AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782354087432
Éditeur : Mnémos (19/09/2019)
3.66/5   40 notes
Résumé :
New York 2014. Depuis la grande révolte noire qui a marqué la fin du XXè siècle, la guerre raciale demeure latente, attisée par la Gottschalk, une puissante mafia qui contrôle le marché des armes. Quelques citoyens essaient pourtant de garder la tête froide et de jeter les bases d'un avenir meilleur : Conroy, le sociologue déchu ; Reedeeth, le psychiatre révolté ; Madison, le génie de l'informatique ; Flamen, le producteur de télévision qui dénonce les tractations e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Millencolin
  11 novembre 2019
Tout d'abord je remercie l'opération Masse Critique et les éditions Mnémos, pour la collection Hélios, de m'avoir si gentiment offert cet ouvrage.
Il fait partie de la Tétralogie noire de John Brunner, au même titre que Tous à Zanzibar, le troupeau aveugle et Sur l'onde de choc.
Roman incroyablement sombre et visionnaire de l'époque, pourtant toujours d'actualité car traitant des nombreux vices éternels des hommes, L'orbite déchiquetée ne fait pas dans la demi-mesure. Parfois ironique mais toujours cinglant sur sa critique de la société ainsi que ses dérives, l'intrigue nous plonge dans un monde profondément raciste et gouverné par la peur et la haine des autres. Les lobbys pour la vente et le port d'armes en prennent pour leur grade, de même que l'ensemble des médias d'information ou plutôt de désinformation. La manipulation des masses au travers des outils de propagande capables de fabriquer des reportages complètement fakes pour la bonne cause est au centre du roman. Encore que les téléspectateurs ne s'en soucient même plus, tellement l'égoïsme et le repli sur soi-même dominent ce nouveau monde.
Peu d'espoir d'une possible porte de sortie au final. C'est terrifiant car tout semble tellement crédible. J'ai souvent cru être en train de lire un bouquin de K. Dick avec sa description sans concession de la société américaine.
Par contre, bien que le propos soit juste, que les idées soient excellentes notamment dans la construction de l'avenir de notre planète, et bien que les chapitres soient courts, passant régulièrement d'un personnage à un autre, j'ai trouvé que le tout manquait légèrement de rebondissements, un peu d'action et beaucoup de suspense.
C'est une brillante critique de la société, malheureusement intemporelle, mais traitée de manière trop longue ou pas assez captivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
bdelhausse
  24 novembre 2019
Un tout grand merci aux Editions Mnemos et à Masse Critique Octobre 2019. Je connaissais John Brunner, mais ajouter L'Orbite déchiquetée à ma PAL fut un très bon moment de lecture.
John Brunner est bien davantage qu'un auteur de SF. C'est un visionnaire, capable de voir dans l'Angleterre du début des années 70 les dérives possibles de notre société.
Ségrégation, manipulation des masses, abus de chimie, vente d'armes libre, émeutes, ghettoïsation de la société, élites corrompues, télé réalité guidée par les audiences... Eh John, ce n'est plus de la SF, c'est quasiment le quotidien du monde 45 ans après la date d'écriture du livre.
L'écriture, parlons-en, est fluide, pas trop hermétique (parfois chez Brunner et la "nouvelle SF anglaise des années 70, c'est assez terrible), fort lisible, pleine d'humour cynique et vitriolé. C'est vif, et saisissant. Pas très optimiste non plus. Mais cela pose de bonnes questions et laisse le lecteur aux prises avec ses doutes.
Commenter  J’apprécie          100
AlineMarieP
  02 décembre 2019
Dans les années 70, les années 2010 étaient sujettes à dystopie. Ultratechnologie, personnes modifiées, ségrégation raciale, extrême écart entre riches et pauvres, monopoles politiques,... Aujourd'hui, ce récit est glaçant tellement sur tant de points nous sommes proches de cette réalité de science-fiction. Aujourd'hui, le récit fonctionne et tient en haleine mais un chouïa bavard. Aujourd'hui, même les non-amateurs de SF pure (comme moi), se replongeront dans l'oeuvre de cet auteur qui raconte si bien l'humain.
Commenter  J’apprécie          90
Davd
  15 mai 2012
Un roman glaçant par l'avenir qu'il décrit : communautarisme (Afro-américain/WASP) poussé à l'extrême, omniprésence des armes exclusivement vendues par une mafia (la Gottschalk) qui entretient la haine raciale, des médias contrôlés, de la propagande, la psychiatrie érigée en solution à tous les désordres.
La violence, qu'elle soit sociale ou physique, imprègne le monde décrit par Brunner.
Puis il y a Harry Madison, un noir, interné (mais est-il réellement malade ?) aux étonnantes compétences cybernétiques. Il sera l'oeil du cyclone, celui par qui tout va être bouleversé.
Ce récit est pessimiste jusqu'à la moelle, il décrit une Amérique KO dans les cordes de ses contradictions, de ses absurdités et... tout finit en "Happy End".
Surprenant (voire agaçant pour certains) mais, de temps en temps, que les choses se terminent bien n'est pas un si grand malheur... non ?
Commenter  J’apprécie          60
Phlebas
  02 août 2012

une vision de l'avenir proche des USA et du monde, écrite à la fin des années 60; une vision aujourd'hui bien désuète.
Mais le livre reste fascinant par sa description si troublante et si cohérente d'une société qui aurait été "possible". Une société miroir de nos excés.
Une lecture prenante
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   05 avril 2016
— Mais qu'est-ce qui a amené ce " déclin de la civilisation " ? demanda Conroy. Pas seulement l'introduction de ce nouveau type d'armement dont vous avez parlé, le " Système C " ?
— La promotion maximale des ventes d'armes impliquait une augmentation maximale des hostilités interhumaines. Toutes les sources qui sont à l'origine de ce phénomène ont été enregistrées ; parmi les plus fructueuses, je citerai le patriotisme, l'esprit de clocher, la xénophobie, l'ochlophobie, les différences raciales, linguistiques et religieuses, ainsi que le phénomène nommé " fossé des générations ". Il s'avéra possible, et même facile, d'accentuer ces tendances latentes, jusqu'au point où une unité d'armement intégré dite " Système C " fut considéré si hautement désirable par la partie informée de la population que la perspective de voir un autre individu acquérir cet équipement théoriquement invulnérable devint une raison suffisante pour l'attaquer avant qu'il ne l'achète […]. Dans certaines régions, notamment en Californie et dans l'État de New York, l'incidence atteignit 70 %.
— Vous voulez dire que 70 % des riches qui furent assassinés le furent parce que leurs voisins avaient peur de les voir acheter cette arme ?
— Oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
MillencolinMillencolin   07 novembre 2019
Comme toujours après une émeute, il régnait une certaine atmosphère de méfiance dans la rue, un peu semblable à la tristesse qui étreint les amants de rencontre, après une nuit de passion qu'ils savaient éphémère, mais qui engagerait peut-être un nouvel enfant dans le long voyage vers la mort.
Commenter  J’apprécie          150
MillencolinMillencolin   08 novembre 2019
Nous existons depuis deux millions d'années et les dinosaures ont prospéré pendant quatre-vingt-dix millions d'années ; avec un peu de chance, nous avons encore pas mal de temps devant nous.
Commenter  J’apprécie          151
MillencolinMillencolin   06 novembre 2019
Si c'est votre numéro qui sort, alors c'est votre numéro qui est sorti, voilà tout.
A quoi bon dans ce cas se faire de la bile. C'est ce que je dis toujours.
Commenter  J’apprécie          150
AlineMariePAlineMarieP   13 décembre 2019
"Ce que les gens veulent avant tout, c'est qu’une autorité valable leur dise que ce qu’ils font est bien. Je ne connais pas de meilleur moyen de devenir impopulaire que de ne pas être d'accord."
Commenter  J’apprécie          20

Video de John Brunner (1) Voir plusAjouter une vidéo

Panorama international de la science fiction
Emission consacrée à la place de la littérature de science fiction au niveau international avec une pièce radiophonique de Frédéric CHRISTIAN "L'ambassadeur de Xonoï (avec une voix synthétique dans le rôle de l'extraterrestre) (48'00) - René BARJAVEL, Pierre STRINATI, John BRUNNER, Eremei PARNOV (en russe, traduction simultanée), Forrest J. ACKERMAN, James BLISH, Paul ANDERSON (en...
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3589 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre