AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Le Sourire qui mord (01/01/1995)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
De simples vaches échangent à propos de tout ce qui prend congé et de la perte de cet Autre dont on ne saura presque rien sauf qu'il leur manque cruellement et que le travail du deuil les conduit à inventer un geste jamais vu, pour vivre encore. Et mieux encore.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lazlo23
  23 janvier 2018
Décidément, les prés ne sont plus ce qu'ils étaient : on y cause beaucoup, avec rage, avec passion… et pas mal de tristesse aussi… Du coup, il ne reste plus grand-monde pour s'intéresser aux trains, qui défilent « en pure perte », sans un regard pour les accompagner.
C'est que l'heure est grave : la Sauvage et Zorro, deux des plus beaux fleurons du troupeau ont disparu… On craint le pire.
À juste titre...
Pour les autres vaches, ces disparitions sont l'occasion d'évoquer la mémoire des absents (celle de Zorro surtout, si grand, si fort que toutes ces dames en pinceraient bien un peu), mais aussi leur manque et leur détresse : « J'ai hurlé un matin. Seule dans le gel. Et vous vous entendiez un chant. »
Comme de vrais philosophes, c'est du sens de la vie et de la mort que discutent ces vaches. Et comme toujours, il y a les résignées (« Oh ! Rien ne demeure, dit l'Archiviste. Même les pierres. ») et les révoltées : « La Naïve, tu maudis le sort : si jeune, tandis que… trop injuste… »
Et puis, il y a celles qui décident de tout réinventer...
Un très beau petit livre, magnifiquement illustré par Zaven Paré (dont les vignettes évoquent ces troupeaux qui peuplent les parois de Lascaux ou d'Altamira) et qui aborde sous la forme de brefs fragments énigmatiques certaines des questions que se posent les enfants.
Des questions auxquelles les gens plus âgés ne savent souvent que répondre, et pour cause : « L'Ancienne voulait apprendre, par précaution. Mais côtoyer la mort n'enseigne rien. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Lazlo23Lazlo23   23 janvier 2018
Une autre journée s’achève.
Elle repousse la suivante.
A quoi bon. C’est toi que j’aime, pas le temps.
Commenter  J’apprécie          130
Video de Christian Bruel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bruel
Christian Bruel. La littérature Jeunesse est-elle sexiste?
autres livres classés : nomVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quand le tube se met à la littérature

Paul Verlaine

Johnny Halliday
Dave
Serge Gainsbourg
Alain Souchon
Jacques Brel

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : chansonCréer un quiz sur ce livre