages et mène la danse. le lecteur ne peut que subir, serrer les dents et prier pour que l'atterrissage se fasse en douceur.
Je m'attendais à quelque chose d'intense, mais très sincèrement... pas à ce point-là. Je ne sais pas trop à quel moment j'ai basculé dans l'addiction pure et dure, mais je dois bien admettre que Pierce Brown a de la magie au bout des doigts. Il a su mettre en place tout un univers. Extrêmement complexe, certes, mais exaltant.
Et puis il y a tous ces personnages. Mon petit Darrow. Mon héros préféré de tous les temps. Celui qui guide, celui qui doute. le subtil mélange de la bravoure, la mégalomanie, la folie et l'empathie. Darrow est pétri d'incertitudes, de craintes et de fantômes. Mais Darrow répand une aura captivante autour de lui. Il inspire les foules, il titille, il intrigue. Plus qu'un Or ou un Rouge, Darrow est une véritable légende, un héros. Et plus que tout, Darrow est terriblement humain.
Golden Son chante aussi l'amitié. Darrow est entièrement dévoué à ses amis. Il cherche par tout les moyens à les sauver – même si ses bonnes intentions les poussent trop souvent à leur perte. Sa vision des choses s'affine également à leur contact. Des amis tout en nuances, avec réflexions subtiles, qui donnent à réfléchir. On multiplie les facettes, et on sent qu'il y a un réel travail abouti derrière. Les personnages sont très (très !) nombreux, dans ce tome ; mais ce qui est fabuleux, c'est qu'ils sont tous consumés par quelque chose, et chacun a ses propres motivations. L'auteur nous montre que les Ors ne sont pas des dieux inaccessibles. Que parmi eux, il y a des gens prêts à remettre en cause leurs certitudes, des prédateurs, des couards, des rusés… Et le pauvre Darrow, jeté dans la marre aux requins, doit composer avec eux.
Parlons de la fin, maintenant. Cette fin m'a laissée complètement vide, sous le choc. Ce n'est qu'en fermant le livre que je me suis aperçue à quel point j'aimais ces personnages, à quel point je m'inquiétais pour eux. Pierce Brown a vraiment fait du cercle de Darrow une famille. Une grande famille dont j'avais un peu l'impression de faire partie. Alors, autant vous dire que cette fin, je l'ai trouvée cruelle à souhait. Je pensais VRAIMENT que tout allait bien se goupiller. Hélas, d'une pichenette, Pierce Brown a fait voler mes espérances en éclats. le tome 3 risque d'être placé sous le signe du chaos le plus complet.
En résumé, Red Rising est une saga démente, intelligente, comme jamais je n'en ai lu auparavant. Elle est tout simplement parfaite dans sa cruauté et son humanité. C'est le genre de livre qui fait jubiler, puis qui nous réduit le coeur en miettes en une poignée de secondes. Ce deuxième opus est une écrasante réussite. Ni plus ni moins.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Zutto
  26 avril 2016
Mais quel bon sang de foutu livre nous avons là! Si Red Rising a pour moi été un coup de coeur, Golden Son frise la perfection (car non, rien n'est parfait en ce bas monde). Aucune faute, aucune brèche. Tous les défauts de Red Rising ont été éliminé dans ce tome. Un pur chef d'oeuvre qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page.
L'histoire commence deux ans après que Néro au Augustus, Haut-Gouverneur de Mars, ait acheté a l'issu de son passage à l'Institut Darrow au Andromédus dit le Faucheur, un Rouge transformé en Or qui oeuvre pour le bien d'une révolution.
Darrow est le chouchou. Aussi bien d'Augustus que des autres. On lui prédit un avenir glorieux, radieux, à la tête d'une flotte ou même, un des Douze Chevaliers Olympiques. Sauf que le jour de la bataille finale à l'Académie, Darrow se fait déclasser par un Bellona. Une honte suprême pour son maître qui décide sans préavis de revendre son contrat au plus offrant lors d'un gala sur Luna, la capitale du Système. Dos au mur, Darrow doit vite établir un nouveau plan pour rester dans le gratin - et en vie - afin de faire perdurer l'espoir de voir le rêve d'Eo se réaliser. Notre Faucheur préféré va donc user de ruse pour pouvoir rester dans les faveurs d'Augustus.
J'avoue qu'au début je ne voyais pas trop où allait mener ce tome. Mais dès le moment où cette guerre Bellona-Augustus s'est transformée en une presque guerre civile, j'ai adoré.
Si je devais donner un point faible à Golden Son, je dirai que le personnage de Mustang a perdu son côté un peu "femme fatale" et "rebelle" au fil du livre, et qu'elle se fait un peu invisible et surtout écraser par cette romance. Mais je suis surtout allergique à la romance, donc c'est sans plus.
Gros soupir de déception concernant quelques éléments de l'intrigue qui étaient vraiment prévisibles mais aussi Standing Ovation pour cette fin de tome totalement ahurissante qui fait dresser des poils sur la tête et hurler "bon sang de bordel de merde, je veux la suite !".
En définitif, Red Rising a été le contre-exemple de beaucoup de trilogies : un tome un excellent, et un tome deux encore meilleur. Il ne reste plus qu'à prier pour que le tome trois dépasse nos espérances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lycandra
  15 février 2016
Ah Golden Son... Si vous saviez avec quelle impatience j'attendais ce second tome ! Red Rising avait été un énorme coup de coeur pour moi, vous pouvez retrouver la chronique ici. Darrow commençait franchement à me manquer. J'avais une légère appréhension quand j'ai démarré Golden Son. Red Rising m'a tellement percuté que j'avais peur que Golden Son soit moins bon. En fin de compte, ça a été encore une fois un énorme coup de coeur pour moi. Et j'ai peut être même une petite préférence pour celui-ci. Attention, ma chronique bien évidemment, risque de vous spoiler un peu la fin du premier tome, Red Rising.

Golden Son commence quelques années après Red Rising. Darrow est devenu Lancier de Nero Augustus. Dans ce second tome, Darrow va rapidement se retrouver dans une intrigue politique qui le dépasse et va l'amener à devoir toujours utiliser de nouvelles ruses. En plus de ça, les Fils d'Arès ne donne plus de signe de vie.. Pauvre p'tit Darrow.
L'action commence immédiatement, dans l'espace à bord d'un vaisseau. On se retrouve pris dans une bataille avec notre cher Darrow. La première chose qui m'a prise au dépourvu avec cette histoire c'est les personnages. Je sais pas si c'est que j'ai pas de mémoire (mais alors pas du tout haha), ou si les 6-7 mois d'attentes c'était trop pour moi, mais il y a plein de personnages que je n'arrivais pas à re situer- Roque par exemple. Je pense que j'aurais du me refaire une lecture de Red Rising avant.. hahaha. Enfin bref, je suis vite arrivée à me sortir de tout ça pour pouvoir bien profiter de ma lecture.
En avançant dans Golden Son, j'ai réalisé que dans ce tome, les stratégies militaires étaient au rendez-vous. Tout comme la politique du système solaire. Je dois vous avouer que ça m'a fait peur. Si vous vous souvenez de ma chronique de Red Rising, le roman a failli passer loin du coup de coeur à cause de l'énorme partie stratégie que l'auteur nous donne. J'avais trouvé ça lassant. Et là, je me suis dit "Wow et si c'était 500 pages RIEN que de stratégie? Je vais péter un plomb, bye bye saga chouchou d'amour". En réalité, ça ne s'est pas passé comme ça, parce que Pierce Brown est un auteur vraiment talentueux. Un talent qui ne réside pas seulement dans la mise en place d'une intrigue ou de son style d'écriture. Non. Pour moi, son talent à lui c'est de créer des personnages qui reflètent notre humanité à la perfection.
Mon coup de Coeur pour Golden Son vient de ce talent là. Je crois n'avoir jamais lu dans une oeuvre ne visant pas forcément un public adulte avec des personnages aussi travaillés et humains. Pour moi, ce second tome met en avant les liens entre Darrow et ses compagnons. J'ai trouvé leurs relations magnifiques et remplies d'humanité. Encore une fois, on ne se retrouve pas avec des protagonistes manichéens comme la littérature pour ado à tendance à vite nous cracher. Ici, il existe des dizaines de nuances.
Les personnages de Golden Son évoluent et se battent pour leurs propres causes. Et Darrow le premier. Il devient sombre et acquiert une certaine maturité dans Golden Son. Son désir de réaliser le rêve d'Eo, sa femme tuée par les Ors, est ce qui amène Darrow à se réaliser, à se soulever, à garder espoir, à se battre et à se comporter avec un humanisme criant de réalisme. Quoi qu'il arrive. Darrow combat ses propres valeurs pour réaliser un rêve presque impossible. C'est un personnage à la construction parfaite avec ses faiblesses et ses limites qui fait parfois des erreurs. Et c'est ce qui me fait admirer énormément le travail de Pierce Brown.
Mais que serait Darrow sans ses compagnons Ors? Là aussi un travail fantastique. L'auteur nous montre que, ce n'est pas parce qu'on né Or que l'on est un être avide de méchanceté, et d'un pouvoir seulement palpable en écrasant les autres. Les choses ne sont pas aussi simple, la vie n'est pas noire ou blanche mais un mélange d'une multitude de couleur. Et c'est aussi le message que Pierce Brown nous livre dans ce roman. Il donne aux autres couleurs de la pyramide une grande place dans Golden Son. On en apprend plus sur les Obsidiens ou les Roses. Darrow s'avise à prouver que ce qui compte, c'est qu'avant d'appartenir à une couleur, ce sont tous des êtres humains. Et c'est un beau message.
Surtout qu'avant de commencer Golden Son, malgré les apports du premier, on a toujours tendance à penser que les Ors sont supérieurs. Mais encore une fois, rien n'est aussi simple. Les Ors peuvent se montrer monstrueux entre eux, et savent où frapper pour faire mal. L'infériorité existe aussi dans ce monde doré. Et les Ors en haut de l'échelle ne se gênent pas pour la faire ressentir à leurs semblables.
Voilà. Encore une fois Pierce Brown m'a conquise. Je n'en ai pas beaucoup parlé, mais, bien évidemment on suit l'intrigue de ce tome avec obsession. Mais moi, ce qui me touche dans cette histoire, c'est l'humanité des personnages. Cette saga est fabuleuse, et ça fait bien longtemps que je ne m'étais pas autant pris d'amour pour une histoire et ses personnages. Un gigantesque coup de coeur.
Lien : http://ly-lit.blogspot.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathlie93100
  17 mars 2016
Après mon coup de coeur pour le premier tome de cette trilogie, je peux déjà vous dire que ce deuxième tome est un méga coup de coeur assuré! Et un coup de poing magistral! Je suis sortie de cette lecture complètement sonnée...
On retrouve avec plaisir les personnages de Red Rising qui ont bien grandi : deux ans se sont passés entre les deux tomes. L'intrigue avance grand train et les personnages sont désormais en train de finir leurs études à l'Académie. Tout va pour le mieux pour Darrow qui est proche de la victoire lors de sa dernière épreuve mais, trop confiant, il va commettre une erreur irréparable qui le propulsera lentement mais surement en enfer...
Dès les premières pages, le lecteur est emporté dans l'action. A partir de ce moment, il est impossible de lâcher le livre : il n'y a aucun temps mort et aucun répit n'est donné au lecteur. On ne peut qu'être spectateur de tout ce qu'il se joue dans le livre. Et je peux vous dire qu'on va de trahisons en révélations jusqu'au tour de force final, qui ma laissée sur les fesses (et quasiment malade).
Darrow n'est plus un Rouge, il est maintenant un Or vivant sous la tutelle d'Augustus au Nero, l'Imperator de Mars. On peut même dire qu'il est parfois un petit peu trop Or, même à son goût. Il est souvent perdu même si sa haine et sa colère envers les Or reste intactes. Il mène ses batailles comme il le peut : il en gagne comme il en perd. C'est un héros qui se remet souvent en question et par là même on peut dire qu'il est très humain. Cependant, j'ai trouvé qu'il se morfondais un peu trop sur sa vie et la mort d'Eo dans les deux premières parties...
On peut aussi voir qu'il s'est beaucoup rapproché de Mustang depuis qu'il est devenu Primus de la maison Mars et on peut voir un début de romance entre les deux personnages. J'ai trouvé que cette romance n'avais pas lieu d'être dans cette trilogie. Les moments entre les deux personnages sont guimauve à souhait et pas du tout dans le ton du roman. Elle prend parfois trop de place alors que l'intrigue pourrait avancer.
J'ai adoré retrouver Sevro qui a bien changé (je ne vous parle pas du délire des licornes, ni de sa collection d'yeux). C'est LE personnage que j'étais impatiente de retrouver et je n'ai vraiment pas été déçue. Il a lui aussi grandi et on découvre des aspects de sa personnalité qu'on ne connaissais pas dans le premier tome. de plus, il s'avère être une personne de grande confiance et surtout la personne sur laquelle Darrow pourra toujours compter.
En ce qui concerne le Chacal (mon deuxième chouchou...Et puis j'adore les personnages bizarre...) on en apprend plus sur ce personnage énigmatique et dérangé du premier tome. On en apprend notamment plus sur sa vie et on se prend à apprécier ce personnage qui ne fait rien pour que ce soit le cas. Il aura un rôle plus important dans ce tome et on découvre son dessein.
Je vais maintenant vous parler brièvement d'un dernier personnage : Ragnar, le petit nouveau dans le groupe de Darrow. C'est un Obsidien qui a décidé de se mettre au service de Darrow. Dans la mesure où sa culture et son mode de vie différent totalement des habitants de Mars, ses réactions provoquent souvent des situations amusantes. Et je ne parle pas du fait que Sevro et lui se voue une petite guerre pour savoir lequel des deux est le plus proche de Darrow. Mais, plus sérieusement, il se révélera être un précieux allié dans bien des situations.
Au niveau de l'intrigue, la barre est mise très haut : encore plus de violence et d'intensité que dans Red Rising. Les morts se succèdent, certaines auxquelles on s'attendais et d'autres beaucoup moins. On en apprend aussi plus sur les Fils d'Arès dont on a un aperçu dans le premier tome. L'intrigue se veut aussi plus politique et on découvre tous les enjeux qui se jouent entre les différentes familles Or influentes. On se rend alors compte que Darrow est pris dans plusieurs complots à la fois qui font un effet de poupées russes et on ne sait pas de quelle manière il va s'en sortir.
En conclusion, ce deuxième tome est une pure merveille! Et encore meilleur et mille fois plus sombre que red Rising, c'est un livre qui ne vous laissera pas indifférent. Pierce Brown réussi un tour de force final qui vous laissera les bras ballants et la boule au ventre quant à ce qu'il se passera dans le troisième et dernier tome de la trilogie. Je dois pour dire que j'ai très peur de découvrir ce tome...Mais ça n'en reste pas moins une excellente trilogie que vous DEVEZ découvrir si ce n'est pas déjà fait!
Lien : http://reveuseeveillee.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lemiroirdeslivres
  05 juillet 2020
Me voilà de nouveau plongée dans cette trilogie. Je n'ai pas attendu très longtemps avant de craquer pour ce deuxième tome. Que voulez-vous, le premier m'avait très agréablement surprise et j'avais adoré les personnages. Je ne pouvais pas attendre plus longtemps.
Et alors quelle claque ! D'habitude, les deuxième tomes sont des tomes transitoires où, à l'exception d'un cliffangher final, il ne se passe pas grand chose. Ici, c'est tout le contraire. Je n'ai jamais lu une suite aussi rythmée ! Il y a de nombreux rebondissements, beaucoup d'action et des événements remplis de tension. J'étais happée par ma lecture et je ne voyais pas le temps passer.
Le rythme est excellent. L'intrigue l'est aussi. Cette trilogie a le mérite de nous divertir intelligemment. Même s'il y a pas mal d'actions, de scène de combats (spatiaux comme du corps à corps), les personnages restent travaillés. Ils sont complexes et attachants. J'ai été comblée par les nouveaux personnages comme Victra (un des meilleurs personnages de ce tome-ci), Ragnar (tellement épique, comme tout droit sorti d'une saga de Fantasy) ou encore Orion (qui a un caractère bien trempé également).
Même les méchants, on les aime. J'aime beaucoup Néro qu'on découvre un peu plus dans ce tome et qui a une vision de la société très intéressante. C'est un vrai antagoniste de dystopie, meilleur qu'Octavia au Lune qui m'a moins convaincu. J'aime aussi beaucoup Cassius même s'il n'est, finalement, pas si présent et le Chacal qui est toujours aussi fascinant ! Aja, bien que plus secondaire, m'a également tapé dans l'oeil.
Et ce qui est fascinant avec ces personnages, c'est que ce sont tous de véritables anti-héros et on ne sait jamais s'il faut s'en méfier ou non. Tactus en est le parfait exemple : je ne sais tout simplement pas quoi penser de lui. Puis les relations sont également bien tissées, toutes différentes les unes des autres. Ma préférence se porte sur l'amitié entre Darrow et Sevro, même si la complexité des rapports entre Darrow et Mustang me font aimer leur "romance". Bref, derrière la baston, le reste est approfondi.
J'ai vraiment été étonnée par les quelques révélations du livre que je n'ai pas vu venir. On découvre notamment l'identité d'Arès et j'ai beaucoup apprécié son histoire. Puis, la fin est énorme. Il y a de véritables conséquences. Les personnages sont en danger, ils peuvent mourir à tout moment. Préparez-vous, donc, à être choqué !
Le seul bémol que j'ai relevé, c'est qu'on a peu d'informations sur la technologie utilisée. L'auteur nous cite des noms de vaisseaux mais sans rentrer dans les détails de leur apparence ou de leurs spécificités. Mais comme les batailles spatiales restent très lisibles malgré ces noms qui n'évoquent pas grand chose pour le lecteur, cela ne m'a pas sorti du livre.
Et pour finir sur une note positive, car j'ai envie que vous lisiez cette saga qui pour l'instant est un véritable coup de coeur pour moi : je voudrais souligner à quel point j'aime Sevro. Il est génial et c'est le seul personnage en qui j'ai confiance en dehors de Darrow. Derrière sa vulgarité et ses goûts étranges pour les licornes, ce personnage est une pépite. Ses répliques sont souvent drôles, son amitié avec Darrow est très touchante et ses origines, qu'on découvre dans ce tome, le rend plus exceptionnel encore.
Lisez cette saga. Lisez ce tome. Entre intrigues politiques, réflexion sur la société et batailles spatiales, je ne peux que vous conseiller ce deuxième tome qui vous comblera si vous avez aimé le premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
L_BookineL_Bookine   17 février 2016
- Qui est le plus vieux charpentier du monde ?
- Tu n'es pas obligé de recommencer à zéro ! gémit Caillou.
- Ça fonctionne mieux de cette manière. C'est Ève, dit-il enfin.
- Ève ? répète Daxo.
- Oui. Parce qu'elle fait dresser la poutre d'Adam.
Commenter  J’apprécie          110
limaginariumlimaginarium   16 août 2016
- On pourrait la rançonner, propose Sevro. On menace de la tuer pour qu'Agrippina nous rejoigne. Ou, du moins, qu'elle arrête de nous faire chier.
- Tu sais que tu es un petit con cynique ? Siffle Victra.
- Je suis un Or, pouffiasse. Tu t'attendais à quoi ? Un lait chaud et des biscuits, juste parce que je suis petit ?
Commenter  J’apprécie          40
Bellisa55Bellisa55   02 mai 2016
Un foyer n'est pas l'endroit d'où l'on vient, c'est l'endroit éclairé dans les ténèbres.
Commenter  J’apprécie          110
Camille_PixieCamille_Pixie   12 avril 2016
Un idiot arrache les feuilles. Un brute abat l'arbre. Un sage détruit les racines.
Commenter  J’apprécie          120
limaginariumlimaginarium   16 août 2016
Pendant sept cent ans, les miens ont été privés de liberté et d'espoir. Aujourd'hui, je suis leur glaive. Moi non plus, je ne pardonne pas. Je n'oublie pas. Qu'il m'entraîne donc vers sa navette. Qu'il pense me posséder. Qu'il m'accueille dans sa Maison - je serai d'autant mieux placé pour la réduire en cendres.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3132 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..