AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782020300353
384 pages
Seuil (01/01/1997)
3.96/5   68 notes
Résumé :
Un jeune fonctionnaire français part en mission pour l'Inde, cette terre où " tout enfantement est marqué par la mort ", et se trouve bientôt déchiré entre sa fascination pour ce pays et son incapacité à le comprendre. De tous les personnages qu'il croise, aucun ne sortira indemne de l'affrontement ; l'un d'eux, en particulier, un agronome américain cynique et brillant, le captive par le monstrueux projet dont il est habité. Mais le vrai sujet de Parias, c'est évide... >Voir plus
Que lire après PariasVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Je n'avais encore jamais lu un ouvrage de Bruckner. Je me suis décidé à lire Parias suite aux conseils d'un ami ayant voyagé souvent en Inde (précisons que j'ai souvent voyagé en Asie mais pas en Inde). Je craignais par moment lire un récit un peu cliché (avec à la fois les horreurs/la misère de l'Inde et le coté plus enivrant du style la Cité de la Joie: "malgré la misère le bonheur", etc). le livre fut plaisant au début puis un peu long sur la fin.
La plume est assez bonne et je trouve que l'étape de Bombay est très prenante: descriptions des bas fonds de la ville, surtout du bordel bondée de filles népalaises ainsi que du quartier des junkies européens. Par la suite, les passages à Goa m'ont ennuyé. Ce qui reste pour moi le tour de force du bouquin (sans trop en dévoiler) c'est la longue tirade de l'Américain en début de bouquin, lorsqu'il dévoile "sa croisade". Ce passage d'un cynisme sans bornes est d'une puissance littéraire et politique estomaquante ! Je trouve que Bruckner aurait pu développer plus cette histoire, il tenait quelque chose de renversant. Pour le reste quelques anecdotes sur l'Inde (malheureusement un peu trop conventionnelles: séjour à Goa avec les routards et hippies, et dommage de ne pas avoir profiter que le narrateur travaille au MAE: aucune analyse politique et journalistique !)
Ca se lit tout de meme. Par contre quand je vois de nombreuses critiques 5 étoiles (chacun est libre bien sur).....moi je réserve ce genre de notes pour quelques livres exceptionnels !
Commenter  J’apprécie          60
Voici un roman dont le personnage central est l'Inde.
Un jeune fonctionnaire français, partit en mission pour ce pays, va vivre une véritable fascination pour cette terre si difficile à comprendre et à vivre.
Pascal Bruckner nous transmet une vision de l'Inde proche de la fantasmagorie; les nombreux personnages du roman évoluent dans un pays qui brasse les destins des individus, qui sont à l'image de ces voies ferrées, lignes qui se croisent et s'entrecroisent sans cesse. Tout semble régie par un foisonnement incroyable, qui perd les êtres, détruit toute vision idéalisée.
"Ne revenez pas en Inde, oubliez-la: c'est un trop gros morceau, elle vous digérerait avant même que vous l'ayez apprivoisée."
Un très beau livre empli de poésie, d'amour pour un pays et finalement réflexion sur le sens de la vie.
Commenter  J’apprécie          30
On parle du livre le mieux noté (sur Babelio) du prolifique Pascal Bruckner... Je plante le décor !
Question écriture, à n'en pas douter, c'est une belle plume qui convient parfaitement aux exigences descriptives de l'Inde. Cet auteur a le talent de savoir nous immerger directement dans le cadre avec un style proche du carnet de voyage, qui ne nous fait aucunement douter du vécu et du récit que l'on croirait presque autobiographique...
J'arrête là mes compliments qui collent très bien à la première partie du tableau.
L'arrivée progressive des personnages va ébranler ce bel édifice et nous devrons quitter la découverte du sous continent pour la psychologie et les âmes torturées d'européens en mal d'aventures. Quelques saillies çà et là vont nous aider à garder les yeux rivés au texte mais les efforts pour atteindre la conclusion se feront à chaque page plus importants. Et tout cela est bien dommage.
Commenter  J’apprécie          10
L'auteur nous faire découvrir l'Inde sous toutes ses facettes. Sans jugement, mais avec une pertinence exacerbée, il démontre combine l'Inde et ses coutumes sont éloignées de nous et incompréhensibles pour les européens.
Ayant voyage en Inde, j'y retrouve cette ambiance tellement particulière, que j'ai aimé et détesté en alternance. Il m'a donné envie d'y retourner...
Commenter  J’apprécie          40
J'arrête, je suis au quart du livre mais je n'ai pas envie d'en lire plus. Je n'aime pas le style, pas agréable à lire. C'est lugubre et violent. Je trouvais intéressant de décrire l'Inde via ses aspects insupportables , j'ai moi-même ressentie souvent cet effet d'overdose face à certaines pratiques du quotidien insaisissables pr un européen. Mais il je trouve que cette cruauté dans l'écriture n'apporte rien à la découverte de l'Inde et je n'éprouve aucun plaisir à cette lecture.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
La plupart des Européens feignent d'être choqués par l'Inde. Si elle n'existait pas, ils l'inventeraient pour le plaisir de s'en indigner. Sa démesure n'empêche pas les voyageurs d'y connaitre des instants d'exaltation totale, des jouissances qui rachètent les pures moments.
Commenter  J’apprécie          20
L’Inde est peut-être un paradis pour les homosexuels mais un purgatoire pour les autres. Vivre ici, c’est revenir au xviiie siècle européen, quand les interdits sur le désir obligeaient les individus à déployer des trésors d’ingéniosité pour arriver à leurs fins. L’islam verrouille ses femmes, l’Inde les montre et les soustrait en même temps. C’est une fausse liberté que la leur ; elles ne portent pas un voile comme les musulmanes mais, pire encore, un invisible filet, tendu autour d’elles et qui les rend intouchables.
Commenter  J’apprécie          30
La pauvreté, la dèche imprègnent jusqu’à l’air qu’on respire, pervertissent l’oxygène, submergent les quartiers les plus riches. Même les grands palaces, les villas luxueuses sont des esquifs que lèche l’ordure à leurs portes. C’est pourquoi où il y a beauté en Inde, il y a compassion pour la simple raison que la beauté meurt jeune et doit mourir sous la fange. Ici, tout endroit décent est un espace gagné sur la saleté, conquis et préservé de haute lutte par des murs ou des barbelés.
Commenter  J’apprécie          20
C’est terrible d’être adoré par un imbécile : cela vous rabaisse dans votre propre estime. Cette espèce d’invertébré me pollue avec ses coups d’encensoir. Il croit me plaire en m’imitant alors que j’ai horreur des perroquets. Il est à la recherche d’hommes remarquables : pauvre type ! Je le hais de s’être mépris à ce point.
Commenter  J’apprécie          30
L’Indien ne fait pas l’amour avec sa femme, il procrée, perpétue l’ordre cosmique. Le plaisir, il le connaîtra en principe avec des courtisanes ou, s’il a de la chance, des étrangères synonymes de débauche. Autrefois, avoir une Européenne comme favorite constituait pour les maharajahs un signe de réussite au même titre que posséder une Rolls Royce. Les Indiens s’imaginent tous l’Occident comme le paradis de l’amour libre.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pascal Bruckner (94) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Bruckner
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme :
• Recherche bien-être éperdument On revit quelques uns des meilleurs moments de l'émission où il a été beaucoup question de santé et de bien-être avec notamment les conseils avertis de philosophes, de sociologues, Raphaël Enthoven, Pascal Bruckner, Christophe André, Perla Servan-Schreiber mais aussi ceux de Michel Cymès.

• Très chers parents Des artistes qui rendent hommages à leurs parents, Daniel Guichard, Michel Denisot, Salvator Adamo, Catherine Frot, Bernard Hinault, Elie Semoune... ou qui sont devenus parents et que cette nouvelle responsabilité a inspiré Jamel Debbouze, Daniel Auteuil, Gérard Jugnot et son fils Arthur, Matt Pokora, Miou-Miou et Manu Payet se sont confiés
+ Lire la suite
autres livres classés : indeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (186) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1773 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}