AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Elisabeth Duval (Traducteur)
ISBN : 2877676684
Éditeur : Editions Kaléidoscope (11/03/2010)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Toute l'organisation de la maison repose sur les épaules de madame Porchon : elle fait la cuisine pour monsieur Porchon et leurs deux fils, passe l'aspirateur, fait la vaisselle, lave le linge, range la maison, sans que jamais personne ne lui témoigne la moindre reconnaissance. L'ingratitude de sa famille lui devient un jour intolérable et madame Porchon n'a plus qu'une seule solution...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lagagne
  09 juin 2011
Dès la couverture Browne donne le ton : des garçons espiègles, un père profitant de la vie et une mère résignée qui porte la famille à bout de bras. Et un titre mot-valise évocateur !
Ca continue avec la première page : la famille est présentée comme Mr Porchon et fils. Mme Porchon, elle, fait partie des meubles. Et puis "Porchon", quel nom prédestiné !
Le début se construit sur une opposition : les Porchon qui se vautrent, inactifs, à la maison, bouches ouvertes à attendre la bequée / la mère qui trime, le visage effacé, aux tâches ménagères telle une esclave. Fatiguée de cette vie, elle finit par partir en laissant ce mot : "vous êtes des cochons" (et on est bien d'accord avec elle). Et là, la transformation commence. Les Porchons deviennent physiquement des cochons, puis les vêtements sont maculés, et la maison est une porcherie. Ils finissent à quatre pattes à chercher du groin des restes de nourritures à même le sol.
Là, Mme Porchon fait son entrée et on entend le premier mot poli sortir de leur bouche : "S'il te plait". Ils prennent tous conscience de leur attitude. Mr Porchon, Patrick et Simon participent désormais aux tâches ménagères. Tous le monde y trouve son compte, et principalement Mme Porchon qui a enfin son visage visible et souriant.
Des détails "rétro" (papiers peint fleuris, fauteuil au tissu kitsch, souliers vernis, jupe plissée, images lisses....), une attitude "rétro" (la condition feminine fait un sacré bond en arrière). Enfin... retro pour aujourd'hui... Quid des années 80 ? (période de la première publication)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Virginie94
  25 avril 2017
La famille Porchon, un père, une mère et leurs deux fils semble parfaite. Ils vivent dans leur belle maison avec un beau jardin, une belle voiture... mais dans la maison, la mère fait tout : les repas, le ménage, le repassage pendant que père et fils se font servir, salissent, réclament à manger...
Un jour, lorsqu'ils rentrent, Madame Porchon est partie...
Comme toujours avec Anthony Browne, les illustrations donnent plein d'informations et il y a plein de choses à observer.
Dès la première page, alors que la petite famille idéale est présentée, on s'étonne de ne pas voir apparaître la mère. le père et les fils très sûrs d'eux semblent poser devant la maison. La mère, on le comprend après doit être bien occupée à l'intérieur à ses taches ménagères.
Alors qu'on voit la mère tout faire, on ne voit même plus ses traits. Elle semble avoir complètement perdu sa personnalité tandis que les garçons ont presque tout le temps la bouche grande ouverte, réclamant d'être nourris. le matin, au petit déjeuner, même les personnages sur le journal du père ont la bouche grande ouverte.
Avant même la révolte de madame Porchon, l'ombre de son mari est celle d'un cochon. Mais quand Madame Pochon part, c'est peu à peu toute la maison qui se transforme en cochon : la boutonnière du père, les prises, les boutons de portes puis le père et ses fils eux-même. On peut s'amuser à retrouver les objets qui se transforme en cochon : la lumière, la salière et le poivrier, les cadres, la lune, le papier peint... tandis que la belle maison vire au taudis.
La maison transformée en porcherie, on aperçoit par la fenêtre l'ombre du loup qui rode autour de la maison et lorsque madame Pochon revient la famille marche à quatre pattes.
L'album a été publié dans les années 80. Il incite évidemment au partage des taches. Je l'ai beaucoup lu cette année et c'est un plaisir de voir que la plupart des enfants ne comprennent pas pourquoi seule la maman travaille dans la maison. Pour avoir souvent posé la question, les enfants supposent que père et fils sont juste fainéants, aucun enfant ne répond qu'ils ne font rien parce que ce sont des hommes. Tout juste, si une petite fille a fait remarquer que la maman quand elle s'occupe de la voiture et se tache avec du cambouis est moins joli. Encourageant non ?

Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gl622
  17 avril 2017
C'est l'histoire de la famille Porchon, qui mène une vie tranquille dans une belle maison, avec un beau jardin, une belle voiture... Tout semble aller pour le mieux, sauf peut-être pour Mme Porchon qui un jour claque la porte de la maison, fatiguée sans doute d'effectuer, en plus de son travail, toutes les tâches ménagères sans aide, ni remerciements, ni mots gentils de la part des autres membres de la famille. Elle part en laissant ce mot : « Vous êtes des cochons. »
Du grand Anthony Browne (de toute façon, on est rarement déçu!). On retrouve dans cet album des thèmes qui seront familiers à ceux qui connaissent son univers : la famille et les relations entre ses membres, les métamorphoses et le passage du quotidien à l'étrange, la comparaison entre humains et animaux... Les dessins sont encore une fois remplis de détails qui sont autant d'indices du malaise qui gagne (les petits cochons qui apparaissent dans la maison). le regard sur les comportements des individus est à la fois acéré et plein d'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corinne31
  12 mai 2014
Génial !!!
L'histoire de cette maman qui en a assez de la pagaille, de la désinvolture et du machisme de son mari et de ses fils et qui les laisse en plan.
Peu à peu, la maison, la décoration et les personnages se transforment en "cochonneries", c'est jubilatoire !
Commenter  J’apprécie          10
19chantal
  15 avril 2017
J'ai adoré cet album féministe datant des années 80 et qui a été réédité en 2010. On se demande bien pourquoi ! Comme toujours chez Anthony Browne, chaque détail compte. C'est un vrai régal . A mettre entre toutes les mains.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LagagneLagagne   11 décembre 2013
Monsieur Porchon vivait avec ses deux fils, Simon et Patrick, dans une belle maison avec un beau jardin. Il possédait une belle voiture dans un beau garage.
A l'intérieur de la maison, il y avait madame Porchon.
Commenter  J’apprécie          10
Virginie94Virginie94   21 avril 2017
Le matin suivant, ils durent préparer leur propre petit-déjeuner. Cela leur prit un temps fou.
Et c'était infect.
Commenter  J’apprécie          10
Virginie94Virginie94   21 avril 2017
"Dépêche-toi de préparer le diner, la mère" criait chaque soir monsieur Porchon quand il rentrait de son très important travail.
Commenter  J’apprécie          00
Virginie94Virginie94   21 avril 2017
Un soir où les garçons rentraient comme d'habitude, ils ne trouvèrent personne pour les accueillir.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anthony Browne (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Browne
"Zoo" By Anthony Browne (en anglais mais un bon aperçu des illustrations)
autres livres classés : relation homme-femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre