AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791093004495
Éditeur : Mythologica (02/04/2015)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Il y a quelques jours, Bodmaëlle Galliep était une jeune exorciste brillante, promise à un bel avenir. Aujourd’hui, à cause d’un imbécile à moitié ivre, elle grelotte dans les geôles de sa propre inquisition, accusée d’hérésie. Elle, dont la foi a toujours guidé les pas, traitée comme le dernier des mécréants !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ptitelfe
  11 mai 2015
Ayant lu il y a quelques années l'ouroborosd'argent, j'avais très envie de découvrir la plume d'Ophélie dans un autre registre. Lorsque j'ai vu la parution de ce roman (One shot), j'ai saisi l'occasion pour vous soumettre au plus vite mon avis.
Les premiers chapitres ont été un peu difficiles pour moi, le temps de m'immerger dans son univers et de me faire aux noms des personnages. Puis, je n'ai presque pas lâché le livre, qui se lit très vite. L'auteure découpe son roman en 35 chapitres, et la vérité sur l'histoire de Bodmaëlle intrigue le lecteur. Comme je voulais connaître le fin mot, j'ai enchainé dès que j'avais du temps libre ma lecture.
Ophélie Bruneau aborde dans ce roman un thème sensible : la religion. Et pour transmettre ses idées, elle l'utilise dans un univers fantasy qui m'a bien plu. Il semble qu'il y ait deux communautés : les croyants « sapientistes » qui ont foi en la Sainte Sagesse, et les sorciers qui pratiquent la « mathémagie » :
« de la Sainte Sagesse, il ne savait pas grand-chose, si ce n'était que cette religion considérait comme intrinsèquement mauvais tout ce qui venait de l'autre face du monde. Aux yeux des sapientistes, la coexistence de deux réalités séparées par un miroir fragile n'était pas un simple état de fait dont on pouvait tirer parti, mais la preuve de l'omniprésence du Mal. Là où les sorciers comme lui alimentaient leur magie grâce à l'énergie de l'alter-monde, les clercs de la Sainte Sagesse, eux, veillaient à maintenir la frontière aussi opaque que possible afin de se préserver des démons. Démons que lui, Murello, connaissaient sous le nom de Forces, attribué par leurs premiers découvreurs qui les avaient pris pour des dieux. Depuis ils s'étaient révélés aussi mortels que les humains, mais l'appellation était restée. »
J'ai vraiment eu l'impression qu'à travers son histoire, Ophélie Bruneau nous partage sa vision de la religion. Cela n'est pas abrutissant, et j'ai eu à la fin une très belle découverte sur ce que Bodmaëlle va décider de faire.
Bodmaëlle est une jeune femme exorciste qui a la foi depuis son enfance. Mais cette accusation va lui faire tout remettre en doute quand elle réalisera la façon dont les sapientistes la traitent. Elle va, à l'aide de Murello, partir à la découverte de son identité et découvrir qui elle va devenir. On ne s'égare pas dans les personnages secondaires qui occupent tous une place importante dans le puzzle de cette intrigue. Les évènements s'enchaînent, il n'y a pas de temps mort.
J'ai beaucoup aimé la « mathémagie », la façon dont ça fonctionne, et cela m'a bien plu aussi de découvrir l'alter-monde.
C'est un récit captivant par son univers et qui se lit vraiment avec plaisir.
De plus, j'apprécie le travail qu'Ophélie a fourni en constituant une carte, même si ce livre est un one shot.
Dans les remerciements, on apprend comment l'auteure a construit son histoire, les recherches qu'elle a fait, et c'était intéressant d'en apprendre plus sur elle (qui semble timide dans les salons ou en dédicace ;))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
blackfallenangel
  13 avril 2016
Le seigneur Moen Ledann quitte ses fonctions d'ambassadeur de Sovarion auprès d'Egiel, empereur de Samulia. Il organise alors une cérémonie de passation de pouvoir à son successeur, cérémonie à laquelle sont invitées de nombreuses personnes, parmi lesquelles : Murello, sorcier lorusien, et
Bodmaëlle Galliep, exorciste sapientiste. Or le premier, un peu éméché, va remettre en cause l'intégrité de la seconde... Bodmaëlle se retrouve alors emprisonnée et envoyée à l'Inquisition.
Murello, qui se sent responsable de ce qui arrive à la jeune femme et tente de savoir ce qui peut lui arriver, se livre à des recherches et ce qu'il découvre ne va pas le rassurer ! Il va alors se lancer à sa poursuite et permettre l'évasion de celle qu'il a contribué à faire enfermer...
Mais qu'est-ce qui peut donc bien être à l'origine de la « corruption » de Bodmaëlle sans qu'elle ne soit au courant ? C'est ce que cette dernière va tenter de découvrir. Pour ce faire, elle bénéficiera de l'aide de Murello ainsi que de celle de personnes qu'elle ne connaît pourtant que peu...
Quels sont les mystères qui entourent la jeune femme ? Et ses découvertes lui permettront-elles malgré tout de rester telle qu'elle est ? Ou bien en ressortira-t-elle transformée ?
Pour tout vous dire, j'étais vraiment curieuse de savoir ce que donnerait le livre à la lecture de la quatrième de couverture... L'idée me paraissait intéressante et j'étais vraiment curieuse de savoir comment l'auteur parviendrait à lier ensemble les concepts de magie, d'exorcisme et d'autre monde. Il me fallait donc lire le livre pour le découvrir.
Nous apprenons ainsi que les sorciers consomment de l'alter-essence (issue de l'alter-monde) et que la religion sapientiste basée sur la Sainte Sagesse, quoique tolérante sur certains points, considère que tout ce qui a trait à l'alter-monde a un « statut » infernal, démoniaque. C'est d'ailleurs pour ça que lorsque Murello révèle que Bodmaëlle a des liens avec l'alter-monde, cette dernière est immédiatement relevée de ses fonctions et mise aux arrêts. Et au nom de cette condamnation de l'alter-monde, les sapientistes (notamment les inquisiteurs) se livrent à des interrogatoires « musclés », cette Inquisition et ses méthodes étant probablement inspirées de l'Inquisition médiévale (tribunal créé au XIIe siècle par l'Église catholique romaine dont le but était de combattre l'hérésie)
Ceci dit, cet aspect n'est pas au centre de l'histoire, mais constitue une trame de fond au lancement de l'intrigue... Car Bodmaëlle s'échappe au bout de huit jours des cachots de l'Inquisition grâce à l'aide de Murello. Dès lors c'est une fuite pour les deux compagnons, avec à leur poursuite des membres de l'église sapientiste menés par Sire Eber Yudit, exorciste qui a mené l'interrogatoire de Bodmaëlle, et Maître Neven Darbal, ancien Maître de la jeune femme. Ce dernier semble d'ailleurs cacher de nombreuses choses la concernant et nous allons en découvrir l'ampleur au cours du livre.
Et toute la partie du récit liée aux religions, aux croyances et à leurs pratiques est assez intéressante, mais malheureusement trop longue à « mettre en place », ce qui ralentit le récit et créé des longueurs qui ont provoqué, chez moi, un certain « décrochage »... Je dois d'ailleurs reconnaître que cela m'a poussée à lire certains passages en diagonale. de plus, le changement régulier de style quant au niveau des phrases : simples, courtes, compliquées, longues... ralentit parfois la lecture. Mais une fois habitué, cela m'a moins gênée.
Comme je l'évoquais, tout ce qui est lié à l'Inquisition et aux religions constitue une trame de fond... Et l'héroïne se débat dans ce cadre pour tenter de découvrir la vérité sur sa propre situation. Je n'ai pu m'empêcher de compatir avec elle ! Toute son existence est remise en cause sans qu'elle n'en connaisse la raison... Et, courageuse, elle va tenter de faire face pour obtenir les réponses aux questions qu'elle se pose.
Murello est un autre personnage que j'ai beaucoup aimé, bien qu'à certains moments je n'ai eu envie que d'une chose : le gifler. Il fait preuve de qualités indéniables tout au long du récit ainsi que d'un sens moral admirable... mais je ne peux vous en dire plus sans trop en révéler sur l'histoire.
Une lecture somme toute intéressante avec des personnages attachants malgré quelques lenteurs... avec un regret : nous n'apprenons pas grand-chose sur l'alter-monde et certaines choses restent sans réponse... Par exemple : qui est donc le père de Bodmaëlle ?
Lien : http://www.auboudoirecarlate..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thalyssa
  21 mai 2018
J'avoue que dans un premier temps, la place prédominante de la religion dans ce roman m'a fait hésiter à tenter l'aventure. Mais j'étais curieuse de retrouver la plume et les idées d'Ophélie Bruneau dans un tout autre univers que l'Ouroboros d'Argent. C'était une raison suffisante pour dépasser mes vilains préjugés et je ne l'ai vraiment pas regretté !
D'un côté, nous avons Bodmaëlle, jeune exorciste de talent, de prime abord froide et rigide, vouant son existence aux préceptes de son église de la Sainte Sagesse. Les sapientistes font de toute personne accédant à l'alter-monde une âme impure mais se servent paradoxalement de cette manifestation pour en sceller les accès. Au cours d'une soirée mondaine, Bodmaëlle va se retrouver face à Murello, un sorcier lorusien pratiquant la mathémagie (concept par ailleurs original et intéressant) et se servant volontiers de l'alter-essence pour décupler ses pouvoirs. Quelques verres aidant, ce dernier, agacé par le mépris et la condescendance de certains invités sapientistes, va dénoncer la présence de l'ombre de Bodmaëlle dans l'alter-monde que sa croyance est censée rejeter. Il provoque par son comportement insouciant un incident sans précédent qui poussera l'Inquisition à emprisonner la jeune femme et à employer de cruels moyens pour la faire parler. Accusée d'hérésie, Bodmaëlle ne sait ni vers qui se tourner, ni comment prouver son innocence, elle qui a voué son existence toute entière à la Sainte Sagesse. C'est finalement le responsable de sa chute qui vient l'aider à s'échapper mais droite jusqu'au bout, Bodmaëlle refuse de passer le reste de sa vie à fuir dans la clandestinité. Pour rétablir son bon droit et retrouver sa place, elle part à la recherche de la vérité, et pour ce faire, elle devra remonter à ses origines mêmes et affronter les douleurs de son enfance pour mieux comprendre les épreuves d'aujourd'hui.
Dans ce roman de fantasy, Ophélie Bruneau nous pose de nombreuses questions sur la foi. Comment à partir d'un même phénomène, deux courants radicalement opposés peuvent naître et refuser tout compromis. Viennent alors toutes les dérives de l'extrémisme auxquelles nous sommes nous aussi confrontés au quotidien, l'intolérance, le besoin d'imposer sa vision des choses, l'usage de la force quand les mots ne suffisent plus, les préjugés, l'étroitesse de certains esprits, ou ceux qui misent tellement sur ce qu'ils croient qu'ils en oublient de respecter et apprécier ce qu'ils vivent ou ceux qu'ils rencontrent… J'ai trouvé la réflexion de l'autrice vraiment bien amenée et intéressante, facilement transposable à notre réalité, ajoutant ainsi un poids considérable à ses propos. L'action reste en arrière-plan, Ophélie Bruneau préférant privilégier les relations humaines et la reconstitution du puzzle des origines de Bodmaëlle. Des intrigues amoureuses sont ébauchées à travers quelques personnages secondaires, apportant chacun un petit plus à l'histoire et aidant plus ou moins volontairement Bodmaëlle à mieux se connaître et à faire ses propres choix dans la vie. J'aurais en revanche aimé en apprendre davantage sur l'alter-monde au vu du potentiel narratif qu'il abrite.
Relativement agaçante et passive au départ, Bodmaëlle va gagner en force et en volonté au fil de ses mésaventures et se réinventer en comprenant que les piliers de sa croyance ne sont pas forcément les bons. Elle va devoir se remettre en question et porter un regard plus objectif sur le monde qui l'entoure. de son côté, Murello va mûrir en se confrontant aux conséquences désastreuses de quelques mots lancés sans y avoir réfléchi au préalable, l'alcool et les femmes ne suffisant pas à définir un homme.
En bref, cette lecture a su me surprendre et me captiver, dans un univers que j'ai hâte de redécouvrir.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
malecturotheque
  30 mars 2016
(...)
Pour commencer, nous ne suivons pas uniquement l'héroïne, Bodmaëlle : l'histoire, racontée à la troisième personne, est aussi vécue par d'autres personnages. Cela a été une bonne surprise puisque ainsi, nous apprenons à connaître ces personnes qui croisent ou accompagnent la jeune femme, mais nous apprenons aussi leurs motivations quant à leurs faits et gestes.
Si Bodmaëlle m'a un peu déçue car je l'ai trouvée trop passive, semblant tout subir sans pouvoir y faire grand chose, d'autres protagonistes se sont avérés bien plus intéressants. Murello, par exemple, a une bonne évolution ; Verenna est un personnage féminin fort, malgré ses faiblesses ; le message que veut faire passer Darbal est juste, etc.
Au fur et à mesure que l'histoire progresse, les personnages évoluent, prennent des décisions, se rencontrent. Les situations sont tantôt amicales, tantôt conflictuelles, mais rarement simples. Et quand j'ai pensé que certaines relations seraient évidentes, j'ai eu quelques surprises !
Concernant l'histoire à proprement parler, il n'y a pas d'action, mais plutôt une quête : la recherche de la vérité. Si le récit n'est pas très dynamique, il est quand même loin d'être ennuyeux ! Si je devais faire une comparaison de ce roman avec autre chose, plutôt qu'un jeu vidéo de combat, ce serait une partie d'échec – à plusieurs. Chaque personnage avance ses pions, prend des décisions parfois risquées, et c'est prenant.
Mais le plus intéressant dans tout ça, c'est que c'est un roman de fantasy, et donc des lieux, des religions sont créées. Il y a notamment la religion de la Sainte Sagesse (les sapientistes), formellement opposée à la magie, la sorcellerie, qui est associée aux démons. Pourtant, sur de nombreux points, la Sainte Sagesse est bien plus tolérante que n'importe quelle autre religion.
Bodmaëlle étant une exorciste de la Sainte Sagesse, la religion a une très grande importance pour elle. Se faisant inculper pour hérésie, la jeune femme va se retrouver bouleversée, et nombreuses sont ses certitudes qui vont être ébranlées. Je ne vais pas développer plus ce point, puisqu'il est mieux de le découvrir en lisant Fille des deux rives, mais sachez que si l'héroïne d'Ophélie Bruneau subit les choses plus qu'elle ne les provoque, son parcours se révèle toutefois assez passionnant.
Enfin, je vous préviens d'une chose : si vous n'aimez pas les romans qui ne donnent pas toutes les réponses, passez votre chemin. Ou peut-être pas… : j'aime bien finir un livre en ayant toutes les réponses du puzzle, et pourtant, l'auteure ne nous donne pas ici tous les éléments de réponse. Toutefois, j'ai apprécié ma lecture, bien qu'il « manque » une réponse. A dire vrai, je n'y pense que maintenant, quelques jours après avoir terminé ma lecture, et je me dis : « Qu'importe, l'important n'est pas là ».
J'arrive à la fin de ma chronique, et je me rends compte que je ne vous ai pas parlé de l'écriture : c'est fluide, bien écrit, et il ne me semble pas avoir vu de coquille. Un bon travail, c'est tellement appréciable !
(...)
J'admets que Fille des deux rives ne plaira pas forcément à tout le monde : quiconque recherche de l'action, du suspens… sera déçu.e. En revanche, si vous souhaitez vous évader, découvrir d'intéressants héros et les voir évoluer, ou même y lire un rapport intéressant à la religion, ce livre est probablement fait pour vous.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merryfantasy
  10 juin 2015
Avant toute chose, je souhaite remercier Louve, du forum Mort-Sûre, ainsi que les Éditions Mythologica pour l'envoi de ce roman. Ensuite, je voudrais m'excuser, car je n'ai pas adhéré au roman, et je l'ai abandonné à environ 28 %. Ceci n'est pas dans mes habitudes, et j'essaie toujours de terminer un livre pour le chroniquer, car je considère ne pas avoir le droit de le chroniquer si je n'ai pas su aller au bout. Ce roman étant un service presse, je dois faire un retour, et le voici.
Que vous soyez l'éditeur, l'auteur, des adeptes de ce roman ou des lecteurs qui cherchent des avis avant de se lancer dans la lecture, ce que vous allez lire ne vous plaira pas. Je ne tiens pas à descendre ce roman, mais à expliquer les raisons qui m'ont poussée à l'abandonner. Peut-être que certains d'entre vous aimeront cet ouvrage et n'y liront pas ce que j'y ai lu. Je l'espère du moins !
J'ai abandonné ce roman principalement car je m'y ennuyais. Pour vous donner une idée, il m'a fallu relire plusieurs fois certaines pages tant je perdais ma concentration et tant mon esprit préférait vaquer à d'autres occupations mentales, telles que « quel livre vais-je bien pouvoir lire pour me sortir de cet enfer ? » ou bien « tiens, je ferai bien les poussières, c'est le moment, non ?! »... Bref, vous l'aurez compris, je n'étais pas dedans.
Il faut dire que, dès le début, le style est très (trop ?) descriptif. de belles longueurs ont commencé à jalonné ma lecture. En soi, les descriptions ne me dérangent pas... s'il y a un peu d'action. Ce n'était ici pas du tout le cas. Les événements se suivaient sans suspense, sans surprise, de manière monocorde. de même, rien ne vaut quelques descriptions pour détonner un peu avec des personnages pimentés ! Sauf, que je leur ai trouvé à tous la même personnalité... Pour tout vous dire, je confondais même certains d'entre eux tant ils étaient similaires...
Enfin, je n'ai peu ou pas compris le monde. J'ignore s'il est mal introduit ou si c'est parce que je m'y suis ennuyée et que je perdais le fil (c'est bien possible, en plus !), mais je ne comprenais pas les différences entre les religions et les lieux. Je me suis un peu perdue dans les méandres d'une intrigue qui n'avait, pour moi, rien d'intriguant.
Le résumé m'avait beaucoup alléchée. Je trouve également la couverture très belle et mystérieuse. Je me suis induite en erreur moi-même, car j'espérais qu'il s'agirait de fantasy traitée avec du suspense, de nombreux personnages, des intrigues qui n'ont a priori rien à voir et dont on découvre les liens au fur et à mesure de notre lecture, au milieu d'un univers intriguant et original. Au final, j'y ai trouvé une description factuelle, plate et sans âme.
Lien : http://mes-reves-eveilles.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PtitelfePtitelfe   11 mai 2015
De la Sainte Sagesse, il ne savait pas grand-chose, si ce n’était que cette religion considérait comme intrinsèquement mauvais tout ce qui venait de l’autre face du monde. Aux yeux des sapientistes, la coexistence de deux réalités séparées par un miroir fragile n’était pas un simple état de fait dont on pouvait tirer parti, mais la preuve de l’omniprésence du Mal. Là où les sorciers comme lui alimentaient leur magie grâce à l’énergie de l’alter-monde, les clercs de la Sainte Sagesse, eux, veillaient à maintenir la frontière aussi opaque que possible afin de se préserver des démons. Démons que lui, Murello, connaissaient sous le nom de Forces, attribué par leurs premiers découvreurs qui les avaient pris pour des dieux. Depuis ils s’étaient révélés aussi mortels que les humains, mais l’appellation était restée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JeanneSeleneJeanneSelene   30 août 2015
Au bout de sa lecture, Murello n'avait rien appris des châtiments réservés aux mauvais croyants et aux consommateurs de la substance interdite. Tout juste avait-il trouvé une phrase rassurante, au détour d'une page : l'intégrité du corps humain étant essentielle aux yeux de la Sainte Sagesse, aucune torture n'était tolérée si elle risquait d'aboutir à une mutilation.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Ophélie Bruneau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ophélie Bruneau
Va chercher bonheur plus bas :D - La vidéo en HD c'est encore mieux.
-----------------------------------------------------------
Les livres cités : ? La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/la-petite-boulangerie-du-bout-du-monde.html ? Red Queen, tome 2 : Glass Sword de Victoria Aveyard : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/red-queen-tome-2-glass-sword.html ? Dreamology de Lucy Keating : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/dreamology.html ? Nil, tome 1 de Lynne Matson : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/nil-tome-1.html ? Fermez les yeux de C. J. Cooper : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/fermez-les-yeux.html ? Ana l'étoilée, tome 1 : L'ours et la colombe d'Ophélie Bruneau : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/ana-letoilee-tome-1-lours-et-la-colombe.html ? Veux-tu m'épouser 100 fois d'Holly Martin : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/veux-tu-mepouser-100-fois.html
-----------------------------------------------------------
Mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/ Ma page FB : https://www.facebook.com/pages/Le-blog-de-Galleane/137798319627169?ref=hl Twitter : https://twitter.com/GalleaneL Instagram : http://instagram.com/galleane
----------------------------------------­­-------------------
Ma wish-list (aucune adresse n'y est associée) : http://www.amazon.fr/registry/wishlist/I3EDLGFMHCOZ Ma wish list sur LA : http://www.livraddict.com/profil/galleane/?goto=wishlist
----------------------------------------­­-------------------
Musique d'introduction : Reflection (Mulan)
+ Lire la suite
autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1139 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre