AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782298088649
368 pages
Éditeur : France loisirs (30/11/-1)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Résumé: 1914. Alors que les festivité vont bon train dans le domaine de Summerset, la guerre approche et va tout bouleverser... Rowena et Victoria, les s?urs Buxtons, ont bien changé depuis la mort de leur père et leur arrivée au domaine de Summerset...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Lalitote
  12 août 2015
Avec ce dernier opus, nous entrons dans une époque de grands bouleversements, la guerre de 14 est en route et le monde change insensiblement mais surement. Les différences entre les classes sociales s'amenuisent, les idées novatrices s'imposent et la condition des femmes évolue. Kit, Sebastian, Andrew et John, seront envoyés au front ainsi que de nombreux jeunes gens qui laisseront leurs vies dans les tranchées boueuses. le ton du livre devient tout à coup moins léger, nous sommes loin de la vie paisible d'avant. La guerre fait des ravages et va changer la vie des femmes aussi. Nous retrouverons Prudence, Victoria et Rowena qui sont transformées dans ce tome, deux d'entre-elles vont choisir de s'engager au plus près des combattants pour leur apporter leur soutien. Rowena est le personnage qui s'émancipe le plus, elle fera partie de l'armée de l'air pour accomplir des missions périlleuses. C'est bien dans ce tome qu'il y a le plus d'action.
Je suis tout de même déçue sur un point, Je ne trouve pas que les jeunes femmes soient insoumises à peine rebelles. Je m'explique, déjà elles finissent toutes par trouver un mari et pas celui qu'on aurait espérer. Si Victoria et Rowena ont pu vivre des moments de rebellions on imagine bien qu'une fois la bague au doigt, il en sera autrement en plus aucune ne quitte sa classe sociale pour autant. Prudence est celle qui m'avait le plus fait rêver, elle avait de l'instruction, un caractère et une force, tout cela est balayé. Elle était amoureuse au dessus de sa classe et pourtant elle se contente d'une vie de femme au foyer vivant dans la pauvreté, rien de bien réjouissant alors qu'il y avait tant de scénario possibles pour en faire une belle insoumise.
A la fin de cette trilogie, je reste avec le sentiment que rien ne change vraiment, les riches restent avec les riches, les pauvres avec les pauvres, et les femmes avec leurs marmots à la maison. J'aurai souhaité autre chose c'est certain. Cependant c'est une belle histoire et les émotions sont là, ainsi que le plaisir de retrouver l'ambiance de Downton Abbey que j'ai toujours aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BenedicteBiblio
  04 octobre 2017
Il y a maintenant deux ans, j'évoquais avec vous mon coup de coeur pour Les héritières, premier tome de la saga Summerset Abbey. J'avais alors été enchantée par son atmosphère à la Downton Abbey ainsi que par les romances imaginées par l'auteure. Si j'ai recroisé la route des soeurs Buxton l'année dernière (Le printemps des débutantes), il me tardait de clôturer cette trilogie pour en connaître le dénouement. C'est maintenant chose faite. J'ai à nouveau apprécié avancer aux côtés de Victoria, Prudence et Rowena (héroïne à laquelle je me suis le plus identifiée). Avec ce tome 3, l'aristocratie anglaise découvre avec horreur les tourments de la Grande Guerre : si de nombreux destins risquent alors de basculer, nos trois héroïnes poursuivent leur quête d'indépendance.
En me replongeant dans cette saga, j'ai été ravie de retrouver mes personnages favoris. Il faut dire qu'ils auront à nouveau comme pris vie sous mes yeux. Je crois même qu'ils me manqueront quelque peu. En l'espace de très peu de temps (l'intrigue du premier tome se déroule en 1913), on ressent en effet tout le chemin accompli par nos héroïnes. Si elles ont un point commun (se dégager des règles et conventions établies par l'aristocratie anglaise), chacune avance selon ses convictions. Follement éprise d'un pilote, Rowena ne se sent heureuse qu'à bord d'un avion. Face à l'horreur du Front, la jeune femme s'émancipe et obtient l'autorisation de piloter divers avions militaires pour les livrer aux forces alliées. de son côté, Victoria s'engage en tant qu'infirmière dans la Voluntary Aid Detachment tandis que Prudence se retrouve en pleine crise conjugale. Autant dire que les rebondissements ne manquent donc pas dans ce troisième opus.
Si j'ai globalement apprécié ma lecture, j'ai regretté deux petites choses avec le temps des insoumises : la présence d'un ou deux anachronisme(s) ; la trop grande absence des personnages masculins. Si je suis ravie que la saga, plus particulièrement ce tome-ci, fasse la part belle aux femmes je trouve qu'il aurait été très intéressant d'accéder aux pensées, au vécu de nos personnages masculins face à la Grande Guerre. Si le lecteur retrouve malgré tout Andrew, Jon et Kit (partis combattre) sont relativement absents. J'aurais apprécié avoir accès à des lettres, pour en apprendre encore plus sur le quotidien de ces deux personnages. Heureusement, T. J. Brown aborde de nombreuses thématiques liées à cette période de l'Histoire : les conditions de vie des civils, la participation des femmes à l'effort de guerre, la situation des blessés ou encore le nombre de morts. Malgré tout, je trouve que tout le potentiel de ce tome-ci n'a pas été complètement exploité.
Du côté des romances, je me suis surtout intéressée au destin de Rowena (qui reste mon personnage préféré, malgré que je ne sois pas toujours en accord avec ses choix ou ses pensées). J'ai ici été quelque peu surprise par le dénouement la concernant… Et ce même si je trouve l'idée de l'auteure plutôt intéressante.
En bref, malgré quelques défauts (une écriture qui ne m'a pas emportée plus que ça ; la présence de petits anachronismes dans le tome 3), Summerset Abbey est une saga accessible et on ne peut plus addictive qui rappelle l'atmosphère propre à la série Downton Abbey. L'accent est mis sur les conditions de vie des différentes classes sociales, sur l'émancipation féminine, ou encore sur le déclin de l'aristocratie anglaise (celle-ci ressent en effet très bien que le monde est en pleine mutation dès l'arrivée de la guerre). Je ne peux que vous inviter à vous plonger dans cette saga, d'autant plus si comme moi vous appréciez les romances historiques et/ou les intrigues se déroulant au début du XXe siècle.
Lien : https://labibliothequedebene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maliae
  01 juillet 2016
Ce tome conclue la trilogie et c'est aussi le plus sombre des trois, car il se passe alors que la première Guerre Mondiale se déclenche, et les hommes vont se retrouver embarqués dedans. On passera vite fait sur l'horreur de cette guerre, l'horreur du Front, mais on aura quand même quelques détails sur les blessés, les morts, leurs nombres.
Mais ce tome est bien entendu centrée sur les trois femmes, et la première Guerre Mondiale a besoin de tous les bras, même ceux des femmes, c'est comme ça que Rowena se retrouve à pouvoir piloter toutes sortes d'avions pour les emmener aux soldats et que Victoria part en France en tant que bénévoles pour aider les médecins et infirmières à s'occuper des blessés trop nombreux. Prudence reste chez elle, enceinte, à stresser de revoir ou non un jour Andrew qui est lui aussi parti à la guerre.
Les histoires d'amour sont un petit peu plus effacés dans ce tome là (mais toujours présentes), ce que j'ai vraiment adoré c'était voir l'émancipation des femmes en ces temps de Guerre. C'est assez ironique, parce qu'il fallait cette Guerre pour que quelque part elles arrivent à trouver leurs places. Victoria s'épanouit malgré la fatigue, malgré la peur et la tristesse, elle continue de prendre son indépendance, elle reste mon personnage favoris. Mais du coup Rowena s'épanouit aussi, ce qui m'a beaucoup plus plu dans ce tome là, elle prend enfin les choses en mains, ne se laisse plus écrabouiller par les événements, elle y fait face. Pouvoir piloter l'a aidé à être plus sûre d'elle.
Finalement il n'y a vraiment que Prudence qui ne bouge pas beaucoup et qui ne m'a pas intéressé plus que ça. Surtout qu'Andrew m'a vraiment gonflé et j'avais vraiment envie de le tarter au cours de ma lecture.
Au niveau des romances, elles ne me touchent pas plus que ça, j'y ai moyennement adhéré. Sauf pour le Kit et Victoria, parce qu'ils sont trop mignons et même si l'entêtement de Victoria va encore lui jouer des tours, finalement j'aime assez qu'elle se batte contre l'idée du mariage pour pouvoir garder son indépendance. Ce sera à Kit de faire des concessions. Bref, ils sont hyper choux, ont une façon de se parler plutôt adorables. Tandis que les deux autres couples, je les ai trouvé plus plan-plan, moins attachants. C'était un peu le choix facile. Mais surtout pour Rowena, un truc m'a titillé, ça a été « il m'aime donc je dois l'aimer en retour » et non, je suis désolée, mais ça ne se passe pas comme ça. On ne peut pas aimer quelqu'un juste parce qu'il nous aime. Bon y a une évolution, mais voilà cette façon de penser m'a un peu dérangé.
Ce dernier tome n'est pas mon préféré, il reste très bien, très touchant, mais la fin est un peu brutale peut-être et j'en aurais aimé plus. Ça reste une très bonne lecture, et j'ai beaucoup aimé cette trilogie que je ne regrette pas d'avoir découverte.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chadik
  11 juillet 2015
J'avais aimé le 1er tome qui me rappelait Downton Abbey et le 2ème tome était prometteur;grosse déception pour le dernier tome de la trilogie. C'est touchant de connaitre le dénouement et l'évolution finale des personnages que nous avons suivi depuis l'adolescence.J'ai apprécié le nouveau contexte, les façons dont les personnages contribuent (ou pas)à l'effort de guerre, les destins brisés des soldats et de leur femme.Le courage de Victoria en bénévole et de Rowena en pilote,force le respect malheureusement les intrigues amoureuses sont davantage développées.En quoi les filles sont «insoumises» alors qu'elles J'ai terminé sur l'impression que la morale de l'histoire était que les femmes restent à la cuisine et les bourges ne frayaient pas avec les pauvres... j'aurais presque envie de dire "REMBOURSEZ !".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cyan
  12 janvier 2016
Suite aux évènements des précédents tomes, nous retrouvons Prudence, Victoria et Rowena, dont la vie va être bouleversée par la Première Guerre mondiale et ses terribles aléas. Chacune à leur manière, elles affrontent des situations difficiles avec courage et plus ou moins de détermination. Dans ce tome, si nous continuons à suivre Prudence et Victoria, c'est Rowena qui est au coeur du récit, celle des 3 jeunes femmes qui avait le plus de mal à sortir de son apathie après le décès de leur père.
Je n'en dis pas plus sur le contenu de l'histoire afin de ne pas vous spoiler ;)
Ce 3e tome est dans la continuité des 2 1ers: le sujet est intéressant et le mélange émancipation des femmes / roman historique fonctionne plutôt bien. Les 3 héroïnes sont attachantes, même si 2 d'entre elles au moins ont tendance à se plaindre un peu trop, et on a envie de découvrir ce qui va leur arriver.
Pour les points négatifs, comme dans les autres volumes, j'ai trouvé que les personnages secondaires manquaient cruellement d'épaisseur, même ceux qui ont un rôle important. J'avais d'ailleurs totalement oublié qui étaient certains d'entre eux… D'autre part, l'ensemble souffre un manque d'approfondissement dommageable à l'intrigue. Beaucoup de choses auraient mérité d'être développées davantage, y compris la fin, que j'ai trouvé limite bâclée. Pour finir, quelques détails un peu trop politiquement corrects m'ont déçue (je ne rentre pas dans le détail, car ça concerne essentiellement des évènements qui arrivent sur la fin du livre).
Pour ce qui est du style, rien de transcendant, mais la lecture est plaisante et les pages se tournent assez vite. (...)
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2015
Je vois une femme de passion, dont les yeux brillent quand elle parle de pilotage. Et je vois une femme dont la beauté égale celle d’une déesse, et qui curieusement ne manifeste aucune vanité. Pour ces raisons, et encore beaucoup d’autres, je vous aime. Ce que je ressentais pour Prudence n’était qu’une ébauche de l’amour que j’ai pour vous. Bien que je sache que vous n’éprouvez pas les mêmes sentiments, je voudrais passer ma vie à essayer de vous rendre heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2015
Elle qui ne savait ni cuisiner ni faire le ménage ou la lessive, elle avait appris à s’occuper de tout cela. Avec plus ou moins de succès. Malheureusement, le fait de se familiariser avec ces tâches ne l’avait pas aidée à les aimer, mais elle en était arrivée à apprécier certains aspects. Elle avait fini par se rendre compte qu’il valait bien mieux savoir moudre le café et préparer le repas que de s’en passer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2015
La plupart de ces hommes étaient si terrifiés, qu’ils se moquaient de savoir qui pilotait l’appareil. Mais cet homme-là avait été furieux de constater que le pilote était une femme. Il avait pris place dans l’avion avec raideur, partagé entre l’envie de manifester son dédain et son instinct de survie qui lui soufflait de ne pas insulter la personne qui tenait sa vie entre ses mains.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2015
Leurs fiançailles n’étaient pas fondées sur l’amour. C’était un arrangement commode pour chacun. Tous deux avaient déjà eu le cœur brisé, et ils ne tenaient pas à prendre de nouveaux risques. Ils s’aimaient bien, leur mariage serait donc une sorte de partenariat fondé sur l’amitié et le respect mutuel.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2015
Elle aimait cet homme. Peut-être pas avec la passion sauvage que Jonathon avait suscitée, mais son amour ne disparaîtrait pas du jour au lendemain, comme une brassée d’étincelles éphémères. Son amour pour Sebastian était constant, solide, empli d’espérances pour l’avenir.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1967 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..