AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738133568
Éditeur : Odile Jacob (06/01/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
« Vous voulez connaître l’essentiel ? Vous voulez tout savoir des dernières découvertes sur la sexualité féminine ? Entrez dans Labo sexo. Ce livre est à la fois le condensé d’un long travail d’enquête auprès des femmes elles-mêmes et des chercheurs en sexologie, et d’une récolte surprenante dans la littérature scientifique de ces quinze années de travail. On y découvre des pratiques étranges, des faits curieux, des énigmes résolues, des rouages insoupçonnés et surt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bouvy
  21 février 2016
L'auteur nous livre ici un essais sur le plaisir féminin. Une exploration à la fois scientifique, exploratrice, philosophique. Cet essais est loin d'être ennuyeux. Il est ludique. Illustré à l'aide de dessins humoristiques créés par Serge Dehaes. le sujet est passionnant : le plaisir féminin. Alors que nous découvrons chaque jour des mystères sur l'infiniment grand et l'infiniment petit, au 21e siècle, nous nous rendons compte que le plaisir féminin nous est pratiquement inconnu. Étouffé, voir condamné par les religions, notre mode de vie social, par des affirmations scientifiques erronées et non vérifiées, peut-être aussi par notre peur, ce vaste sujet fut mis à l'index (sans mauvais jeu de mots) pendant des années. Comme l'écrit si bien l'auteure, il serait peut-être temps d'inventer une nouvelle science, « l'orgasmologie ».
On peut peut-être reprocher à cet ouvrage d'aborder très peu le plaisir lesbien mais sans doute que les déclencheurs du plaisir ne diffèrent guère des déclencheurs de l'amour hétéro. le style est clair, jamais ennuyeux. Divisé en courts chapitres, ce livre nous offre une lecture agréable, fluide, claire sans jamais tomber dans l'excès de mots scientifiques ou incompréhensibles.
A découvrir, qu'on soit masculin ou féminin et pourquoi pas en couple. Après cette lecture, j'ai envie de conseiller à chacun et chacune que, pour l'intérêt de l'humanité en général et de soi en particulier, nous devrions tous inventer et devenir un nouveau type d'explorateur : « des orgasmonautes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lepk
  06 mars 2016
Tout d'abord, je voudrais dire un immense merci aux éditions Odile Jacob et à Babelio de m'avoir offert ce livre dont la Masse Critique tombait le jour de mon 26ème anniversaire. C'était donc un cadeau inattendu, et quel cadeau!
"Labo sexo" m'a séduite dès les premières pages. Ce mélange de sérieux et d'humour est envoûtant. En effet, l'auteur nous explique les études scientifiques qui ont été faites en rapport avec la sexualité féminine, mais l'écriture est loin d'être rébarbative ou vulgaire, au contraire, elle est pleine d'humour. La pénétration dans le livre se fait donc avec plaisir. Les petits dessins humoristiques qui accompagnent les chapitres permettent de pimenter et contrebalancer le côté "données scientifiques".
Même si j'ai aimé le livre dans sa globalité, je dois dire que mon chapitre préféré est de loin le chapitre 9. Il évoque la théorie freudienne qui est, selon moi, une bonne blague ! Et oui, j'ai bien rigolé quand j'ai pu lire qu'Elisa Brune se moquait de la théorie freudienne selon laquelle "une femme devrait jouir quand l'homme jouit, et si ce n'est pas le cas, c'est qu'elle a un problème". Si je fais ici un clin d'oeil aux éditions Odile Jacob, ce n'est pas dans une tentative de séduction, mais bien dans l'intention de les remercier de publier ce genre de discours qui est à l'opposé de celui que j'ai rencontré lors de ma dernière Masse Critique OdileJacobienne.
En conclusion : J'adore ! Les éditions Odile Jacob et Babelio n'auraient pas pu me faire un meilleur cadeau d'anniversaire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
MonaBorntoread
  17 février 2016
J'ai eu ce livre grâce à l'opération masse critique sur Babelio. Etant ouverte d'esprit, j'apprécie aborder les sujets tabous. Lorsque un tel sujet est abordé dans un livre, je suis toujours sceptique. Premièrement parce que le sujet risque d'être uniquement du point du point de vu l'auteur. Deuxièmement parce que j'ai - ultra - peur que ce soit des stéréotypes écrits noir sur blanc. Et troisièmement parce que j'ai peur que les lecteurs prennent les écrits pour seule vérité. Par conséquent, j'ai ouvert ce bouquin un peu perplexe. Pourtant il n'en est rien ici.
Au fil des chapitres mes expressions les plus régulières étaient "ah ouaaaaiiiis ?" ; "maiiis nooon" ... lors de discussions je disais souvent "tu savais que les femmes ...." etc. On peut donc dire que j'ai appris pleins de choses (et certaines m'ont étonné) sur le complexe corps de la femme.
Ce livre est une source d'information. Il ne parle pas de "il faut faire" mais il aborde l'histoire du plaisir féminin ainsi que les différences culturelles qu'il peut connaitre. Des données scientifiques, des études viennent certifier et démontrer à l'appui des arguments. Ce livre se lit très rapidement et aide les femmes à prendre conscience de leur plaisir, et aide sûrement les hommes à prendre conscience que la femme n'a pas le même plaisir qu'eux. le tout avec beaucoup d'humour.
Comme je l'ai dit, ce livre n'est pas formé à base de "il faudrait faire ci ou ça" ! Bien au contraire, je pense que ce livre se veut rassurant en démontrant qu'il n'y a pas de ligne de conduite à avoir. Chaque femme est maître de son plaisir et surtout chaque femme est différente (et ces différences ne sont pas pénalisantes).
Au niveau de l'esthétique, les choses ont été difficiles. La couverture noire et rose, je n'ai pas aimé. Puis les dessins m'ont aussi posé des soucis. Ce sont toujours des couples hétérosexuels dessinés - en parlant de plaisir féminin, je pense qu'un couple de femme aurait pu être dessiné.

En quelques mots. Un livre qui amène sur le devant de la scène le plaisir féminin, souvent volontairement laissé de côté par les scientifiques ou souvent mal compris. En démontrant que toutes les femmes sont différents et que rien n'est universel.
J'ai aimé :
✓ La forte présence d'humour
✓ le vaste champ d'étude (pas uniquement un type de femme, une culture ou une période)
✓ Les critiques de l'auteur pour démontrer que le plaisir féminin n'a pas encore la place qu'il mérite dans les études scientifiques et les médias

Je n'ai pas aimé :
✗ le manque de référence aux couples homosexuels
✗ Les dessins (même si certains sont drôles je dois l'avouer)
Lien : http://mona-born-to-read.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rosi28
  08 février 2016
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le plaisir féminin!
Au fil des chapitres qui se veulent courts et concis, vous découvrirez l'histoire du plaisir féminin au cours du temps, ce qui, croyez moi, n'a pas toujours été une mince affaire! Car si aujourd'hui, les femmes peuvent vivre leur sexualité en toute liberté, il n'en a pas toujours été ainsi. D'ailleurs, force est de constater que dans de nombreux pays, on est encore au stade du Moyen Age, mais il s'agit là d'un autre débat...
Ce livre se lit vite et facilement, chaque chapitre est agrémenté de dessins humoristiques, ce qui rend la lecture d'autant plus plaisante.
Mesdames, Mesdemoiselles, ici vous apprendrez beaucoup de chose sur le plaisir en général et sur vous même en particulier ;-)
Lien : http://www.cinelire.blogspot..
Commenter  J’apprécie          51
Gene68
  14 avril 2016
Un ouvrage sur la sexualité et plus particulièrement sur le plaisir féminin qui se lit très très bien car bien écrit, bien documenté, et drôle. A lire absolument.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   28 novembre 2017
…Vint ensuite le tour de William Masters, gynécologue respectable et renommé, spécialiste de la fertilité, qui se trouvait souvent consterné par l’inculture sexuelle des couples venant le consulter. Mieux connaitre la sexualité lui sembla une étape indispensable pour favoriser une meilleure harmonie conjugale. Avec l’aide deVirginia Johnson, son assistante puis collègue chercheuse puis épouse, il parvint, contre moult résistances académiques, à organiser l’étude et la mesure de 10 000 rapports sexuels entre sujets volontaires. Cela leur permit notamment d’établir l’unicité de l’orgasme féminin : clitoridien ou vaginal sont un seul et même phénomène — merde à Freud — sauf que la stimulation clitoridienne est de très loin plus efficace. Ils mirent au point les premières méthodes de sexothérapie clinique et leurs mesures et descriptions servent encore de référence universelle aujourd’hui.

Page 38
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          434
BouvyBouvy   16 février 2016
Au cours de l’évolution, le contrôle cérébral des comportements sexuels s’est progressivement dissocié des cycles hormonaux pour se fixer dans les circuits de la récompense via les émotions et les cognitions. En conséquence, chez les hominidés, le moteur de la sexualité n’est plus l’instinct mais la recherche du plaisir par toute stimulation qui produit ou renforce cette récompense et qui est le fruit d’un apprentissage par l’expérience. Le comportement reproductif s’est mué en comportement érotique. Nous ne sommes plus poussés par l’instinct mais tirés par le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BouvyBouvy   21 février 2016
Jim Pfaus, le chercheur qui étudie les souris et teste des produits destinés à ranimer le désir des femmes, remarquait amèrement : « Pourquoi nous heurtons-nous à cette boîte de Pandore ? Pourquoi avons-nous enfermé à double tour la sexualité des femmes ? Pourquoi maintenons-nous le désir de la femme sous une telle chape de plomb ? Les hommes ont peur : si cette boîte s’ouvre, si nous perdons le contrôle, nous allons tous être cocus. Ce qu’il y a à l’intérieur de la boîte nous effraie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BouvyBouvy   16 février 2016
De quand date ce plaisir fou qui nous récure les veines ? De l’Égypte ancienne ? Du néolithique ? Du pléistocène ? Quelle est la première femelle, animale ou humaine qui, alors qu’elle copulait en rêvassant s’est soudain crue atomisée aux quatre coins de la savane/ forêt/ plaine/ taïga/ vallée ? A-t-elle laissé un signe, une larme, une entaille dans un caillou ?
Commenter  J’apprécie          40
lepklepk   21 septembre 2016
En réalité, on ne devrait pas parler de la sexualité d'une personne, car elle n'est pas donnée et se révèle sous un jour nouveau à chaque nouvelle relation. On peut devenir tout à fait autre avec un partenaire différent. On devrait parler de la sexualité d'un couple donné, à un moment donné.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Élisa Brune (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Élisa Brune
Sexualité : rencontre avec Élisa Brune
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre