AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344001677
Glénat (08/03/2017)
3.8/5   38 notes
Résumé :
Mont Olympe. S'il veut pouvoir garantir la paix entre les hommes, Zeus doit envoyer un représentant sur Terre. Mais qui pourrait être A la hauteur ? Sur les bons conseils d'Hermès, le roi des dieux décide d'engendrer un fils avec une mortelle : un demi-dieu, voilA le candidat idéal pour s'acquitter de cette tâche ! L'heureuse élue sera Alcmène, reine de Thèbes et descendante de Persée. Zeus profitera de l'absence de son mari parti A la guerre pour s'unir A elle. Leu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 38 notes
5
0 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alfaric
  18 mars 2017
C'est une bonne idée de raconter la geste d'Héraclès en 3 tomes, cela permet de raconter toute son histoire pour avoir une vue d'ensemble sur la vie et la mort du personnage. Dans ce tome 1, nous suivons Alcide de son vrai nom de sa conception à la réception de son nouveau nom en expiation de ses fautes impardonnables (à savoir le meurtre de sa femme et de ses enfants de ses propres mains)…
Héraclès est comme Achille ou le Gilgamesh mésopotamien le premier parmi les hommes mais le dernier parmi les dieux. Partagé voire coincé entre deux mondes (remember Superman), élevé comme un être humain bien qu'il n'en soit pas un (remember Superman) il a bien du mal à trouver sa place dans la société des hommes (remember Superman), mais alors qu'il aurait facilement pu comme n'importe quel hominus crevaricus devenir de tyran de l'humanité il en est au contraire devenu le bienfaiteur et le protecteur (remember Superman)… Et j'insiste bien sur la similitude avec Superman pour mieux tailler des croupières aux conneries débitées par l'ancien ministre Luc Ferry !
Toutefois Alcide / Héraclès est un héros antique : il est héroïque non parce qu'il est un chevalier blanc au service de la veuve et de l'orphelin mais parce qu'il accomplit des exploits au-delà des capacités des simples mortels. Alcide / Héraclès est impulsif, colérique, violent, bon vivant voire luxurieux : dans ses excès, il est à l'image de ses pères… Ce qui le fait basculer c'est sans doute autant la mort de son père présumé qu'il chérissait, qui l'oblige à passer du statut de prince à celui de roi, que la mort de sa famille, qui l'oblige à passer du statut de protecteur de sa famille à celui de protecteur de l'humanité (dommage que ce passage soit aussi mal mis en scène, tant scénaristiquement que graphiquement… Morvan et Looky l'ont autrement mieux traité dans leur détournement SF de la saga !). Alcide l'insouciant devient Héraclès le tourmenté, mais dans les deux cas il reste le héros de l'humanité… Et pour ne rien gâcher tout cela est mis en scène de manière plaisante tant par la scénariste Clotide Bruneau que par le triumvirat graphique représenté par le storyboarder Didier Poli, la dessinatrice Annabel et la coloriste Chiara Zeppegno (les femmes au pouvoir, c'est assez rare en bande dessinée pour que je me fasse une joie de le signaler ^^), même si je suis obligé d'écrire que tout cela manque quand même de souffle épique…
Passons aux choses qui fâchent, à savoir les conneries débités par l'ancien ministre Luc Ferry, qui je le rappelle est censément être la caution scientifique de la série alors qu'il signe depuis le début de la série des cahiers pédagogiques aussi indigestes qu'illisibles que je qualifie sans aucun remords de gloubi-boulga (sans parler du fond, qui lui est d'une indigence sans nom).
Luc Ferry commence donc par fustiger les ouvrages de vulgarisation du personnage, à commencer par les films hollywoodiens, qui selon lui rabaisse le héros mythologique au rang de vulgaire héros de roman policier, voire d'ersatz de James Bond, ou pire encore d'ersatz de Superman, qui ne sert qu'à pâmer les jeunes filles et punir les méchants. Bon déjà il montre qu'il ne connaît absolument rien aux romans policier, à la saga James Bond et aux mondes des comics super héroïques, et cela fait tâche pour un intello qui se la pète grave dans les médias prestitués. Et ensuite il explique sa grande théorie comme quoi Héraclès / Hercule est le shérif adjoint de Zeus, destiné à faire appliquer sur Terre l'ordre que Zeus fait régner au Ciel. Comment dire ? Il ne ressort pas grandi de proposer une interprétation du personnage plus pauvre que toutes celles réalisées par toutes les oeuvres qu'il fustige pour la simple raison qu'elles sont populares et non optimates… C'est marrant parce que les autres auteurs se sont fait une joie de se foutre carrément de sa gueule en mettant en scène un Alcide qui passe son temps à pâmer les jeunes filles et à punir les méchants avant que le ciel ne lui tombe sur la tête. On y est, ils en ont sans doute marre des lubies de l'ancien ministre issu de la France d'en haut qui ici n'est pas loin d'écrire que tout ce qui vient du monde d'en bas est nul, niais et sans intérêt… Contrairement à lui, moi je les ai tous vus les films sur Héraclès / Hercule ! Alors oui je ne vais pas vous mentir il y a des nanars des familles dans le lot, mais la plupart d'entre eux respecte bien plus le personnage mythologique que Luc Ferry… (J'ai encore en mémoire cette Série B décomplexée, où un Hercule en plein doute est nommé champion des cités grecques, allégorie de la démocratie, pour affronter une Atlantide impérialiste et suprématiste, allégorie du totalitarisme)
Ce n'est pas en convoquant les mânes de Zénon de Cition, Cléanthe, Apollodore, Diodore de Sicile et Hygin, et en multipliant les citations interminable que Luc Ferry va s'en sortir à bon compte car il tire à boulets rouges sur les récupérations modernes du personnage, alors que lui construit son interprétation d'Héraclès / Hercule en piochant complètement dans les récupérations antiques du personnage. Eh Luc Ferry, tu connais les sens des mots téléologie et déontologie ???
Enfin les récits antique sont à la fois fables, contes, légendes et mythes donc on est dans un mode de narration qui n'est plus adapté au monde d'aujourd'hui : c'est contre-productif de perdre des pages à mettre en scène des anecdotes explicatives qui n'amènent rien au récit au lieu de développer le message humaniste qui en est le cœur... (Clotide Bruneau avait dit à peu près la même chose à la sortie de la série)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          434
Davalian
  18 juillet 2017
Cette première partie d'une trilogie consacrée à Héraclès fait partie des meilleurs albums de la série la sagesse des mythes.

Certes l'album est une longue introduction, mais elle a le mérite de s'intéresser au passé de celui qui n'est pas encore Héraclès. Cette partie de la vie du héros est généralement la moins connue et le scénario permet ici de s'y plonger. Il permet également d'approcher à quelques mythes secondaires (la conception, la création de la voie lactée, les dessins contrariés de Zeus, la rivalité avec Héra). le propos est donc dense et tiendra facilement le lecteur en haleine.

Les dessins d'Annabel sont parmi les meilleurs de la série. le style des dieux est respecté et l'univers graphique également. Mais ici les dessins vont plus loin : les interventions de Zeus sur terre sont absolument sublimes et terrifiantes. La mise en page est dynamique et les dernières planches sont composées d'une manière tout à fait adaptée à la complexité de la scène.

Le seul bémol que l'on pourra noter concerne l'appareil critique de Luc Ferry. Ses explications sont cette fois-ci liées à l'album, ce qui n'est pas toujours le cas... sauf que les commentaires se contentent d'expliquer la dualité du personnage (qui au passage est très bien développée dans le récit). Tout cela est argumenté, légèrement plus complexe, mais l'idée générale reste celle-là. Il aurait été plus intéressant, par exemple, de s'épancher davantage sur les mythes secondaires que d'insister sur un seul thème. Les révélations sur la suite restent désagréables même si elles sont cousues de fil blanc. le philosophe ancien ministre se permet par ailleurs le luxe de critiquer nombre de supports... sans les citer. Trop post moderne peut-être ?

Si l'on s'en tient à l'histoire, cette bande dessinée reste une bonne pioche. L'album donne envie de lire la suite ! Il s'agit ici par ailleurs d'un outil pédagogique qui mérite d'être diffusé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
tchouk-tchouk-nougat
  27 août 2017
Héraclès est un nouveau héros de "la sagesse des mythes". Prévu en trois tomes, ce premier opus nous livre les secrets de la conception du demi-dieu, relativement connus. Puis de sa jeunesse où l'adolescent parfois colérique et violent a bien du mal à se trouver une place parmi les hommes, lui qui n'en est pas vraiment un. Jusqu'à ce que la jalousie d'Héra le rattrape et le condamne à être ce héros torturé largement présent dans la mythologie.
Une lecture agréable et plaisante de vulgarisation de la mythologie grecque qui aborde un héros que tout le monde connaît plus ou moins. le fait de ne pas avoir choisi le format en tome unique est un bon choix car il permet au récit de mieux prendre son temps.
Par contre je trouve le dossier en fin d'album particulièrement imbuvable.
Le dessin réalisé par Annabel est très réussi tout en respectant la ligne éditoriale de la série.
Commenter  J’apprécie          151
Sabrinaaydora
  31 janvier 2019
Il fut un temps où, durant mes samedis et/ou dimanches, je regardais les aventures de "Xéna la guerrière" ou de "Hercule". Oui, oui, et j'en garde un bon souvenir malgré les effets spéciaux et les histoires étranges. Et que dire des yeux d'Héra… Avant cela, ma première rencontre avec Hercule a été avec… "Les 12 travaux d'Astérix" et quel plaisir ! Un grand classique. Quel était ce héros, fort et demi-dieu ?
Dans ce premier, nous suivons la jeunesse d'Alcide, fils de Zeus et d'Alcmène, une belle mortelle, comme toutes celles que le dieu des dieux a séduites. Cette enfance sera heureuse, Alcide montre des aptitudes physique remarquables, mais doit apprendre à gérer sa force et son tempérament. Il grandit entouré de ses parents, de son frère puis finit par se marier et avoir des enfants. Héra, la femme de Zeus, ne pardonnera jamais la trahison de celui-ci et se promet de détruire Hercule. le rendant fou, il commettra un sacrilège en tuant femme et enfant en étant possédé par des visions. Débutera alors pour lui un grand voyage en prenant le nom d'Héraclès.
le personnage d'Hercule n'a rien de la figure parfaite : il est impulsif, impétueux, colérique, prompt à profiter des plaisirs de l'existence. Il est intéressant de découvrir sa naissance, son enfance, et cette haine viscérale que lui voue Héra (oui, car au final, il n'y est pour rien…). J'ai trouvé la BD un peu longue sur certains passages, instructifs sans être passionnant. L'histoire d'Hercule, c'est l'histoire de ses exploits, de sa force, des 12 travaux incroyables qu'il a réalisés. Malgré ses longueurs, l'histoire est une belle introduction à ses exploits.
Les dessins sont agréables, le jeu de couleur également. La scène où il perd la raison me plaît beaucoup, le visage est expressif, on devine ce qui l'accable et la culpabilité qui l'assaille.
J'ai très vite abandonné la lecture en fin de BD. Je suis toujours curieuse de découvrir les oeuvres d'art réalisées et présentées, mais il y a aussi beaucoup de texte pour finalement ne rien dire ou alors si peu. Comme Antigone (oui, je sais, je reviens encore sur ce tome…), les travaux d'Hercule font partie des passages de la mythologie que j'affectionne tout particulièrement. Autant dire que j'attends beaucoup de la suite ! Et je continue à l'appeler Hercule…
En bref :
Une introduction intéressante à l'univers mythologique, dans une BD qui revient à sa naissance en tant qu'Alcide jusqu'à ce qu'il prenne ce nom : Héraclès.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Guillaume72
  22 août 2018
Nouveau tome pour cette série consacrée à la mythologie. L'es auteurs s'attaquent cette fois au personnage d'Héraclès. Il y aura d'ailleurs plusieurs volumes sur ce demi dieu. le premier publié décrit la jeunesse du héro (enfin également le début de sa vie d'adulte...). Il est vrai que cette série s'adresse plus aux adultes qu'aux enfants. C'est un bon support pour ceux un peu rebutés par la lecture des auteurs anciens pour découvrir la mythologie.
Dans cet album, j'ai apprécié la qualité du graphisme. La mise en couleur la un peu perturbé au début avec à mon goût un léger voile gris sur l'ensemble de l'album, mais on s'y fait très vite. L'histoire est prenante, mais vous me direz que les scénaristes n'y sont pour rien : merci les auteurs grecs. Pour autant, le découpage et le rythme de narration sont plutôt bons. On découvre un héros tragique au sens grec du terme, issu de l'union illégitime de Zeus avec une reine tout ce qu'il y a de plus humain. le demi-Dieu ainsi né fera ensuite l'objet de la jalousie de Héra, qui fidèle à sa réputation n'a de cesse de se venger des infidélités de son époux sur les humains (femmes séduites ou enfants de ces dernières).
Du coup, mon seule regret consiste dans le contenu du livret philosophique explicatif centré sur Héraclès et qui nous apprend tout juste que ce dernier s'oppose aux forces du chaos pour maintenir l'équilibre du monde avec la même force brutale que celle utilisée par ses ennemis. le chat est maigre...! J'aurais préféré une analyse des relations entre Héraclés et Héra et des explications sur cette tension entre celui qui est chargé de l'équilibre du monde et cette déesse protectrice des femmes, déesse du mariage, protectrice de la fécondité et du couple...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Sceneario   13 février 2017
On redécouvre le récit de cette jeunesse, avec les détails ultra connus, et on conclue cette lecture par une réflexion très poussée qui nous éclaire sur les tenants et aboutissants de la légende d'Héraclès !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   14 mai 2017
- Il faut te mettre au service d’Héra pour racheter ta faute… C’est elle qui t’a imposé cette épreuve, c’est par elle que tu seras pardonné. Rends-toi à Mycènes, la ville de la déesse, pour y trouver ton cousin Eurysthée, le roi de la cité.
- Eurysthée !? Mais…
- Pour rejoindre ton divin père, il faudra attendre douze fois douze lunes. C’est le nombre par lequel tu devras être mis à l’épreuve. Tu le serviras pendant douze ans, te soumettant à douze travaux. Si tu y parviens, tu seras immortel. Par sa gloire, tu seras renommé. Par la déesse, tu renaîtras aux yeux du monde. Désormais, tu porteras le nom d’Héraclès, car par Héra tu obtiendras une renommée éternelle parmi les hommes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
AlfaricAlfaric   12 mai 2017
- Je ne sais pas qui envoyer, Hermès ! Il me faut pourtant un représentant sur Terre su je veux garantir l’harmonie cosmique.
- Pourquoi ne pas y installer un fils ?
- Un dieu ?
- Un demi-dieu ! Trouve une mortelle et fais lui un enfant. Son ascendance garantira son attachement à la Terre.
- Excellente idée ! Mais qui choisir ?
- Tu as l’embarras du choix.
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric   19 mars 2017
Héraclès est tout entier voué au combat, à la guerre, et c’est là son côté tragique, déchiré et déchirant : il ressemble étrangement aux forces chaotiques qu’il prétend combattre.
Commenter  J’apprécie          200
ManonRLManonRL   24 août 2020
"Rappelle-toi que c'est à moi que tu dois ta couronne. Si je n'avais pas retardé la naissance des fils d'Amphytrion, tu ne serais rien et ton fils et ton cousin serait sur ce trône, à ta place!"

Héra à Eurysthée.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   04 novembre 2020
J'ai tellement horreur des enterrements que, si je pouvais, je n'irais pas au mien (Héraclès).
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : mythologie grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L’Iliade, la pomme de la discorde

De combien de tome est composée la série "L'Iliade"?

1
2
3
4
5
6

11 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : L'Iliade, tome 1 : La pomme de discorde de Clotilde BruneauCréer un quiz sur ce livre

.. ..