AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782843449932
Le Bélial' (20/01/2022)
3.45/5   72 notes
Résumé :
Dix ans après les événements tels que narrés par H.G. Wells dans La Guerre des mondes, les Martiens sont revenus et ont vaincu. Les humains vivent désormais sous la coupe bienveillante de leurs nouveaux maîtres. Voilà qu'un beau matin, l'ambassadeur martien de Grande-Bretagne vient frapper à la porte du 221b, Baker Street, pour demander au plus célèbre des détectives privés son aide, afin de résoudre un crime atroce perpétré sur la planète rouge… Du moins, si les ch... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 72 notes
5
3 avis
4
19 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lenocherdeslivres
  27 janvier 2022
Quand Sherlock Holmes croise la route des Martiens de H.G. Wells, le lecteur est certain de se voir embarqué dans une série d'aventures éblouissantes et réjouissantes. Surtout si le célèbre détective, accompagné de son fidèle Watson, s'envole pour la planète rouge, mêlé presque malgré lui à une intrigue aux ramifications gigantesques qui menace rien moins que l'humanité tout entière.
Eric Brown aime s'amuser. Je le sais depuis ma lecture réjouissante des Ferrailleurs du cosmos, paru aux éditions du Bélial' dans cette collection Pulps que j'affectionne particulièrement (on y découvre les aventures du Capitaine Futur, ancêtre littéraire du Capitaine Flam). Et dans Simulacres martiens, il s'en donne à coeur joie en mélangeant deux des monstres les plus connus et sacrés des littératures dites de mauvais genres, à savoir les Martiens de la Guerre des mondes de H.G. Wells et le détective mondialement salué, Sherlock Holmes. On connaît le danger de ce genre de rapprochement, le résultat n'étant pas à la hauteur des espérances, les spécialistes de chaque camp protestant contre le manque de justesse de l'oeuvre. Qu'en est-il ici ? Eh bien, on pourrait dire que le contrat passé avec le lecteur est réussi si on s'intéresse au divertissement. Un peu moins si on cherche une oeuvre fouillée et réellement proche des originaux. Simulacres martiens est avant tout là pour distraire et il y parvient parfaitement.
Sherlock Holmes est approché par le vice-ambassadeur de Mars en Grande-Bretagne. Euh… le vice-ambassadeur de Mars en Grande-Bretagne ? Qu'est-ce donc ? Il faut savoir que La Guerre des mondes ne nous raconte pas tout. En effet, après la première vague qui s'est terminée, comme on le sait, par la mort des envahisseurs, une deuxième vague est venue. Celle-ci ne venait pas du même continent martien que la précédente : les combattants auraient, selon eux, des moeurs plus doux et ne veulent pas la destruction de l'humanité, juste « travailler » avec elle. Mais en tout cas, elle était préparée à ce qui l'attendait. Autrement dit, les femmes et les hommes de la Terre ont été vaincus et les fameux tripodes exhibent désormais leurs gigantesques silhouettes dans les principales villes de la Terre. Présences menaçantes qui rappellent la puissance du nouveau maitre et évoquent les heures sombres de l'Occupation. Quant au lien qui unit Sherlock Holmes et les Martiens, il faudra aller lire le nouveau numéro de Bifrost (le numéro 105 paru le 27 janvier, avec un dossier consacré à Leigh Brackett, une nouvelle de Laurent Genefort, qui entre dans l'univers des Temps ultramodernes – tout comme L'Abrégé de cavorologie, du même auteur –, et une autre de Eric Brown, « La Tragique affaire de l'ambassadeur martien », qui précède l'intrigue de cette novella). Mais on comprend que le peuple occupant est redevable au détective londonien et admire ses capacités remarquables. D'où cette demande pour le moins étonnante d'enquêter directement sur le sol rouge. Évidemment, tout n'est pas exactement ce qu'il paraît être.
Nous voilà donc partis pour un voyage mystérieux et plein de rebondissements, accompagnés par une mystérieuse femme qui ne laisse pas Watson insensible. Certains passages ont un petit côté Mondwest (le titre français de Westworld, ce film de 1974 qui a mal vieilli et dont est tirée la série de Jonathan Nolan et Lisa Joy) pas désagréable. Bien dans l'air du temps. Ajoutés à cela quelques déductions à la Sherlock (mais pas trop, en fait), des décors à couper le souffle, l'irruption, donc, d'un personnage féminin d'une sacrée trempe et un complot à l'échelle interplanétaire, et on obtient un divertissement haut en couleurs qui tient ses promesses.
Simulacres martiens est une douceur au goût exotique et légèrement suranné qui fond dans la bouche pour le plus grand plaisir des papilles. Une lecture détente, sans grande prétention, sinon nous faire plaisir. Et c'est parfaitement réussi !
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
gloubik
  01 février 2022
Je suis à la fois satisfait et déçu de cette lecture.
Satisfait car, comme je m'y attendais, c'est très bien écrit. Et, après cette lecture, je continue à m'étonner que Eric Brown n'est pas été plus traduit en français. Satisfait également par la maquette. Mais cette fois-ci, j'ai trouvé des coquilles peu nombreuses mais flagrantes. Satisfait aussi par l'idée exploitée. Faire une suite à la bien connue Guerre des mondes de Wells. Les Martiens sont de retour sur Terre pour en faire un protectorat de leur planète. Ils apportent aux humains leurs savoirs techniques et scientifiques (principalement) qui ont quelques longueurs d'avance sur nous, pauvres terriens. Mais il semble qu'ils jouent double jeu. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir si vous décidez de lire ce texte qui mérite votre attention.
Déçu parce que je n'ai pas vraiment compris pourquoi l'auteur à choisi le personnage de Sherlock Holmes comme personnage centrale et le Dr Watson comme narrateur. En effet, le gros de l'action est mené par d'autres personnages dont Freya Hadfield-Bell qui est en fait la véritable héroïne de cette novella. Brown aurait pu envoyer sur Mars n'importe qui d'autres. Holmes et Watson ne sont que victimes des circonstances et les célèbres capacités de du Détective anglais ne sont pas du tout exploitées.
Pour le reste, c'est une frustration qu'une déception. À quand la suite ? Car en fait, il ne peut s'agir un one-shot... comme disent les gens bien :-) Ce ne peut être que le préquel d'un roman ou d'une série. L'histoire racontée ici est clairement la première étape d'une nouvelle guerre des mondes.
En bref : J'ai beaucoup aimé et j'aimerais tant qu'il y ait une suite... disponible prochainement en français, merci. ;-)
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
belette2911
  20 mars 2022
Sherlock Holmes sur Mars ! Fallait le faire. Toute la Terre est occupée par les Martiens. Toute ?
Oui, toute… Pas d'irréductibles qui résistent encore et toujours à l'envahisseur.
Holmes et son fidèle Watson sont appelés sur Mars pour résoudre le meurtre d'un philosophe.
Qu'est-ce que ça donne le mélange des genres ? le polar et la SF… Ou, Sherlock Holmes et les envahisseurs martiens de H.G Wells.
Le mélange aurait pu être casse-gueule, il évite de se prendre les pieds dans le tapis et offre un divertissement fort agréable. Les lecteurs/lectrices qui ne sont pas familiarisés avec le genre SF ne s'y perdront pas et pourraient même passer un chouette moment de lecture tout en quittant leurs sentiers habituels.
Le format des novellas va comme un gant aux enquêtes de Sherlock Holmes : 129 pages, c'est la bonne proportion qu'il faut pour monter un univers, présenter les personnages et mener l'enquête, sans que cela devienne trop long. Et pour une fois, ce n'est pas trop court. Zéro frustration.
Alors que je m'attendais à une enquête de Holmes sur la planète Rouge, c'est tout autre chose qui s'est déroulé, me surprenant, ce qui était très agréable. A contrario, si vous étiez à la recherche des déductions holmésiennes, il faudra faire une croix dessus, puisqu'elles sont peu nombreuses.
Malgré tout, sans l'intelligence de Holmes et de ces petits détails qui ont attiré son attention, le docteur Watson se serait retrouvé dans une fâcheuse situation. Heureusement que sur Mars, il y avait une autre personne pour leur donner un coup de main…
Voilà donc une novella de SF qui met Sherlock Holmes à l'honneur, face aux Martiens de la Guerre des Mondes, ceux de la deuxième vague, la première ayant perdu face à un virus terrien.
Ces autres Martiens, vaccinés, se disent plus doux que les premiers et qui veulent mettre notre Terre sous protectorat de Mars. Dites merci !
C'est un récit correct, amusant, qui nous fera voyager au-delà de notre bonne vieille Terre.
Une novella avec de l'action, de l'aventure, du suspense, du mystère et qui pourra se laisser lire par tout le monde, même les allergiques au genre SF.
Ni trop court, ni trop long, c'est le format parfait pour débuter avec de la SF. de plus, ça se lit tout seul et c'est comme un petit gâteau auquel on ne peut résister de venir reprendre un morceau.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
lianne
  09 avril 2022
Un texte pastiche qui reprend le personnage de Sherlock Holmes en l'intégrant dans l'univers de la Guerre des mondes ? le principe même m'a intéressé dés le départ. Résultat : si ce texte est un vrai hommage réussi au pulp du début de la science-fiction, avec plein de retournements de situations et d'aventures rocambolesques, il manquait à mon avis la force du personnage de Sherlock Holmes qui se réduit à l'état de témoin des événements.
Début du 20ième siècle, quelques années après la reddition des humains face aux extra-terrestres, une fois que ceux ci sont revenus en force après avoir réussi à se soigner. Cette reddition a été fait de façon pacifiste car la faction qui avait attaqué à l'origine est morte et ceux qui sont revenus après n'avaient pas l'intention de tuer tout le monde.
Depuis les humains vivent plus ou moins leur vie comme avant, ils sont juste supervisés de loin par les tripodes des martiens.
Un jour, Gruvlax-Xenxa-Schmee, l'ambassadeur martien au Royaume Uni, vient sonner à la porte du 221b, Baker Street. Il annonce à Watson et Sherlock qu'il a une affaire importante à leur confier. En effet, un des plus grands poètes martiens a été assassiné et les autorités martiennes n'arrivent pas à résoudre le crime.
Mais Sherlock est méfiant. Déjà il n'a jamais entendu parler du poète en question, alors qu'il s'est prit de passion pour la culture martienne, au point d'être l'un des rares humains capable d'en parler la langue couramment. Et ensuite ce crime a été commis sur Mars, du coup pour résoudre l'affaire les deux hommes vont devoir faire le grand trajet en direction de la planète rouge …
Le premier point vraiment positif de ce récit a été pour moi la voix de Watson. Elle est vraiment réussie et elle met tout de suite le lecteur dans l'ambiance d'époque. J'ai vraiment été agréablement surprise et j'avais le sourire aux lèvres dés le début de ma lecture.
Le second a été le coté aventure de l'ensemble. Sans que ça soit un concentré d'action, le rythme est très calqué sur le pulp et du coup on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer. Sans compter le coté mystère qui donne vraiment envie de lire la suite.
Si vous cherchez ce genre d'atmosphère et de récit nostalgique, vous serez satisfait parce que c'est totalement ça du début à la fin. Par contre j'avoue que je suis un chouilla déçu de la non-utilisation du personnage de Sherlock. En dehors du début et de ses doutes sur l'ensemble, rien dans le reste ne se fait sur ses célèbres déductions ou fait une quelconque utilisation du fait qu'il s'agit de Sherlock Holmes. Au final je me suis fait la réflexion qu'on aurait pu le remplacer par n'importe qui sans que ça changer quoi que ce soit à l'ensemble, ce qui est dommage.
En dehors de ce point sur lequel j'en attendais plus, il s'agit dans l'ensemble d'un texte très plaisant et divertissant dans un ton nostalgique et pulp. Je ne regrette pas de l'avoir lu.
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Tachan
  18 mars 2022
Quand j'ai envie d'un court texte de SF percutant, je sais que je peux toujours le trouver chez Une Heure Lumière du Bélial et cette novella d'Eric Brown vient encore une fois le confirmer.
Né en 1960 à Haworth, dans le Yorkshire, Eric Brown appartient à cette vague de jeunes talents révélés dans les pages du magazine britannique Interzone au tournant des années 90 — à l'image de Stephen Baxter, Alastair Reynolds ou encore Greg Egan. S'il a publié une vingtaine de romans et près de cent trente nouvelles, seuls deux de ses recueils ont été traduits en France, dont, en 2018, le fix-up Les Ferrailleurs du cosmos, hommage à la SF de l'âge d'or aux éditions du Bélial'.
Eric Brown paye ici son écot aux pères fondateurs du domaine dans un récit jubilatoire haut en couleur, orchestrant la détonante rencontre littéraire du Conan Doyle de Sherlock Holmes et du H.G. Wells de la Guerre des mondes.
Comme le dit la présentation de l'éditeur, Eric Brown nous offre ici un court texte, moins de 130 pages où il s'amuse à faire se rencontrer les univers de Sherlock Holmes et de la Guerre des mondes de Wells. C'est particulièrement réussi. Dès les premières pages, les deux sont parfaitement représentés, des tripodes de l'auteur de SF à l'appartement au 221B Baker Street de l'auteur de polar. On retrouve avec plaisir la dynamique Sherlock-Watson qu'on connaît si on a lu les romans / nouvelles de Conan Doyle, ou encore la charmante Mme Hudson, leur logeuse. Mais leur client est assez inhabituel cette fois puisqu'il s'agit d'un des extraterrestres de Wells. Voilà notre détective plongé dans une enquête qui va l'amener très loin dans la société des tripodes.
Le génie d'Eric Brown ici, c'est d'utiliser tous les éléments connus des deux univers pour les amener encore plus loin et les amener à se pousser l'un l'autre à s'approfondir. Ainsi, l'enquête menée par Holmes et Watson va nous pousser à en apprendre beaucoup plus sur la société des tripodes imaginées au début par Wells puisque nous nous rendrons même sur leur planète après un bref voyage interstellaire où nous découvrirons une population très divisée. Il y a une vraie réflexion, certes classique mais passionnante dans ce contexte, sur la division d'une société entre pacifistes et militaristes, quand une planète et la population de celle-ci sont en danger d'extinction. Et les ressors imaginés par les derniers pour s'imposer sont magistraux et ludiques (d'où le titre ;)).
On retrouvera l'ambiance d'une aventure de Sherlock par la double intrigue proposée avec la principale affichée cachant la vraie et plus profonde derrière mais dont l'enquêteur se doute. On retrouvera un Watson amoureux de l'amour qui fait une rencontre et se montre toujours aussi naïf comparé au génie déductif de son compagnon. On retrouvera aussi un texte plein d'aventures puisque tout démarre à Londres, pour se poursuivre dans l'espace, sur Mars, dans un des ports de leur capitales, un de ses hôtels, ses ruelles, ses laboratoires, puis ses terres plus désertiques. C'est passionnant.
Il arrive plein de choses à nos charmants anglais au cours de ces quelques pages et tout s'enchaîne à un excellent rythme. L'auteur parvenant à associer développement des personnages, bon c'est facile quand on les connaît déjà, développement de l'intrigue et de l'univers qui s'y rattache, le tout dans un parfait équilibre. J'ai vraiment adoré, c'était tel un petit bonbon sucré aux saveurs de l'enfance mais avec un goût nouveau.
Avec les textes courts comme celui-ci, ça passe ou ça casse, pour ma part c'est extrêmement bien passé. J'ai eu l'impression de me retrouver dans un pulp à l'ancienne avec ce mélange détonnant et savoureux entre Sherlock et les Tripodes de Wells. Cela avait certes un petit goût suranné mais c'était drôle et savoureux aussi, avec des réflexions intéressantes sur cette société qu'on découvre et un petit twist bienvenue au milieu qui m'a bien accrochée. Je suis fan de ce genre de petit délice inattendu.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Corboland78Corboland78   02 mai 2022
L’extraterrestre passa sous notre fenêtre et s’approcha de la porte d’entrée. Deux minutes plus tard, Mrs Hudson entrait dans nos appartements, fort agitée. « Oh, Mr Holmes ! Je sais que je ne devrais pas dire ça, étant donné que ces êtres-là dirigent tout, et qu’il vous arrive de les fréquenter… mais il y a encore un de ces machins baveux en bas – enfin… en train de monter, à présent. Il m’a dit son nom mais, grands Dieux, je n’ai trouvé aucun sens à ses bredouillements. – Je ne serais pas surpris qu’il s’agisse de Gruvlax-Xenxa-Schmee. Soyez assez bonne pour le faire entrer, Mrs Hudson, et, si vous vouliez préparer une théière d’Earl Grey… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BleuopaleBleuopale   12 avril 2022
Dans la soirée, comme à tous les couchers de soleil depuis la seconde invasion, les tripodes sentinelles disséminés dans Londres lanceraient leur appel caractéristique : « Oul-la, oul-la… Oul-la, oul-la… » Les deux notes étranges, mélancoliques et plaintives, fileraient au-dessus des toits de nos quartiers, tandis que chaque tripode appellerait énigmatiquement le suivant, une chaine acoustique d’ouest en est qui finirait par s’évanouir dans le lointain, au-delà de Barnes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   23 janvier 2022
Les Martiens se retournaient sur nous, nous fixaient de leurs grands yeux gris vitreux, et l'air retentissait du gazouillis de leurs commentaires.
Commenter  J’apprécie          82
BleuopaleBleuopale   12 avril 2022
– Pourtant, si je puis me permettre, vous avez durant toute notre conversation adopté une attitude assez supérieure. Vous avez l’air d’un monsieur tellement persuadé d’avoir raison qu’il veut bien permettre à un enfant de bavarder tout son soûl. Oh, j’ai déjà rencontré des gens comme vous. Ce qu’il nous faudra, une fois débarrassés des Martiens nuisibles, ce sera une autre révolution pour balayer les vieilles valeurs conservatrices et les idées traditionnelles.
– Si je comprends bien, miss, vous êtes une suffragette ?
Elle me jeta un regard furieux et, me sembla-t-il, jura entre ses dents. « Mon Dieu ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YuyineYuyine   04 février 2022
Je suis impressionné par vos arguments, et par la manière dont vous les exprimez. Le terme « bouffée d’air frais » me brûle les lèvres. De la part d’une personne aussi jeune et… »
Comme j’hésitais, elle fronça les sourcils: « Je perçois un soupçon de paternalisme dans vos paroles, Dr Watson. Ni mon âge ni mon sexe, j’aime à le croire, ne sont facteurs de l’équation.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4178 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre