AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843440904
Éditeur : Le Bélial' (12/03/2009)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Incarnations ? Une ancienne charcuterie industrielle. Un lieu clos, labyrinthique et interactif. Un vieil artiste : Antonin Fabrio, cinéaste et sculpteur sulfureux. Cinq personnes, trois hommes, deux femmes, recrutées pour participer à une expérience extrême. Moyenne d'âge : entre vingt et trente ans. Cinq prisonniers volontaires, enfermés dans ce bâtiment où ils deviennent une matière brute entre les main... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BVIALLET
  03 octobre 2012
Antonin Fabrio, un vieux metteur en scène de films d'horreur de série Z au succès confidentiel, convie cinq personnes, deux hommes et trois femmes, à une expérience assez particulière. Il s'agit de se prêter à une bio-incarnation. Chacun de ces cobayes volontaires devra interpréter le rôle de Fabrio, de sa femme Hélène, de son père et de sa mère. Mais ce happening étrange dégénère très vite car le vieillard est prêt à tout pour en arriver à ses fins : manipulations mentales, tortures physiques et morales, violences diverses et variées. Comment les acteurs parviendront-ils à survivre à ce cauchemar sadiquement orchestré ?
Plus qu'un simple thriller ou qu'un classique roman d'horreur, « Incarnations » est une sorte de récit de fantasmes érotico-sado-masochistes qui embarque le lecteur dans un monde aussi onirique que déjanté. Il ne faut pas chercher la moindre logique, ni la moindre vraisemblance dans cette histoire qu'on dirait sortie de l'imagination d'un boucher-charcutier complètement dingue. L'hémoglobine coule à flots. le mal est partout. Les personnages, pauvres zombies manipulés par un démiurge sadique, ne cherchent qu'une chose : s'anéantir les uns les autres en s'infligeant le plus de souffrances possibles. Il y a du Sade et du Jeffrey Ford chez Bruce. Tout est noir, glauque et sulfureux. Une véritable descente aux enfers. Un livre paradoxal et dérangeant qui semble à la fois pénible de part son sujet et très agréable à lire en raison de la grande qualité de son style littéraire. Cartésiens et âmes sensibles feront bien de s'abstenir. Mais les amateurs de gore bien crasseux et bien vicieux devraient adorer.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Riz-Deux-ZzZ
  07 août 2013
Je pense que l'auteur a voulu faire un roman choc, malheureusement, pour moi il en a fait trop.
L'idée de départ est très originale et aurait pu faire un roman génial, je m'attendais d'ailleurs à un coup de coeur... Mais c'était sans compter sur les scènes inutiles à l'histoire et à l'action
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   03 octobre 2012
Mais ce que je vois, ou ce que je crois voir, c'est la statue transparente, cette chose que j'ai prise pour une sculpture de Fabrio. Et si j'en crois mes yeux, Apolline avait raison : cette chose se déplace en se contorsionnant sur le sol. Elle est donc vivante. Et même bien plus vivante que moi à cet instant.
Tout ça n'est sûrement rien d'autre qu'un cauchemar éveillé.
Je contemple cette masse informe. Son mouvement ondulatoire est fascinant à regarder. Et je discerne, imbriqué à l'intérieur de son corps volumineux, les restes de l'armure. Des morceaux de fer en train de se dissoudre, qui paraissent s'être amalgamés à la chair même de la créature. Quant à Linda, son être physique a totalement disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLETBVIALLET   03 octobre 2012
Fabrice examine le corps de femme qui git sur le sol. Elle est toujours inconsciente. Il scrute les formes et les contours de cette silhouette. Et il est plutôt rassuré par ce qu'il voit. Ce n'est pas si mal. Physiquement, ça ira. Bien sûr, elle n'a rien d'exceptionnel, mais elle fera une épouse tout à fait consommable. Et c'est tout ce qu'on lui demande.
Il se penche vers elle. L'attrape par les cheveux. Puis il tire, très fort, de manière à pouvoir tracter la proie tout en avançant le plus rapidement possible. Elle est désormais soumise, docile et domptée. Il est temps de l'amener à l'endroit prévu : la cérémonie nuptiale va pouvoir commencer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   03 octobre 2012
Linda. Ce veau. Cette espèce de dinde molle : sa cible. Sa proie. Son joujou du moment. Car Apolline est déterminée. Il est temps de revisiter l'éducation de la grande brune, et de lui faire admettre quelques vérités premières en ce qui concerne les rapports humains. En fait, depuis qu'elle a commencé à la suivre, depuis des heures, elle ne pense qu'à ça : bousculer Linda, la heurter, la secouer. Pour son bien. Et dommage qu'Apolline n'ait pas un sexe d'homme, parce qu'elle la violerait, là, tout de suite, sauvagement. Mais en le faisant avec juste ce qu'il faut d'amour et de compassion pour que l'expérience soit réellement perturbante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   03 octobre 2012
Une seringue.
La pute agit vite, trop vite. Le geste est franc, net, chirurgical. Fabrice n'a pas le temps d'esquiver. Une pointe dure s'insère dans son bras gauche.
Un froid glacé, paralysant.
Il se sent partir, basculer en arrière, chuter de tout son poids. Rien à faire, aucune parade possible. Son corps ne répond plus. Ses membres sont ankylosés, rigides, lourds comme du plomb.
Il s'effondre au sol.
Il aurait bien aimé perdre connaissance. Mais non. Ses yeux fonctionnent, et l'obligent à assister à ce qui va suivre. Il est devenu, en à peine quelques secondes, une victime passive et docile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   03 octobre 2012
Depuis tout à l'heure, nous faisons l'amour.
Plusieurs fois mais en même temps.
Ou plutôt, pour être plus précis : avec chacun deux sexes, qui fusionnent pour en devenir quatre.
Et nous ne nous concentrons plus, comme nous avions à le faire avant. Ce n'est plus nécessaire pour que les ondes de plaisir circulent, se transmettent de l'un vers l'autre, d'elle jusqu'à moi et de moi jusqu'à elle. Car maintenant que nos corps se sont rejoints et entremêlés, nous réceptionnons et nous renvoyons ces ondes en permanence, sur un mode continu.
En fait, l'effet est tellement surmultiplié par rapport à une relation sexuelle normale que j'ai encore du mal à me convaincre que nous ne sommes que deux, moi et Apolline. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : transfictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Xavier Bruce (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre