AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344011942
56 pages
Glénat (04/09/2019)
3.65/5   20 notes
Résumé :
Après avoir affronté et vaincu le redoutable Polyphème, Ulysse et les siens poursuivent leur voyage pour Ithaque. Mais le pire est peut-être encore devant eux... Prochaine étape, l’île des Lestrygons, un peuple de géants féroces et anthropophages...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  06 septembre 2019
Ce tome 2 intitulé "Circé la magicienne" comme le tome 1 enchaîne les péripéties plus qu'autres chose… La flotte d'Ulysse se fait détruire par les géants Lestrygons (WTF ? Les Lestrygons « civilisés » agissent exactement comme Polyphème « barbare » et à ma connaissance aucun spécialiste de la mythologie ne s'est penché sur la question), puis on enchaîne sur l'épisode Circé où le héros aux milles ruses finit par devenir l'amant de la vilaine aux milles enchantements (putain, c'était tellement mieux dans l'anime Ulysse 31 où la femme magicienne attendait désespérément l'homme guerrier capable de l'accompagner dans sa révolte contre les dieux !). Circé plus sage qu'Ulysse laisse son amant rentrer chez lui, mais c'est sans enchaînement qu'Ulysse effectue une catabase pour récupérer auprès du défunt devin Tirésias le moyen de rentrer chez lui : Ajax lui fait la gueule, Agamemnon lui apprend qu'il s'est fait assassiner à son retour par sa femme et son amant, et Achille lui explique qu'il s'est trompé du tout au tout et qu'il aurait préféré vivre anonymement plutôt que de mourir glorieusement… Suit l'épisode des sirènes (où les femmes-oiseaux se suicident après leur échec : encore une fois on exploite la version la moins intéressante et la moins pertinente du mythe), des monstres hybrides Charybde et Scylla, et le supplice de Tantale des boeufs d'Hélios en Sicile avant que seul survivant Ulysse ne débarque sur l'île de Calypso…
La seule plus-value du tome 1 disparaît puisque Giovanni Lorusso est remplacé par Giuseppe Baiguera, dont la principale qualité est d’essayer de coller au style de son prédécesseur mais malheureusement il dispose d’un peu moins de talent. Donc on tombe dans une série moyennement moyenne…
On met en avant l'idée qu'Ulysse qui respecte jusqu'à la connerie les règles édictées par les puissants plutôt que de vivre sa vie vaut mieux que tous les autres qui préfèrent vivre leurs vies plutôt que de suivre jusqu'à la connerie les règles éditées par les puissants. J'ai eu la très désagréable impression que les dieux immortels allégories des élites autoproclamées mortelles soumettaient les personnages à de sinistres expériences de Milgram : jusqu'à quel point les humbles sont capables de se soumettre aux caprices des puissants avant de se révolter donc de justifier leur châtiment aux yeux des puissants ? (IRL la pauvreté augmente dans tous les pays dits développés et les médias qui se prostituent pour eux continuent de nous expliquer que cette évolution suit le cours de l'histoire : ce ne sont que collabos destinés un jour au l'autre à se faire tondre les cheveux !)
Dans les appendices qui finalement ne servent à rien, Luc Ferry continuent de nous expliquer que toutes les épreuves subies par Ulysse ne sont là que pour le faire rentrer dans le rang, euh pardon à mener « une bonne vie ». On lui propose de tout oublier et de tout laisser tomber : il refuse ; on lui propose de cesser d'être un homme devenir un dieu : il refuse… Au final il rentre chez lui pour massacrer les prétendants, remettre au pas toute sa maisonnée et se faire tuer par son fils bâtard parce qu'il refuse de respecter les lois élémentaire de l'hospitalité : c'est « la bonne vie » prônée par le rentier privilégié Luc Ferry qui veut faire d'Ulysse un Candide antique … No Pasaran et fuck au reagano-thatchero-macronisme de mes couilles !!!
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Derfuchs
  23 avril 2021
Alors j'écris ce billet à reculons, plus par honnêteté intellectuelle qu'autre chose et comme nous sommes en pleine mythologie, j'écrirai qu'avec cette série on tombe de Charybde en Scilla.
J'ai peu apprécié le tome premier, celui-ci est pire car juste est retenu que ce qui n'a pas besoin d'être, c'est à dire que rien n'est magnifié, rien n'est élevé, tout est subi. Ulysse se laisse porter par l'air qui vole sans réaction, exsangue. Il n'est pas défendu, à fortiori dans une BD, soit un scénario court, de mettre en valeur chacune des aventures de l'odyssée, ce n'est pas ce qui manque, le voyage au pays des morts : lamentable, la rencontre avec Ajax, Agamemnon, Achille, ridicule, les sirènes, femmes oiseaux se suicidant après leur échec, inutile, etc.
Comment réussir un bon album avec un tel scénario indigent? Très difficile, pourtant le crayon est bon, le trait soutenu, puissant, la couleur adaptée mais le tout, la lecture est déprimante.
Mais ai-je un esprit trop critique? Faut-il des yeux d'enfant pour s'émerveiller devant un tel album? Il me semble que non. Je reste sur ma frustration et n'irai pas plus loin et ne lirai pas les deux derniers tomes. Trop, c'est trop.
L'appendice de Luc Ferry est inutile et à côté de la plaque, comme d'habitude (sans Claude François).
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
Davalian
  03 février 2020
Après une entrée en matière des plus classiques, ce deuxième volume de l'adaptation de l'Odyssée en bande dessinée proposée par la collection La Sagesse des mythes suit son petit bonhomme de chemin.
La première de couverture annonce la couleur : il va être question de la magicienne Circé. le titre est improprement choisi, puisque le présent volume regroupe les pérégrinations d'Ulysse de la fin du volume précédent à l'arrivée dans une île mystérieuse que l'on suppose être celle de Calypso. de fait, la partie consacrée à Circée n'est pas aussi longue et sert de lien à quelques épisodes.
Comme dans le volume précédent, la scénariste opte ici pour une approche linéaire : Ulysse poursuit ses aventures et vit sa quête personnelle. Au fil, du temps et des événements, il se replie sur lui-même. le programme est ici chargé et le protagoniste devra faire face à un certain nombre de dangers. Cette profusion laisse dubitatif sur le contenu des deux prochains volumes.
Cet album apporte pourtant une nouveauté : un changement de dessinateur. Ici nous retrouvons Giuseppe Baiguera (Prométhée et Antigone) que nous avons déjà pu côtoyer à plusieurs reprises au cours de cette collection. Son trait mérite d'être apprécié et est tout à fait adapté à l'exercice. L'on devra toutefois s'adapter à son style pour ce qui concerne Ulysse, qui sort quelque peu transformé par l'exercice.
Au titre des bonnes nouvelles nous pouvons mentionner la présence d'un petit rappel en début de volume, particulièrement apprécié, en des temps où ce type d'attentions se raréfie. Pour une fois, même le propos de Luc Ferry se place un peu au-dessus de sa moyenne. le philosophe nous gratifie d'une réflexion, courte, mais qui s'éloigne de ce qu'il a pu faire de pire (et il est inspiré dans le genre). Des illustrations et des encarts viendront enrichir ses explications.
Légèrement un cran au-dessous du volume précédent, ce deuxième tome poursuit sur sa lancée, son adaptation classique. Il n'y a plus qu'à espérer que es auteurs n'aient pas mis tous leurs ingrédients dans ce titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
tchouk-tchouk-nougat
  08 octobre 2019
Ulysse et son équipage enchainent les péripéties et le voyage de retour vers Ythaque est aussi long que difficile.
Pour ce second tome de l'Odyssée, nous avons une suite de coups durs pour Ulysse et ses hommes. Les difficultés s'enchainent sans que l'on sente vraiment d'émotions. Un récit fidèle à ce que l'on sait tous plus ou moins de ce fameux récit homérique, une bonne BD de vulgarisation donc mais sans grande passion. C'est simple et concis, on ne rentre ni dans le détail ni dans les sentiments, un brin frustrant car on aimerait plus ressentir le sel de l'aventure et le piment des épreuves au combien nombreuses.
Commenter  J’apprécie          130
Radwan74
  13 avril 2021
Un second tome plus intéressant car le récit est plus cohérent, notamment à travers les différentes épreuves que subit Ulysse et ses compagnons (même si elles s'empilent encore trop rapidement comme dans Jason...). La rencontre entre Ulysse et Circé est par contre plutôt mal faite... passer de « je vais te tuer » à « couchons ensemble » est un peu raide. Certes, la mythologie grecque s'encombre rarement de bienséance, mais cette scène aurait pu être mieux travaillée.
Ulysse joue un rôle un peu plus à la hauteur de sa stature de Roi et Héros dans ce tome, même si ses compagnons vont encore subir les foudres des Dieux ; alors que finalement c'est Ulysse qui est à la base de la colère des Dieux... un héros à la Grec : sournois, fourbe et manipulateur mais vainqueur.
Le message d'Achille est justement un discours plutôt contemporain car le héros regrette sa vie de « héros » et ce qu'il a laissé comme trace de son passage sur Terre... une parole d'autant plus forte qu'Achille a eu le choix entre une vie paisible et une mort en martyre avant de se rendre sous les remparts de Troie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Sceneario   30 septembre 2019
Il n'est ici nullement question de tomber dans le sensationnalisme, les personnages sont extrêmement vivants, le scénario très bien ficelé et les dessins de toute beauté. Pas de chichi, ni de pathos superflu, on avance, on découvre les détails du récit et c'est parfait !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   03 septembre 2019
A quoi bon retenir un amant contre son gré ? 
Commenter  J’apprécie          180
Radwan74Radwan74   13 avril 2021
- ici ou ailleurs, tu seras toujours le plus glorieux des grecs !
- ça n’a plus grande importance ici.
Cette gloire que j’ai recherchée toute ma vie, je l’échangerais contre n’importe quelle existence.
Je préférerais être un simple bouvier vivant, plutôt que ce héros glorieux au royaume des morts !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : mythologie grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L’Iliade, la pomme de la discorde

De combien de tome est composée la série "L'Iliade"?

1
2
3
4
5
6

11 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : L'Iliade, tome 1 : La pomme de discorde de Clotilde BruneauCréer un quiz sur ce livre