AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253172741
314 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (02/06/2003)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 127 notes)
Résumé :
Pourquoi les Vikings ont-ils traversé les mers pour enlever Marion, l’ymagière qui sculpte des vierges de pierre au fond d’une abbaye de la côte normande ? Pourquoi les guerriers de la mer sont-ils terrifiés par cette jeune femme, au point de lui emprisonner les mains dans des gantelets d’acier ? C’est un univers gouverné par d’étranges superstitions qui attend Marion au-delà des glaciers. Là, elle doit veiller sur les divinités du clan au péril de sa vie, et se déf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  23 janvier 2018
Au début de ce roman j'ai vraiment eu l'impression de lire une bande dessinée. Peut-être parce que l'image sur la page de couverture incite à ce genre littéraire. Et que les premières pages invitent le lecteur à se construire des images mentales maintes fois vues et revues dans quelques BD de renom.
Marion est ymagière, elle sculpte des statues de pierre dans une abbaye normande. Elle est très douée donnant à la pierre une vérité, une vie, une réalité. Cette terre reçoit, à cette époque, la visite très régulière de guerriers venus du froid, pillant, rasant, troussant, brulant tout sur leur passage. Et ce qui inquiète la population locale c'est que leur dernière visite remonte à loin, paraît-il que les vikings se sont assagis, certains auraient été baptisés.
A l'abbaye Marion se tient à l'écart des prêtes et des moines qui auraient bien aimé … enfin bon.
Bientôt de mauvais présages se succèdent et c'est la petite Perrine qui les aperçoit en premier.
Un drakkar ! S'exclame-t-elle.
Marion s'attend à être violée et tuée. Mais contre toute attente elle est enlevée. Quand elle reprend connaissance elle vogue vers le nord les mains enserrées dans des gantelets en fer.
Svénia, qui est bilingue, lui explique que les vikings ne sont venus que dans un seul but : la ramener au pays.
Dès le début du livre, nous sommes emmenés dans un tourbillon d'évènements rendant la lecture addictive. Après un replat au premier tiers du livre, l'histoire s'emballe de nouveau et nous volons de rebondissements en rebondissements. Même si on entrevoit la fin assez vite, l'auteur use de trésors d'inventivité pour que le chemin ne soit pas rectiligne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
iz43
  18 juillet 2020
Extirpé du fond de ma Pal, ce roman dormait dans mes étagères depuis au moins une quinzaine d années.
Je connaissais Serge Brussolo uniquement par ses récits pour le public enfant (Peggy sue).
J ai bien aimé cette lecture surprenante. On y découvre une jeune femme Marion qui fait rare pour l époque est sculptrice sur pierre. La jeune femme est très douée. Ses statues semblent prendre vie. Alors qu elle restaure des statues dans un monastère normand, elle assiste à l arrivée de terribles vikings. Contre toute Attente, Marion n est ni violée ni vendue comme esclave. Elle est traitée avec respect et crainte. En effet, le chef du clan viking qui l a enlevée est persuadé que Marion est une magicienne. Elle sera chargée de restaurer des statues de glace qui représentent les dieux des vikings. Et gare à son maillet. S il venait à casser le nez d une statue le même sort serait fait à Marion.
Lecture plaisante. J ai vraiment tremblé pour Marion. J ai aimé cette mythologie nordique . Les vikings sont représentés comme des brutes qui ne souhaitent que mourir jeunes en héros. Au niveau historique, l auteur semble avoir pris pas mal de liberté mais ça n a vraiment pas gêné ma lecture.
Je n ai pas eu le coup de coeur car la fin est un peu précipitée et surtout la suite ne semble pas avoir été écrite pas l auteur. Alors que j aurais vrailent bien aimé savoir comment Marion allait se sortir de ces nouvelles épreuves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4311
brigittelascombe
  13 mai 2011
Chronique "A vous de lire 2011"
Salut bas M'sieur Brussolo
J'me présente, le pote à Dard. Savez le Fred, pas un intello illuminé à la Rimbaud, encore que les grands manitous j'y crache pas dessus, non un polarophile et dans le genre polar vous trempez pas la pointe bic dans l'eau bénite pas vrai?
Vos papelards c'est du costaud. Vous vous tarabiscotez les méninges c'est sûr!
Moi ce qui me botte c'est les gonzesses et votre captive de l'hiver elle me branche pas mal. C'est pas du pipeau cette souris là. Ca crèche dans un monastère genre Astérix chez les grecs, ça croise des vikings à la barbiche en friche, des baraqués,durs de durs qui zigouillent à tout va, ça se fait enlever comme une Angélique marquise des anges, ça s'embarque plus cool en tant que faiseuse de miracles à la Madame Irma dans des drakkars- dragons briseurs de mer aux proues fantasques et ça se condamne à porter des gantelets d'acier sur ses paluches maigrelettes. Elle m'a fendu l'âme votre pépé avec ses gantelets, si, si je vous assure! Comme quoi la sculpture faut parfois pas trop y tater! Ca craint !
Ouais et ce qui flashe chez vous en plus des gonzesses hot de hot c'est votre gamberge. Ah Serge! Vous permettez que je vous donne du Serge? Chapeau! Vous surfez sur les vagues du fantastique comme un TGV qui se planterait pas! Car les vagues de la Marion c'est de la glace, de la vraie des glaciers, pas de la gélatimotta et elle cette glace là, si j'ai bien tout capté,elle te la taille, te la tournicote, te la bichonne pour que vos vickings, se mettent à la bonne avec leurs divinités à la con ficheurs de trouille bleue!
Et hop, le suspense in the pocket ! Votre suspense pour moi, c'est du bath de bath. Car y a aussi le fantome qui rode! Pas un à la famille Adams aux crocs sanguinolents, pas non plus un écossais pur jus de navet, non un qui sème l'angoisse aux portes de la folie d'une caverne mi cromagnon-mi igloo, celle de la belle Wanaa. Ô fan de chichourle votre Wanaa, elle m'a travaillé la nuit, un coffre, waouh!!! Dommage que vous l'ayez clampsée. Bon une souris bien conservée tout de même! A la fraiche, si j'ose vous servir une once de rire gras. Une gonzesse fatale, une magicienne charmeuse de serpents. Pas la tailleuse d'ex votos, gentil petit lot de votre "Pélerins des ténèbres", pas non plus l'une des pépés bien roulées du harem des "Prisonnières du pharaon fou". Non de la Femme avec un grand F.
Bref on tape pas le carton chez vous à la Marius et César, non ça décoiffe grave, on fait gaffe à ses os. Vos maccabés et vos sales lopes c'est pas des endoffés de première classe. Ouais, le berserkr, le fou de guerre c'est pas de la gnognotte, non plus, faut composer avec, enfin, y a le Knut qui sauve la mise!
Alors chapeau le ramasseur de prix, t'as pas de la guimauve dans les biscottos. Tu permets que je te donne du "tu"? T'es un dur, un grand, un vrai, un bon. Entre Stephen et Mary, vas y pousse toi que je m'y mette.
Chapeau bas le génial scribouillard t'as de l'or noir dans les tripes et ça me plait ça, ouais ça me plait.
Alors à la revoyure l'ami, ne m'oublie pas je suis un pote à Dard!
Le gros Béru
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JoedeCarc
  19 mai 2020
Lire un roman de Brussolo, c'est glisser avec consentement dans un univers riche en idées tordues, qui néanmoins peut vite se montrer oppressant. C'est aussi pour ça qu'on aime cet auteur.
Brussolo écrit bien, et j'aimerais que quelqu'un me fasse la démonstration du contraire. Son vocabulaire est loin d'être répétitif et simpliste, bien au contraire. Il sait construire des situations étonnantes et profondément originales. Brussolo n'a pas son pareil pour imaginer des scènes stupéfiantes ou installer des imbroglios psychologiques.
Cette histoire de femme enlevée par un clan de Vikings n'est ni meilleure ni plus mauvaise que bon nombre d'histoires de l'auteur.
Il s'agît surtout d'accepter l'univers colossal que l'auteur tricote livre après livre, et d'y adhérer afin de prendre un certain plaisir.
Personnellement, dans son style, je trouve que son travail admirable force le respect. Mais à coup sûr ce n'est pas la tasse de thé de tous les lecteurs...
Commenter  J’apprécie          90
Northanger
  31 décembre 2015
Avec une telle couverture, je ne pouvais pas résister. Il s'agit de l'un des plus célèbres tableaux de John William Waterhouse, La Dame de Shalott !
Comme tous les récits médiévaux que j'ai lus de cet auteur, l'histoire débute en Bretagne, terre de légendes et de mystères. p.10 « La lande est pleine des âmes errantes de tous ceux qu'on a massacrés sur ces rivages. Il ne faut pas s'y risquer à la nuit tombée. »
Marion, ymagière dans la mythique abbaye de Thélème, sculpte les visages des saints dans la pierre, au milieu de la défiance des moines et de la concupiscence des artisans. Mais un jour, l'abbaye est mise à sac par l'arrivée des Vikings, et Marion enlevée... Mené par Rök, il s'agit d'un clan qui vit selon des rites ancestraux alors que les autres se sont christianisés. Ils vivent dans la crainte constante d'un ennemi qui les traque sans relâche, les obligeant à vivre sur les hauteurs enneigées, dans un froid extrême. Marion comprend vite que Rök la prend pour une puissante sorcière, et se retrouve chargée de sculpter dans la glace les visages des dieux. Mais ces statues ont bien sûr un caractère sacré, et si Marion commet la moindre maladresse, elle subira le même sort. Elle est guidée dans sa tâche par Svenia, une Français enlevée comme elle mais maîtrisant la langue des Vikings, au rôle ambivalent.
Marion était déjà l'héroïne d'un premier tome, Pèlerins des ténèbres, que je n'ai pas lu (mais dont le titre est tout à fait prometteur). Je la découvre donc maintenant. C'est une jeune femme courageuse et sensée à laquelle on s'identifie facilement, pour laquelle on tremble et on s'inquiète.
Moins fascinant peut-être que le manoir des sortilèges, La Captive de l'hiver n'en pas moins un récit addictif et original. Superstitions, sorcellerie, nécropole de glace, moeurs barbares des Vikings... Comme toujours, Serge Brussolo excelle dans l'art de mêler détails historiques et fiction et les pages se tournent toutes seules.
Seule ombre au tableau, le récit s'interrompt brutalement, laissant le lecteur en plein doute, mais apparemment il n'y a pas de suite, dommage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   19 juillet 2013
-Que veut-il? s'impatienta l'ymagière.
-C'est assez flatteur pour toi, ricana la vieille. Il dit que si tes mains pourrissent, il se charge de t'amputer lui-même, très proprement. Il a déjà fait ça. Il te prie de croire qu'il sait s'y prendre... Quand tu seras manchote, il s'occupera de toi. Tu n'auras pas à redouter d'être abandonnée aux loups. Il te prendra pour femme, même sans mains. Il dit que ça n'a pas d'importance... et même qu'il préfère ça, car sinon il n'aura jamais aucune chance d'être ton maître. Il te veut. Il dit encore qu'il 'est réjoui quannd il t'a vue plonger les mains dans la neige glacée du matin, car il a pensé que tu te perdais. Il connaît le pouvoir du froid. Il est persuadé que tes doigts vont pourrir dans les jours qui viennent. Il te supplie de ne pas tarder à faire appel à lui pour l'amputation. Il ne faut surtout pas attendre, sinon la gangrène remonte au cœur, et tout est perdu. Il te coupera les poignets avec un sabre bien tranchant et te cautérisera à l'huile bouillante. Il assure que c'est la meilleure méthode. Après, quand tu auras cicatrisé, il te donnera des bracelets d'argent pour cacher tes moignons. Un vrai Viking n'est pas rebuté par les mutilations. Il remercie les dieux de lui avoir donné cette chance de t'avoir.
Svénia cligna de l'oeil.
-En fait, je crois que c'est une déclaration d'amour, caqueta-t-elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laulauttelaulautte   10 août 2018
Ils avaient coutume de dire que la forêt récupérait ce qu'on lui avait volé dès qu'on cessait de la surveiller. Il en allait de même ici, au cœur des solitudes glacées de l'éternel hiver. Tout se passait comme si la nature refusait la présence de l'homme, où qu'il s'avisât de poser le pied.
Commenter  J’apprécie          100
DoubleplusgoodDoubleplusgood   14 juin 2019
Les hommes n'aimaient pas la paix, ils s'y ennuyaient vite. La paix ne leur apporterait pas la gloire, La paix ne ferait pas d'eux des guerriers célèbres. La paix ne plaisait pas aux dieux. Odin, Thor n'appréciaient que la vaillance, la témérité… Voilà pourquoi il était important de partir en guerre au plus vite, avant d'être trop vieux, avant que l'âge ne les rende trop faibles pour soulever une épée!
Ils n'avaient qu'une idée en tête: mourir jeunes pour ne pas encourir la honte de s'être montrés trop prudents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NorthangerNorthanger   31 décembre 2015
Elle aimait ce travail solitaire, difficile. Le tap-tap du ciseau écaillant le bloc, creusant son sillon dans la résistance de la pierre. Elle adorait déployer des stratégies : ne jamais lutter contre le matériau, mais utiliser les obstacles pour générer de nouvelles formes. Ruser, contourner, rester souple.
Commenter  J’apprécie          40
ADAMSYADAMSY   28 juillet 2020
Les hommes n'aimaient pas la paix, ils s'y ennuyaient vite. La paix ne leur apporterait pas la gloire, La paix ne ferait pas d'eux des guerriers célèbres. La paix ne plaisait pas aux dieux. Odin, Thor n'appréciaient que la vaillance, la témérité… Voilà pourquoi il était important de partir en guerre au plus vite, avant d'être trop vieux, avant que l'âge ne les rende trop faibles pour soulever une épée !
Ils n'avaient qu'une idée en tête : mourir jeunes pour ne pas encourir la honte de s'être montrés trop prudents.
" Ce sont des imbéciles, songea Marion, tellement sûrs d'eux, tellement... hommes !".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Serge Brussolo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
ATG#94 : le Retour de Brussolo
Serge Brussolo fut l’un des premiers invités de l’ATG ! Pratiquement 7 ans plus tard, Serge écrit toujours d’excellents romans mais c’est pour une plongée dans un passé plus lointain qu’il est de retour : la Rome antique !
Misteur D, encadré par L.U.D.M.I. et Lord Ton Père, ont écouté religieusement le professeur Serge Brussolo qui nous a emporter vers les rives du Tibre.
J’espère que vous serez aussi passionnés que nous le fûmes et merci encore à Serge pour ce moment de pur bonheur !
autres livres classés : vikingsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre

.. ..