AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081308630
Éditeur : Flammarion (11/06/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Eva est en seconde. Elle ne vit que pour la musique, le rock. Un jour, ses grands-parents lui confient un sac de vieux disques vinyles ayant appartenu à son père biologique, décédé juste avant sa naissance. Bouleversée par ces disques, elle est exclue trois jours de son lycée après avoir agressé l'une de ses camarades. Trois jours qui lui permettent de réfléchir et de comprendre que ce père, dont elle partage la passion de la musique, fait bien partie d'elle et qu'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  03 juillet 2014
Vous aimez les héroïnes énervantes ? Et bien Eva ne va pas vous décevoir !
Elle est remplie de certitudes et a du mal à évoluer. Sa vie ? le Rock ! Elle écoute des playlists en fonction de son humeur. Sinon elle aime rigoler avec Samia et faire les magasins.
Une visite a ses grand-parents va l'inciter à porter un nouveau regard sur les autres. Les « hobbits » comme elle les appelle lui laisse un sac qui contient de vieux disques vinyles en souvenir de son père disparu avant sa naissance. C'est le début des ennuis pour Eva...
Un récit d'une vie d'une adolescente raconté par un homme et on le sent ! le lecteur a souvent envie de hurler sur l'héroïne, de la secouer, de lui demander d'ouvrir les yeux !
Ses relations avec ses parents et avec ses amis sont au centre du livre. L'évolution du personnage en pleine crise personnelle est intéressante et sonne juste. A découvrir..
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          190
murielan
  26 août 2014
Eva est en seconde et adore le rock. Lorsque ses grands-parents paternels déménagent, ils lui confient des vinyles que son père, mort avant sa naissance, écoutait. Loin d'avoir l'effet escompté, ce cadeau provoque chez la jeune fille une véritable crise d'identité...
J'ai vraiment apprécié ce roman qui se lit d'une traite. Et puis, toutes les références musicales m'ont rappelé de bons souvenirs...
Eva est une ado rebelle, pleine de certitudes mais qui gagne en maturité, qui s'ouvre peu à peu aux autres en découvrant son histoire.
Très sympa !
Commenter  J’apprécie          160
Hillel
  13 juin 2014
Voici le premier roman jeunesse d'un professionnel de la musique. Et vu le titre, vous vous doutez un peu que cette dernière va être assez présente dans l'histoire.
Effectivement il y a une histoire de musique, de vieux disques, d'héritage... Mais ce qui transpire de ce roman c'est une belle vision de la crise d'ado. La crise d'ado d'une jeune fille dans toute sa splendeur! Et, là, j'avoue que l'auteur nous l'envoie en pleine figure, comme une claque. A croire qu'il a été lui-même une adolescente de 16 ans il y a peu, tant cela transpire le vécu!
Ainsi nous suivons l'héroïne narratrice de ce roman. Eva est en seconde au lycée. Elle se coupe un peu de tout et de tout le monde en portant sans cesse ses écouteurs, en mode "Plays-list". C'est une véritable adoratrice de rock. Et à part sa musique et sa copine Samia, peu de choses comptent à ses yeux. le récit commence, sur la vie tranquille d'Eva, ses habitudes, le lycée, la copine, ses résultats moyens, son béguin pour un garçon de sa classe... Bref, une vie d'ado assez commune. Sauf que Eva n'a pas tout à fait une famille comme les autres. Elle a été adoptée très jeune par Richard, le mari de sa mère, le seul père qu'elle n'a jamais connu. En effet, son véritable père, Enzo est mort alors qu'elle était encore dans le ventre de sa mère. Difficile pour elle d'éprouver quelque chose pour ce père qu'elle n'a jamais vu, elle a même tendance à l'occulter. Alors quand les parents d'Enzo lui offrent, la larme à l'oeil, un paquet contenant un petit trésor lui ayant appartenu, Eva est un peu mal à l'aise. L'histoire commence alors que notre héroïne se retrouve en possession de l'héritage musical d'un père pour qui elle ne ressent rien...
Le récit d'Eva est teinté de colère et de maladresses. Une ado en pleine rébellion qui veut qu'on lui foute la paix! Tout est rempli d'humour, nous offrant quelques scène pimentées, entre Eva et ses parents, Eva et ses copains de classe, Eva et ses profs... J'ai vraiment aimé suivre son récit, bien qu'au milieu du livre j'ai trouvé quelques longueurs et eu envie que cela bouge un peu plus. Ainsi qu'une bonne envie de baffes. Oui les ados c'est exaspérant!
C'est sympathique, c'est plein de justesse et de tendresse. Et puis c'est rempli de références musicales qui nous donnent envie de nous plonger dedans.
Flammarion, fait une fois de plus avec ce titre un choix intelligent, plein d'humour et de justesse. Un roman, qui par certains aspects, m'a rappelé "La fille seule dans le vestiaire des garçons" publié aussi chez eux, que j'avais particulièrement aimé.
Un bon roman jeunesse. Une lecture rapide et agréable. Une narration "ado" avec un franc parler et ses expressions typiques. Un petit regret, j'ai toujours autant de mal avec l'absence de la négation dans les phrases négatives!!! Ma bête noire. A part cela, un pari assez réussit pour ce premier roman jeunesse de Vincent Brunner.
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
sylvicha
  16 août 2014
Eva est une ado un peu rebelle, qui aime le rock et s'évade grâce à la musique. Elle a pourtant un secret : son père biologique est mort avant sa naissance. Pour autant elle gère bien : elle l'a su très tôt, adore son père adoptif et ne ressent que peu de sentiments pour ce "vrai" père dont elle ignore tout. Ceci jusqu'au jour où elle reçoit de ses grand-parents paternels quelques vinyles de rock ayant appartenu à son père. Ce simple héritage va mettre le feu au poudre...
J'ai vraiment adoré cette histoire qui se lit d'une traite. Eva est une ado irritante avec ses emportements, ses coups de gueule mais elle est aussi attachante et en pleine (re)construction . Tout cela sur fond de rock, ce qui ne gâche rien !!
A découvrir
Commenter  J’apprécie          120
angelita.manchado
  12 juillet 2014
Eva est en seconde, elle est fan de musique. Sa meilleure amie est Samia.
Le véritable père d'Emma est mort. Elle vit avec sa mère et son beau-père mais elle conserve des relations avec ses grands-parents paternels qui en déménageant lui confient des vinyles ayant appartenu à leur fils.
Vraiment très long à se mettre en place jusqu'à cette agression. On navigue entre la petite vie d'une adolescente avec ses questions, sa musique, ses soucis avec sa mère et son beau-père et surtout ce père décédé avant sa naissance dont elle elle récupère les vinyles lorsque ses grands-parents déménagent.
Pas transcendant pour un public adulte. Même si je n'ai pas franchement adhéré au roman par son histoire, par son ton, et même si je me suis ennuyée, par respect pour l'auteur j'ai continué ma lecture. Je n'aime pas laisser en plan, en suspens, un roman. Cela ne m'est arrivé qu'une seule fois et vu le pavé et que je ne comprenais pas grand chose, j'avais préféré arrêté les frais.
Je regrette beaucoup qu'il ait fallu autant de temps avant que l'action ne se mette en place et concerne l'exclusion d'Eva. Auparavant, comme après, il faut bien le dire, Eva vit sa petite vie d'adolescente entre son père et sa mère. Elle n'est pas franchement une élève studieuse, a une seule véritable amie et elle adore la musique. Mais pas n'importe laquelle, le rock. C'est vrai qu'elle a perdu les disques. Mais étant assez heureuse dans sa famille, le fait qu'ils soient de son véritable père n'a pas eu l'air trop de la concerner. On peut le comprendre. Elle n'a jamais vécu avec l'ombre de cet homme trop tôt décédé. Il n'y a eu aucune sensation de manque.
Le personnage de la mère est exécrable je trouve. Qu'elle soit fâchée contre sa fille à cause de la perte de ces vinyles, pas encore, mais elle ne doit pas lui faire porter le chapeau. Qu'elle joue son rôle de parent lorsque sa fille est exclue. Ok également. Mais franchement, c'est un peu tiré par les cheveux.
Oh, bien sûr, Eva est en butte à la méchanceté des gens quand son secret est découvert. Ce n'est pas beau c'est vrai. Mais ce que l'on peut dire c'est qu'elle sort grandie de cette histoire. Elle peut faire la paix avec son passé, trouver des amis sur lesquels elle peut compter, connaître la véritable personnalité de certains et surtout faire que son héritage musical perdure.
Platine est le premier roman pour adolescent de Vincent Brunner qui est un spécialiste musical. Ce que je reproche aux auteurs qui tentent de se mettre à la place de ces jeunes, c'est ce langage, ce mode de pensée. Car tous les adolescents ne parlent pas comme ça, ne pensent pas comme ça. Cela ne permet pas de les voir sous leurs meilleurs jours. Vincent Brunner n'est pas le seul à tomber dans le panneau. Références également à de nombreuses séries actuelles, des groupes de rock vieux ou actuels.
Roman pour ado lu, très facilement, par une adulte. Cela peut être réalisable mais personnellement, il ne donne pas toute sa plénitude. Maintenant il faudrait un autre regard et surtout un public plus jeune pour rédiger un avis.
Je remercie en tous les cas Flammarion pour cette découverte.

Lien : http://jelistulisillit.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   02 septembre 2014
On sent l'auteur - critique musical - captivé par le sujet. Mais, au-delà de cette passion que certains lecteurs partageront avec plaisir, l'ensemble du récit reste trop léger et même un poil caricatural à la fin lorsqu'Eva crée son propre band appelé « In utero » (titre d'un album de Nirvana) comme celui de son papa...
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   12 juillet 2014
Après avoir jeté un petit coup d’œil dans la glace de l'entrée et calmé une mèche trop rebelle, je ferme mon blouson, j'appuie sur play et c'est parti. La voix du chanteur tellement craaaquant de My Chemical Romance résonne dans mes oreilles et me donne le courage d'affronter le froid. Ah, si ses parents lui avaient choisi un prénom moins ringard que Gerard ! Heureusement, à l'américaine, ça sonne un peu mieux.
« Na na na, na na na... »
Par la pensée, je reprends à tue-tête le refrain et marche d'un bon pas vers l'arrêt de bus.
Comme chaque matin, je me suis préparée la playlist parfaite pour arriver au lycée avec, disons, le maximum d'enthousiasme que je puisse mettre.
Pour être honnête, pendant mon trajet, j'essaye de penser à tout sauf aux longues heures que je vais passer, assise à entendre des profs réciter des cours qui, à vrai dire, ne m'intéressent pas. Mais, bon, ça fait partie du contrat avec mes parents. Je fais mon job, je ne sèche aucune heure et tant que j'ai plus ou moins la moyenne (plus, c'est mieux), ils me laissent tranquille. De toute façon, j'ai encore un an de répit. L'année prochaine, le bac français, et ensuite la totale. Normale que je profite de la dernière année de paix, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbeorbe   02 juillet 2014
Après avoir raccroché, je suis au trente-sixième dessous. Comme enterrée vivante. J'imagine un complot international, un truc de fou à la "Matrix" ou à la "Inception". A moins que Samia ne soit agent secret, mythomane, schizophrène... voire tout ça à la fois. Ou alors elle me voit comme la cruche de service qui avale tout ce qu'on lui raconte. Parce qu'une chose est sûre : elle s'est bien foutue de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
canelcanel   30 juin 2014
[ une ado ]
Je monte les escaliers, je rentre dans ma chambre et, pour la forme, je claque la porte. Histoire de montrer que moi aussi, j'en ai marre et que je suis énervée.
(p. 70)
Commenter  J’apprécie          180
CDINAPOLEON61CDINAPOLEON61   29 janvier 2015
Après avoir raccroché, je suis au trente-sixième dessous. Comme enterrée vivante. J'imagine un complot international, un truc de fou à la "Matrix" ou à la "Inception". A moins que Samia ne soit agent secret, mythomane, schizophrène... voire tout ça à la fois. Ou alors elle me voit comme la cruche de service qui avale tout ce qu'on lui raconte. Parce qu'une chose est sûre : elle s'est bien foutue de moi. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AudreybrnAudreybrn   05 mars 2015
Après avoir raccroché, je suis au trente-sixième dessous. Comme enterrée vivante. J'imagine un complot international, un truc de fou à la "Matrix" ou à la "Inception". A moins que Samia ne soit agent secret, mythomane, schizophrène.. voire tous ça à la fois. Ou alors elle me voit comme la cruche de service qui avale tout ce qu'on lui raconte. Parce qu'une chose est sûre : elle s'est bien foutue de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

platine

Qui est la meilleure amie d'Eva

Frederic
Sophie
Carlotta
Samia

6 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Platine de Vincent BrunnerCréer un quiz sur ce livre
. .