AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221001605
Éditeur : Robert Laffont (21/02/1992)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Une frêle jeune femme surgit du néant, nue, dans la campagne anglaise, non loin de l'hôpital psychiatrique de Chent. Elle met à mal le premier homme qui la rencontre et qui a sans doute tenté de la violer. S'est-elle évadée d'un asile ? Pas de Chent en tout cas. Elle ne parle pas un mot d'anglais, mais une langue étrange que les meilleurs linguistes ne parviennent pas à identifier. Et personne ne la réclame. Le Dr Fidler, de l'hôpital de Chent, s'intéresse à son cas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
  24 février 2015
C'est un beau roman, c'est une belle histoire,, c'est une romance ,,
1) de science-fiction ?
2) D'amour ?
3) D'aujourd'hui ?
4) de John Brunner ?
Et là ,,vous faites moins les malins que chez Foucault n'est ce pas ?
Allez , seigneur que je suis, j'accorde le coup de fil à un ami.
Driing ,, Drinng ,,
" Allô ,oui , ici c'est Greg, bien sûr que l'ai lu à l'ouest du temps ,à l'instant même ! Un sacré bon moment, un vrai bonheur, du pur plaisir à lire .
Si je m'en souvient ? Refermé avec un grand sourire et désormais présent pour longtemps dans mes annales de lecture.
Un souvenir qui dure, qui dure ,,
Qu'il était beau ce commencement innocent dans un hôpital , certes peu commun : Psychiatrique !
Alors évidemment de suite la fibre d'horreur vibre avec ce mot magique.
Oui je m'imagine bien en Dr Fidler , accaparé de doux dingues sous mon hospice , propice à n'importe quel évènements déments pouvant se jouer durant ces 350 pages.
Un sacré pitch de départ qui promet , une originalité digne des meilleurs terreur.
Et pourtant.. il est classé " science-fiction "
Et là j'avoue, pardonnez-moi, ( pas ! ) sans doute ma plus grande erreur à mon rituel de sélection depuis toutes ces années : croire que S-F égale à vaisseau spatial , trucs spécial au l'autre bout de la Terre et petits hommes verts en veut tu-que je n'en veut pas-,, bref une éducation à refaire .
le temps de reprendre la question , hum , à vrai dire les quatre réponses sont plausible.
de science s'il en faut pour cette fiction touchante , j'en garde le corps de la jeune femme inconnue, nue qui me séduit aussitôt venue . Avec sa touche d'exotisme, son langage au tangage divin,découvrir d'où elle vient, qui est-elle est aussi mystérieux que c'en est délicieux .
Pas trop dit, petit à petit,le charme opère. La plume de John Brunner nous contentant d'un réjouissant amour impossible entre deux être qui ne peuvent se l'avouer mais d'où en ressort pourtant la tendresse et la sagesse entre ces relations compliqué de l'union entre le praticien complexé de ses sentiments allant et la belle au coeur dormant .
D'un autre côté, version modernité, n'oublions pas la trame fort plausible qu'une personne ainsi échouée au milieu de nulle part, dans l'accoutrement d'Eve à proximité d'un asile peut bien se révéler vraiment folle; surtout par son histoire qui caracole à nous mettre dans le flou total.
Bienvenue au pays des fous , pyjama à manches blanches fourni,n'oubliez pas de dire vos prières, car les membres du staff technique le sont aussi.
Le récit n'en serai que trop facile si John Brunner ,pardon le Maitre Brunner n'y ajouterai pas des éléments réjouissant : de l'humour et de l'amour déchiré entre ses personnages complexe mais non compliqué: le Docteur Fidler qui vit entre deux eaux avec son épouse au bord de l'instabilité émotionnelle .
le fusionnel lien qui le tient et l'unit avec cette jeune fille .
Toute la force et la patience de l'engouement à décrypter son vocabulaire.
le long solo de pensées toujours agrémenté d'une petit signe " o " bien reconnaissable et vraiment agréable pour s'y retrouver avant chaque phase de plongée dans le mono-dialogue de Fidler .
Et tant de qualités à nous captiver par l'entremise de sa fougue, de l'excellence de sa connaissance de la langue française, et tant d'éloges pour nous séduire, et tant de belles phrases pour nous conduire ..
A l'ouest du Temps .
Et un J.B , un ! Sacré millésimé .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Luniver
  07 août 2019
Paul est médecin dans un hôpital psychiatrique, et mène une vie morne et déprimante : sa carrière est au point mort, son couple bat de l'aile, et il est enterré au fin fond d'une campagne déprimante. Un soir, il fait une rencontre inattendue : une jeune femme nue, perdue dans la forêt, visiblement très douée en combat à mains nues, et parlant une langue totalement inconnue. de nombreux aspects de la vie quotidienne (manger de la viande, le sens de la pudeur) la plonge dans la stupéfaction, ainsi que certaines inventions modernes, comme la voiture ou les scanners médicaux. Son intellect, ainsi que ses capacités physiques, sont par contre largement supérieurs à ceux du commun des mortels.
Paul s'intéresse d'autant plus à son cas que l'histoire de cette jeune fille fait écho à ses terreurs d'enfant : se réveiller, découvrir que plus personne ne se souvient de lui (y compris ses parents), et que le monde tel qu'il le connaît n'existe plus.
Mais évidemment, sa formation de médecin l'incite à la prudence : ça ne serait pas la première fois qu'un de ses patients ait des visions et un monde intérieur très riche, très complet, à propos duquel il pourrait s'étendre pendant des heures. Les premiers examens ne révèlent pourtant rien d'anormal. Alors, accepter les explications de la jeune femme et les conclusions logiques qui s'imposent ? Ou s'acharner à lui faire passer tous les examens possibles jusqu'à tomber sur la faille qui permettra de la « démasquer » et de la soigner ?
Le roman est classé science-fiction, et il y a un petit côté « méta », puisque le plus grand intérêt du livre est de deviner justement s'il a été correctement classé par l'éditeur. On pourrait presque le classer en « polar » puisque l'auteur multiplie les fausses pistes, les contradictions dans les témoignages, et les soupçons sur l'honnêteté de tel ou tel personnage.
Ce livre est une curieuse expérience, bien éloigné de ce qu'on pourrait s'attendre en achetant de la science-fiction : l'histoire est une introspection très fouillée du personnage principal, sur la conscience de ses faiblesses et sa peur de ne pas pouvoir faire face à ses propres démons, condition nécessaire avant de pouvoir aider les autres.
L'auteur a en tout cas le don de toujours me surprendre, quel que soit son angle d'attaque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Osmanthe
  27 décembre 2014
Une jeune femme de langue inconnue errant nue un soir dans la campagne anglaise après avoir subi une tentative de viol se retrouve dans les mains du Dr Paul Fidler, psychiatre. Elle s'avère vite pour lui un sujet d'étude fascinant, il y voit le moyen de se relancer dans sa vie professionnelle alors que sa femme le quitte.
Il comprend que, loin d'être folle, elle est dotée de remarquables facultés intellectuelles qui lui permettent d'apprendre rapidement l'anglais. A force de patience et de multiples séances d'hypnose, "Loustic" lui révèle son formidable secret : elle vient d'un pays situé "A l'ouest du temps", Llanraw.
Pourtant, "Ils" lui avaient interdit de le faire. Cette contrée serait un paradis où les humains vivraient au milieu des fleurs, seraient végétariens et donneraient libre cours à toutes leurs envies sexuelles...Paul, fragilisé par ses problèmes personnels va y croire à fond, tomber amoureux de Loustic et Llanraw.
Devant les moqueries, ils fuient en France, mais Loustic fait preuve d'un attachement quasi-servile à Paul et d'un libéralisme sexuel éhonté. Il entrevoit alors une vérité qui s'avèrera plus terrible encore...Le dénouement sera tragique...
Même si les avis pourront diverger sur sa qualité intrinsèque, ce livre lu adolescent a été un de mes livres fétiches. Bien dans la veine de la SF britannique de l'époque, commune également à Brian Aldiss, on y trouve un humanisme et une qualité de style admirables et constant dans l'oeuvre abondant de John Brunner.
La psychologie des personnages est fouillée, c'est une belle histoire d'amour impossible où le genre de la science-fiction ne s'exprime ouvertement qu'à la fin du roman, peut-être d'ailleurs, c'est un bémol, d'une manière un peu expéditive...mais je n'en révélerai pas l'épilogue, lisez-le !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
MagEv
  23 février 2017
Un homme dit avoir été agressé par une jeune femme nue et ne parlant pas un traitre mot d'anglais en pleine campagne. Après recherche, l'inspecteur de police du coin et le Dr Paul Fidler la retrouvent et l'amènent dans l'établissement psychiatrique où travaille ce dernier. Peu à peu, un lien s'établit entre le patient et le médecin qui va finir par lever le voile sur sa véritable identité.
Une bonne première partie du bouquin manque d'action, il est davantage axé sur les réflexions du psychiatre sur sa vie, sa femme, ses collègues, ses patients. D'ailleurs toutes ses réflexions sont précédées d'un rond dans le livre et il y en a beaucoup, beaucoup. Bref, elles sont un peu déprimantes, d'ailleurs le psychiatre est déprimant, sa vie aussi.
Ensuite quand Loustic décide de se livrer cela devient bien plus intéressant. Une nouvelle dimension s'offre à moi… Euh au Dr Fidler surtout, qui découvre un monde merveilleux appelé Llanraw. Les confessions de Loustic lui donnent des envies de changement et de liberté.
Et là, paf, la bulle de bonheur éclate ! Finalement, l'histoire est bien tarabiscotée et les idées bien trouvées, quelle imagination de la part de l'auteur mais pas suffisamment exploitée car tout ça arrive bien trop tard, le livre est quasi terminé.
C'est dommage car j'aurais aimé en découvrir davantage sur ce monde que nous laisse entrevoir l'auteur, il me laisse comme un goût d'inachevé. Mais cela reste tout de même une bonne découverte livresque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KORTO
  19 mars 2008
Une fiction à l'ancienne.
Un psychiatre fait une rencontre avec une fille sauvage, dans le cadre de son travail. En l'étudiant, il s'aperçoit qu'elle vient d'ailleurs.... et que cet ailleurs se situe "à l'ouest du temps". Cette rencontre lui permet au final un travail d'introspection sur lui-même, sa vie, et il décide de se libérer de ses chaînes... Thème intéressant, plutôt bien écrit, mais il manque un petit grain de "je-ne-sais-pas-quoi" pour en faire un très bon roman de SF. Peut-être de la SF justement...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
OsmantheOsmanthe   10 mai 2014
A part ces noires flambées de ressentiment, il était incapable d'orienter ses esprits vers des pensées plus élaborées. Son corps entier était le siège d'une passion diffuse plus intense que tout ce qu'il avait pu ressentir depuis son adolescence. Comme si sa chair avait acquis une faculté de mémoire indépendante, sa main ne cessait d'éprouver, encore et encore, le contact râpeux de la toison brûlante de Loustic.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de John Brunner (1) Voir plusAjouter une vidéo

Panorama international de la science fiction
Emission consacrée à la place de la littérature de science fiction au niveau international avec une pièce radiophonique de Frédéric CHRISTIAN "L'ambassadeur de Xonoï (avec une voix synthétique dans le rôle de l'extraterrestre) (48'00) - René BARJAVEL, Pierre STRINATI, John BRUNNER, Eremei PARNOV (en russe, traduction simultanée), Forrest J. ACKERMAN, James BLISH, Paul ANDERSON (en...
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2806 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre