AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Crossroads


Crossroads
  01 juillet 2018
Si l'on m'avait dit, pour me vendre l'affaire, que c'était l'histoire de deux types alités qui papotaient jusqu'au bout de la nuit, je crois que je me serais barré en hurlant.
Et puis, chemin faisant, échouant devant le stand Gallmeister des Etonnants Voyageurs, le temps de se connecter à Babelio et de jeter un oeil sur le potentiel plaisir provoqué par Larry, l'affaire était conclue mais attention, la négo fut âpre. Achat, oui, mais avec deux marquetapage offerts, sinon, non. Bon, j'appris ultérieurement que, de toute façon, ils arrosaient le chaland de signets du plus bel effet mais peu importe, c'était un Sale Boulot mais quelqu'un se devait de le lire.

Il me revient cette phrase, ouïe dans Starship Troopers, lancée par un vétéran à une jeune recrue indécise "l'infanterie a fait de moi ce que je suis !". Et de découvrir le bonhomme sans jambes, vissé sur un tabouret, réduit à l'accueil de la nouvelle bleusaille appelée à devenir chair à canon.

Braiden aurait pu postuler pour Freaks.
"Miraculé" du Vietnam il y a plus de vingt piges, il n'est plus qu'une tête posée sur un corps totalement démembré.
Walter aurait pu postuler pour Au Revoir Là-Haut.
"Miraculé" du Vietnam il y a plus de vingt piges, sa gueule cassée lui a clairement fermé les portes des plus belles pub pour Oil of Olaz Men Expert.
Tous deux, confinés dans une même pièce, vont se renifler, se livrer, grisés par de multiples et généreuses rasades de binouses facilitatrices en rapprochements virils mais corrects.

Une nuit, pas plus.
Une nuit pour dire sa jeunesse passée, ses rêves brisés, évoquer sa guerre et un présent à l'aune de l'image qu'ils renvoient, deux laissés pour compte, deux naufragés de la vie.

Puissance évocatrice des mots, émotion à fleur de peau, Sale Boulot se veut brutal, réaliste, dénué de tout pathos misérabiliste.
Le final est attendu, certes, il n'en demeure pas moins mémorable. de ceux qui vous laissent le souffle court, une méchante boule dans la gorge, le regard aux abonnés absents.
Larry Brown vient de torcher l'un des plus grands romans antimilitariste, ni plus, ni moins.

https://www.youtube.com/watch?v=h2mabTnMHe8
Commenter  J’apprécie          4012



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (39)voir plus