AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265055239
Éditeur : Fleuve Editions (16/06/1995)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Fleuve Noir Anticipation no 1446

Et si l'enfer se dissimulait sous l'apparence banale d'un distributeur de sandwiches?
Et si l'esprit du mal logeait à l'intérieur d' une machine à café?
Tout est possible à la prison de Shaka-Kandarec. Tout. Et surtout le pire..
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Zirkawicca
  06 mars 2016
Un petit livre (179p) pour une grande histoire! Je gardais d'excellents souvenirs de mes lectures des séries "Peggy Sue" et "Sigrid", que j'empruntais à mon frère quand j'étais enfant. Babelio a rappelé cet excellent auteur de SF à mon bon souvenir, et je ne suis pas déçue d'être revenue vers lui! "Enfer vertical en approche rapide", bien qu'écrit avant ma naissance, n'a pas pris une ride! Un voyage en enfer d'autant + terrifiant qu'il est horriblement crédible.
J'apprécie la science-fiction, mais je n'en lis pas très souvent. le format court est donc bien adapté à une "remise en jambe". L'auteur nous livre a travers les yeux de David des descriptions presque hallucinées: il a son univers propre et une imagination à couper le souffle, le lecteur est comme happé par cette écriture hypnotique.
J'ai trouvé admirable la manière dont Serge Brussolo parvient à transformer un simple distributeur de sandwiches en objet de terreur, de fascination, en dieu de fer. Il déconstruit magistralement le processus d'évolution de l'être humain. + les prisonniers montent dans les niveaux de la tour, + ils régressent. En gros, on assiste ici à la déconstruction de l'humanité, une évolution à rebours. Cette histoire est si loin de ce que nous connaissons et pourtant si réaliste qu'elle en glace le sang + sûrement que n'importe quelle histoire d'horreur! Bref, ce fut mon premier Brussolo "adulte", mais certainement pas le dernier!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Beatson
  30 janvier 2017
Ce livre se lit assez vite. Le style est direct et on se laisse entraîner dans l'aventure et les épreuves qu'ont acceptées de subir ces pauvres hères. Le personnage central est bien travaillé avec une psychologie socialement décalée. Le dénouement est également bien préparé et l'effet de surprise est bien amené.
Malheureusement pour moi je n'ai jamais trop apprécié les histoires dont la trame principale consiste à faire souffrir les protagonistes.
Commenter  J’apprécie          100
Vadaeme
  16 août 2014
"Enfer vertical" est un court roman qui se lit facilement mais que j'ai trouvé très immersif. Dès les premières pages, j'était dans la peau de David, le prisonnier dont on suivra l'évolution au sein de cette "prison-piège". Et une fois de plus, Serge Brussolo a su me plonger dans un univers malsain, pour ne pas dire horrifique avec une facilité déconcertante, avec un point de vue auquel je ne m'attendais pas au départ. Ni d'action survoltée, ni d'entraide humanitaire ou de dialogue féroce, dans "Enfer vertical", tout se passe dans la tête, et le corps, de David. Vous êtes David, et non le groupe de prisonnier. Et la psychologie du personnage devient l'action du roman. Un très bon livre dans lequel il est question de survie... ou de choix.
Commenter  J’apprécie          30
kristobalone
  06 décembre 2012
Le premier bouquin de Brussolo que j'ai lu. Celui qui m'a donné le virus... Quand quelques années plus tard j'ai vu le film The Kübe, j'ai pensé que ce n'était qu'une pâle copie du concept délirant développé dans cet ouvrage extraordinaire.
Il faudrait que je le relise pour en être certain mais il me semble que c'est le meilleur bouquin de l'auteur qu'il m'ait été donné de lire à ce jour.
Commenter  J’apprécie          40
lehibook
  03 juillet 2019
David (les victimes de Brussolo s'appellent souvent David) est en prison , celle de Shaka-Kandarec (même le nom est un épreuve) qui transforme l'enfer de Dante en maison de repos. La seule trame du roman est de soumettre les prisonniers au plus d'épreuves sadiques possible ... C'est un peu court ...jeune homme !
Commenter  J’apprécie          23
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BeatsonBeatson   26 janvier 2017
Il était capable de se « fossiliser » des heures durant, de se statufier au point qu’à plusieurs reprises ses compagnons de cellule l’avaient cru mort. Dans son enfance, déjà, il avait la faculté d’entrer en autohypnose, de sortir de son corps pour se réfugier dans un univers mental totalement coupé de la réalité. Ce stratagème lui avait permis pendant des années d’échapper à l’ennui, à la souffrance, à la peur… Cela avait commencé lorsque sa mère avait décidé de ne plus entretenir la moindre relation avec l’extérieur. Elle avait isolé le ranch en déployant sur tout son périmètre une barrière de barbelés électrifiés, puis elle avait fait le tri des animaux, lapins, cochons, poules… afin de déterminer qui, parmi ces bestioles, conspirait contre elle. David avait onze ans quand elle lui annonça, un beau matin, qu’elle allait installer un tribunal dans la cour de la ferme pour examiner le cas de chaque bête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZirkawiccaZirkawicca   05 mars 2016
Il n'était pas impossible que l'appareil ayant soigneusement mémorisé les dossiers des individus placés sous son autorité, choisisse de les nourrir en servant à chacun ce qu'il détestait le + au monde. Avec le système des parfums synthétiques c'était chose facile. Le même rouleau de protéines concentrées pouvait indifféremment prendre un goût de vanille, de viande grillée, de jambon... et pourquoi pas: d'excrément? Lorsqu'on mélange toutes les couleurs on obtient, paraît-il, un gris terne. De même on racontait qu'en mêlant tous les parfums on aboutissait fatalement à celui de la merde. David n'avait jamais vérifié ce théorème mais il était tout disposé à y croire. Il devinait que le distributeur allait jouer sur tous les registres de sape psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZirkawiccaZirkawicca   06 mars 2016
ô dieux des ténèbres, pense David, donnez-nous le désespoir, le découragement. Montrez-nous les portes closes, les fenêtres murées. Protégez-nous de la persévérance, de la volonté de survivre. Apprenez-nous la fatigue, le dégoût, le désintérêt, la lucidité! Donnez-nous la force de mourir sans attendre, de nous coucher comme des bêtes lasses.
Préservez-nous des sirènes du futur, détournez-nous de l'espoir, ne nous faites pas jouer le jeu de ceux qui nous veulent du mal. Donnez-nous le courage de cesser d'attendre.
Protégez-nous de la lâcheté de survire. Accordez-nous la lassitude salvatrice.
Fermez nos paupières de vos doigts froids et accueillez-nous comme des animaux qui souffrent et n'aspirent plus qu'au sommeil...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ZirkawiccaZirkawicca   05 mars 2016
Lèvres scellées il ne pouvait plus penser. Sa bouche immobilisée agissait tel un frein sur le moteur de son cerveau. Aucune idée ne lui traversait plus la tête. Il dut libérer ses lèvres. L'intelligence lui revint. Il se replongea dans la contemplation du cylindre. La prison lui avait aussi appris l'hypnose des objets, les territoires de fascination offerts par une écaille de plâtre tombée du mur.

L'ivresse de la fixité pouvait agrandir à l'infini le moindre débris. Des univers dormaient, tapis dans les rainures d'une table. Il suffisait des regarder d'assez près et assez longtemps pour que la vision atteigne au microscopique. Tous les prisonniers avaient ce pouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ZirkawiccaZirkawicca   05 mars 2016
David se leva, l'estomac noué. La stratégie du distributeur se précisait d'heure en heure. Instrument de vie, il pouvait aussi dispenser la mort. Image du destin, il décidait du partage des chances, déterminait des injustices, forçait les hommes au dépassement. En deux jours il s'était taillé une ombre de totem. On le craignait mais on ne pouvait se passer de lui. Il avait perdu son statut de simple objet pour devenir... autre chose!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Serge Brussolo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
ATG#94 : le Retour de Brussolo
Serge Brussolo fut l’un des premiers invités de l’ATG ! Pratiquement 7 ans plus tard, Serge écrit toujours d’excellents romans mais c’est pour une plongée dans un passé plus lointain qu’il est de retour : la Rome antique !
Misteur D, encadré par L.U.D.M.I. et Lord Ton Père, ont écouté religieusement le professeur Serge Brussolo qui nous a emporter vers les rives du Tibre.
J’espère que vous serez aussi passionnés que nous le fûmes et merci encore à Serge pour ce moment de pur bonheur !
autres livres classés : hiérarchieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre